16 milliards d'euros : le coût de l'absentéisme au travail

 |   |  492  mots
Un salarié s'est absenté en moyenne 16,6 jours par an en 2012 contre 14,5 jours en 2011.
Un salarié s'est absenté en moyenne 16,6 jours par an en 2012 contre 14,5 jours en 2011. (Crédits : Reuters)
Selon la cinquième édition du baromètre de l'absentéisme du cabinet Alma Consulting Group, le taux d'absentéisme national s'élève à 4,53%, soit 16,6 jours d'absence en moyenne par an et par salarié.

Fin de l'accalmie. Alors que le taux d'absentéisme chutait depuis trois ans, le voilà reparti à la hausse comme l'indique la 5e édition du baromètre Alma Consulting. Celui-ci est en effet passé de 3,84% en 2011 (soit 14 jours par salarié sur l'année) à 4,53% (soit 16 jours) en 2012.

Évidemment, cet absentéisme a un coût important pour les entreprises qui comprend le complément de salaire employeur et le coût de remplacement des salariés. Il est estimé à 6,98 milliards d'euros. Ce n'est pas tout.  Selon le dernier rapport de la commission des comptes de la sécurité sociale, le coût pour l'Etat de cet absentéisme est estimé à 8,77 milliards d'euros d'indemnités journalières versées. La facture totale de l'absentéisme pour le secteur privé s'est donc élevée à près de 16 milliards d'euros en 2012.

Explosion du taux d'absentéisme dans le secteur des services

Comme l'an passé, parmi les secteurs qui peuvent se réjouir de l'assiduité des salariés, on compte le BTP et l'industrie. En revanche, le secteur des services, qui avait rejoint le trio de tête des bons élèves en 2011 enregistre une explosion de son taux d'absentéisme. Celui-ci est en effet passé de 3,32% en 2011 (soit 12,1 jours) à 5,46% en 2012 (soit 20 jours).

Sur le plan géographique, toujours d'après ce baromètre, l'absentéisme a augmenté partout en France, excepté en région Rhône-Alpes et dans le sud-ouest. L'absentéisme progresse  tout particulièrement dans le Nord, l'Ile de France et la Méditerranée.

Fait inédit, les entreprises de plus de 1.000 salariés sont les plus touchées par l'absentéisme. "Ce n'est pas la taille des entreprises mais bien la taille du collectif de travail qui a un impact sur la mobilisation des collaborateurs. Il est important d'indiquer cette dimension dans les grandes organisation", précise Yannick Jarlaud, le directeur du département Santé, Sécurité et Environnement de travail d'Alma CG.

52% des salariés ne sont jamais absents

Par ailleurs, 59% des DRH interrogés estiment que l'absentéisme est lié à l'état de santé des collaborateurs, puis pour 41% d'entre-eux, aux conditions de travail. Enfin pour 40% des DRH, il provient de la charge de travail et de l'organisation. "L'absentéisme n'est pas une fatalité et lorsque les entreprises ont mis en place un projet adéquat à leur problématique, leur taux d'absentéisme se situe en-dessous de la moyenne nationale" indique Yannick Jarlaud.

Enfin, pour la première fois cette année, Alma Consulting a mesuré le taux des "toujours présents": qui s'élève à 52% des salariés. "Ce taux est un excellent indicateur de la forme et de l'évolution de l'absentéisme d'une entreprise. Il renseigne sur l'appropriation individuelle de la valeur de la présence et le niveau de mobilisation des salariés dans le projet d'entreprise", avance Yannick Jarlaud.

Pour aller plus loin: les moins bons salariés sont les plus heureux et...les plus motivés

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/09/2013 à 18:56 :
La cause principale de l'absentéisme , ce sont les difficultés croissantes de la vie , qui incitent les plus pauvres à rechercher les solutions leur permettant de mieux s'en sortir , tel que le travail non déclaré ,le troc ,sans parler du "bricolage , de plus en plus répandu


Réponse de le 08/09/2013 à 14:29 :
Tout à fait ! Trop d'impôts tue le boulot.
a écrit le 05/09/2013 à 21:12 :
http://meilleures-entreprises.com/actualites-pratiques-rh/ratp-le-dialogue-social-recompense/ 9.46 jours/an en moyenne. Et ça continue de descendre depuis 2005.
a écrit le 05/09/2013 à 17:18 :
ce qui ne sont jamaiis absents comme moi, ne sont récompensés non plus
a écrit le 05/09/2013 à 17:17 :
Mettons fin à la pratique systématique du harcèlement moral comme technique de management dans l'entreprise et les salariés s'en porteront mieux. L'entreprise aussi.
Réponse de le 05/09/2013 à 20:37 :
+10000

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :