Les chefs d'entreprises de plus en plus réticents à investir cette année

 |   |  290  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Bloomberg)
Alors qu'ils prévoyaient en début d'année de conserver le même niveau d'investissement en 2013 par rapport à 2012, les chefs d'entreprise du secteur manufacturier estiment maintenant que ce seuil pourrait baisser de 4%, selon l'enquête menée par l'Insee. Conséquence, l'équation de l'emploi devient de plus en plus à résoudre pour le gouvernement qui a promis d'inverser la courbe du chômage avant la fin de l'année.

Les chefs d'entreprises de l'industrie manufacturière anticipent une baisse de 4% de leurs investissements en 2013, d'après la dernière enquête de l'INSEE publiée jeudi 16 mai. C'est beaucoup plus que ce qu'ils prévoyaient jusqu'à maintenant. "En janvier dernier, ils prévoyaient un investissement stable en valeur", écrit l'INSEE. 2012 avait été une année de net ralentissement avec une hausse de 7% des investissements, contre 12% l'année précédente.

Il n'y a que le secteur automobile qui revoit à la hausse ses anticipations d'investissements (+1 point). Mais cette amélioration ne changera pas tellement la donne puisque les investissements baisseront toute de même de 20% cette année.

Les dépenses d'équipement ralentiraient dans les industries agricoles et alimentaires (+2 % après +8 % en 2012). En revanche, elles se redresseraient dans le secteur des biens d'équipement (+3 % après -5 %). L'investissement baisserait dans le secteur des autres industries (-5 % après +2 %).

Sur les motivations d'investissement, la hiérarchie est stable par rapport à 2012. Ainsi, le renouvellement de matériel reste le premier motif d'investissement pour 30% des cas. La modernisation, rationalisation concernera 24% des décisions d'investissements. L'extension de la capacité productive ne touchera que 13% des cas, contre 16% l'année précédente.

Equation difficile à résoudre

Cette forte baisse des perspectives d'investissements est peu réjouissante au lendemain de l'annonce de l'entrée de la France en récession avec une baisse de 0,2% de son PIB au premier trimestre, après une contraction de 0,3% au trimestre précédent. Ces mauvaises anticipations pourraient également hypothéquer l'objectif du gouvernement d'inverser la courbe du chômage avant la fin de l'année. Un objectif que pourrait réitérer François Hollande à l'occasion de sa conférence de presse semestrielle prévue cette après-midi.
 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/05/2013 à 11:02 :
Ca fait 10 ans que cela dure, donc il n'y a rien de changer!!!
a écrit le 16/05/2013 à 17:36 :
Tant qu'un entrepreneur travaillera jusqu'au 25 juillet de chaque année pour les autres avant de travailler pour lui-même il n'y aura pas d'investissements. Au train où vont les choses, il se pourrait bien que ce même entrepreneur travaille pour les autres jusqu'au 1er octobre de chaque année. Tout est fait pour encourager les créateurs de richesses (enfin ce qui restent).
Réponse de le 17/05/2013 à 11:06 :
Des créateurs de richesses: lesquelles?

Pour cela il nous faut plus de salaries/consommateurs solvables.
a écrit le 16/05/2013 à 14:21 :
chouette si les entreprises n'investissent plus il y aura des benef cette année donc des impots pour nos collectivités
Réponse de le 16/05/2013 à 15:27 :
Surement pas, c'est plutôt le contraire.
Réponse de le 16/05/2013 à 15:37 :
Mentalité court terme tout pour ma gueule... L'argent du collectif est précieux et devrait être réserve aux exceptions telles orphelins, handicapes mentaux, invalides. Pas aux assistes paresseux jaloux du sort des autres. Sans investissement, il n'y pas de future économie donc plus d'argent pour le collectif... A méditer...pour certains laves du cerveau...
a écrit le 16/05/2013 à 11:50 :
Surprise, surprise et pourtant Hollande et Montebourg font tout pout instaurer un climat de confiance et le titre de La Tribune est trompeur; il faudrait mentioner aussi les chefs d'entreprises francais installer a l'etranger qui eux investissent.
a écrit le 16/05/2013 à 11:34 :
En France ce qu'il manque c'est la confiance.Que l'on soit particulier ou entrepreneur sans confiance on entreprend rien.Hollande n'inspire pas la confiance car la seule chose qu'il sache faire c'est augmenter les impots dans des proportions telles que les personnes qui ont des capitaux investissent ailleurs ou s'en vont..
a écrit le 16/05/2013 à 11:09 :
He oui... c'est le debut de la fin du systeme. Etre Liberal, ne veut pas dire etre sans lois, mais au contraire.. cela veut dire que l'on place le droits et les lois au dessus de la fonction de l'etat. Tout bon dirigeant créant de la valeur ( pas sur des marches protégé) est forcement liberal. Il base son plan de marche de l'entreprise sur des regles ( lois ) pour préparer l'avenir pour la bonne marche de l'entreprise. Mais quand les lois changent toutle temps, vous ne pouvez rien préparer.. donc cela se traduit par des marges de securité supplementaires ( limitation de l'investissmeent humain OPEX et materiel CAPEX au strict essentiel°. Donc les chiffres de l'emploi et de l'investissement ne me choque guere, et je ne vois pas ce qui peut changer cette vision dans les 6 mois a venir, qui pourrait enfin fixer les regles pour que les dirigeants reprennent confiance dans les regles du jeu pour preparer l'avenir....
a écrit le 16/05/2013 à 10:57 :
Non mais chaque jour, on dirait que la France découvre les effets de sa politique.
Mais bon sang, allez interroger des commerçants, des restaurateurs, des sociétés exportatrices, des start-up et interrogez les sur les difficultés rencontrées, autant à la création qu'aux marges et charges qui effondrent leurs trésoreries. Combien de patrons ne se sont pas payés cette année? Combien l'ont fait pour préserver leur société et leurs employés? Les politiques, et surtout ceux de la gauche(la droite aussi remarquez) aime énormément les impôts et continuent de matraquer les moteurs de l'économie. Par contre toucher à leurs priviléges pas question. Faut pas s'étonner que les jeunes préférent l'étranger pour entreprendre.
Réponse de le 16/05/2013 à 11:24 :
Vous avez une vision erronée de l'économie.Dans les collectivités locales nous n'avons jamais eu autant d'activité et c'est clairement nous maintenant qui empechons l'economie de s'effondrer.Le secteur privé s'en est mis plein les poches ,pendant de nombreuses années sans daigner investir.Les dotations aux entreprises sont de 200 milliards par an ,c'est clairement de l'argent foutu en l'air.Cet argent aurait été nien mieux utilisé dans nos collectivités locales
Réponse de le 16/05/2013 à 11:34 :
car les impots montent terriblement plus de deduction des 10 et 20 pr cent je peux vous dire que les restaurants se feront rares , quand vous etes veuve et retraitee il faut faire encore plus attention a ses depenses ,les entreprises vont payer "cher" mais il faut bien gerer !ilfaut s'en prendre a nos gouvernants qui fonctionnent en sens inverse de ce qu'il devrait etre
Réponse de le 16/05/2013 à 11:40 :
Mais oui les patrons sont tous des méchants riches, et l'état et les collectivités de formidables créateurs de richesses(très connu d'ailleurs en économie). Je vous renvoi votre conseil de vision biaisé, montée une boîte et on en reparlera.
Aller j'enregistre votre commentaire, je le ressortirais aux nombreuses garden party que je fais(joke!)
Réponse de le 16/05/2013 à 11:46 :
excusez nous mais contentez vous de rester où vous êtes et faire le minimum. Donc vous et vos petites collectivités avec des sureffectifs qui nous coûtent à nous contributeurs fiscaux entreprises, particuliers, des fortunes TRES MAL utilisées vous osez nous faire croire que vous êtes quasiment indispensables, là il faut vraiment oser. Vous êtes 2 fois trop d'effectif, vous avez un rendement proche de ZERO, vous nous coûtez énormément pour AUCUNE ou très peu de valeur ajoutée, tout ce que vous faites le PEU, serait bien mieux et plus efficacement et surtout beaucoup moins cher par des entreprises du privé, d'ailleurs cette idée fait son chemin. Votre utilité est MARGINALE mais d'un coût exorbitant.
Réponse de le 16/05/2013 à 12:45 :
A Agent territorial. Expliquez vous quand vous dites que les collectivités locales empèchent actuellement l'économie de s'effondrer parce que là, ça à l'air d'une bonne blague mais en même temps, ça fait peur puisque vous le pensez réellement. Vos salaires sont payés par nos impôts, sans votre salaire à payer, j'aurais plus à dépenser, les entreprises aussi (pour embaucher, se développer...) Et hop on relance la consommation, croissance, emplois.... Vous dites aussi que le secteur privé en a bien profité sans investir, mais c'est énorme cette manifestation d'inculture gauchiste communiste antipatronale. N'avez vous pas vu d'évolution dans l'automobile, le textile, la téléphonie, l'électronique, le batiment...depuis 30 ans? Et Dans le privé, quand on parle d'activité, c'est pas parce qu'on se lève de sa chaise (je grossi le portrait, un peu comme vous agent territoriale).
Réponse de le 16/05/2013 à 13:47 :
Quand je vois certains commentaires ,je me dis que la cotisation foncière des entreprises devrait etre bien plus élevée:nous l'avons volontairement maintenue basse pour aider les petits entrepreneurs a investir,mais il semble que ces sommes aient plutot servi a partir a Djerba ou a acheter le dernier coupé Audi
Réponse de le 16/05/2013 à 14:03 :
voila le fin mot de gens comme vous la JALOUSIE, petit travail petit salaire c'est tout ce que vous pouvez prétendre, le salire à hauteur du travail et de la compétence, déjà trop payé. NOUS pouvons aller à Djerba la douce, nous payer des coupés Audi voire Mercedes, car nous avons une utilité et NOUS donnons de la VALEUR ajoutée à notre pays, vous NON. De plus je vois que le monsieur nous parle de la CFE , vous n'avez pas tout compris car la CET = CFE + CVAE éventuelle. Cette taxe est collectée par communes, communautés de communes, régions, départements et communes. Vous n'avez pas tout compris, allez compulser qq ouvrage car là vous aggravez le cas des gens comme vous.
Réponse de le 16/05/2013 à 14:33 :
@ agent territorial. L'ancien patron de Terra Nova dont j'ai oublié le nom, mort très jeune à l'age de 43 ans, disait que le service public était fort en France, car le secteur privé faible.Pas faux, mais on peut se dire aussi l'inverse: si il y avait moins de fonctionnaires, il y aurai moins de charges, ce qui développerait l'emploi privé.

Il faut sabrer dans la fonction publique territoriale, c'est caricatural à Hagueneau (sous préfecture en Alsace).A t-on beoin de 3 sous préfectures pour le 67 et 68?! En temps de crise, on n'a plus le luxe d'en maintenir autant, surtout à la campagne où il n'y a personne.D'autant que beaucoup de démarches se font en ligne, on n'est plus en 1900...
a écrit le 16/05/2013 à 10:57 :
un merveilleux paradoxe français : dans un pays ou le président s'affiche clairement contre les " riches " et le capital vouloir organiser une " fête populaire" pour des joueur payés des millions par mois par un club quatari richissime c'est un comble et on s'étonne que cela finisse mal...
a écrit le 16/05/2013 à 10:49 :
Et ça vous étonne?
C'est beau le monde des bisounours avec Monsieur bricolage premier.,.
a écrit le 16/05/2013 à 10:32 :
c'est maintenant !
a écrit le 16/05/2013 à 10:21 :
Avec leurs millefeuilles fiscal, même les banquiers ne savent pas vous renseigner : c'est le cas chez LCL, agences.
Comment peuvent faire les petites et moyennes entreprises ?
Réponse de le 16/05/2013 à 10:46 :
@Montpellier.LCL est une banque , pas une annexe du ministère de Arnaud Montebourg.Vous pouvez toujours vous renseigner auprès des CCI, DGI etc..Les cabinets comptables doivent également être à la page des nouveautés fiscales.Et les sociétés les rémunèrent aussi pour ce travail .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :