Qui croit aux prévisions de croissance du gouvernement ?

 |   |  306  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Stephane Mahe/Reuters)
Selon le consensus Forecast daté de décembre, seules les prévisions de Total et d'HSBC France sont en ligne avec celles du gouvernement qui vise une croissance de 0,8% en 2013.

Ils ne sont que deux! Sur les 22 instituts interrogés par la société Forecast, seuls Total et HSBC France croient aux prévisions de croissance formulées par le gouvernement pour 2013. Si Total anticipe une hausse de 0,8% de l?activité, comme le gouvernement, HSBC France est encore un petit peu plus optimiste puisqu?il vise un PIB en hausse de 0,9%, tiré en grande partie par une progression de 2,7% de l?investissement des entreprises.

Cinq autres instituts visent une croissance de l?activité mais celle-ci serait bien plus mesurée. Euler Hermès, Société Générale et UBS tablent sur 0,3% de croissance, le BIPE et Barclays Capital visent pour leur part une croissance de 0,4%...

Croissance nulle pour un tiers des économistes interrogés

Moins optimistes, huit instituts parient sur une stabilité de la croissance. Il s?agit de Goldman Sachs, d?Economist Intelligence Unit, de BNP Paribas, d?AXA Investment Managers, d?IHS Global Insight, d?Exane, de l?OFCE et de Pair Conseil.

Enfin, sept redoutent un recul du PIB et l?entrée en récession de l?économie française. Quand Morgan Stanley, Gama et COE-Rexecode craignent une baisse de 0,1% du PIB,Citigroup et Bank of America Merrill Lynch envisagent un repli de 0,2% de l?activité.

Natixis et Oddo Securities sont les plus pessimistes

Les économistes de Natixis et d?Oddo Securities sont les plus pessimistes puisqu?ils anticipent respectivement une baisse de 0,4% et e l?0,5% de l?activité cette année. Oddo Securities redoute une diminution de 0,3% de la consommation des ménages, de 3,4% de l?investissement des entreprises et de 2,6% de la production manufacturière.
Pour mémoire, ni Bruxelles, qui anticipe une hausse de 0,4% de l?activité de l?économie française en 2013, comme le Fonds monétaire international, ni l?OCDE (0,3%) ne partagent les vues du gouvernement.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/01/2013 à 15:43 :
Qui croit au Père Noel et a son bonimenteur Francois
a écrit le 08/01/2013 à 18:43 :
le gouvernement à le choix : on peut devenir la Grès ou la Suéde. Pour devenir la suède, c'est trés simple, faire 30% d'économies sur la colossale dépense improductive en optimisant le domaine public et donc avec plus de services, donc moins d?impôts, plus de pouvoir d'achat, une marge pour aider les PME...la chance de la france d'être assise su run gisement par rapport aux autres. Si on veut devenir la Grèce, on continue en roue libre, augmentation des impôts, la haine des entreprises..c'est au choix
a écrit le 08/01/2013 à 14:47 :
les politiciens sont devenus des camelots de la foire, des bonimenteurs pour vendre leur poudre de perlinpinpin contre le chômage et la dette. formés à l'Ecole Nationale de l'Antigestion, aucune logique de gestion ni cohérence, mais les français ont voté pour eux, on n'a que ce qu'on mérite
Réponse de le 09/01/2013 à 5:25 :
vous voyez tout en noir,vous devriez prendre des vacances.Nous avons été beaucoup critiqués lorsque nos ministres ont pris des vacances un mois après les élections,mais le résultat est la:vision positive ,action et cohésion!
Réponse de le 09/01/2013 à 21:44 :
c'est vous qui voyez tout en rose quen tout est noir, le chomage va bien, le dette aussi ? et la dépense publique ? et le commerce extérieur ? tous les indicateurs économiques sont au rouge foncé et le gouvernement augmente la dépense et la dette publique, ce qui tue un peu plus l'emploi. pour la cohésion, ok, dans la nulité. ls vous faut des lunettes pour trouver les gains colossaux dans la dépense publique, les gaspillages à tout va, lisez le rapport de la cour des comptes, les rapports ocde, il n'y a pas de gestion publique, il n'y a que des dépenses en hausse et des taxes. Allez faire un stage dans une pme pour apprendre à commencer à gérer, il est impossible de plus mal gérer, se surendetter quand on est à la limite de pouvoir rembourser les intérêts, alors qu'on a des gaisn de dépenses colossaux, nuls de chez nuls
a écrit le 08/01/2013 à 14:02 :
Notre système est mauvais: emplois sous qualifiés, diplômés sur le carreau et déficit de recherche selon l'agenda de Lisbonne... il serait temps de changer parce qu'on compte de nombreux chômeurs...
a écrit le 08/01/2013 à 13:39 :
en tout cas pas moi c'est tout ce que je peux dire à se sujet; c'est un zéro pointé pour ce pouvoir qui devrait donner sa démission car ils sont la risée du monde entier c'est vraiment déplaisant de voir cela.
a écrit le 08/01/2013 à 10:54 :
Crédibilité gouvernementale 0%
Efficacité gouvernementale - 100%
Probabilité de hausse du chômage 100%
Probabilité de hausse du PIB 0%
a écrit le 08/01/2013 à 1:08 :
Un expert c'est quelqu'un qui explique le passé pour faire croire qu'il connait l'avenir alors qu'il ne fait qu'extrapoler le présent.
Tournez la page, ne les écoutez pas, sauf officiellement, et bâtissez vos scénarios vous mêmes en déterminant les facteurs clefs pour votre activité, vos concurrents, vos clients et les points d'alertes significatifs decoulant des variations. Vous ferez mieux que les experts et souderez vos equipes internes autour d'une réactivité partagée pour un objectif porteur et assimilé decoulant d'une stratégie aussi claire dans ses buts que flexible dans ses moyens.
a écrit le 07/01/2013 à 22:57 :
Juste irresponsable.
a écrit le 07/01/2013 à 20:35 :
La croissance au mieux sera NULLE. Comme qui?
Réponse de le 08/01/2013 à 1:05 :
comme toi :
a écrit le 07/01/2013 à 19:10 :
Vu le nombre d'entreprises qui se couchent, d'artisans, indépendants qui arrêtent de jouer les vaches à lait, des stars qui se barrent à l'étranger....des rentrées fiscales qui malgré les hausses annoncées vont fortement baisser.....plus d'investissements, les derniers petits patrons qui ne veulent plus se risquer à embaucher ....je ne la vois pas venir la croissance
même si je me bats à essayer de développer et si j'essaie d?être optimiste en début d'année
a écrit le 07/01/2013 à 18:19 :
moi
a écrit le 07/01/2013 à 17:36 :
heuuu ... même pas en rêve !
a écrit le 07/01/2013 à 16:35 :
Les enseignants et les cheminots et employés EdF, RATP etc. Toute la France protégée.
a écrit le 07/01/2013 à 16:13 :
Il n'y a que le gouvernement qui y croit ou qui fait semblant. Les français sont sensés et ne croient pas au père Noél
a écrit le 07/01/2013 à 15:42 :
Comme d'habitude, la croissance sera le quart du déficit public. C'est la croissance au prix fort : 0,8 de croissance avec 3,2 de déficit, soit 50 milliards de dette en plus. L'essentiel est de ne pas diminuer les dépenses publiques.
Réponse de le 07/01/2013 à 16:26 :
Cela pose un problème pour ceux qui savent calculer. Prenons la dette: 90%. On n'a déjà été avertis sur une dégradation. Or quand on observe nos voisins, l'emballement dans les taux se fait en quelques mois. Un doublement de l'intérêt, c'est 50 milliards à budgetter... 100% d'impôts, c'est clair? Ainsi, on risque à tout moment de partir. On sait déjà qu'à ce niveau de dette, on ne fait plus de croissance comme on finance les obligations en allant par exemple prier les chinois d'acheter nos obligations (ils risque de nous faire travailler dur, on ferait bien de prévoir) au lieu de financer l'activité sachant que les entreprises sont très endettées. 3 points de déficit en 3 ans on est à 100% seuil fatidique qui condamne la croissance. Seulement voila, il existe le déficit caché des participations de l'Etat et le hors bilan. De plus, dans les engagements, il existe le chèque en blanc pour la Grèce, on nous parle de 200 milliards ce qui fait 10 points de PIB et 150 et quelques milliards pour les régimes spéciaux. Conclusion: adieu la croissance, exit les entreprises et les régimes spéciaux ne sont pas financés. Même si on rembourse la dette en prenant assurances vie et livrets A, ça ne comblerait pas le déficit...
Réponse de le 07/01/2013 à 16:28 :
Regardns les composantes de la croissance: c'est la dette qui alimente la consommation. C'est un feu de paille: plus de dettes, plus de consommation. On n'aurait mieux fait d'investir...
Réponse de le 07/01/2013 à 16:46 :
C'est des gouvernements cigales... tout pour le boomer et le jeune crève. L'avenir on s'en tamponne, l'emploi et le niveau de vie, n'en a que faire. Ils ponctionne les classes moyennes afin de se payer des primes annuelles en millions... comme on nous l'a dit récemment, c'est bien ce qu'on pensait: on se paye des fortunes à faire du mauvais travail. Les déremboursements de la sécu, ils n'en ont cure!
Réponse de le 07/01/2013 à 17:18 :
L'analyse de Bof est intéressante mais nous sommes loin du compte. En effet, nulle part ne figure dans les prévisions les sommes que nous avons garanties en collatéraux pour les pays auxquels la BCE a prêté notre argent sans nous demander. Or, cette année encore, nous allons devoir payer au bas mot 17 milliards d'euros. Où sont-ils ?
Réponse de le 07/01/2013 à 17:55 :
Si je comprends bien, les taux augmentent et on se retrouve dans la situation de l'Espagne: 25% de chômage et 8% de déficit. L'Angleterre, c'est guère mieux. Donc il faut que l'Europe se mette à faire de la croissance. On est plutôt mauvais sur le sujet. Si on augmente les taux, c'est nécessairement le public qui le paiera d'une manière ou d'une autre. On ferait bien de l'éviter... seulement pourquoi fait-on radier nos diplômés des anpe, cette Loubianka. On prétend y forcer des gens à distribuer des pub dans les boites aux lettres: faudrait peut-être changer de mentalité!
a écrit le 07/01/2013 à 15:30 :
Il doit bien y avoir des gens qui croient au père Noël dans ce pays, notamment ceux qui ont voté Hollande, non?
Eh bien aujourd'hui qu'ils demandent à leur gouvernement de réaliser leurs rêves, ceux pour quoi ils ont voté.
Si ça ne marche pas eh bien ils irons voir les marabouts de l'économie (toujours les mêmes) qui squattent les médias pour prédire tout et n'importe quoi.
Réponse de le 07/01/2013 à 15:46 :
réponse à gauchorêveur
entre deux maux il faut choisir le moindre ,et à ce jour il n'y a pas de regret
Réponse de le 07/01/2013 à 15:56 :
mais c'est bien nous qui subissons leurs mauvais votes
a écrit le 07/01/2013 à 15:24 :
C'est un régime facho socialo: c'est toujours les jeunes sont victimes, les boomers sont des bourreaux!
a écrit le 07/01/2013 à 15:13 :
Le vrai problème, ce ne sont pas les prévisions. C'est de défnir des bugets d'états déraisonnable et irresponsable (basés sur les prévissions) et c'est d'en avoir du culot de parler de croissance aux français; Pour partir de notre croissance de 0 % en 2012 et la ramener à un budget d'état équilibré (non-déficitaire), il faudrait lâcher 4.5 % de point de croissance. (la mécanique économique ne fonctionne pas exactement ainsi, il faudrait en réalité quelques points de % de plus) et nous serions dans une dépression économique profonde. Pour arriver à 0 %, l'état a racheté (comme les dernières années) de la croissance. D'autant plus qu'elle est fictive, elle est basée sur une consommation de l'état accru et sur une activité étatique "dynamique". Ainsi, chaque année l'activité de l'état augmente en % du PIB et atteint un sommet de 57 %. Ceci est également un record mondial. Augmenter la dette, ça n'a rien avoir avoir avec de la croissance; Elle est fictive, notre croissance; est-ce si difficile à comprendre?
a écrit le 07/01/2013 à 15:09 :
La réponse au titre est : "PERSONNE N'Y CROIT" :-))) Par contre je prédit du chômage, des projets financés que par l'Etat (que de la dette en plus) et plus d'aides sociales, là je pense que ça devrait aller
a écrit le 07/01/2013 à 15:09 :
plus personne n'y croit!Ce pays a désespérément besoin de libéralisme.Le vrai déclin de la france a commencé en 81 avec la victoire des socialistes!
Réponse de le 07/01/2013 à 15:58 :
mais les Français ont la memoire courte
a écrit le 07/01/2013 à 14:52 :
Consulter une cartomancienne serait plus productif.
a écrit le 07/01/2013 à 14:43 :
Il lui manque le coup de menton au clown de service !!! Il aurait déja plus de jus !!!
a écrit le 07/01/2013 à 14:35 :
Ce gouvernement a menti depuis sa mise en place.Hollande a menti depuis le début de sa campagne.Les socialistes mentent depuis toujours et comme une petite majorité de français vivent de la fonction publique, ils acceptent n' importe quel mensonge, pour conserver leurs fesses au chaud. Ce pays d' immigrés assistés, de fonctionnaires et de socialisme rampant est en voie d' agonie.
Réponse de le 07/01/2013 à 15:24 :
Tout ca parce qu'un socialiste t'a volé ton vélo dans une manif en 68...
(j'ajoute que vu la teneur du message initial, ce commentaire n'est pas plus con)
Réponse de le 07/01/2013 à 15:25 :
réponse à ppa3775am.
C'est pas vrai dans mon village on vit tous de la fonction publique,la femme du facteur,le fils de l'instituteur qui est paresseux,le copain du général en retraite(oh!)...etc,etc.D'ailleurs le chateau est la résidence du préfet qui a un jardinier.
a écrit le 07/01/2013 à 14:31 :
Qui croit ? les mêmes qui croit au petit jésus soviétique.
a écrit le 07/01/2013 à 14:30 :
A quoi servent les prévisions stupidement entêtées du gouvernement ? Maintenir des prévisions de croissance irréalistes a pour but unique de maintenir des dépenses publiques, notamment les salaires des ponctionnaires et les subventions aux assistés, à un niveau élevé par rapport aux revenus réels du reste de la population qui produit les richesses. A la fin de l'exercice, le gouvernement, feignant la surprise et la désolation, constatera qu'il est en déficit et accusera le vilain marché soi-disant ultralibéral de ne pas lui donner ce qu'il attendait. Il fera même croire aux Français productifs étranglés par le chômage et la pauvreté croissante que le monde est en crise alors que ce dernier se porte bien, merci pour lui. Cerise sur le gâteau socialiste, le déficit volontairement organisé par le gouvernement permettra de justifier de nouvelles hausses d'impôts et de taxes avec force trémolos patriotiques mafieux, sur l'air de "la bourse ou la vie". Si on passe outre le moquage de face de ce gouvernement de minables, il n'y a qu'une seule façon de maîtriser les dépenses publiques et de retrouver la croissance du secteur privé : stabiliser à zéro les dépenses publiques hors croissance du PIB et hors inflation dans un premier temps, puis les baisser systématiquement de plusieurs pourcents par an durant deux décennies. Mais cette politique n'est pas compatible avec le socialisme débridé à l'oeuvre dans notre pays qui nous enfonce inexorablement dans la crise, le déclassement et la misère.
a écrit le 07/01/2013 à 14:24 :
Mensonge et démocratie ne font pas bon ménage! Chaque jour qui passe est pire: nous avons des fossoyeurs de la population et des naufrageurs de la France, voire de l'europe! A bas!
a écrit le 07/01/2013 à 14:21 :
seul les inconscients peuvent y croire ....encore aucune remise en question du gachis...... une mesure simple s impse
a écrit le 07/01/2013 à 14:20 :
çà n'est pas en ponctionant sans cesse les Françàis que la croissance reviendra!encore une belle blague;!! de meme d'aprés le ministre il ny aura pas d'autres augmentations d'impots pendant le régne de François !! gros menteur,le bareme de l'impot n'est pas revu,donc çà augmentera tous les ans, allez;assez de gonflettes!!
a écrit le 07/01/2013 à 14:01 :
PERSONNE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 07/01/2013 à 13:59 :
Meme Mosco a dit hier sur France Inter que personne ne pouvait prédire le taux de croissance de 2013 a 0,5% pret....
Réponse de le 07/01/2013 à 14:24 :
Mosco est peut être le seul ministre vraiment intelligent de ce gouvernement. Pour les autres....
Réponse de le 07/01/2013 à 15:14 :
intelligent le mot est faible .... pilote par D.S.K. ....POUR LE RESTE ??????
Réponse de le 07/01/2013 à 15:34 :
réponse à Lola2
T'inquètes pas ou il devient moscouvici ou il sera "flingué".
a écrit le 07/01/2013 à 13:49 :
La foi du charbonnier pour les amateurs.
a écrit le 07/01/2013 à 13:26 :
Et si notre gouvernement avait finalement raison? Après tout, beaucoup des instituts consultés n'avait pas vu venir la crise des subprimes, déclencheur de nos problèmes actuels! Alors laissons le temps au temps, ce n'est certainement pas en quelques mois que les réformes entamées porteront leurs fruits.

Et de toute façons, regardez autour de vous, et pas seulement votre nombril, vous verrez bien que si la situation est sérieuse, elle n'en est pas dramatique pour autant... Augmentation des impôts, certes (mais après des baisses successives des années durant...), mais pas de baisse annoncées du SMIC et des salaires, comme cela a été fait dans d'autres pays, et pas seulement le Grèce ou le Portugal ou l'Espagne, mais aussi en Allemagne...
Réponse de le 07/01/2013 à 13:46 :
Tant qu'il n'a pas tué rien ne dit qu'un virus peut être léthal...
J'ai quand meme l'impression que le gouvernement n'a entrepris aucune réforme. Il y a certes des discours (qui plombent le moral plus qu'autre chose mais cela reste subjectif) mais dans les faits cela reste vraiment mineur.
Réponse de le 07/01/2013 à 13:59 :
Le smic et les salaires ne baissent pas ou peu (pour l'instant ) mais quand au 1er janvier
le gaz l'electricité les impots les loyers les assurances ect...ect....ect....ect...augmentent de plus de 2.5 points ......Ca donne quoi aux salariés ????
Réponse de le 07/01/2013 à 14:04 :
@carpatrick
Non ce gouvernement (tout comme les précédents d'ailleurs) va dans le mur, nul besoin d'être grand devin pour observer la descente dans le gouffre.
Ce dont notre pays a besoin pour se tirer d'affaire, c'est d'inciter les créateurs d'entreprise générateurs d'emplois productifs à aller de l'avant en allégeant les charges sociales, voir d'exonérer temporairement les entrepreneurs , de diminuer le nombre de fonctionnaire par deux et le nombre d'élus par quatre!.
Comme vous le voyez, les mesures qui sont prises vont aux antipodes du bon sens et du rétablissement de notre compétitivité.
La France est "knockout", et si par bonheur, il revenait une équipe valable au pouvoir dans le pays, il faudrait des décennies pour remettre la nation sur les rails.
Réponse de le 07/01/2013 à 15:39 :
réponse à mdr.
vous avez raison et le principe de précaution voudrait qu'on augmente immédiatement le traitement des fonctionnaires et assimilés
a écrit le 07/01/2013 à 13:12 :
De toutes façons personne ne le sait ! Le pire n'est pas ceci mais le clivage qui s'installe en ce moment en France. Sans solidarité une équipe ne peut pas gagner ...
Réponse de le 07/01/2013 à 13:39 :
Vs, je suis totalement d'accord. Mas comment être solidaire avec une "équipe" de menteurs invétérés (ex : notre chirurgien esthétique et la fin des hausses d'impôts...!!) et qui ne savent rien faire d'autre que justement augmenter les impôts, taxes, prélèvements...etc, ce qui serait "acceptable" si ces recettes ne partaient pas dans des dépenses nouvelles débiles et inutiles : justes 2 exemples parmi trop d'autres : 60000 profs et les "emplois" jeunes dans les collectivités locales (qui ont déjà trop de fonctionnaires inutiles) et les associations liées au PS....(clientèlisme).
Réponse de le 07/01/2013 à 14:22 :
Les jeunes sans emploi: illétrés ou diplomés doivent s'associer et se porter partie civile contre leur école! C'est un système d'arnaque organisé par les boomers, une véritable spoliation à la fois dans l'emploi et à la fois dans les salaires. Et ce gouvernement donneur de leçon fait les poches des gens et se paye des primes en millions. Tout ça pour fabriquer de la misère. Qu'est-ce que c'est que cette société immorale!
a écrit le 07/01/2013 à 13:00 :
A cette question "Qui croit aux prévisions de croissance du gouvernement ?", une réponse fuse spontanément "Moi, Président... mais je suis bien un des seuls!"
a écrit le 07/01/2013 à 12:56 :
La question est plutot qui croit encore à ce gouvernement.
7 mois aucune mesure. La seule mesure: attendre que le chomage baisse et que la croissance revienne.
Réponse de le 07/01/2013 à 13:43 :
LA Mesure Phare ! Mais ce ne sont pas des lumières !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :