Les négociations sur Florange continueront tout le week end

La date butoir qui avait été fixée à ce soir minuit n'est plus d'actualité. L'Etat et ArcelorMittal veulent trouver un accord par le haut.
Copyright Reuters

Un nouveau sursis a été accordé au gouvernement sur le sort du site de Florange. Il avait été initialement fixé à ce soir minuit par ArcelorMittal, mais les négociations devraient se poursuivre au-délà. D?après une porte-parole du sidérurgiste, ArcelorMittal veut montrer sa volonté d?aboutir à un accord. L?Elysée, de son côté, a également confirmé que les pourparlers dureraient tout le week-end.

Le gouvernement et ArcelorMittal étaient entrés dans un bras de fer quant à l?avenir du site de Florange. Le sidérurgiste souhaitait fermer définitivement les hauts-fourneaux, à l?arrêt depuis un an et demi. Le gouvernement, de son côté, avait trouvé un repreneur pour le site à la condition qu?ArcelorMittal cède l?ensemble du site de Florange. C?est sur cette dernière condition que les négociations avaient bloqué.

Les propos d?Arnaud Montebourg qui a déclaré lundi dernier au journal Les Echos, ne plus vouloir de Mittal en France avaient fait monter d?un cran la tension. Le gouvernement a alors averti Mittal qu?il nationaliserait Florange si un accord n?était pas trouver pour la cession des hauts-fourneaux. Si la menace a trouvé un échos positif dans la classe politique toutes tendances confondues. Le Medef a toutefois crié au scandale.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 30/11/2012 à 17:20
Signaler
... mais avec quel argent ????

à écrit le 30/11/2012 à 17:18
Signaler
Manipulation machiavélique ou naïveté ? Je souhaite revenir sur un sujet de l?actualité économique mosellane , feuilleton hélas riche de mauvais épisodes trop nombreux, sidérants pour les sidérurgistes de Florange qui trouveront à n?en pas doute...

à écrit le 30/11/2012 à 17:02
Signaler
La pendule indéfiniment bloquée à minuit le jour J confirme que rien n'a vraiment changé dans la façon, par nos politiques, d'aborder les problèmes. Ils ne se sont pas encore rendus compte que cette approche, dans un monde du business aux usages glob...

le 30/11/2012 à 17:20
Signaler
tout à fait d'accord avec vous bonne soirée

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.