"La courbe de popularité du président de la République sera indexée sur l'inversion de la courbe du chômage" (Hamon)

 |   |  433  mots
Benoît Hamon a déclaré que la cote de popularité de François Hollande serait inversement proportionnelle à la courbe du chômage
Benoît Hamon a déclaré que la cote de popularité de François Hollande serait inversement proportionnelle à la courbe du chômage (Crédits : ©REUTERS/Stephane Mahe)
Le ministre de l'Economie sociale et solidaire a déclaré ce lundi sur RTL que la cote de popularité de François Hollande évoluerait dans le sens inverse du taux de chômage.

"La courbe de popularité du président de la République sera indexée sur l'inversion de la courbe du chômage". Voici en substance ce qu'a déclaré le ministre de l'Economie sociale et solidaire, Benoît Hamon, ce lundi matin sur RTL. Le ministre a reconnu que le chômage était le principal sujet de préoccupation des Français, et que les précédentes promesses (non tenues) de l'inversion de la courbe du chômage étaient la "source d'un scepticisme" populaire profond. Ce qui explique qu'une majorité de Français (84%) ne croit pas à cet objectif.

Un pari "risqué" qu'il faut tenir "coûte que coûte"

Il faut dire que la cote de popularité de François Hollande est au plus bas depuis son élection. Elle a chuté de cinq points en septembre, selon un sondage Ifop pour le Journal du dimanche. Un niveau jamais atteint depuis son élection en mai 2012.

>> Hollande frôle les records d'impopularité

Cet objectif d'inverser la courbe du chômage avant fin 2013 plane donc comme une épée de Damoclès au-dessus de la tête de François Hollande. Une promesse de campagne dont dépend la crédibilité du président qui a toujours assuré que son objectif serait atteint en temps voulu. "Nous devrons y parvenir coûte que coûte", avait ainsi affirmé le chef de l'État lors de ses voeux télévisés le 31 janvier dernier. Et Benoît Hamon a insisté ce lundi sur les ondes de la station de la rue Bayard:

"Nous répétons que notre objectif, c'est l'inversion de la courbe du chômage. Le premier engagement, c'est celui-là: inverser la courbe du chômage pour soutenir la consommation. Parce que dès lors que quelqu'un travaille plutôt que d'être inscrit à Pôle Emploi, il consomme, et s'il consomme, il remplira le carnet de commandes de nos entreprises et si nos entreprises ont des carnets de commandes plus riches, elles seront en capacité d'investir. C'est ça, notre choix politique."

Le ministre de l'Économie sociale et solidaire a toutefois reconnu qu'il s'agissait d'un "pari risqué":

"Il n'y a pas un expert qui aurait mis un kopek il y a un an sur cet engagement du président de la République. (...) Mais nous avons mobilisé notre énergie politique en faveur de cet objectif. (...) Et si nous réussissons cet engagement, cela peut modifier la nature du rapport entre les Français et les politiques".

Pour aller plus loin: Inverser la courbe du chômage cette année, vraiment?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/09/2013 à 23:10 :
Ils croient encore au redressement de la cote de popularité de Hollande !! La courbe du chômage ne pourrait s'inverser qu'avec les emplois aidés qui ne sont pas du productif et encore !!! Mais la cote de Pèpère restera en bas ! les Français ont compris comment fonctionne ce gouvernement de menteurs !
a écrit le 26/09/2013 à 14:32 :
Ce gouvernement est grillé quant au précédent il ne reste que des cendres.
Il ne reste plus qu'à espérer un miracle.
a écrit le 24/09/2013 à 20:05 :
La courbe va alors froler les paquerettes.
a écrit le 24/09/2013 à 9:10 :
"La courbe de vitesse du captain flanby sera indexée sur la vitesse du pédalo inversement à la température de l'eau et nonobstant la population d'icebergs sur la ligne maginot.
a écrit le 24/09/2013 à 7:18 :
L'héritage après 10 ans de droite est si lamentable que mr Hollande avec une réelle et sincère bonne volonté ne peut faire d'avantage et il a tout de même le courage politique de prendre À FLORANGE le risque de se faire huer vu qu'il a ?uvré au maximum de ses possibilité et faire une loi qui encadrera , voir évitera pour le futur ce genre de gabegie et ça c'est c'est du lourd !.....Bravo le mec !....TOTO militant CGT retraite .
a écrit le 23/09/2013 à 22:06 :
Elle doit plutôt être indexée sur les hausses de cotisations, taxes, impots, contributions, en suivant les différentes courbes de baisses des pensions, crédit d'impôts et déficience du système scolaire.
a écrit le 23/09/2013 à 21:17 :
Je crois que le problème est bien au delà de la courbe du chômage. Non seulement la politique de Hollande ne convainc pas les Français mais la personne même de Hollande est de plus en plus rejetée par le peuple.Non seulement il ne réussit rien mais il masque cela par le cynisme et le mensonge et là ça commence à faire trop.
On peut excuser l'incompétence mais pas le reste.
a écrit le 23/09/2013 à 20:40 :
Quelle lucidité ! Quelle intelligence ! Ce gars est ministre, ça se voit !
a écrit le 23/09/2013 à 19:09 :
DES ENPLOIES FINANCE PAR L INPOT C EST BIDON. CELA COUTE CHERE ET N EST PAS RENTABLE. PAS LA PEINE D AVOIR BAC 5 POUR CONPRENDRE CELA EN ATENDANT UNE VRAIS REINDUSTRILATION DE LA FRANCE ON CONTUNUE A PERDRE 1000 ENPLOIES PAR JOUR ???
a écrit le 23/09/2013 à 18:51 :
Oui oui, ils le font croire ...le chômage serait en lien avec la popularité. Pour cela ils mettent l'accélérateur sur tous les emplois aidés. Néanmoins, ce que dit Hamon est totalement faux. Jospin n'a pas été qualifié au 2ème tour des présidentielles en 2002 alors que le chômage diminuait. L'insécurité montait par contre....
a écrit le 23/09/2013 à 17:32 :
J'inverse la courbe du chômage... avec la création d'emplois bidons ?
a écrit le 23/09/2013 à 17:11 :
Le vrai pari n'est pas sur le retournement, il arrivera tôt ou tard heureusement, mais sur le timing. C'est tout de même extraordinaire de faire passer une évolution liée a celle de l'économie mondiale pour le résultat de la politique des socialistes. Et en plus ils vont s'auto congratuler quand cela arrivera, même en retard, alors qu'ils auront chargé la barque avec des dizaines de milliers d'emploi précaires payes par la pause des prélèvements fiscaux !
Le pire c'est que nombreux sont ceux qui vont trouver tout bonnement extraordinaire que le chômage n'augmente plus !
Au royaume des aveugles..........
a écrit le 23/09/2013 à 14:15 :
Si la courbe de sa popularité est indexée à l'inverse de celle du chomage, alors, hélas pour le pays, il va bientot être à 0% ...
a écrit le 23/09/2013 à 12:54 :
Trop de mensonge, plus de confiance.
a écrit le 23/09/2013 à 12:53 :
Rien que la méthode couet, que la méthode couet, voilà en quoi se résume la gestion du pays, ah, j'oubliais, les taxes bien entendue. Rien ne va plus, les ponctions fiscales ont un effet dévastateurs dans l'esprit des gens. Comment voulez croire dans un pays ou les régles fiscales changent en fonction de l'humeur des dirigeants. Ce n'est pas difficile à comprendre, sans stabilité fiscale, plus d'investissement. Sincérement et sans partie pris, ce gouvernement n'inspire aucune confiance tellement il est brouillon dans ses messages.
a écrit le 23/09/2013 à 12:38 :
benoit hammond connait la musique ! il était plus retors dans l'opposition .. le roquet de service .
a écrit le 23/09/2013 à 12:35 :
Vous êtes méchant avec lui , il a pas fait beaucoup d'études par contre pour notre Tartarin de Syrie seul le phoenix peut renaître de ses cendres...
a écrit le 23/09/2013 à 12:10 :
C'est donc un loi qui s'impose à la nature et aux humanités... Espérons que les décisions soient prises sur des fondements plus profonds.
a écrit le 23/09/2013 à 11:36 :
Quelle phosphorescence Monsieur HAMON ! et savez vous que Monsieur de la PALISSE, un quart d'heure avant sa mort, était encore en vie...
a écrit le 23/09/2013 à 11:32 :
La courbe de popularité de FH n'est indexée sur rien d'autre que sur son....incompétence.
a écrit le 23/09/2013 à 11:27 :
On l'a connu beaucoup plus inspiré!!!!!!!!
a écrit le 23/09/2013 à 11:25 :
Ce pauvre Hamon a décidément le mot qui tue y compris pour son camp, car on ne voit pas bien comment le chômage pourrait baisser avec un docteur Diaphoirus aux manettes comme
l'ineffable Hollande.
a écrit le 23/09/2013 à 10:57 :
Si la courbe de popularité de FH baisse, c'est à mon avis parce que les Français se rendent bien compte, au fond, que le gouvernement casse méthodiquement la machine économique et financière au contraire de certains pays qui sont, et depuis longtemps, en guerre économique. Et si FH était moins mou, ce serait pire. Il lui reste à créer des pseudo emplois (encore) subventionnés par nos impôts et nos charges. L'avenir dira si les français sont dupes.
a écrit le 23/09/2013 à 10:18 :
Il vaut mieux créer des emplois aidés (les entreprises ne paient pas de charges sociales sur ces contrats qui sont de formation en fait, je crois qu'on appelle ça la compétitivité d'une entreprise) qui aident non seulement les entreprises que les jeunes sans formation. Qui dit création d'un poste, dit reprise du pouvoir d'achat, car ces gens là consomment contrairement aux riches qui épargnent, et c'est en partie grâce à eux que la croissance va durablement repartir à la hausse. Suivant de quel côté on se place, on a tous des façons différentes de voir les choses. Tant mieux si la courbe du chômage s'inverse. Les socialistes auront alors la joie de ressentir ce que la bande Sarkozy/Fillon n'a jamais pu, la joie de réussir!
a écrit le 23/09/2013 à 10:17 :
ils se voilent la face, hollande fut tres vite impopulaire apres son election , c est son style qui est en cause et non tellement la conjoncture
hollande biaise,truche,contourne,dissimule,nie,enjolive en permanence, les francais ne veulent pas de cette pratique politique consistant a le prendre pour des enfants qu il faudrait ménager et manipuler
a écrit le 23/09/2013 à 10:12 :
Nos politiques sont d'un autre temps ils pensent - de façon un peu méprisante - que comme toujours il suffira de quelques chiffres obtenus par des méthodes sans avenir pour retourner l'opinion. Les français sont capables de plus de réflexion.
a écrit le 23/09/2013 à 9:58 :
Si c'est pour créer de faux emplois financés par un Etat déjà endetté jusqu'au cou, ça n'est même pas la peine ! Il peut se la garder sa baisse artificielle du chômage, car à moyen terme, elle va nous enfoncer encore un peu plus dans la crise. En trafiquant ainsi, Hollande joue avec notre avenir déjà pas vraiment rose. La priorité n°1 pour lui devrait être de commencer par réorganiser les services publics dont il est directement responsable : remettre des fonctionnaires où il en manque et en enlever là où il y en a trop, redéfinir les tâches d'un Etat omniprésent, contraindre les collectivités locales à s'organiser et à mutualiser certains services (sans créer des doublons supplémentaires)... Mais au lieu de cela M. Hollande et son gouvernement font du conseil en développement économique pour les entreprises, un sujet auquel, ils ne comprennent rien.
a écrit le 23/09/2013 à 9:32 :
non absolument pas car les français savent tous que les emplois crées par l'état ne sont pas des emplois durables ni productifs ni compétitifs. ce sont des emplois payés par l'impôt. en les créant , il faudra encore et toujours pendant 5 ans augmenter chaque année les impôts. c'est comme si vous aviez besoin d'un ordinateur, d'un lave linge ou d'un lave vaisselle et que vous alliez les chercher en envoyant l'addition au percepteur.
a écrit le 23/09/2013 à 9:30 :
je traduis: ' la popularite de hollande sera stable jusqu'a decembre, et ca va etre le descente aux enfers jusqu'en 2017 apres'
a écrit le 23/09/2013 à 9:28 :
La technique du mensoge élevé au rang de fine tactique politqiue restera dans l'esprit de beaucoupcomme la tache originelle de Hollande qui a réussi à discrditer totalement la parole politqiue.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :