2 481,73 euros : le coût de la rentrée pour les étudiants

 |   |  338  mots
Entrée le l'université Sorbone / DR
Entrée le l'université Sorbone / DR
D'après une enquête publiée, ce lundi, par les deux principales associations étudiantes - l'Unef et la Fage - les frais de la vie étudiante ont fortement augmenté cette année. Le mois prochain, les jeunes devront débourser en moyenne 2.481,73 euros pour payer leur rentrée. Soit 2% de plus que l'an passé.

La fin des vacances risque d'être synonyme de vache maigre pour les étudiants de l'Hexagone. Dans une enquête publiée ce lundi 19 août, à quelques semaines de la rentrée, les deux principales associations étudiantes affirment que le coût de la vie a encore fortement augmenté, cette année, pour les jeunes suivant des études supérieures.

Si la refonte du système boursier, annoncée cet été par le gouvernement, va permettre aux étudiants boursiers de voir leurs frais diminuer, ceux des 75% de jeunes non boursiers vont, eux, bel et bien progresser de 1,9%.

Le gouffre des loyers

Le coût de la seule rentrée s'élèvera ainsi à 2.481,73 euros, selon la Fage. Soit 2% de plus que l'an passé. "Le mois de septembre sera une nouvelle fois synonyme de sacrifices et de difficultés financières", dénonce dans un communiqué son président, Julien Blanchet

Sur l'année, les frais de la vie étudiante progressent également, poussés par le prix des loyers (en moyenne 638,07 euros en Ile-de-France et 442,01 euros en province), de l'électricité ou de l'assurance habitation, mais aussi par le coût des frais obligatoires (inscription à l'université, tickets de restos U, cotisation à la Sécurité sociale...). Ils ont ainsi crû de 1,6% (1,5 fois l'inflation).

Entre 10.500 et 15.500 de frais par an

Il faut désormais compter entre 10.500 et 15.500 euros pour financer une année d'études en dehors du domicile parental. Et quand leurs familles ne peuvent plus les aider, à cause de la crise, la moitié des étudiant choisissent de prendre un travail pour financer leur scolarité. Une solution précaire, qui, d'après l'Unef, diminue leurs chances de réussite aux examens.

Certains étudiants n'hésitent également plus à renoncer à leurs soins médicaux pour faire des économies. L'Unef considère qu'il est ainsi "urgent de repenser le régime de Sécurité sociale étudiante". En décembre 2012, un rapport de la commission des Affaires sociales du Sénat avait déjà jugé les mutuelles étudiantes trop complexes et trop peu efficaces.

 

 Fage etudiant cout de la rentrée

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/08/2013 à 16:09 :
Inefficace, trop couteux, pas plus compliqué, un bac+5 (si possible en alternance), mais c'est rare après les 2 premières années, Moi un CDI avec une rémunération entre 1800 et 2000? net/mois, je prendrais -Le problème c'est que ceux qui touchent ça, ont souvent bien voire rien.L"es étudiants délaissent leur santé faute de moyens, entre autres FAUT ARRÊTER LES CONNERIES.Qui ça §, alors que c'est remboursé, il paie 2000? et pas 23?, faut arrêter ! .J'ai fais l'expertise comptable tout en bossant dur, j'ai toujours pas l'impression du sous-développement technologique et scientifique..Mon prof principal a débuté comme instituteur pour finir pro d'HEC.Moi, je veux bien d'un régime communiste En quoi, être coco c'est avoir une mentalité d'assistanat qui conduit la France à la régression
a écrit le 20/08/2013 à 15:44 :
Belle blague.
Il ne manque plus que l'augmentation du prix du démi et des cartouches de clopes pour évaluer avec justesse "le prix de la rentrée". Du grand n'importe quoi.
a écrit le 20/08/2013 à 15:10 :
La France, le fameux pays qui condamne à 4 ans de prison les violeurs, paye au-dessus du SMIC les chômeurs et autres assistés, qui sabre l'éducation des plus jeunes et qui laisse ses cerveaux se tuer à la tâche pour que cette même France soit une "France qui innove", et qui reste à la pseudo-pointe de la technologie.

Et après, on s'étonne que ces même cerveaux veulent quitter la France et s'expatrier dans les pays qui payent le plus, par exemple, pour rembourser leurs dettes. Pays incroyable qui s'effondre lentement, mais sûrement.
a écrit le 20/08/2013 à 9:47 :
J'ai l'impression que certains découvrent que vivre a un cout ! C'est bien fini l'état providence qui prenait tout à sa charge.....va falloir que chacun fasse des choix .
a écrit le 20/08/2013 à 9:45 :
En France on paye un max pour des bac + 5 qui ne trouveront pas de travail, ou qui seront sous-payés et démotivés pour le plus grand malheur des entreprises ou des administrations qui les emploieront. Alors que des centaines de milliers d'offres ne trouvent pas preneur car 'trop fatiguant, trop salissant, pas assez bien".... Il n'y a personne au pouvoir pour trouver que c'est l'ensemble de ce système trop coûteux et inefficace qu'il faut revoir. Moins d'étudiants, plus aidés, mais dans des filières ayant un potentiel d'emploi à la clé.
a écrit le 20/08/2013 à 9:14 :
Il faudra bien sortir de état providentiel aux us ou vous payez ou vous faire du sport ou vous empruntez ou vous devez des années de travail et si vous êtes moyen c est armée. Voilà la solution et certains ont raison ce n est pas aux futurs retraites qui sont critiqués par ceux qu ils ont aidés de payer l addition mais à eux ou au parents de prendre en charge les frais, nous n avons pas les moyens de faire de nouveaux chômeurs surdiplomees
a écrit le 20/08/2013 à 9:07 :
faire des études c est faire un sacrifice, pourquoi vouloir aider des étudiants alors qu ils peuvent faire comme ceux de ma génération travailler et étudier, ils seront bien plus efficace et n aboutirons pas dans une impasse. De plus une fois les études terminées vous entendez les étudiants et leurs parents se plaindre de devoir payer les retraites de ceux qui ont payé leurs études, hors en dehors des frais de logements et de bouche qui payent les infrastructures ceux qui payent des impôts.
a écrit le 20/08/2013 à 0:21 :
"les frais de la vie étudiante ont fortement augmenté". Je lis 2%, et même 1,6% ?!? Si on tient compte de l'inflation, il s'agit d'une augmentation ridicule, à peine de 0,6%, soit 15 euros...

Que la vie étudiante soit chère, dans l'absolu, est un débat.
Mais qu'on base tout un article sur un argument de hausse des coûts qui ne tient pas la route, cela s'appelle polluer l'information et éviter d'aller à l'essentiel.
a écrit le 19/08/2013 à 18:57 :
Chacun passe son temps à se plaindre et/ou à défendre sa clientèle. Il est vrai que c'est la vocation d'un syndicat.

Et ça marche, les journalistes et commentateurs approuvent !

Pourtant, entre la chambre chez l'habitant ou la coloc', la cabine téléphonique, le choix d'une ville moins chère que Paris et les aides diverses, on diminue sacrément le budget. Et ca ne nuit pas aux résultats scolaires, j'ai testé pour vous...
a écrit le 19/08/2013 à 15:51 :
J'ai l'impression que certains découvrent que le seul fait de vivre à un cout !!! L'état providence qui prend tout à sa charge et déresponsabilise cela est une époque révolu semble t-il .
Sur le fond le fait de faire payer responsabilise , le tout gratuit pousse au gaspillage , dans les études comme ailleurs ......prenez pour exemple l'état des fac d'acces presque gratuit ....et les locaux d'hec où les étudiants paient 13.000 euros par an !!
a écrit le 19/08/2013 à 15:32 :
Les études ont toujours demandées un effort des parents pour leur financement, un tel financement se prépare des années à l avance, CE N EST PAS À LA SOCIÉTÉ DE TOUT FINANCER, on pourrait supprimer les allocations de rentrée scolaire qui ne sont pas justifié dans le primaire et même au collège et de les affecter aux etudiants
a écrit le 19/08/2013 à 15:13 :
"Il faut désormais compter entre 10.500 et 15.500 euros pour financer une année d'études" bon nombre de français n'ont pas 10.000 euros par an pour survivre....
a écrit le 19/08/2013 à 15:12 :
Si le jeune n'est pas étudiant, n'a t il pas un logement à payer, des frais de sécurité sociale, de mutuelle et d'alimentation, hygiène etc... ? en comparaison avec un jeune au chômage, la part dûe aux "études" est minime, d'autant plus qu'il y a de nombreux boursiers et que le resto U c'est donné. Quand on voit le nombre de postes qui ne trouvent pas preneur, inutile de faire des bac +.... coûteux et qui ne servent à rien. Pas de manipulation svp...
a écrit le 19/08/2013 à 15:00 :
Pfff, ce "coût", c'est juste le coût de la vie "normal" quand on n'a pas de boulot et qu'on n'est pas propriétaire. Forcément, c'est élevé. Après, le coût des études lui-même est ridicule dans tout ça, c'est bien là le principal souci.
a écrit le 19/08/2013 à 14:30 :
ET aux US, c'est combien?
a écrit le 19/08/2013 à 13:46 :
Le premier poste de dépense pour les étudiants est le logement. Les solutions existent mais comme elles ne sont pas politiquement payantes elle ne sont pas mises en ?uvre.
2 exemples:
Si le surplus de provenant de la collecte du livret A était affecté à la construction de logement étudiant au lieu de le transférer aux banques, le nombre de logement à prix supportable augmenterait.
Aujourd'hui le système d'affectation dans les différentes filières a pour conséquence d'avoir des étudiants qui font des études loin de leur domicile alors que cette même filière existe dans leur région. Une affectation proche du domicile diminuerai le besoin en logement donc le montant des loyers en faisant baisser la demande.
a écrit le 19/08/2013 à 13:37 :
Si on veut réussir ce n'est qu'une question de motivation, faut juste prendre un peu de plomb dans la tête si on veut réussir à la fac. Et également avoir beaucoup d'ambition et c'est clairement ce qu'il manque chez les étudiants aujourd'hui. Je vous dit cela car c'est ce que je vois au quotidien à l'université.
a écrit le 19/08/2013 à 13:00 :
Un étudiant Français coûte 8000 euros par an aux contribuables est-ce normal? Les études ont un coût , en moyenne comme au Canada ou aux USA, il faut compter entre 5000 et 10000 euros par an pour avoir un bon niveau d'étude. Dans ces pays, les étudiants prennent des crédits pour payer. En France, les universités facturent 300 euros pour une année. La différence est payée par l'État c'est à dire les impôts. Encore de l'assistanat. Ne pourrait-on pas imaginer un système de PEA études ou des prêts long- terme pour les étudiants. Pour les plus démunis et seulement eux, l'État prendrait en charge les études.
Réponse de le 19/08/2013 à 13:24 :
A changer le système.
Aux USA , les études , c'est 20 à 30 000 euro. Quant ce n'est pas plus.
Ne faites pas de moyenne , car ça ne marche pas. Nous savons pertinemment que le système éducatif public US a... implosé.
Réponse de le 19/08/2013 à 13:33 :
Par conséquent , il est possible d'affirmer que le coût d'un étudiant en France est HONTEUSEMENT bas.
CQFD. A terme , il ne faudra pas venir se plaindre et dire que l'industrie disparait.
Réponse de le 19/08/2013 à 13:39 :
Ces prêts seront donc pour les étudiants issus de familles modestes ? Encore elles qui vont se faire bananer !!!
Parce qu'on est bien d'accord que si les parents gagnent 4000-5000 euros / mois et qu'ils ont fini de payer la baraque, c'est pas 600 euros (disons 1000) de moins pour payer l'appart, les bouquins (...) de leur progéniture qui va les peiner ! PAR CONTRE une famille d'honnêtes travailleurs avec 2000-3000 /mois et qui n'a pas fini de payer le crédit, n'aura pas la même facilité! Qu'est-ce que vous appelez "les plus démunis" ?
a écrit le 19/08/2013 à 12:22 :
Encore une fois la France est trop généreuse et ça se sait dans le monde entier.
Les étudiants étrangers payent la même somme pour la scolarité dans nos universités que les étudiants français !!!!
Réponse de le 19/08/2013 à 12:38 :
et qui vous dit qu'ils ne galèrent pas merdiquement, tous, qui vous le dit?!!!!!!!
a écrit le 19/08/2013 à 12:06 :
Peccadille en comparaison aux coûts des études dans les pays anglo-saxons notamment. Comme toujours l'Etat remplit un tonneau sans fond. Plus il y investit de l'argent plus le résultat est médiocre.
a écrit le 19/08/2013 à 11:28 :
Parce que faire ses courses, prendre les transports en commun, payer ses impôts ne coûte pas toujours plus cher aussi pour les autres?
Réponse de le 19/08/2013 à 11:44 :
Parce qu'un étudiant , c'est un futur créateur de richesse qui aura le privilège de cotiser PLUS , beaucoup PLUS que les autres. Disons que c'est une élite fiscalisée... ;-)
Réponse de le 19/08/2013 à 11:47 :
Que c'est petit ! on voit bien que vous n'avez pas d'enfants étudiants, c'est minable !
Réponse de le 19/08/2013 à 12:14 :
@Le Keradec. Faire des études longues et qui coutent chères pour éponger durant toute sa vie une dette de 2000 milliards, Nos étudiants ne sont pas très intelligents et avisés s'il restent en France! "pigeon" n'est-il pas le raccourci "d'élite fiscalisée".
Réponse de le 19/08/2013 à 12:25 :
Vous proposez qu'ils aillent aux USA et qu'ils deviennent des Pigeons-Zombies ? ;-)
Réponse de le 19/08/2013 à 13:40 :
@ Futures élites fiscalisées=pigeons.
D'abord , nos étudiants sont très bons puisque même les plus grosses des plus grosses boites les recrutent.
Ensuite , il y a un certain nombre de choses importantes qui existent en France et pas aux Stats...la Culture , par exemple.
a écrit le 19/08/2013 à 11:24 :
Hélas pas encore assez cher ! il faut voir le ramassis de traine-culotte qu'il y a sur les bancs des facs ! ceux qui ne sont pas faits pour les études n'ont qu'à s'orienter vers les métiers manuels (On en manque tant ! ) et entrer plus tôt dans la vie active.
Réponse de le 19/08/2013 à 11:57 :
Le niveau des Facs est actuellement très...très...bas.
La preuve...la crise nous a ...soufflés.
Il faut des tronches , des vraies , pour changer.
Réponse de le 19/08/2013 à 12:16 :
Et je préfèrerai un traine-culotte génial à un type en complet veston avec un petit pois habillé de satin dans ce qui lui sert de crâne.
Réponse de le 19/08/2013 à 12:19 :
Pour vous métier manuel = pas d'étude. Vous devriez revoir votre conception des métiers
Réponse de le 19/08/2013 à 12:39 :
Bien envoyé !!
Réponse de le 19/08/2013 à 12:45 :
Ce n'est pas moi qui le dis ...mais vous. Vous êtes de ceux qui pensent que les travailleurs manuels n'ont pas à être formés , alors qu'ils possèdent des savoirs-faire rares...qui devraient être multipliés.
a écrit le 19/08/2013 à 10:46 :
Si gouvernement veut collecter des impôts , il faudra qu'il permette à ses étudiants d'exercer leurs activités de façon normale , digne et satisfaisante. Ce qui est très loin d'être le cas actuellement. Et depuis trop longtemps d'ailleurs.
Réponse de le 19/08/2013 à 11:46 :
les étudiants délaissent leur santé faute de moyens, entre autres......et pourtant certains travaillent, font des petits jobs, mener les études et le travail de front, faut pas être faignant !
Réponse de le 19/08/2013 à 12:05 :
Parfaitement d'accord avec vous. Leurs études sont déjà un parcours d'obstacles , ce n'est pas la peine d'en rajouter... Le gouvernement est totalement irresponsable sur ce point. Les anciens aussi...
Réponse de le 19/08/2013 à 12:42 :
@ le Karadec vous savez de quoi vous parlez...moi aussi , et je vous dis aussi : ce n'est vraiment pas facile, mais je veux y arriver, donc je fais tout pour merci pour votre soutien" !
Réponse de le 19/08/2013 à 13:05 :
@ Marc Y
Rien ne résistera à votre motivation...même pas un gouvernement inconséquent... Bonne continuation dans vos études...;-)
a écrit le 19/08/2013 à 10:31 :
C'est le choix des municipalités , de construire des stades quand les résidences universitaires sont honteusement insuffisantes.
On privilégie des crétins qui courent derrière un ballon. Rond ou ovale.
Et on laisse les futurs créateurs de richesse crever de faim , sous le regard niais des syndicats étudiants.
Réponse de le 19/08/2013 à 11:47 :
++++++++++++ !
a écrit le 19/08/2013 à 10:30 :
la societe retourne a ces vieux demon n aurons le droit a faire des etudes que les gens qui aurons des parents riche???
Réponse de le 19/08/2013 à 11:48 :
c'est tout à fait ça !!! santé à 2vitesses, études à 2 vitesses ETC ETC !
a écrit le 19/08/2013 à 10:30 :
"Entre 10.500 et 15.500 de frais par an" ... Le récent matraquage fiscal sur le quotient familial est d'autant plus scandaleux, car pour une famille nombreuse qui a 2 ou 3 enfants qui font des études supérieures, c'est autant de fois 10 500 à 15 500 euros par an. Dans le même temps, on distribue 450 euros d'un néo RSA aux "jeunes défavorisés", une mesure qui va coûter pour 100 000 jeunes 540 millions par an. Sens unique...
Réponse de le 19/08/2013 à 11:52 :
Exact !! dans ma famille, ma soeur se saigne carrément (elle est seule) pour que sa fille puisse faire des études, rien d'autrement plus que nécéssaire chez elle ! elle se prive de tout, et ma nièce tout en galérant aussi, travaille! ils ont bien du mérite, croyez moi : études, travail et vice versa ! pas de sous pour les petits plaisirs, ils sont jeunes de surcroit....C'est un vrai sacrifice des parents et des étudiants..le gouvernement, encore une fois, ne semble se rendre compte de rien.. !
a écrit le 19/08/2013 à 10:15 :
Ce sont les loyers enFrance, (et pas que pour les boursiers), qui sont inabordables! un problème majeur, une véritable honte !!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :