Hollande sur les traces de Schröder ? Le test des retraites

 |   |  514  mots
Gerhard Schröder, chancelier allemand (SPD) de 1998 à 2005 Copyright Reuters
Gerhard Schröder, chancelier allemand (SPD) de 1998 à 2005 Copyright Reuters (Crédits : AFP)
François Hollande va-t-il geler les retraites, pour en réduire le déficit? Le rapport Moreau suggère cette piste, évoquant une sous-indexation des pensions. S'il fait ce choix, le chef de l'Etat mettra ses pas dans ceux de l'ancien chancelier allemand. Les dernières déclarations présidentielles peuvent donner à penser qu'il privilégiera au contraire, au moins court terme, la hausse des prélèvements obligatoires

François Hollande, qui a félicité Gerhard Schröder pour son action, à l'occasion du 150e anniversaire du SPD, va-t-il mettre ses pas dans ceux de l'ancien chancelier allemand, comme l'y incitent les milieux économiques ? De ce point de vue, les décisions qu'il prendra en matière de retraites seront éclairantes. Un véritable test, s'agissant de la gestion de la dépense publique.
Soit il opte pour la voie d'économies immédiates, via la non indexation des pensions, et il sera possible d'affirmer que François Hollande se « schroderise ». Soit il opte, en tous cas à court terme, uniquement pour des hausses de prélèvements obligatoires - CSG sur retraités alignée sur celle des salariés, suppression de l'abattement de 10% sur le revenu imposable- et les Français admirateurs de Gerhard Schröder pourront dire que, décidément, les socialistes sont « incapables de réformer ».

La réforme des retraites, facteur essentiel de la baisse des depenses publiques en Allemagne...
L'ex-chancelier a initié, en 2003-2004, une réforme des retraites, dont l'effet immédiat a été de diminuer la dépense publique. Alors que le nombre de retraités augmentait évidemment, la dépense globale pour la retraite a reculé pour la première fois en 2004, outre-Rhin. Cette baisse, synonyme de forte érosion des pensions, a contribué fortement à la diminution générale de la dépense publique, dont s'est enorgueilli l'Allemagne. Une politique qui fait figure de modèle pour toute la droite française. Ces dépenses représentent 56,6% du PIB en France, contre 45% en Allemagne, selon Eurostat.

... grâce à la désindexation
C'est bien sûr en désindexant les pensions et les autres prestations, qui ont été purement gelées, que le gouvernement allemand est d'abord parvenu à ce résultat. La réforme des retraites qui a suivi, en 2007, les premières décisions de Gerhard Schröder, l'a conforté, à tel point que les dépenses de retraite allemandes étaient en 2011 inférieures à leur niveau de 2003, en euros courants, sans prise en compte de la hausse des prix qui les a érodées encore plus.
Cette politique explique pour une part non négligeable le creusement de l'écart de dépenses publiques entre les deux pays. En Allemagne, le poids des pensions, rapporté au PIB, a légèrement diminué, se situant autour de 10% de la richesse nationale, en France, il est passé de 10 à 13% du PIB en une dizaine d'années.
En assurant dimanche soir sur M6 qu'il ne toucherait pas au montant des pensions, François Hollande a semblé exclure le gel ou la sous-indexation des retraites. «Je veux dire aux retraités qu'on ne touchera pas à leur retraite, qu'on va la sécuriser», a déclaré le chef de l'Etat.
Ce serait donc la voie française, celle des hausses d'impôts, qui serait empruntée, en tous cas à court terme. Mais François Hollande a habitué les Français à des déclarations rassurantes, qui masquent parfois des décisions moins favorables aux publics qu'il cherche à rassurer. Réponse en septembre.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/06/2013 à 14:24 :
François Hollande RASSURE, c'est d'ailleurs son rôle ! Les chiffres ne masquent rien, même si les décisions sont très difficiles à prendre. Et l'État qui n'engagerait pas, c'est surréaliste. Chaque ministère par exemple mais on pourrait prendre certaines multinationales, a dans chaque département, un bureau financier, et les dépenses sont engagés d'avance. Pour que ce gouvernement soit vraiment de gauche, il faudrait appliquer ce que dit Marc BLONDEL, ancien secrétaire national de la CGT ainsi que J.P Mélanchon..
a écrit le 21/06/2013 à 0:08 :
A la question faut-il faire vivre les européens ou bien les envoyer à la tombe, la question de la prospérité sera vite réglée. Le PIB s écroule. Qu on en juge ! Nous avons remercié les américains pour l internet, la liberté pour les hommes de conduire leur destin vers un monde meilleur. En Europe comme dans le monde Oriental cela conduit à des remises en causes fondamentales des pouvoirs existants. Encore une foi, au nom de l entière humanité merci pour le web qui donne la liberté d expression. Aucun e Européen ne souhaite vivre l enfer d un Mandéla dans une sombre dictature, comme les diplômés français le vivent. Maintenant, c est avec émotion que nous remerçions l Allemagne pour ses efforts incommensurables. C est un pays qui a vécu comme les autres, une crise grave dans le siècle précédent, une idéologie de l?Etat qui écrase l?homme et dévaste tout sur son passage, qui a perdu contre l?homme et qui a retrouvé le chemin de l?humanisme et du progrès, aujourd?hui un véritable modèle pour tous les pays du monde. Pour les efforts accomplis, pour avoir porté la réunification et l?Europe par le modèle du mark, nous sommes très reconnaissants envers l Allemagne. C est un pays qui mérite une place de choix au conseil de sécurité de l?onu. Les sondages sont clairs, les français reconnaissent vos efforts méritoires pour soutenir l Europe défaillante. Après avoir remercié les américains pour la liberté par le web, nous disons merci au peuple allemand sachant les épreuves qu il a subi ces dernières décennies, comme l abandon par les alliés.
a écrit le 17/06/2013 à 17:22 :
Arrêtez de gémir alors que vous votez depuis plus de 30 ans pour l'UMPS...??!! Vous vous attendiez à quoi ? La réussite économique ???
Réponse de le 17/06/2013 à 19:01 :
Car si la France est devenue un pays qui se traine parce que le seul objectif de la politique*
et de ceux qui la mènent est moins de réussir que de durer. Et puis combien decandidats
de droite comme de gauche en faisant miroiter l'oasis du changement les trésors à venir
en faisant croire à l'état bonheur, aux salariés de meilleurs salaires aux exploiteurs (patrons)
moins d'impots combien d'électeurs se sont fait avoir ? JE SUIS un mauvais électeur
car je vote souvent nul. Un nul pour des menteurs J'ai pris quelques passages de Tonton
son livre epitres aux imbéciles
a écrit le 17/06/2013 à 16:59 :
en septembre tout le monde dans la rue les pépés les mamies en 2003 c'est la CFDT qui a signé, cette fois un autre syndicat signera. Attendez vous pépés mamies à payer sur vos maigres pensions, ils ne vous feront pas de cadeaux. Déjà vous n'arrivez pas à payer une maison de retraite et en plus dans plusieurs on vous maltraite. Surveillez Pépés Mamies vos déclarations d'impôts et essayez d'en payez moins
a écrit le 17/06/2013 à 16:53 :
Après les insultes proférés par les socialistes envers Schroder lorsqu'il était Chancellier, justement à cause de sa politique économique, ce serait le comble. Décidément, les socialistes n'ont pas de face et strictement aucune valeur.
a écrit le 17/06/2013 à 16:51 :
Si vraiment les caisses sont vides comment à été financé le billet de 5 euro, sur quelle budget, et toute ces impôts que malgré tout rentrent, et les chantiers grandioses dans les villes ou là ou il y avait des usines Française ont poussé des immeubles d'habitation et de sucursalles de bureau, et tout les voyages que fait Hollande à l'étranger, je ne pense pas qu'il les payent de sa poche, en France c'est la grenouille qui veut avaler le boeuf.
Réponse de le 18/06/2013 à 4:54 :
Et surtout Mulder, quelle est votre contribution en terme d'impôt alors que vous vivez sur le dos des contribuables.
Réponse de le 18/06/2013 à 9:09 :
à pathinder c'est vrai que je vis sir le dos du contribuable, mais je n'ai pas demandé à être handicapé car croyez-moi comme je suis au dessus du seuil de pauvreté à part être exonéré d'impôt je ne vois pas comment je pourrais faire pour vivre sur le dos du contribuable, je vous propose cela j'échange ma vie d'handicapé contre la votre, je me sentirais revivre et dites si vous vous amusez à me faire de t'elle commentaire à 4: 54 du matin soit vous vous précipitez sur vôtre ordinateur ou soit vous partez au boulot, sur ce bon courage et ne vous cassez pas la tête pour moi j'assume ma vie d'handicapé remplis d'examen, de visite à l'hôpital, de visite aux médecins, je n'ai même pas la CMU et je ne paie pas d'impôt, mais j'échange pour une journée ma vie ou je vais à l'hosto pour x examen, contre une journée de bonne santé contre la votre, merci d'avoir pensé à moi, mais vous ne trouvez pas que votre réponse à mon commentaire est hors sujet au faite pathinder (vous savez ce que ça veut dire, c'est dans le dicton wiking, je vous laisse devinez ce que le mot pathinder veut dire) bon courage à votre journée de boulot.
a écrit le 17/06/2013 à 16:50 :
allemagne 15 ministres 4 secrétaires d'état france 38 ministreset hier pas de direction pourfaire des économies//
a écrit le 17/06/2013 à 16:50 :
Je ne critiquerai pas la politique de Schröder. Le seul hic me semble t-il c'est qu'elle a été menée il y a presque 15 ans dans un contexte totalement différent. Et puis entre nous, Schröder a plus de proximité idéologique avec Sarkozy qu'avec Hollande qui n'a cessé de stigmatiser l'économie et l'entreprise depuis son arrivée au pouvoir. Schroder n'a par exemple pas réserver le même sort aux autoentrepreneurs allemands !
Réponse de le 17/06/2013 à 18:05 :
Sarko a surtout cultivé la proximité avec Lilianne et Mouammar...
a écrit le 17/06/2013 à 16:02 :
Le gros probléme des socialistes c'était de faire croire que l'age de la retraite resterait à
60 ans. Ce qui était impossible vue le nombre de retraités et les cotisants. On vit plus
longtemps ? je veux bien mais combien sont en bon "état" ? J'ai eu la chance de connaitre
mes arriéres G.P, combienj'ai pu l'etendre à 11 ans j'était aux champs, jj'aidais monp^ére
bucheron ? Je ne prends que 3/4 d'un comprimé de bipreterax et j'ai 71 ans. Mais l:orsque
je vois des plus jeunes repartir avec une valise de drogues ? ?? J'ai del'arthrose, je beche
mon jardin etc. J'aimerais savoir combien "coûte" notre présence militaire, au Liban,
Djibouti, Afghanistan, Mali etc etcL aréforme Balladur a surtout sanctionné les femmes
lesquelles manquait des trimestres 50 % de reduction du montant de retraite, je béneficie
d'un abattement de 10 % mais la mutuelle santé plus on est veux plus en paye, dont
l'odieuse tax de 13,27 % sur son montant. Il est ilogique que des personnes puissent
avoir droit une retraite au bout de 15 ans ? idem à 50 ans
Réponse de le 17/06/2013 à 19:52 :
Retraite à 60 ans, c'était pour se faire élire. Un gros canular
a écrit le 17/06/2013 à 15:56 :
oui Hollande peut marcher sur les traces de Schroeder:il ira pantoufler lui aussi chez GAZPROM
a écrit le 17/06/2013 à 15:37 :
il vaudrait mieux qu'il ne choisisse ni l'une ni l'autre de ces deux voies car les carottes seraient cuites définitivement pour les socialistes. il doit augmenter toutes les cotisations jusqu'à 65 ans et les caisses seront renflouées immédiatement et ça, tous les économistes le savent tout à fait bien. Ce qui évitera de travailler jusqu'à 70 ans.En 82 les français masculins travaillaient jusqu'à 65 ans et les françaises jusqu'à 60 ans. ils n'en ont pas fait des romans ni des pataquès.De 1982 à 2004 les françaises , contrairement aux français(hommes)n'ont rien gagné du tout car elles étaient en retraite à 60 ans et cela a duré jusqu'en 2004. Si les femmes se sont tues, on ne voit pas pourquoi les hommes ne pourraient pas en faire autant . En tout état de cause on sait et c'est chiffré ,qu'un départ à 65 ans entériné remplirait les caisses . Enfin , concernant les 10 % des retraités , il est bon de rappeler aux actifs que non seulement ils déduisent les 10 % pour raison de déplacement mais il reçoivent des subventions colossales de l'état pour leur transport(cartes orange et autres) ,ce qui n'est pas le cas des retraités.
a écrit le 17/06/2013 à 15:34 :
Ne vous leurrer pas les caisses sont vides. Ils ne savent pas comment les remplir. Donc ponctionner ou ponction s'il n'y a pas eu. On n'est pas prêt dans l'immédiat à émerger. Car ils n'on pas la solution, à part régler leurs petites histoires. On entend pas parler de leurs retraites ?
Réponse de le 17/06/2013 à 15:49 :
à ponctionner les salaires des députés , sénateurs etc.......
Réponse de le 17/06/2013 à 15:54 :
ben non justement,les caisses vides c'est un leurre.comment penser raisonablement qu'avec un record mondial de prélèvements les caisses sont vides?du fric il y en a plein ,voire l'inauguration du luxueux musée a marseille ou le nombre record de conseillers du ministre montebourg:ces gens sont bien payés et en bon et vrai argent!
a écrit le 17/06/2013 à 15:33 :
Irrécupérable. Après avoir planté l'économie avec le matraquage fiscal et social, sans aucunement redresser les comptes de la nation, voilà que ce monsieur se pique de diminuer enfin les dépenses. Il aurait fallu commencé par là. Car dans un premier temps FH s'est mis à dos tous les actifs, et maintenant il se met à dos tous les passifs. La démission est proche.
a écrit le 17/06/2013 à 15:32 :
il n'est pas à un mensonge de plus ex hier les retraites des fonctionnaires snt égales au privé !!!!!!!!
alors pouquoi les fonctionnaires et syndicats sont contre
Réponse de le 17/06/2013 à 21:25 :
mais mathéo, pourquoi les fonctionnaires et les syndicats sont contre la mentalité du fonctionnaire type et du syndiqué font en sorte de jamais se mettre d'accord comme ça ils sont en grèves cela leur permet de se retrouver de se faire des nouveaux copains et de tailler le bout de gras dans tout les troquets qui longe leur manifs et de boire un coup.
a écrit le 17/06/2013 à 15:11 :
Gehrard Schroder est-il une bonne image politique pour le président de la république François Hollande ? Peut-être ? Je ne sais pas en tout cas en Allemagne les reformes Schroder sont actives alors en France ???
Réponse de le 17/06/2013 à 15:48 :
toujours prendre modèle sur l'Allemagne ,les salaires, emplois, immobiliers rien n'est comparable !
a écrit le 17/06/2013 à 14:54 :
Sur 600 milliards des dépenses sociales non contrôlées, on doit bien trouver 20 milliards d'économie. C'est le déficit prévu des régimes de retraite en 2020
Inutile de geler les pensions ni d'augmenter les impôts via la CSG . Pourquoi pénaliser les retraités qui n'ont déjà pas beaucoup pour vivre?
Réponse de le 17/06/2013 à 15:13 :
Car l etat a 1000 milliards d engagement pour la retraite des fonctionnaires !
a écrit le 17/06/2013 à 14:25 :
La baisse du pouvoir d'achat allemand a permit a l'Allemagne, plus compétitive, d'attaquer le pouvoir d'achat de ses voisins jusqu?à le tarir les mettant dans l'obligation de faire de même, c'est le cercle infernal qui appauvrit tout le monde! Mais l'Allemagne est le modèle a suivre?!
Réponse de le 17/06/2013 à 14:36 :
Bravo ! Belle leçon d'économie ! Continuez à vivre à crédit... et demandez aux Allemands de vous faire un prêt : ils ne demandent que ça !
Réponse de le 17/06/2013 à 14:44 :
On en parle dans quelques années quand l'Allemagne va être confrontée au même péril que le Japon : vieillissement mortifère et déflation chronique !
Vos vertueux allemands sont aussi endettés que les français déjà ! Arrêtez d'écouter les sornettes d'Apathie et Duhamel, les rentiers de l'UMPS !
Réponse de le 17/06/2013 à 14:51 :
endettés comme ils le sont les allemands ne sont pas en mesure de prêter pus que les français. De plus, leur vieillissement accéléré ne leur permettra pas de rembourser leurs dettes. Mais, au pays de aveugles, les borgnes sont rois ...On a les modèles qu'on peut
Réponse de le 17/06/2013 à 14:53 :
+ 1
Réponse de le 17/06/2013 à 15:11 :
@@@ espeudo: le problème est français et pas allemand.La photo de Schroeder n'a rien à
voir avec nos problèmes.C'est de la provoc pour détourner sa vue de la réalité.
A chacun son fardeau.
a écrit le 17/06/2013 à 13:57 :
La confusion des esprits est devenue telle que l'on parle désormais couramment de "hausses d'impôts" pour financer le système de retraites par répartition, alors que ce système est financé par des cotisations professionnelles (liées à votre activité) et n'est pas du ressort de l'Etat. Il est géré par des caisses autonomes et est normalement indépendant du pouvoir politique. En théorie, l'Etat n'a même pas à y fourrer son nez, si ce n'est pour s'assurer que les règles habituelles de Droit sont respectées. Evidemment, dans les faits, ce système est une telle vache à lait pour les syndicats et les politiciens de tous bords qu'ils font "comme si". Heureusement, tout cela n'a plus aucun sens : les régimes de sécurité sociale (dont font partie les régimes de retraite) sont désormais ouverts à la libre concurrence, du fait des lois européennes, transposées en Droit français depuis 2001. Quiconque veut arrêter de jeter son argent dans un puits sans fond peut le faire légalement, et choisir une offre parmi les assurances privées européennes, qui ont tout à fait le droit de fournir ce service en vertu des règles de libre circulation. Quant aux mesures fiscales et autoritaires prises par l'Etat, elle seront probablement jugées illégales dans les années qui viennent, du fait de cette libre concurrence, interdisant à l'Etat de favoriser un prestataire plutôt qu'un autre.
Réponse de le 17/06/2013 à 14:14 :
la CSG est un impôt. Le conseil constitutionnel en a décidé ainsi. Une partie est déjà affectée aux caisses de retraite, il s'agirait d'accroître cette ressource. De même pour l'abattement fiscal de 10%, qui serait supprimé: l'impôt supplémentaire -il s'agit bien de cela- irait aux caisses de retraite.
Aucune confusion
Réponse de le 17/06/2013 à 14:56 :
Les systèmes d'assurance retraite étrangers ne semblent pas avoir fait leurs preuves (pour les français) : les français affiliés par obligation au système allemand (travailleurs transfrontaliers) en font la dure expérience.
Réponse de le 17/06/2013 à 15:26 :
"La confusion des esprits est devenue telle que l'on parle désormais couramment de "hausses d'impôts" pour financer le système de retraites par répartition, alors que ce système est financé par des cotisations professionnelles (liées à votre activité) et n'est pas du ressort de l'Etat. Il est géré par des caisses autonomes et est normalement indépendant du pouvoir politique"...
ENTIEREMENT D ACCORD !!! RAZ LE BOL DE CES POLITICIENS !!!!!
a écrit le 17/06/2013 à 13:42 :
"Moi Président, Je" est tellement rusé qu'il fera deux quinquennats : nous devons encore le supporter 9ans
Réponse de le 17/06/2013 à 14:13 :
Disons que la droite fait beaucoup pour l'y aider.... Rarement l'opposition n'aura été aussi médiocre
Réponse de le 17/06/2013 à 14:13 :
C pour cela qu'il ne fera surtout pas la méthode schroder!
Il bricolera... Ce qu'il fait depuis 1981
Réponse de le 17/06/2013 à 15:12 :
"Moi Président, Je" n'a qu'une seule et unique obsession : etre réélu dans un peu moins de 4ans. Je suis en accord avec vous, il bricolera. Son cauchemar est déjà ! d'etre raccompagné sur le perron du Palais, en "Moi Président, Je", Battu, par un successeur qui serait Nicolas Sarkozy, ou François Fillon.
Réponse de le 17/06/2013 à 16:18 :
J'en connais un qui bientôt pourrait être raccompagné à la prison de la santé par deux gendarmes... C'est le conférencier à 100.000 euros... PS : pas la peine de me traiter de socialo ou de gaucho : avant je votais à droite, ça c'était avant l'arrivée du clan de qui vous savez à la tête de l'UMP mais depuis 2007 je m'abstiens. Fillon ? Why not mais je préfèrerais Juppé qui pour le coup a stoïquement accepté de morfler à la place de super menteur, le mentor de votre chéri...
Réponse de le 17/06/2013 à 16:41 :
Dans ce pays, le clivage n'est pas entre le PS et l'UMP mais entre les conservateurs sociaux (PS et la majorité de l'UMP) et les libéraux. Je vous rassure, il est donc tout à fait logique de passer du clan Chirac à celui de Hollande. Même manière de gouverner, même haine du monde anglo-saxon, même volonté de conserver la France dans sa forme héritée de la reconstruction... Quant à Sarkozy, discours libéral, mais dans les actes finalement peu de résultats. Difficile de savoir s'il n'a pas voulu ou n'a pas pu. En tous cas pour ce qui est des affaires, attendons de voir. Pour l'instant, en dépit du soutien des amis juges de François Hollande, les preuves sont très, très fragiles. Personnellement, mais ça n'est qu'une intuition, je pense que vous n'êtes pas prêts de voir Sarkozy jugé coupable. Mais bon, tout est possible...
a écrit le 17/06/2013 à 13:23 :
il n'aurat pas le temps le peuple vat le faire tomber par la force
Réponse de le 17/06/2013 à 13:32 :
Le peuple des rentiers et des fonctionnaires qui ont tout à perdre dans une révolution ?
Réponse de le 17/06/2013 à 14:58 :
et c'est qui ou quoi le(a) remplaçant(e) ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :