Ayrault à la recherche d'une nouvelle méthode pour couper dans les dépenses

 |   |  660  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La MAP (modernisation de l'action publique) remplace la RGPP (Révision générale des politiques publiques), mise en œuvre sous Sarkozy, et contestée par la plupart des fonctionnaires. L'objectif étant le même, réduire la dépense publique, d'où viendra la différence ?

Après le budget 2013 et ses hausses d'impôts, le rapport Gallois et ses suites, voilà le gouvernement plongé dans la recherche d'économies sur la dépense publique. A la mi décembre, le comité interministériel pour la « MAP » (Modernisation de l'Action Publique, puisqu'on ne parle plus de la RGPP lancée sous la précédente majorité) se réunira, afin de lancer de nouvelles évaluations des politiques publiques. Dans un contexte évidemment difficile.
Il y avait la RGPP, révision générale des politiques publiques, honnie par de nombreux fonctionnaires. L'annonce faite par François Hollande, pendant la campagne électorale, de l'abandon de cette revue, avait mis du baume au c?ur des nombreux électeurs socialistes qui sont autant de salariés du public. Le hic, c'est que beaucoup avaient cru que ce refus affiché des méthodes de réformes employées pendant la quinquennat Sarkozy était synonyme de fin de la rigueur, ou tout au moins de l'arrêt des suppressions de postes et des réformes de structure. Las... les ministères touchés par la rigueur le seront sans doute plus que pendant la précédente mandature, puisqu'il faut, notamment, compenser les créations de postes au sein de l'éducation nationale.

Le "traumatisme de la RGPP"
Voilà donc le gouvernement contraint de reprendre peu ou prou la RGPP, tout en tentant de convaincre que la méthode employée n'a rien à voir.
Un rapport publié récemment au nom Comité d'évaluation et de contrôle des politiques publiques (Assemblée nationale) tend à accréditer cette thèse d'un vrai changement de méthode. Co signé par le rapporteur général du Budget, Christian Eckert (PS) et par le député UMP François Cornut Gentille, il insiste sur le « traumatisme » de la RGPP auprès de fonctionnaires déboussolés, en raison d'une « gestion des ressources humaines déficiente » qui a provoqué un « rejet massif par les agents publics », souligne le « confinement qui a exclu de les partenaires publics, les agents, les usagers et le parlement ». Et enfin, il relève que le bilan budgétaire est incertain, puisqu'on parle de 11,9 milliards d'euros d'économies mais ce chiffrage apparaît être sujet à caution.

Prise en compte des initiatives des agents
Comment faire mieux ? Le rapport Eckert-Cornut-Gentille évoque la mise en place d'un « processus de prise en compte des idées et initiatives des agents pour concevoir les réformes », l'intégration d'un volet GRH dans chaque scénario de réforme, et la levée des « freins à la mobilité » (baisse du nombre de corps de fonctionnaires, passerelles entre ministères...).
Le rapport souligne en outre une autre nouveauté de la MAP, qui est, elle, incontestable : le gouvernement va se pencher sur les dépenses des collectivités locales, et celles gérées par les organismes sociaux (plus de la moitié des dépenses publiques). Deux champs primordiaux qui n'avaient pas été explorés par la RGPP, celle-ci se cantonnant à une partie du budget de l'Etat (les dépenses d'intervention n'étant pas soumises à examen). A l'évidence, Nicolas Sarkozy a commencé par le plus facile, politiquement s'entend.

Des économies sur la politique familiale?
Selon certaines rumeurs, le gouvernement a l'intention de s'attaquer entre autres sujets à la politique familiale, qui serait jugée particulièrement coûteuse. L'équipe actuellement au pouvoir se souvient certainement de l'épisode du plafonnement des allocations familiales : après les avoir supprimées au-delà de 3.800 euros de ressources mensuelles par foyer (soit 4.740 euros actuels), Lionel Jospin avait battu en retraite, devant le tollé suscité par cette mesure....
Afin de rompre avec le RGPP, Jean-Marc Ayrault insiste aujourd'hui sur la nécessité de parvenir à un « diagnostic partagé ». Sur de nombre sujets sensibles, tels que celui-ci -et ils sont légion, dès lors que sont envisagées des coupes dans les dépenses- ce minimum de consensus risque d'être difficile à atteindre...
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/12/2012 à 17:33 :
c'est aujourd hui qu'ils y pensent ! pourtant , pendant la période pré electorale , ils auraient dû y penser , puisqu'ils savaient bien que c'était inéluctable de faire des économies ! ils vont encore perdre des mois , créer des commissions d'études , et en attendant le déficit continuera de courir ,ce sont vraiment des charlots
a écrit le 27/11/2012 à 19:15 :
La RGPP a traumatisé aussi bien les fonctionnaires que les usagers. Le meilleur moyen de faire des économies consisterait peut-être à se pencher sur les comités Théodule.
Réponse de le 19/12/2012 à 2:48 :
Ce n'est pas à la hauteur de l'enjeu. Il faut taper sur les gros postes:
retraite, sécurité sociale, politique familiale, subventions au entreprises ...
Là il y a de quoi faire des économie et relancer la machine économique
a écrit le 27/11/2012 à 17:34 :
Tous ces débats idéologiques, tous ces fantasmes sur la théorie du complot sont non seulement ridicules mais aussi fort utiles à nos desseins à nous, les ultra riches : plus les peuples et les gouvernants sont perdus, confus, confrontés à la grande perdition qui arrive, plus nous les ultra riches, prenons notre place.
Je n'ai de cesse de le répéter : il n'y a pas de complot des ultra riches et il n'y pas d'idéologie de l'ultra richesse. On nous autorise simplement tous les rêves à nous les ultra riches, car les Nations ont cru par aveuglement, bêtise et lâcheté de leurs dirigeants et élites, à la "croissance matérialiste" à la "globalisation heureuse" et à la "dérégulation maitrisée", que de beaux oxymores... Certes nous avons financé nos écoles de pensée, celles qui ont travaillé dans le sens de nos intérêts mais après tout, les communistes n'ont-ils pas financé leurs propres écoles de pensée ? Sans parler des intégristes religieux : ne financent-ils pas leurs prosélytismes... J'ai beau le dire et le répéter, tout le monde s'imagine que nous adhérons, nous les ultra riches, à l'idéologie libérale. C'est totalement faux et grotesque : nous ne croyons pas au marché libre, nous voulons le dominer, nous ne croyons d'ailleurs pas non plus en l'état, nous voulons aussi le dominer. Enfin nous pensons que la démocratie occidentale va disparaître avec la fin des états providences et il ne nous est plus utile de tenter de la dominer : le ver est dans le fruit. Nous ne croyons au fond qu'en une chose : nous !
On nous accuse parfois de cynisme et d'arrogance. Je réponds toujours : à notre place vous feriez la même chose car vous êtes dominés comme nous par la cupidité, l'agressivité, l'opportunisme... Nous sommes le miroir de l'homme et au fond, c'est cela qui vous déplait : lorsque vous nous regardez, vous voyez votre propre reflet...
a écrit le 27/11/2012 à 15:55 :
Lorsque les classes moyennes auront compris qu'elles sont vouées à la disparition, il sera trop tard. La démocratie libérale occidentale va s'éteindre inéluctablement. Nos valeurs à nous les ultra riches, l'agressivité, la cupidité, l'opportunisme, l'individualisme mine la société libérale bourgeoise. Les grandes évolutions anthropologiques précipiteront sa chute. Nous les ultra riches, nous nous accommodons de tous les régimes politiques, de toutes les idéologies, de toutes les obédiences. Peu nous chaut le capitalisme, le communisme, l'islamisme ... Partout notre ultra-richesse et notre ultra pouvoir croissent. Comme dit mon ami Warren, la lutte des classes est terminée (c'est là le vrai sens de l'histoire : il n'y en a pas) et nous l'avons gagné ! De tous temps, mais encore plus depuis la dérégulation générale, nous savons capter les richesses produites par le vulgus pecum. Mais le mouvement s'accélère ! Nul ne s'étonne qu'un agriculteur occidental de 2012 vit moins bien avec 1.000 hectares que son père il y a 40 ans avec 50 hectares. Nul ne comprend qu'un salarié des années 1950 était moins asservi et dominé qu'un petit cadre endetté des années 2010. Personne ne comprend, ou ne veut comprendre dans les soit disant "sphères décisionnelles" que nous les ultra riches avons construit les dispositifs financiers et favorisé l'endettement généralisé pour tirer profit des gains de productivité permis par le progrès technique. Oh, bien sûr, nous avons redistribué les miettes pour ne pas susciter trop de soupçons... Mais cette financiarisation nous a permis de contrôler le politique, le militaire et l'économique. Nous avons depuis deux siècles toujours plus ou moins tiré les ficelles du pouvoir, mais ce qui est tragique pour la démocratie libérale, c'est que ses politiques élus et même les peuples s'en remettent désormais totalement à nous car ils sont perdus, désespérément démunis face à la grande crise que nous avons provoquée (non par complotisme, mais tout simplement par notre goût immodéré pour l'Argent Roi). Lorsque nous avons besoin d'une caution "scientifique", nous sommes même capables "d'inventer la réalité". Qui croyez-vous se cache derrière la théorie économique ? Qui finance les "recherches" des ânes savants de l'économie ? Qu'il est est amusant de voir tout le monde sacrifier au culte du marché soit disant "libre". Pendant ce temps, nous continuons à concentrer les richesses...et c'est nous qui dominons, tout ceci sans complot, sans entente occulte (nous nous détestons entre nous) mais tout simplement parce qu'on nous a laissé prendre notre place : par bêtise, aveuglement et lâcheté...
a écrit le 27/11/2012 à 14:28 :
Le déni de réalité des peuples et des nations est, je dois dire, assez fascinant pour nous les ultra riches. On pourrait incriminer les effets de loupe des médias, les politiques, les fameux leaders d'opinion etc. qui font qu'aux yeux des occidentaux, l'Etat providence et les systèmes de solidarité sont les ennemis à abattre. Que nenni ! Pour ma part, je pense que le déni de réalité chez nos contemporains s'explique par leur profonde inculture historique et la méconnaissance des structures anthropologiques en Occident. Dans une perspective historique large, il est étonnant de devoir rappeler qu'au pouvoir féodal a succédé l'absolutisme monarchique, qu'à la monarchie absolue a succédé l'aristocratie d'épée, de robes ou d'église et qu'à cette même aristocratie a succédé la bourgeoisie en 1789 ? Qu'il est amusant de voir nos idiots utiles des classes moyennes bourgeoises nous soutenir, celles précisément que nous les ultra riches dominons à tous points de vue comme le socialiste Emmanuel Todd l'a relaté dans son ouvrage perspicace "après la démocratie". Ah, tous ces petits patrons, ces indépendants, ces commerçants, ces professions intellectuelles, tous pivots et piliers de la démocratie occidentale qui va sombrer... Comme il est touchant que l'avènement des ultra riches soit soutenu et même souhaité par ceux qui vont pâtir le plus de la fin de l'utopie fordiste...les fameuses classes moyennes qui s'éteignent à petits feux. Il me vient en tête l'allégorie de la Caverne de Platon : que notre époque est drôle ! Qu'il est cocasse que les bourgeois apeurés s'en remettent à la croyance du moment : la science économique... Comme je l'ai maints et maints fois expliqué, nous les ultra riches n'avons qu'un dogme : la cupidité profondément inscrite dans l'esprit de l'Homme et qu'une seule idéologie : l'Argent. Nous ne sommes pas libéraux, en disant cela, je sais que je vais heurter nos idiots utiles de la bourgeoisie. Le libéralisme, c'est le corpus idéologique des bourgeois, pas celui des ultra riches. Le libéralisme, c'est la liberté à tous points de vue, alors que nous les ultra riches, nous revendiquons la domination de la masse par une petite minorité d'ultra possédants : nous ! On me demande souvent pourquoi au fond, nous les ultra riches, les ploutocrates comme on nous nomme parfois, allons devenir la classe, la puissance dominante après la bourgeoisie libérale ? Tout simplement parce que comme les bourgeois français de 1789 et leurs homologues anglais du XVIIème siècle, nous avons conscience au XXI ème siècle, nous les ultra riches, de constituer une classe... ce que les bourgeois ont fini par oublier ! Vae victis
a écrit le 27/11/2012 à 13:28 :
Je ne suis pas peu fier que nous, les ultra riches, dominions non seulement le destin des peuples mais aussi les esprits. Quel aveuglement des masses ! Pourtant, mêmes causes, mêmes effets : la 1ère globalisation au XIX ème siècle a permis la constitution d'immenses fortunes financières ou industrielles (les Rockfeller, les Krupp, les Rothschild...) mais a généré des déséquilibres et la 1ère guerre mondiale. Bien entendu, nous les ultra riches n'avons pas fait la guerre mais plutôt consolidé nos fortunes dans cette période trouble. Ensuite, la 1ère dérégulation financière de l'après 1918 nous a permis d'accroitre considérablement nos richesses en profitant, déjà, des écarts de revenus et de la haute spéculation. Ceci a abouti à la grande crise des années 30, à l'exacerbation des nationalismes et à la seconde guerre mondiale. Quelques uns d'entre nous y ont laissé de plumes, mais globalement nous les ultra riches avons continué de nous enrichir. Dans l'après 45, l'illusion fordiste a prévalu un certain temps (accords de Bretton Woods, développement des Etats providences...) car il fallait reconstruire l'Europe dévastée et donner des marchés à l'industrie US. Mais à partir des années 60 et 70, après la période dure du conflit capitalisme-communisme, nos écoles de pensées (des " économistes scientifiques" que nous appointions discrètement) ont miné toute tentative de contrôle de l'économie par le politique. Nous savions que l'Occident allait gagner la guerre froide, à partir de 1963 nous avons compris que les américains iraient sur la Lune avant les soviétiques, prélude à un formidable développement technologique dans l'Empire Occidental. Nous les ultra riches avons donc commencé de mettre en place la seconde globalisation puis la grande dérégulation financière. Nous avons depuis 40 ans fait en sorte que les états, les ménages et les entreprises s'endettent. Nous en avons tiré des profits énormes. Nous avons aussi mis en place des mécanismes de plus en plus sophistiqués et opaques au niveau financier, pour recréer de forts écarts de revenus et de patrimoines. Nous avons capté une part toujours croissante des richesses. La démocratie occidentale va mourir car les états providences vont disparaître. Pourquoi vont-ils disparaître ? Parce que les peuples et les politiques totalement désemparés et soigneusement culpabilisés par nos zélées représentants des "écoles de pensée" (et bon nombre d'idiots utiles de la middle class), vont réclamer eux-mêmes la fin de la démocratie, le repli identitaire et communautaire et donc la mort du "contrat social".
Au final, nous les ultra riches, gagnons doublement : le combat économique en concentrant de plus en plus les richesses et les ressources indispensables à la vie et le combat des idées.
Réponse de le 27/11/2012 à 14:02 :
En 2007, Naomi Klein publiait La Stratégie du choc.
http://www.youtube.com/watch?v=MKeiChMRWTU&feature=related
Réponse de le 27/11/2012 à 14:39 :
@Arnault: votre vision monocausale du monde ainsi que vos raccourcis historiques en vue d'accrediter a tout prix votre theorie du complot sont nauseabonds... J'imagine que les ultra-riches sont egalement derriere le 11 septembre, la republique du Kampuchea ou encore les trapps du Decan il y a 60 millions d'annees... Cessez donc votre Ctrl+C / Ctrl+V de propagande bas de gamme (cf par exemple votre commentaire mot pour mot identique ici http://www.latribune.fr/espace-abonnes/le-decryptage/20121124trib000733058/economie-francaise-un-retour-douloureux-a-la-situation-des-annees-1980.html), allez-y molo sur les ouvrages altermondialistes et reflechissez a comment faire vivre votre famille en vous realisant et sans vivre eternellement au crochet des autres...
Réponse de le 27/11/2012 à 15:31 :
Ben c'est pas ce qu'il dit le père arnaud : il dit que c'est la stupidité, la cupidité, l'agressivité et la jalousie qui gouvernent les hommes
c'est vous qui parlez de théorie du complot
conclusion : à force de laisser une minorité concentrer la richesse, on aboutit à des désastres
ceux qui coassent "théorie du complot", ce sont ceux qui sont amnésiques ou qui ont oublié leurs cours d'histoire, voila tout
Réponse de le 27/11/2012 à 15:58 :
@Glut: ah oui? Et "Mais à partir des années 60 et 70, après la période dure du conflit capitalisme-communisme, nos écoles de pensées (des " économistes scientifiques" que nous appointions discrètement) ont miné toute tentative de contrôle de l'économie par le politique" ou "Nous avons depuis 40 ans fait en sorte que les états, les ménages et les entreprises s'endettent." plus haut dans le texte, ce n'est pas de la theorie du complot? Donc vos cours d'histoires, gardez-les pour vous...
Réponse de le 27/11/2012 à 18:42 :
Vous connaissez l'Ecole de Chicago ? C'est un fait historique qu' elle a inspiré la CIA après 73 au Chili (quelle merveilleuse expérience in vivo le Chili de Pinochet) et ensuite Reagan/ Thatcher etc. On peut vous pardonner, vous n'étiez pas né probablement...
Incidemment cette boursouflure idéologique a donné naissance aux subprimes, aux CDS, aux produits dérivés, dark pools, et autres HFT, et conduit au surendettement généralisé des grandes économies.
Bref toutes ces merveilles du génie humain ... ces "trouvailles" qui vampirisent une part croissante de la richesse mondiale, pour la détourner bien au chaud dans les coffres des paradis fiscaux ... mais vous avez raison, tant que ça roule, continuons à foncer directement dans le mur !
Réponse de le 27/11/2012 à 19:21 :
@Glut: effectivement je n'etais pas ne... Navre d'etre un jeune con! Sur le Chili, l'epoque de Pinochet est aussi triste que celle d'Allende qui l'a precede et qui est parvenu a aneantir une economie (qui n'allait certes deja pas au mieux quand il a pris le pouvoir) en l'espace de quelques annees, et se montrait plus que tolerant vis a vis des milices paramilitaires qui allaient dans son sens (bien sur, certains diront que la CIA a fait capote le projet socialiste, sans quoi ca aurait marche, comme partout...). Notons d'ailleurs que les gouvernements qui ont suivi, toutes sensibilites confondus, se sont bien gardes de remettre en cause un certain nombre de mesures economiques (retraite par capitalisation par exemple), ce qui bien entendu ne saurait excuser les atrocites commises par un dictateur sanguinaire. Quand aux CDS et aux produits derives, je serais ravie de vous en parler plus longuement si cela vous interesse, etant a peu pres certain d'en connaitre bien plus que vous sur le sujet (statistiquement parlant en tout cas, il y a de grandes chances...). Epargnez-moi donc vos commentaires hautains, et comprenez que je m'insurge contre un discours que je trouve ridicule (a lire notre philosophe de comptoir ci-dessus, il n'y a rien a faire, l'homme est pourri jusqu'a la moelle, un point c'est tout), qui cherche a expliquer l'histoire du monde sous un prisme unique (absurde de machiavelisme), contre un discours qui mise sur la fin ineluctable de l'humanite, ronge par la "stupidite, la cupidite, l'agressivite et la jalousie". Continuez donc a philosopher sur l'insurrection qui vient, pendant ce temps je ferai ce que j'ai toujours fait: travailler dur pour me realiser, essayer d'apporter a la collectivite, et essayer de tendre vers une vie meilleure pour moi et mes proches...
a écrit le 27/11/2012 à 13:25 :
http://agefi.com/fileadmin/user_upload/documents/Hollande_en_Suisse/Agefi_Supplement_France_19.11.2012_PDF_light.pdf
a écrit le 27/11/2012 à 13:19 :
C'est pas en gaspillant des centaines de millions d'Euro dans un aéroport inutile à Nantes que ça va s'améliorer... (déjà plus de 250 millions d'argent public de prévu, mais on sait que ça va augmenter, plus le dédommagement de Vinci quand l'aéroport sera vide faute de pétrole). La crise d'aujourd'hui est une crise de l'énergie et de la dette, dont le faible cout du 1er a fait les 30 glorieuses et le faible cout de la seconde les années qui ont suivit. Notre Dame des Landes gâche ces 2 ressources. Et c'est pas en montrant aux électeurs des statistiques tronqués et ou faire croire qu'une minorité d'agriculteurs ne veulent juste pas quitter leurs terres que le projet passera.
Réponse de le 27/11/2012 à 13:49 :
Hors-sujet, vous réussissez à placer l'aéroport pour défendre les cent paysans du coin, trop fort, après la pac, voici l'aéroport.
a écrit le 27/11/2012 à 12:30 :
Le ponctionnaire mangera-t-il sa pantoufle? Suspence...
a écrit le 27/11/2012 à 12:22 :
Comme disait La Fontaine, "c'est le fond qui manque le moins", ce sont les fonds qui manquent le plus pour continuer à entretenir des structures étatiques et autres associations qui ne servent à rien. M. Ayrault, vous voulez rester dans l'histoire? inspirez vous de ce qu'à fait le baron Haussmann à Paris, il a tout cassé pour mieux reconstruire. Le mille-feuille territorial et national, les associations pléthoriques qui travaillent pour le gouvernement, ect.... En somme il s'agit de dégraisser le mammouth et vite. Sans parler du coût que représente l'Europe. Pourquoi? C'est un groupe de malades qui payent pour des moribonds.
a écrit le 27/11/2012 à 12:19 :
Bah nous sommes dans un pays anti-capitaliste. On ronge le capital par la dette et le déficit. On court donc à la misère, à moins de rémunérer le capital étranger: bourse et obligations. Sauf que le gouvernement doit bien présenter la facture un jour ou l'autre. Nous payons les obligations 2/3 aux retraités américains... 50 milliards au budget.
a écrit le 27/11/2012 à 11:46 :
La solution miracle, c'est de tout privatiser : police, justice, école, université, hôpitaux, armée etc. Et finis les dépenses publiques et les impôts et les dettes.
a écrit le 27/11/2012 à 11:15 :
C'est marrant on creuse la dette pour financer les chômeurs à faire des enfants qui deviendront chômeurs à leur tour pour ensuite pointer au Resto du Coeur, quand le taux natalité dépasse celui de la croissance du PIB, j'appelle ça un appauvrissement généralisé et vous ?
Réponse de le 27/11/2012 à 11:34 :
Approche très Malthusienne. Juste une remarque: on peut être enfant de chômeur et ne pas devenir chômeur. On peut même avoir encore plus envie de s'en sortir qu'un enfant dont les parents ont de bonnes situations
Réponse de le 27/11/2012 à 11:40 :
Heu, c'est faux, l'écart entre riches et pauvres se creuse et les riches sont de plus en plus riches.
Réponse de le 27/11/2012 à 12:22 :
Le PIB ne croit pas, il est alimenté par la dette.
a écrit le 27/11/2012 à 10:47 :
Encore une évaluation sur ce qui est connu de bien longtemps dénoncé soit par la Cour des Comptes soit par l'IGF. Le gouvernement actuel comme l'ancien beaucoup dans l'effet d'annonces des économies mais JAMAIS un point précis sur quoi sur quelle base et sur les résultats fournis aux citoyens trimestriellement. La gauche comme la droite nous raconte des histoires à la différence la gauche nous balade avec la floppée de commissions. Pour RAPPEL :
RAPPORT DE L?INPECTION GENERALE DES FINANCES
Dans ce rapport commandé par le gouvernement Fillon à l'été 2011, l'Inspection générale des Finances (IGF) fustige un phénomène qui "s'est développé sans stratégie d'ensemble" et se révèle "inflationniste en termes de moyens humains et financiers".
Donc les Pieds Nickelés de la politique au travail ENFIN pas de commissionn, de truc ou de comité Théodule, comme le disait de Gaulle, arrêtez de nous prendre pour des "cons" et au boulot pour cesser le déclin de la France
Leurs moyens financiers, c'est-à-dire les crédits budgétaires et les ressources fiscales qui leur sont affectées (10 milliards environ), sont équivalents à 50 milliards d'euros, en augmentation de "15% entre 2007 et 2012". Cela représente "une croissance quatre fois plus rapide que celle des moyens de l'Etat", insiste l'IGF.
Quant aux effectifs, l'augmentation est à l'avenant: +6% dans ces agences sur la même période, contre -6% dans l'ensemble de la fonction publique.

Réponse de le 27/11/2012 à 11:08 :
avant de quitter sa fonction l'ancien président a aussi " volatilisé" 120 millions d'euros des caisses du gouvernement en les donnant à certains députés (surtout ump) cela donne aussi une idée de la conscience qu'ils ont de l'argent public (impôts), il avait aussi vendu une partie du stock d'or de la banque de France en d'autres temps.Illusion.
a écrit le 27/11/2012 à 10:44 :
Ayrault peut prendre exemple sur la Suède et le Canada. Privatisation de l'éducation nationale, prison, SNCF, RATP, etc privatisation de postes de fonctionnaires ou licenciement, baisse de salaire dans le public ainsi que pour les députés sénateurs (réduire leur nombre) comme le subit les salariés du privée, fermeture d'agences publiques inutiles et grand nettoyage dans les collectivités territoriales etc etc etc... Ce ne sont pas les moyens qui manquent mais "LE COURAGE DE S'ATTAQUER A LA DÉPENSE PUBLIQUE"
Réponse de le 27/11/2012 à 11:49 :
vous oubliez (comme tout le monde) la condition sine qua non a la réussite de ces mesures prises en Suède et au Canada.......la dévaluation de la monnaie et ca, Ayrault ne peut le faire!
Réponse de le 27/11/2012 à 12:13 :
Ce qui montre bien que l'euro est une imbécillité.

Ceci étant dit, une fois les réformes faites, les monnaies de ces 2 pays se sont fortement appréciées par la suite, normal puisque ça a fait repartir la croissance.
a écrit le 27/11/2012 à 10:42 :
Copé a dépensé 200 000 euros pour sa campagne personnelle, son responsable des finances a démissionné. Un député nous coute 13000 euros par mois (un sénateur autant), son élection rapporte à son parti 42000 euros par an ce sont nos impôts qui payent (financement public) ! Et ils prétendent nous donner des leçons...
Diminuons leur nombre, un sénateur et deux députés par département, avec limite d?âge à 65 ans.
Ils coutent moins cher à la retraite, ils dorment en cession ou sont absents. En moyenne un sénateur à la retraite perçoit 45000 euros par an.
L?alsace fusionne conseil général et régional, économies prévues autour de 20% ce sont aussi nos impôts qui financent. Exigeons qu?il en soit de même partout en France. Demandons la fusion des communautés de commune et des mairies avec élection des présidents de ces communautés.
Il y a 1200 agences gouvernementales (cout 50 milliards d?euros de nos impôts) dont 50% ne servent a rien, demandons leur suppression, économies estimées à 10 milliards d?euros de nos impôts.
Il y a des cadres de la fonction publique qui ne fichent rien ( ils sont en général touts diplômés) et 8 à 10 milliards de fraude à la TVA (nos impôts), réaffectons les à la recherche des fraudeurs. Etc?
Il faut donner à la cour des comptes est un vrai pouvoir de sanction si non, elle aussi, nous côute cher en impôts!
En ne mettant pas tout cul par-dessus tête, les économies possibles sont bien là, ce qu?il manque c?est le courage?
Réponse de le 27/11/2012 à 10:58 :
En effet l'Alsace montre l'exemple à suivre. Il faut un Maire par communauté de communes et fusionner tous les services d'une communauté de communes. Il faut conserver les départements, mais que ce soit des coquilles vides. De 22 régions, il faut passer à 12. Auront-ils les couilles pour faire un peu de ménage?
a écrit le 27/11/2012 à 10:24 :
A tous ceux qui pensent que les fonctionnaires sont inutiles, vous touchez tous des allocations familiales, vos enfants vont a l ecole, pratiquent des activités culturelles et sportives. il y a l hopital, la reyraite, la secu.... bref tout ce qui faot qu en france un pauvre peuy presque vivre normalement.. du moins c était une vision solidaire qui semble s effriter. honte a vous.
Et remplacer les fonctionnaires par du privé? Regardez les prix de l energie qui grimpent en fleche, les transports, comme
Vinci par exemple dont les tarifs d autoroute ne cessent d augmenter!
Réponse de le 27/11/2012 à 10:47 :
tout le problème est là, le fonctionnaire n'enrichit pas l'actionnaire privé...hé hé...
Réponse de le 27/11/2012 à 10:51 :
Le problème , ce n'est pas l'emploi des fonctionnaires, mais le mépris, l'insolence, la mise à l'écart avec lequel, il traite leurs concitoyens ....
Réponse de le 27/11/2012 à 10:51 :
je pense que vous faites erreur. Personne ne dit que les fonctionnaires sont inutiles. Par contre il est tres legitime de s'interresser à la rationalisation des dépenses publiques et penser qu' ils sont trop nombreux à beaucoup d'endroit(pas assez à d'autres) et souvent occupés à des taches inutiles ou qui ne relevent pas du domaine de l'etat. Apres je ne suis pas assez competent pour vous répondre sur les exemples que vous citez mais d'experience je sais que tout ce qui parait gratuit coute souvent tres chere.
Réponse de le 27/11/2012 à 10:53 :
Beaucoup de commentaires m'apparaissent idiots concernant la suppression des fonctionnaires .
Simple réflexion , ne vaut il pas mieux que l'Etat paie des agents qui rendront un service public que de payer des chomeurs et/ou des prestations sociales qui ne permettent aucune consommation.
Supprimer des fonctionnaires au détriment de ces solutions de remplacement feront certes baisser les charges de l'Etat , mais auront au final un impact défavorable sur l'économie...
Il est débile de faire du sujet de la dette un clivage privé/public , alors que les vrais responsables sont connus mais non on préfère toujours casser du sucre sur son voisin ...

Réponse de le 27/11/2012 à 11:01 :
Il faut rentrer les allocations familiales dans la déclaration d'impôts. Il faut plafonner les retraites des politiciens et des hauts-fonctionnaires!
Réponse de le 27/11/2012 à 11:12 :
Supprimer des fonctionnaires aura un impact défavorable sur l'économie? Je me pince là.(encore faut il les supprimer au bon endroit ça c'est un autre débat)
Réponse de le 27/11/2012 à 11:30 :
Ben ça parait pourtant simple à comprendre , ces fonctionnaires tant décriés par certains intervenants qui semblent bosser dans le privé , ne sont ils pas avant tout des consommateurs???
Supprimez des fonctionnaires reviendrait à détruire in fine de la consommation , car n'oublions pas qu'avec leurs paies mirobolantes de "nantis" , ils consomment tout ou partie de leurs traitements...
C'est pourtant pas dur à comprendre , il était inutile de vous pincer !
Réponse de le 27/11/2012 à 11:39 :
Bravo Max, vous venez, à vous tout seul, de résoudre le problème du chômage en France : engager tous les chômeurs dans la fonction publique. On devrait vous nommer ministre.... Comme B. Tapie qui, à son époque, voulait réduire le chômage des jeunes en les engageant à l'OM. Lui aussi a été nommé ministre. Alors, pourquoi pas vous ???
Réponse de le 27/11/2012 à 11:43 :
Il y a trop de fonctionnaires en France. Un jour, faudra faire comme la Grèce, virer des fonctionnaires, ce qui est aujourd'hui presque impossible. Mais on aura pas le choix, car les caisses de l'état sont vides.
Réponse de le 27/11/2012 à 12:10 :
@max: mais votre vision est keynesienne a l'extreme, et il y a un paradoxe de taille. Cela revient a dire la chose suivante: "plutot que d'avoir des chomeurs en plus, prelevons sur la richesse cree pour financer des jobs, et peu importe qu'ils generent effectivement de la valeur ou qu'ils soient inutiles, ces gens-la consommerons grace a leur salaire et tout va bien. Arreter de prelever cette richesse, et donc supprimer ces jobs, serait nefaste pour l'economie, car ces gens-la ne consommeraient plus". Comprenons nous bien, je grossis a fond le trait ici, tous les fonctionnaires ne sont pas "inutiles", mais c'est pour montrer les limites d'un raisonnement tres present a gauche et qui je pense ne fait aucun sens econominiquement. Car si vous prelevez trop les acteurs qui creent veritablement la richesse (ce n'est pas deraisonnable de le dire quand on compare les niveaux d'imposition tant pour les particuliers que les entreprises en France et ailleurs), ils ne le font plus, ou moins, ou ailleurs. La richesse n'est donc pas d'un "gateau" a taille fixe qu'il s'agirait de partager au mieux a l'echelle nationale dans l'esprit de la justice sociale, et c'est la toute l'erreur de la vision economique de la gauche francaise, les 35h comme solution miracle au chomage en font partie, meme type de raisonnement ("35h de 2000 payes 39 de 1999"... Franchement, vous y aviez cru vous?). Regardez la Grece (meme bien avant les coupes et l'austerite si vous le voulez): son economie est paralysee par un etat obese (emploi des fonctionnaires garantie a vie dans la constitution. En 2005, 50% des jeunes grecs veulent etre fonctionnaires...), une reglementation kafkaienne qui rend extremement difficile la creation d'entreprises, et donc de richesses (voir par exemple http://www.nytimes.com/2012/03/19/world/europe/in-greece-business-rules-can-puzzle-entrepreneurs.html?pagewanted=all&_r=0), une consommation qui atteignait plus de 90% du PIB au detriment de l'epargne et de l'investissement. Il n'y a pas que la Grece, on peut parler de l'effondrement de l'URSS et des vacances sympas en Coree du Nord... Ou de ceux qui au contraire s'en sont sorti (RU dans les annees 80, Suede, Canada...). Une consommation dopee artificiellement en tapant trop fort sur ceux qui creent la richesse donnera des resultats corrects a court terme, mais est je pense une strategie catastrophique a long terme. La richesse nationale n'est pas fixe et est generee par certains acteurs, briser leurs incitations en les stigmatisant/les surtaxant au nom de l'assistanat ou du clientelisme reduira le niveau de vie de tous.
Réponse de le 27/11/2012 à 12:27 :
il faut d'urgence faire de économies et tant pis s'il faut réduire le nombre de fonctionnaires et passer au 39 heures.Sans des mesures vertueuses et courageuses nos régimes de retraite ne pourront etre assurés
a écrit le 27/11/2012 à 9:46 :
Afin de faire des économie, le nombre de ministre pourrait déjà être divisé par 2 (il en resterait encore 19), réduire le nombre de comité inutile. réduire le nombre de député et de sénateurs, supprimer les département au profit des régions, réduire les subventions inutile, supprimer les régimes spéciaux de retraite (contraire a la constitution, non respect du principe d'égalité), suppression des ambassadeurs thématique qui n'ont aucune utilité (chargé des négociations sur le changement climatique par exemple en doublon avec le ministère de l?écologie). rien que cela ferait économiser des dizaine de milliards.
Réponse de le 27/11/2012 à 11:05 :
C'est Mitterand qui a augmenté le nombre de députés, ce serait normal qu'un Président de gauche diminue ce nombre. Quand on voit le temps que Copé et Fillon ont passé à se déchirer, comme ils cumulent d'autres fonctions, ils ne doivent pas avoir beaucoup de temps pour leurs électeurs. A bas les cumulards!
a écrit le 27/11/2012 à 9:26 :
Dans la presse nous avons au menu: la récession, la dette, le chômage et la fin de l'industrie. ADIEU LA GRANDE NATION!
Réponse de le 27/11/2012 à 10:20 :
Nous avons un léger différent entre la GENERATION DETTE et les jeunes générations qui se payent l'effondrement et le chômage. Citation: Fin de trente années de croissance à crédit tirée par une consommation financée par la dette publique.
Il n'existe pas d'alternative pour la France à l'abandon de la culture des déficits et à la conversion en faveur d'une culture du travail, de la production, de l'investissement et de l'innovation.
a écrit le 27/11/2012 à 9:20 :
Il ne suffit pas de changer de nom
les réalités demeurent: augmenter le budget de l'Éducation Nationale-tout en réduisant l'ensemble des dépenses publiques-ne peut se faire qu'aux dépens de tous les autres, la SANTE notamment
a écrit le 27/11/2012 à 9:15 :
Il faut carrément supprimer la politique familiale avec l'explosion du nombre de familles monoparentales dans les banlieues qui est à l'origine des centaines de milliers de jeunes déracinés, désoeuvrés et sans aucune formation et qui peuvent alimenter des candidats à l'islamisme radical, puis arrêter d'amasser des fonctionnaires en région parisienne car rien que les subventions pour les loger coûtent terriblement cher, il faut déménager des administrations en province.
a écrit le 27/11/2012 à 8:47 :
Ayrault veut faire des économies et construire un aeroport inutile.
Cherchez l erreur
a écrit le 27/11/2012 à 8:38 :
La république du Roi soleil exactement: le fonctionnaire roi. On a fait du capitalisme sans capital en interdisant l'épargne, ainsi la bourse passe sous contrôle américain et voila les agences qui se pointent. Nous allons sur 110 milliards de déficit. La dette, s'il faut rajouter les pension de la poste 145 milliards et 200 milliards pour la Grèce ce dont on nous parle dans la presse, nous allons donc sur 110%. A ce niveau là on peut supposer que les taux s'emballent. Donc le gouvernement traite le déficit. Si l'on prend 50 milliards sur l'entreprise on prend des risque d'une fuite des capitaux, ce qu'on voit en Espagne. L'épargnant sera-t-il spolé, ce qui nous ramène au même problème? Le gouvernement a annoncé 60 milliards de réduction de dépenses, c'est une bonne partie des 360. La dessus il y a 117 chiffres 2011 de salaire et pensions du public. Administration double, salaire divisés par eux...La question c'est comment ça se résoud? Doublemera-t-on les impôts? Doublemera-t-il l'IS? Il reste on peut toujours demander un chèque de 1000 milliards à la BCE et on décrète qu'un euro vaut 50 centimes?
a écrit le 27/11/2012 à 8:33 :
il faut supprimer les indemnités à vie que touchent les présidents de la république après leur mandat . c'est pas normal que ces gens touchent autant de fric après la cessation de leurs fonctions, ça relève de la monarchie .
a écrit le 27/11/2012 à 8:22 :
- 7 ou 8 régions , suppression totale des départements, et premier echelon local autour de 10 000 habitants hors métropole...
- suppression du statut de fonctionnaire ( en commençant dès aujourd'hui par ne plus en embaucher)
- interdiction pour une collectivité d'entrer en concurrence avec une activité marchande ( hors régalienne)
Réponse de le 27/11/2012 à 9:28 :
la france rose à fait capoter la politique de baisse des depenses publiques du dernier gouvernement en embauchant et dépensant à tout va dans les collectivités territoriales et il n'est pas du tout évident que les petits barons roses, rouges et verts ne fassent pas de meme avec ayrault. Quand à accepter de perdre leurs postes meme quand celui-ci est dérisoire, avec ces vaniteux il y a peu d'espoir
a écrit le 27/11/2012 à 8:13 :
simple: supprimer les fonctionnaires, réduire les députés et sénateurs et autres dilapeurs d'argent public dans les communes, réduire les allocations de toutes sortes qui sont versées sans aucun controle .... ce ne sont pas les solutions qui manquent mais le courage pour les aplliquer!
a écrit le 27/11/2012 à 7:34 :
Privatisons les fonctionnaires puisqu'ils sont mécontents de leur sort et que les salariés du privé trouvent que le leur est vivable.
a écrit le 27/11/2012 à 5:12 :
SEULE réforme est urgente et tout le reste viendra de lui-même: abolition du statut de fontionnaire.
Réponse de le 27/11/2012 à 9:24 :
le pouvoir est aux mains des fonctionnaires et des medias ...le changement c est pas demain
a écrit le 27/11/2012 à 0:41 :
C'est pourtant simple de faire des économies : il suffit de de lourder tous ces putassiers de politicards ego-débiles qui ne songent qu'a faire Roi Soleil et a palper la bonne paye. De droite, de gauche ou des chiottes, ils sont tous pourris, menteurs et voleurs.
Réponse de le 27/11/2012 à 1:37 :
PUTASSIER : (adj.) se dit d'un comportement servile, obséquieux. ... ça veut rien dire, votre phrase avec un adjectif à la place d'un nom !!
a écrit le 27/11/2012 à 0:25 :
Supprimer le statut des fonctionnaires qui ont un emploi garanti a vie,ce qui est un privilège exorbitant en période de crise. De cette façon, on pourrait comme dans le privé, ajuster les embauches en fonction des besoins et de la conjoncture. Idem pour les retraites, il n?est plus possible de laisser partir certains fonctionnaires à 55 ans alors que dans les pays européens le départ est entre 65 et 67 ans.
Pour terminer, réduire les dépenses des collectivités locale. Si l'on veut revenir au niveau de compétitivité de l?Allemagne, c'est 200 milliards d'euros qu'il faudrait économiser sur 5 ans et pas 50 comme Hollande le prévoit.
Réponse de le 27/11/2012 à 1:41 :
Pour le dire de manière plus "politiquement correct", il faut un contrat unique (y compris pour les fonctionnaires) à savoir un CDI interrompable avec indemnités proportionnelles à l'ancienneté ! fin du CDD, de l'interim, ..
Pour les retraites, régime général pour tous , y compris les commerçants et artisans, les fonctionnaires, les cadres ..; tous à la même enseigne : même age de départ à la retraite, même taux de cotisation !!!
Réponse de le 27/11/2012 à 2:51 :
Et surtout même plafond de retraite minima et maxima.
Réponse de le 27/11/2012 à 8:27 :
je soutiens pleinement les propos de Lyon69....

transformation des fonctionnaires et des CDI actuels en un format de contrat UNIQUE et souple...
- modulation des cotisations chomages en fonction du turn over ( un peu sous le principe de modularité de la cotisation Accident du Travail)
- mise en ligne des évolutions de personnels des entreprises ( pour que le client ou candidats à l'embauche sachent avec quel type d'entreprise il s'engage)
Réponse de le 27/11/2012 à 8:44 :
Sauf pour les élus qui doivent continuer à bénéficier d'avantages exceptionnels. Faut pas mélanger les serviettes et les torchons.
a écrit le 27/11/2012 à 0:18 :
En parlant dépenses on a: Après avoir travaillé sur 107 différents plans d?ajustement budgétaires, le Professeur à Harvard à montré que le bon mix était sur l?ensemble de la période d?ajustement, 67% de baisse de dépenses face à 33% de hausses d?impôts. Le gouvernement français s?est engagé à 50/50 sur le quinquennat mais il semblerait que l?on se dirige plutôt d?ici 2015 vers 60% de hausses d?impôts et 40% de baisses de dépenses.
a écrit le 26/11/2012 à 23:31 :
Stopper le quotien familial et les alloc... On sera a l'equilibre !
a écrit le 26/11/2012 à 23:16 :
Que la France apprenne à faire un budget à l'équilibre : cela fait 38 ans que cela n'est pas arrivé. 0 dette = 0 euros d'intérêts à rembourser. Intérêts de la dette = montant de l'IR (dans les grandes masses).
Les dépenses utiles ? Comme les chinois et les américains, celles qui subventionnent le massacre des marchés à l'export (désolé pour les africains et les autres....)
Les dépenses inutiles (donc à supprimer sans discussion) : les dépenses de structure (= l'administratif) et celles qui ne favorisent pas le massacre des marchés à l'export.
Tous les sous entendus (enrichissement favorisant l'épargne donc la consommation à crédit - et oui, ton salaire est de la dette mon gars !, retraites dépensées dans d'autres devises que l'euro, etc...) sont triviaux à démontrer et ne méritent pas de commentaires particuliers.
a écrit le 26/11/2012 à 23:03 :
A quand un référendum sur le statut de fonctionnaire, comme l'ont fait les Suisse ?
Réponse de le 26/11/2012 à 23:40 :
SI vous remettez en cause certains avantages des fonctionnaires, il faudra, pour pouvoir en recruter, compenser par d'autres avantages, notamment aligner leurs salaires sur ceux du privé, ce qui couterait donc très cher à l'état.
Réponse de le 27/11/2012 à 0:22 :
@Danger : rappel : le salaire médian de la fonction publique est SUPERIEUR au salaire médian du privé CQFD . De plus, les conditions de départ en retraite sont largement avantageux en terme de montant comme d'age de départ ....
Réponse de le 27/11/2012 à 8:35 :
@Lyon69

- la comparaison des couts salariaux est plus complexe .... mediane biaisée au regard du nombre de cadre bien plus élevé ( enseignant, infirmieres, etc..)
- les emplois d'ouvrier et hauts fonctionnaires sont plutot bien rémunérés au regard du travail fournis ( et résultats/responsabilités) dans le fonction publique, alors que les emplois de cadres eux sont sous rémunéré.
- concernant les retraites, le précédent gouvernement a encore alourdi la facture pour le contribuable... ( paix sociale avant d'enfoncer un peu plus le régime général)... ne pas oublier que les primes et compléments de rémunération n'entrent pas dans le calcul de retraite... ce qu'il faudrait aligner ( cotisation incluse)
- concernant les recrutements... à 10% de chômeur, la question est non avenue.
a écrit le 26/11/2012 à 22:20 :
Pourquoi doit-on couper dans les dépenses? Parce qu'on a VENDU la France aux américains...
Réponse de le 26/11/2012 à 22:26 :
aux Qataris aussi ...
a écrit le 26/11/2012 à 22:18 :
C'est la gabegie de la fonction publique qui traumatise les français . Comme dès le mois de septembre on emprunte pour financer les " nantis " on en déduit immédiatement qu'il faut baisser cette masse salariale de 25% pour retrouver l' équilibre . Llimpide !
Réponse de le 26/11/2012 à 23:41 :
Les nantis, ce sont les banquiers que l'on doit sauver en permanence, les retraités surpayés, les rentiers de l'immobilier qui vivent des aides de l'état, les médecins grassement payés par la sécu, c'est de ceux là que vous voulez parler j'imagine ?
Réponse de le 27/11/2012 à 7:11 :
médecins payés par la sécu???dans quel pays svp?
Réponse de le 27/11/2012 à 11:19 :
en france la sécurité sociale a payé des ordinateurs aux médecins, paye une partie de leur retraite et rembourse tout ou une partie des frais que vous engagez pour vos soins chez votre médecin ou dans une clinique privée ou à l'hopital. Aujourd'hui je ne sais plus mais il fut un temps ou de l'argent de la sécurité sociale servait à la formation (fac) des médecins.
Réponse de le 27/11/2012 à 14:35 :
citez vos sources svp
voici des chiffres emanant de la cnam:depenses de santé:2800? par français,dont sécu:2000?,mutuelles:550?,reste à charge:550?(33? de depassements,reste optique et dentaire(protheses)).Honoraires des médecins en 2011:20.4Mds dont 2.4 MDS d'honoraires libres...chiffre d'affaire des mutuelles:38Mds dont 8Mds de "frais de gestion"(dont pub...)
a écrit le 26/11/2012 à 22:09 :
Il y a tellement ou couper, mais par ou commencer?...








L



a écrit le 26/11/2012 à 22:00 :
J'ai trouvé un article un peu vieux de 2005. Il risque d'y avoir des bruxismes : la somme des dettes pour les retraites dues aux agents RATP, La Poste et SNCF représente en 2005 environ 145 milliards d'euros. Ces dettes (que ces entreprises ont toujours omis de faire figurer dans leurs bilans, mais qui devront y figurer désormais) s'ajoutent aux dettes dûment notées dans les bilans, soit 16 milliards d'euros. En face le total des fonds propres de ces entreprises est de 7.7 milliards d'euros. Les fonds qui manquent, soit environ 153 milliards d'euros (1000 milliards de francs !) sont à la charge des contribuables et des usagers de ces services publics.
Réponse de le 27/11/2012 à 5:49 :
rien ne prouve que ces chiffres sont valides.ce sont des chiffres lancés par les milieux libéraux pour attaquer notre protection sociale.on aimerait autant d'études chiffrées sur les financiers et le cout que leurs tricheries font peser sur le pays
a écrit le 26/11/2012 à 21:52 :
quelque dignitaires en moins suivi de quelque voyages de quelques repas ,,,,ect
Réponse de le 26/11/2012 à 22:17 :
Ex : Le conseil regional de Rhone Alpes est partie en "Mission" au Bresil en 2011, puis en Argentine en octobre 2012. A chaque fois, comptez une douzaine de personnes au minimum.. Et ils ne logent pas dans des motels et ne magent pas des sandwichs, vont pas se melanger a la populasse, meme a l'etranger.
Pour faire quoi me demandez vous ces voyages ci loin, dans ces pays chauds et exotiques ? Personne ne le sait. En fait il leur faut bien distraire, amuser et recompenser la Cour et les sujets de sa majesté, sans rendre de comptes aux contribuables qui financent tout cela gracieusement ...
a écrit le 26/11/2012 à 21:52 :
L'impréparation de ce gouvernement est hallucinante. Des tas de français se sont formés chez McKinsey et pourraient faire le travail à bon prix : les méthodes existent, sont couramment appliquées, ont fait leurs preuve et donnent de bons résultat.
Not invented here...Mais où est donc la méthode socialiste?
Réponse de le 26/11/2012 à 23:43 :
Les consultant recette magique... Ce sont ceux là qui ont abouti au scandale Enron, par exemple, vous vous rappelez ?
Réponse de le 27/11/2012 à 8:40 :
ces nombreux consultants peuplent déjà les ministères et les grandes entreprises....
Et leur suffisance conduit à l'impasse....
de la "chienlit"

S'ils peuvent être utile à la marge, c'est aux leaders politiques ou industriels de tenir le manche... avec un dessein pour leur population, territoire ou entreprise... et tout simplement du BON SENS

j'ai vu les mac kinsey boy oeuvrer dans mon entreprise... une vraie cata... très lucrative pour eux... car payés ensuite pour reparer les dégats...
a écrit le 26/11/2012 à 21:42 :
i...couper le millefeuille de moitie ....supprimer le statut de fonctionnaire ..senateurs ..deputes .. ministres ... moitie
a écrit le 26/11/2012 à 21:42 :
Dommage que Jean Marc ne soit pas aussi efficace qu'arrogant !!
a écrit le 26/11/2012 à 21:35 :
Est-ce que l'Allemagne a un premier Ministre ? Est-ce que l'Allemagne est moins bien administrée pour cela ? Moins de 10 Ministres en Allemagne et 3 fois plus en France. Idem pour les fonctionnaires... et les élus ! C'est là qu'il faut couper.
Réponse de le 26/11/2012 à 23:45 :
L'Allemagne a un chancelier; on peut changer de nom si vous voulez mais c'est pareil qu'un premier ministre. Vous êtes complètement à coté de la plaque; réveillez vous !!!
Réponse de le 27/11/2012 à 0:26 :
@ridicule : le rôle du chancelier allemand correspond à celui du président français (le président allemand n'est qu'un titre honorifique pour l'inauguration des chrysanthèmes !!! Bardou a bien raison sur ce point ... Rassurez -vous, le Ridicule ne tue plus !!
Réponse de le 27/11/2012 à 8:51 :
Et pour moins de 10 ministres en Allemagne, je suis aussi à côté de la plaque ? Mais c'est vrai que l'Allemagne est tellement mal administrée avec 3 fois moins de ministres que notre belle France. L'économie française se porte comme un charme, n'est-cepas "ridicule" ?
Réponse de le 27/11/2012 à 12:07 :
@Bardou & Lyon69 L?Allemagne a 10 ministres au niveau FEDERAL mais les Présidents des Landers sont aussi Ministres-Président, il faut comparer ce qui est comparable. Donc Il y a nettement plus de 10 ministres en Allemagne. Vous êtes donc effectivement complémentent a cote de la plaque.
a écrit le 26/11/2012 à 21:08 :
Je suis impatient de savoir de quoi va accoucher cette réflexion !!
Mais je ne me fais aucune illusion, car après maintes commissions, après des réunions avec les partenaires sociaux et électoraux, on conclura que la baisse des dépenses dans le public engendrera une crise social, une dégradation des conditions du travail et etc , vous connaissez la suite comme moi.
Il reste du moins un coté positif, c'est que ça donnera au gouvernement une image sereine, et une sorte de crédit de vouloir régler les problèmes structurels et économique et une illusion de s'attaquer aux problèmes dont tout le monde en parle, (excepté les politiques)

a écrit le 26/11/2012 à 21:08 :
Nos gouvernants de tous bords sont des incapables notoires. Ils ne pensent qu'a leurs privilèges..
a écrit le 26/11/2012 à 21:03 :
il faut arrêtez de financer une politique familiale dans un pays qui est incapable de donner du travail à tout le monde. Je suis allé au Paraguay où les familles qui ont trois enfants non aucune aide du gouvernement, il s'agit d'enfant désirés alors qu'en France ont fait des gosses pour les allocations familiales dans un ceratins milieux.
Réponse de le 26/11/2012 à 21:10 :
"candide", retournez y au paraguay avec vos familles femmes enfants et petis enfants et restez-y avec eux puisque c'est votre idéal, soyez cohérents et cessez votre bla bla de comptoir de bistrot ...
Réponse de le 26/11/2012 à 21:22 :
candide, je pense que tu es une victime de la dictature de la pensée, car tu touches un point sensible.
Effectivement, le bon sens veut que lorsqu'on fait des enfants, c'est pas pour que l?État les nourrissent et les éduquent à notre place. mais bon, le bon sens aussi peut être victime de la mauvaise fois.
Réponse de le 26/11/2012 à 21:26 :
@Candide. vous avez parfaitement raison. Mais la vérité n'est jamais bonne à dire c'est la raison pour laquelle vous avez une réponse si déplacée. Soyez sûr candide que les choses vont changer n'en déplaise à certains pour la bonne et unique raison que ce n'est pas au monde à s'adapter à la France mais à la France à s'adapter au monde. On ne peut plus emprunter pour continuer le même train de vie. Les français vont devoir revenir sur Terre.
Réponse de le 26/11/2012 à 21:35 :
désolé, mais Candide a raison!!! Certains font des gosses pour les allocs!! C'est loin des comptoirs de bistrots.... sortez un peu et allez voir!!!
Réponse de le 26/11/2012 à 21:48 :
+ 1
Réponse de le 26/11/2012 à 21:51 :
Suffit d'aller a la CAF au debut du mois, c'est ouvert au public, les faits sont la. Puis d'aller au guichet Western Union de La Poste, les faits sont la aussi faciles a constater. L'argent de la CAF ensuite viré a l'etranger, voila l'etat de la France. La realite est la, certains preferent se cacher les yeux au nom du politiquement correct.
Réponse de le 26/11/2012 à 22:27 :
... pour la fameuse prime pour l'emploi, retirée en cash est virée par western union à l'étranger....
Réponse de le 26/11/2012 à 23:46 :
Oui, prenons exemple sur la Paraguay !!! Nous rèvons tous d'avoir le niveau de vie du Paraguay !!! Et pourquoi pas le Zimbabwe ou le Rwanda tant qu'on y est !!!
Réponse de le 27/11/2012 à 8:55 :
Encore un peu de patience ah ah ah on y va à grands pas. L'avenir de vos enfants c'est les restos du coeur.
a écrit le 26/11/2012 à 20:31 :
Supprimer la rente à vie versés aux ex-président dela république . le peuple français en a assez de se faire plumer par la classe politique !!!!
a écrit le 26/11/2012 à 20:09 :
supprimer l'assemblée et le senat , supprimer les députés et les senateurs , ceux qui votent les decrets et lois , c'est le peuple et via internet , economies 1000%
Réponse de le 26/11/2012 à 20:55 :
Zut ma grand mère n'a pas internet
Réponse de le 26/11/2012 à 23:47 :
Vous voulez supprimer la démocratie et mettre un dictateur à la place ??? Non mais vous délirez ou quoi ???
a écrit le 26/11/2012 à 20:01 :
On me dit parfois : "mais comment pouvez-vous donc, vous le 0,01% d'ultra riches continuer à concentrer autant les richesses sans que l'immense majorité, les 99,99%, s'en émeuvent ?" La question est amusante pour nous les ultra riches et je la repose différemment à mes interlocuteurs : " si vous étiez à ma place, un ultra riche, sur quelle caractéristique de l'être humain compteriez-vous le plus : L'absence de lucidité face à la complexité croissante du monde ? La cupidité qui sommeille en chacun de nous ? L'agressivité qui gouverne les rapports à peine sociaux entre les individus ?". Je laisse un petit temps d'arrêt à la personne qui est généralement abasourdie puis je réponds à sa place : "les trois bien sûr". Nous les ultra riches, réunissons de manière paroxystiques les 3 caractéristiques : nous ne comprenons rien au monde si ce n'est que l'être humain est cupide et agressif. Nous sommes plus cupides et plus agressifs que la moyenne des individus sur cette planète, donc nous la dominons. Mais contrairement à la majorité, nous assumons toutes nos caractéristiques, sans états d'âme. Alors oui, nous amassons des fortunes de manière croissante, oui nous savons que le monde court à la guerre mais l'avantage est notre temps d'avance sur tous, qui je le crois, nous assurera toujours la domination après la grande perdition...
a écrit le 26/11/2012 à 19:32 :
Le problème n'est pas temps la rgpp que l'absence de responsabilités des directeurs alors même que ceux ci sont payés une fortune du fait de cette "responsabilité". Ces hauts fonctionnaires se cachent derrière des logiciels qui leur indique ( mal) le nombre de fonctionnaires que chaque poste ou service doit obtenir. Comme ce logiciel a été fait par des gens externes sur instructions de hauts fonctionnaires qui n'ont qu'une vague idée du travail réel, évidemment, c'est du n'importe quoi : on arrive d 'un côté avec des services ou les agents s'emmerdent et surfent et de l'autre d'autres services où ils sont obligés de faire du 45 heures par semaine en courant dans tous les sens... La solution qui consisterait à envoyer dans chaque service un agent qui connaît le travail à même de juger de la charge n'est même pas imaginé. Il faut dire qu'ils penseraient aussitôt à un chargé de mission, cadre donc, tout frais sorti de l'école, qui n'a aucune idée du travail lui aussi... Voilà, pourquoi, ces politiques de réduction d'effectifs, faits n'importe comment, entraîne des dysfonctionnements majeurs ( mais qu'est ce que vous foutez ? Je vous ai déjà signalés mon changement de situation l'année dernière !!! : parole de citoyens). Et cela ne s'arrange d'autant moins, que les agents supprimés sont les agents de base tandis que les cadres, dont on ne sait pas quoi faire, sont recrutés à tour de bras. Vous comprenez, hein, avec l'informatique, il faut beaucoup plus d'analyses... Que vont ils analyser si le travail n'est plus fait ? Quelles statistiques vont ils commenter à longueur de réunions ? A quoi cela sert t'il de faire des démarches qualités si le travail de base est bâclé par manque de temps ?
Réponse de le 26/11/2012 à 20:20 :
J'approuve entièrement vos propos pour vivre la même chose.
Réponse de le 26/11/2012 à 20:20 :
J'approuve entièrement vos propos pour vivre la même chose.
Réponse de le 26/11/2012 à 21:18 :
""d'autres services où ils sont obligés de faire du 45 heures par semaine en courant dans tous les sens."".. Si çà existait en France çà se saurait et en plus les collègues ne les laisseraient pas faire !!!
Réponse de le 26/11/2012 à 21:18 :
Mon salaire apres 15 ans d'anciennete : 1500 euros net, aucune augmentation. Mon N+1 = 5000 nets, et mon N+2 = 8000 euros nets a enfiler des perles. Les gros salaires dans la fonction publique sont pour les planqués de haut vol. Ah oui et pour certains de ces chefs de service, des vacances prises sur des conges maladies, des prets de 20.000 consentis a taux zero a des individus anonymes (ces memes chefs) par l'administration (c'est dans le bilan annuel publie chaque annee). Bref, ca se gave a tous les etages, a commencer dans les departements. J'aurai de quoi ecrire un livre en 6 tomes. A quand un site comme wikileaks garantissant l'anonymat pour les whistle blowers comme nous pour faire le menage dans cette administration deconnectee de la realite car geree et dirigee par une caste qui s'auto adoube?
Réponse de le 26/11/2012 à 21:40 :
à "pas dupe" : je me moque que vous me croyez ou pas : je sais ce que je vis ( et ma pointeuse aussi ). Et les collègues comme vous dites ne veulent qu'une chose : ne surtout pas aller dans ce genre de service, qui se retrouvent ainsi avec les sorties de concours ( dont une bonne partie, dont je suis, sont constitués de faux "externes"). D'ailleurs qu'est ce qu'ils y pourraient mes collègues ? Vous devriez réfléchir au lieu de croire que les fonctionnaires font ce qu'ils veulent. Mais il faut dire que croire que les fonctionnaires n'en foutent pas une en général, c'est quand même plus pratique pour réclamer des baisses d'impôts ad vitam aeternam...
Réponse de le 27/11/2012 à 0:31 :
@fonctionnaire larbin : votre salaire net de 1.500 euro est SUPERIEUR au mien, créateur d'une entreprise et créateur de 9 emplois salariés !! je fais en moyenne 70h par semaine, et vous ??! mettez donc les pieds dans le monde réel ... et n'hésitez pas à démissionner si vous pensez que l'herbe est plus verte ailleurs ! mettez vous donc à votre compte et créez donc des emplois .. Dernier détail de comparaison : mon entreprise à 16 ans fin 2012 , comme quoi la comparaison ...
Réponse de le 27/11/2012 à 0:37 :
mon ami a travaillé quelques mois en CDD pour Pole emploi : une 1/2h avant la fermeture, tout le monde était devant la porte a attendre pour pouvoir partir !! Il a été reçu par son supérieur hiérarchique et un délégué syndical : "tu es là en remlacement" lui a-t-on rappelé "alors , n'en fait pas trop, sinon ils vont voir que tu peux facilement remplacer 2 à 3 personnes, alors qu'on demande la création de 2 nouveaux postes !!ils vont nous être refusés, ces postes, si tu démontre qu'une seule personne suffit !" Voilà . C'est du vécu à pole emploi (ex assedic) ... et bien sur, son CDD n'a pas été renouvelé, on se demande bien pourquoi ..!!!
Réponse de le 27/11/2012 à 11:48 :
Ya pas de fonctionnaires a l'assedic, tous les salariés sont sous statut privé. les gens dans le privé sont ils donc plus faineants que les fonctionnaires ?
a écrit le 26/11/2012 à 19:22 :
ouf,nos régimes spéciaux semblent épargnés cette fois ci!
a écrit le 26/11/2012 à 19:08 :
Nous les ultra riches, connaissons mieux que quiconque les caractéristiques profondes de l'espèce humaine : opportunisme, cupidité, jalousie, soif de pouvoir, narcissisme, agressivité. Nos meilleurs alliés en ces temps de crise financière sont les classes moyennes occidentales, qui tels les bourgeois de Calais, viendront en chemises remettre leurs privilèges à leurs vrais suzerains : nous les ultra riches ! Les classes moyennes par détestation des pauvres (elles pensent que la pauvreté est contagieuse...) réclament elles-mêmes la fin des mécanismes de solidarité mis en place par les utopistes d'obédience fordiste (les libéraux humanistes). Nous saurons bien sûr en tirer profit doublement : d'abord la fin de la solidarité signe le règne absolu de la cupidité, ce qui intellectuellement parlant nous convient parfaitement comme idéologie. Nos héritiers et rejetons à nous, les ultra riches, n'ont pas besoin d'école publique ou de santé publique. Nous pouvons leur offrir le meilleur et bien sûr leur transmettre nos immenses fortunes...(nul besoin de système de prévoyance et de retraite, nous pouvons nous financer l'équivalent de centaines ou milliers de rentes) En revanche, les classes moyennes ont besoin de systèmes de sécurité sociale, elles ont l'ardente nécessité d'une école de relative qualité pour le plus grand nombre ! En tous cas celles qui espèrent s'élever dans l'échelle sociale... Donc en réclamant l'explosion des systèmes sociaux et publics, les classes moyennes signent leur arrêt de mort et conjointement la fin de la démocratie occidentale. Tout ceci à notre profit bien sûr car même si nous échappons de plus en plus à l'impôt, nous en payons encore trop. Résumons : par haine des pauvres, les classes moyennes et la démocratie disparaissent en Occident.
Mais ce n'est pas tout : je vous ai dit que nous les ultra riches, nous gagnons doublement. Démonstration : les systèmes de solidarité disparaissent mais il n'empêche que la santé par exemple, dans un système ultra mercantile a un coût : elle constitue donc une source croissante de profit pour nous les ultra riches ! Plus globalement, nous saurons bien capter tout ce qui est encore du domaine public non régalien : sécurité, santé, éducation, transports etc. pour en faire de nouvelles opportunités d'accroitre quelques années encore notre immense pouvoir et nos immenses fortunes. Le temps suffisant avant que tout n'explose bien sûr, mais nous serons au chaud et en totale sûreté d'ici là...
Réponse de le 26/11/2012 à 19:27 :
sinon au lieu de vous plaindre, vous pouvez creer une boite et embaucher des gens, au moins vous servirez a qqch dans la societe
Réponse de le 26/11/2012 à 20:07 :
@ alternative : c'était du second degré le post de Arnault .... :)
Réponse de le 26/11/2012 à 20:30 :
très bonne analyse , c'est vrai que le divorce entre les classes moyennes et les classes populaires va nous emmener dans le gouffre . E T c'est surprenant de voir des gens qui se prétendent de gauche exprimer tout leur mépris des plus pauvres et leur manque de solidarité ! ça me choque énormément; j'ai des copines enseignantes qui me font froid dans le dos !!
Réponse de le 26/11/2012 à 21:24 :
""j'ai des copines enseignantes qui me font froid dans le dos !! ""
Ce sont eux qui ont tous les pouvoirs .....alors......quittons le pays !!!!
Réponse de le 27/11/2012 à 10:57 :
A l'ultra riche , nous les ultras pauvres....
a écrit le 26/11/2012 à 19:00 :
2 suggestions : 1/ création des collectivités territoriales en lieu et place des conseils généraux et conseils régionaux : maintien du budget de fonctionnement sur le plus élevé des 2 ... mais économie de l'autre budget !! 2/ Nombre de ministres plafonné à la moyenne européenne ... et on a pas encore parlé du statut de la fonction publique !!!
Réponse de le 26/11/2012 à 19:59 :
trop onereux vos propositions
Réponse de le 26/11/2012 à 21:53 :
L'Alsace a annonce la fusion de son conseil general et conseil regional, donc quand ils veulent, ils peuvent. Economie prevue de 20% minimum sur les frais de fonctionnement
Réponse de le 27/11/2012 à 1:44 :
@viking : vive l'Alsace !!!
a écrit le 26/11/2012 à 18:40 :
jean marc , tu veux faire des économies , c'est facile , tu vires 200 senateurs et 400 députés , 100 mille fonctionnaires , toutes les aides aux etrangers et la tu veras tu feras des économies , mais comme tu n'as pas de c.. tu ne le feras pas
Réponse de le 26/11/2012 à 21:52 :
C EST BIEN REGRETTABLE
a écrit le 26/11/2012 à 18:37 :
les militaires sont en premieres lignes pour 2013 , ce ne sont pas des fonctionnaires ( ils ne profitent pas malheureuesement des avantages des fonctionnaires )et ils n'ont le droit de servir la france qu'en fermant leurs gueules ou en prennant une balle en pleine face

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :