Le CICE de François Hollande à l’origine de 15.000 emplois au second semestre !

 |   |  479  mots
Billets de 500 euros
Billets de 500 euros (Crédits : REUTERS/Lee Jae-Won)
C’est une estimation réalisée par l’Insee qui fera plaisir à l'Elysée. Le crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) contribuerait également au redressement du taux de marge des entreprises.

On commence à cerner les effets du crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE). Selon les estimations de l'Insee dévoilées ce jeudi en soirée, ce crédit d'impôt serait directement à l'origine de la création de 15.000 emplois au second semestre.

Le taux de marge se redresse

Il contribuerait également au redressement au taux de marge des entreprises non financières. Celui-ci passerait de 28,3% à 28 ,7% entre 2012 et 2013. Cette bouffée d'oxygène permettrait également de faire remonter le taux d'autofinancement des entreprises de 65,9% à 70,8%, toujours selon l'Institut.

Le CICE étant en pleine phase de décollage dans les entreprises, ses effets sur la santé financière des entreprises devraient s'amplifier en 2014. Cette hypothèse est d'autant plus raisonnable que ce dispositif montera en puissance l'année prochaine. En effet, si en 2013, première année de montée en charge, le taux applicable est de 4% de la masse salariale brute supportée au cours de l'année pour les rémunérations inférieures ou égales à 2,5 SMIC, il atteindra 6% dès 2014.

En vigueur depuis le 1er janvier

Effectif depuis le 1er janvier 2013, le CICE est disponible pour les entreprises imposées d'après leur bénéfice réel et soumises à l'impôt sur les sociétés ou à l'impôt sur le revenu. Il s'applique quel que soit le mode d'exploitation de ces entreprises et quelle que soit la catégorie d'imposition à laquelle elles appartiennent, dès lors que ces entreprises emploient du personnel salarié. Ses règles sont les mêmes que celles des allègements généraux de cotisations sociales et du crédit d'impôt recherche, deux dispositifs déjà bien connus des entreprises. Depuis mai, la plupart des banques commerciales proposent le préfinancement du CICE à leurs clients professionnels.

La niche fiscale la plus coûteuse pour les finances publiques

Au regard de ces premiers résultats sur ses effets directs dans l'économie, juger l'efficacité du CICE reste délicat. Ses détracteurs, qui plaidaient pour un allègement massif des cotisations versées par les employeurs plutôt qu'un crédit d'impôt, pourront toujours arguer que ses effets sur l'emploi sont très légers au regard de son coût pour les finances publiques. Il s'élèvera à 9,7 milliards en 2014.

Le CICE prendra alors la tête du palmarès des niches fiscales les plus coûteuses et ce, pour un certain temps puisque son coût continuera ensuite d'augmenter en 2015 et 2016, comme prévu, jusqu'à atteindre son rythme de croisière, à près de 20 milliards d'euros.

Près de 900 millions déjà versés aux entreprises

Selon les dernières données récoltées par la Banque publique d'investissement (BPI) et recueillies par La Tribune, Bpifrance a financé au tire de du CICE 9.500 entreprises pour un montant de 870 millions d'euros au 31 août 2013.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/10/2013 à 10:37 :
Bien sur personne ne va cracher dessus, mais est-ce bien à la mesure du problème quand la France détruit 25 000 emplois par mois ? Un dé à coudre contre des tankers, c'est tout le socialisme misérabiliste hollandien.
a écrit le 10/10/2013 à 18:31 :
Reste à savoir si la TVA sociale de Sarkosy aurait fait mieux, car 15000 emplois pour le CICE ce n'est pas rien mais c'est de la mesurette à l'échelle de la France.
a écrit le 06/10/2013 à 12:57 :
les chiffres sont là, la situation s'améliore, tout comme la baisse de 50 000 chômeurs. notre président a eu raison d'augmenter les impôts et les charges des entreprises, les résultats le prouvent, il est sur la bonne voie.
Réponse de le 10/10/2013 à 19:08 :
Faux "élu PS", vous vous êtes bien amusé à mener les lecteurs de ce blog en bateau ! C'était habile et même amusant, mais maintenant vous êtes démasqué. Bravo quand même pour le gag.
a écrit le 06/10/2013 à 12:47 :
aucune analyse de fond des socialos qui ne font que de l'affichage commercial et de la manipulation, et ^pendant le chômage augmente, mais ils vont nous sortir qu'il diminue, avec une petite étoile comme dans les contrats commerciaux : c'est l'augmentation qui diminue, mais le volume continue de croitre, donc encore plus d'impôts pour financer l'inefficacité du gouvernement laxiste
a écrit le 06/10/2013 à 12:44 :
attention à l'arnaque de la générosité des dons de l'état, d'une part ce n'est que le contribuable qui finance, et pour un euro donné au citoyen, c'est au moins 3 pris au même contribuable, car le circuit passe par l'armée des 5 millions de fonctionnaires, les caisses noires à financer, ainsi que les syndicats, le mille feuille...donc la solution est comme pour le comerce : les circuits courts avec le minimum d'effectifs...c'est ce qu'à fait la suéde, grosses réformes pour supprimer l'usine fantôme qui ruine le pays
a écrit le 05/10/2013 à 15:23 :
Il y a des cadres de l'INSEE qui préparent bien la suite de leur carrière.
a écrit le 04/10/2013 à 16:43 :
Et combien d'emplois diffus détruits par le manque à dépenser des contribuables Français qui par l'augmentation actuelle et future de leurs impôts ont financé et vont continuer à financer le CICE ?
a écrit le 04/10/2013 à 16:02 :
Chiffre fantaisiste
a écrit le 04/10/2013 à 15:19 :
15000 emplois....

Si on prend le coefficient de mensonge gouvernemental de la manif pour tous, ce serait plutôt 150 emplois...pour 10 000 000 000 ?.
a écrit le 04/10/2013 à 14:37 :
10 milliards dépensés pour créer 15k emplois. Partant du principe qu'il reste 5 millions de chômeurs => reste plus qu'à trouver les 3300 milliards supplémentaires pour se débarrasser du chômage (et ce tous les ans).
a écrit le 04/10/2013 à 14:34 :
et les 35 heures ont aussi créé des emplois !!!!
a écrit le 04/10/2013 à 14:31 :
Moi j'bosse a la poste:j'voudrais savoir combien le cice va nous rapporter en primes,et si c'est imposable?
a écrit le 04/10/2013 à 12:34 :
En fait il s'agit de 15 000 emplois dans la fonction publique crées pour gérer le CICE...
a écrit le 04/10/2013 à 12:23 :
Et si Hollande n'avait pas supprimé la "TVA sociale" de Sarkozy, combien de dizaines de milliers d'emplois supplémentaires auraient été créés?
Parceque le CICE n'est finalement qu'une pale copie, en plus complexe et moins efficace!
a écrit le 04/10/2013 à 11:34 :
Comment l'Insee peut-elle arriver à ce chiffre? Il n'a d'ailleurs été donné qu'oralement par le "responsable" de la conjoncture de l'INSEE et ne figure même pas par écrit dans le Point de conjoncture publié par l'Insee. Je vous renvoie à un précédent article de La Tribune intitulé "Emploi : le CICE ne sert à rien pour les TPE !" ou à d'autres articles de différents journaux qui indiquent que le préfinancement du CICE marche beaucoup moins bien qu'escompté. Arriver après ça à dire que le CICE créerait 15000 emplois, c'est se moquer du monde!!!
a écrit le 04/10/2013 à 11:28 :
Toujous autant d'enthousiasme face a une bonne nouvelle. Pas de doute on est en France.
a écrit le 04/10/2013 à 11:13 :
Il est bien pour dépenser sans compter l'argent que la France est obligée d'emprunter et d'un autre coté, il est en Corse pour inaugurer les chrysanthèmes. Un falot, c'est ce qu'il est. Dépourvu de courage, croyant que la France se gère comme les courants du Parti socialiste. Allons un peu de courage Monsieur le Président.
a écrit le 04/10/2013 à 11:04 :
Merci Barney pour votre commentaire.
La volonté d'entreprendre adjoint des risques que cela comporte est totalement corrélée avec la perspective de gagner de l'argent. Aujourd'hui dans ce pays même en créant une entreprise viable la perspective de gagner de l?argent devienne de plus en plus faible. Tous les jours de nouvelles taxes sont discutées voir même créée.
Si vous voulez que les gens entreprennes en France laissez les gagner de l?argent car sinon ils iront entreprendre ailleurs. La France doit être un pays où les entrepreneurs doivent être assurés de la pérennité de leur richesse, sinon ils iront ailleurs. Aider, à la marge, c?est généralement subventionner des systèmes peu viables face au marché dont le besoin en fond de roulement est supérieur au fond de roulement sans subvention. Et oui messieurs de gauche l?économie ce n?est pas jouer au Monopoli surtout lorsque vous ne pouvez plus faire marcher la planche à billet comme à l?époque ou la banque de France était souveraine dans notre si beau pays.
Réponse de le 04/10/2013 à 11:47 :
D'accord mais les chefs d'entreprises qui fustigent en permanance les fonctionnaires et les lourdeurs afdministratives se tournent vers l'état au moindre petit bobo .Il n'est qu'à voir la fronde des artisans contre les auto entrepreneurs, les restaurateurs avec la baisse de la tva , les hoteliers contre les centrales de réservations etc...
Réponse de le 04/10/2013 à 11:59 :
Les dossiers oseo finissent régulièrement par un bon contrôle fiscal pour reprendre des 2 mais ce qu'ils ont octroyé avec 1 seule main ... les seuls gagnants sont les experts comptables grands privilégiés qui se sucrent largement au passage pendant le montage du dossier, et ensuite pour le suivi des contrôles fiscaux ... viennent à ce moment là le besoin de nouvelles dépenses ches les avocats (y comprit chez les faux avocats abusifs ex Députés ...)
Réponse de le 04/10/2013 à 13:51 :
Bah si les entrepreneurs se tournent vers l'état c'est que le système de l'état providence est fait ainsi. Si les entrepreneurs était moins taxés pour payer les Mandarins de l'état nous n'en serions pas là.
a écrit le 04/10/2013 à 10:46 :
15 000 emplois dans le public merci Hollande je payais pas assez d'impôts. Monsieur Hollande puis-je déduire l'emprunt revolving que j'ai du faire pour payer mes impôts ? Merci
a écrit le 04/10/2013 à 9:38 :
c'etait avant les redressements fiscaux, les chiffres?
a écrit le 04/10/2013 à 9:27 :
Décidément, l'INSEE se décrédibilise de plus en plus en affichant trop ostensiblement qu'elle n'est qu'un organisme gouvernemental affirmant ce que le gouvernement veut qu'il affirme...
a écrit le 04/10/2013 à 9:27 :
N'oublions pas le théorème, plus s'est compliqué, plus s'est détourné...
Réponse de le 04/10/2013 à 10:38 :
J'en étais resté à " pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué" mais j'aime bien votre formule qui explique pourquoi il faut faire compliqué !!
a écrit le 04/10/2013 à 9:09 :
15000 emplois pour gérer cette usine à gaz improductive, comme les emplois aidés, ces faux emplois plombent le budget et l' économie, générant dix fois plus de chomeurs.
Réponse de le 04/10/2013 à 9:39 :
Non, c'est très simple, il suffit de se renseigner auprès d'un organisme comme OSEO et remplir un dossier simple avec attestation du comptable et avec un dossier complet, on peut avoir son avance de trésorerie rapidement, il suffit tout simplement d'avoir la volonté d'entreprendre.
Réponse de le 04/10/2013 à 11:20 :
@Barney. La volonté d'entreprendre adjoint des risques que cela comporte est totalement corrélée avec la perspective de gagner de l'argent. Aujourd'hui en France, même en créant une entreprise viable la perspective de gagner de l?argent devienne de plus en plus faible. Tous les jours de nouvelles taxes sont discutées voir même créée.
Si vous voulez que les gens entreprennes en France laissez les gagner de l?argent car sinon ils iront entreprendre ailleurs. La France doit être un pays où les entrepreneurs doivent être assurés de la pérennité de leur richesse, sinon ils iront ailleurs. Aider, à la marge, c?est généralement subventionner des systèmes peu viables face au marché dont le besoin en fond de roulement est supérieur au fond de roulement sans subvention. Et oui messieurs de gauche l?économie ce n?est pas jouer au Monopoli surtout lorsque vous ne pouvez plus faire marcher la planche à billet comme à l?époque ou la banque de France était souveraine dans notre si beau pays.
a écrit le 04/10/2013 à 7:48 :
Plutôt que cette usine à gaz non pérenne de CICE, pourquoi ne pas avoir tout simplement baissé les charges ?!?
Réponse de le 04/10/2013 à 8:04 :
Parce que cela permet de créer un organisme supplémentaire,
Et de créer des emplois de fonctionnaires.
Seuls emplois créés à mon avis !!!
a écrit le 04/10/2013 à 7:23 :
Je ne crois plus du tout aux chiffres publiés par l'INSEE, qui ne fait que lécher les bottes du pouvoir. Cet institut bidon devrait être supprimé au profit d'organismes réellement indépendants du pouvoiir politique.
Réponse de le 04/10/2013 à 8:05 :
Tout a fait vrai.
Réponse de le 04/10/2013 à 9:07 :
Tout à fait. C'est déjà vrai quand la droite est au pouvoir, mais quand c'est la gauche, c'est encore pire. Notre pays est vicié de toutes parts.
a écrit le 04/10/2013 à 0:59 :
Génial ... Si on en crée chaque trimestre autant cela fera 60 000 emplois par an pour 20 milliards/an de CICE ... Ca fait 333 333 euro par emploi ... A ce prix là, on aurait du plutot aider toutes les entreprises encore solvables qui font bientot disparaitre faute de trésorerie ... Mais bon, pour avoir cette idée il faut déjà avoir été dirigeant d'entreprise ou dans une fonction qui permet de le savoir ...
Réponse de le 04/10/2013 à 6:39 :
Le rendement est génial ! Ça rappelle la TVA à 5,5 pour les gargotiers réchauffeurs de plats sous vide qui a coûté 5 milliards pour quelques milliers d'emplois !
Réponse de le 04/10/2013 à 7:57 :
On ne peut pas faire une simple division pour en déduire le coût par emploi car il y a aussi la nécessité de prendre en compte l'effet d'entraînement sur l'économie. Cet effet n'existait pas avec la TVA restauration car le CICE touche tous les secteurs en particulier ceux délocalisables, ceux tournés vers l'exportation... La TVA restauration visait à subventionner un secteur déjà économiquement protégé et n'avait aucune réelle ambition de soutien à l'activité économique. C'était une pure promesse électorale et clientéliste et pour preuve l'UMP avait envoyé un bulletin d'adhésion à tous les restaurateurs pour leurs annoncer la baisse de TVA. Du pur clientélisme avec l'argent public. Le CICE ou une baisse des charges sociales ce n'est pas comparable.
Réponse de le 04/10/2013 à 9:13 :
@Stormy. Il faut arrêter avec cet effet d'entraînement sur l'économie. Le PS nous fait aussi le coup avec les emplois d'avenir et cela ne marche pas et n'a jamais marché nulle part dans le monde. C'est pour cette raison que tous les pays européens ont arrêté ce genre de système qui aboutit forcément à des effets pervers. Dans un contexte d'endettement tel que le notre, c'est même la dernière chose à faire. Le CICE coûte excessivement cher et contrairement à ce que vous dites, il est toute à fait légitime de faire une simple division pour calculer un ratio. Il est également tout à fait légitime de plaider pour une baisse des charges.
Réponse de le 04/10/2013 à 10:34 :
@Stormy ... Hélas vous faites erreur ... Le CICE va essentiellement bénéficier aux entreprises de services ayant d'importantes masses salariales, mais très peu aux entreprises exportatrices dont productivité + compétitivité sont la clé de leur réussite. Ce sont ces dernières qui créent de la richesse (avec l'industrie en général) alors que le secteur du service ne fait que la consommer ... Encore une approche faite par des gens qui n'ont jamais été au fait du business ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :