La réforme des retraites retoquée par l'ensemble des sénateurs

 |   |  530  mots
La commission des Affaires sociales du Sénat n'avait approuvé que 4 articles sur les 52 du projet gouvernemental. Ainsi, le gouvernement ne s'attendait pas à ce que la Haute Assemblée approuve le texte.
La commission des Affaires sociales du Sénat n'avait approuvé que 4 articles sur les 52 du projet gouvernemental. Ainsi, le gouvernement ne s'attendait pas à ce que la Haute Assemblée approuve le texte. (Crédits : reuters.com)
Les 346 législateurs, de droite comme de gauche, ont voté contre le projet de réforme du système de retraites. Les socialistes estiment que le texte a été vidé de sa substance tandis que les élus UMP considèrent au contraire que le texte n'a pas suffisamment été modifié.

Retour à la case Assemblée nationale pour la réforme des retraites. Le texte, complètement détricoté par la Sénat, a été rejeté par les l'ensemble des 346 législateurs de la rue de Vaugirard mardi soir. Mais si droite comme gauche ont voté contre la réforme telle que présentée, c'est pour des raisons diamétralement opposées. Pour les élus PS, "le texte tel qu'il a été modifié par la droite du Sénat était devenu inacceptable", comme l'a expliqué le président du groupe PS François Rebsamen.

La ministre des Affaires sociales et de la Santé se félicitait mardi soir de ce rejet :

A droite, Jean-Noël Cardoux (UMP) considère au contraire que les modifications du texte n'ont pas été suffisantes : "Tous les problèmes de fond n'ont pas été abordés". "Nous avons pu corriger en partie ce que nous considérions comme pas profitable dans le texte. Nous avons voté des éléments positifs. Mais, malgré cela, nous ne sommes pas allés assez loin", a-t-il dit mardi soir.

Les communistes refusent de repousser l'âge légal  de départ en retraite

De son côté, le groupe CRC (Communiste Républicain et Citoyen) avait indiqué qu'il s'opposerait à la réforme, lui reprochant d'être financée par les salariés avec l'allongement de la durée de cotisations. Le communiste Dominique Watrin estime que l'échec est aussi celui de la droite, qui a voulu faire reculer l'âge légal de départ à la retraite de 62 à 65 ans et "veut punir les salariés de la fonction publique et des régimes spéciaux au nom de la convergence".

Les sénateurs avaient également adopté un amendement centriste créant un système de retraite par points, allant à l'encontre du système par répartition défendu par le gouvernement et la gauche. Ils avaient rejeté ses deux dispositions phares, l'allongement progressif de la durée de cotisation et la création d'un compte pénibilité.

Le texte de nouveau à l'Assemblée le 19 ou le 20 novembre

Ce rejet n'est donc pas une surprise. D'autant que la commission des Affaires sociales du Sénat n'avait approuvé que 4 articles sur les 52 du projet gouvernemental. Ainsi, le gouvernement ne s'attendait pas à ce que la Haute Assemblée approuve le texte.

>> Le Sénat va retoquer le réforme des retraites

A présent, une commission mixte paritaire (CMP) Assemblée-Sénat est convoquée ce mercredi pour tenter de mettre au point un texte commun, mais cet objectif n'a aucune chance d'être atteint.

Le texte de réforme repassera très probablement devant les députés, le 19 ou le 20 novembre. En tout état de cause, l'Assemblée nationale devrait rétablir l'ensemble des dispositions lorsque le texte reviendra devant elle en novembre. Constitutionnellement, les députés ont le dernier mot, ils devraient procéder à la lecture définitive de la réforme fin novembre-début décembre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/11/2013 à 11:15 :
Mais pourquoi continuer à payer aussi grassement des sénateurs qui de toutes les façons ne servent à rien.
a écrit le 11/11/2013 à 21:02 :
La seule solution consiste à financer les retraites par une taxe sur l'énergie,comme le propose le conseil d'analyse économique du gouvernement dans la note n°6.
a écrit le 06/11/2013 à 18:33 :
1500 licenciment par jour ,? QUI VA PAYE? PRESQUE 10ANS DES CHOMEURS QUI SONT ENTRE 50 ET 65ANS? NOUS VOUS? LES HOMMES POLITIQUES EUX AURONS UNE BELLE RETRAITE ???
Réponse de le 06/11/2013 à 23:13 :
"1500 licenciment par jour ,? QUI VA PAYE?" : Les enfants des autres voyons! L'essentiel est de pouvoir aider les nôtres avec leurs cotisations et la dette!
Réponse de le 07/11/2013 à 14:21 :
à @VERITE c'est pire que ce vous pensez et je n'ose même pas le décrire , suivez les machines outils délocalisées vers la Polognes et la Chékoslovaquie . A taxer comme des malades avec l'appui de Bruxelles c'est bientôt tous les secteurs qui vont s'en ressentir. Les actionnaires regardent ailleurs bien évidemment .
a écrit le 06/11/2013 à 14:19 :
la loi passera quand MEME...... CE VOTE APPORTE LA PREUVE QU'IL FAUT SUPPIMER CE SENAT QUI NE SERT A RIEN
a écrit le 06/11/2013 à 13:57 :
Enfin une reforme qui fait l'unanimité !!!
a écrit le 06/11/2013 à 13:38 :
Il faudrait peut-être réformer les régime spéciaux et les retraites des politiciens.
Réponse de le 11/11/2013 à 22:53 :
il faut commencer par la RIEN D AUTRE pas difficile EGALITE
a écrit le 06/11/2013 à 12:44 :
Est-il bien normal que la veuve d'un sénateur bénéficie de 100 % de reversion de la retraite de son défunt mari ? C'est unique au monde. C'est notre République exemplaire.
a écrit le 06/11/2013 à 12:18 :
Salut les papys Ponzi ! Profitez bien de vos croisières et camping cars : d'ici 2 ans la retraite des boomers fait boum !
a écrit le 06/11/2013 à 12:05 :
Que ne feraient pas les sénateurs pour tenter de convaincre que leur existence a une quelconque utilité! Mais, comme d'habitude, une vision très endogamique car vider de ses articles une réforme qui n'en a jamais été une et ne rien proposer de mieux, le tout à l'unanimité, est quand même un acte symbolique d'incompétence.
a écrit le 06/11/2013 à 11:51 :
rejet au Sénat d'une non réforme, qui ne touchait pas aux régimes spéciaux .... Rejet qui n'aura aucun poids, puisque le texte passera en force à la Chambre des députés ... Bof, attendons, l'Europe se chargera bien de remettre nos pendules à l'heure...
a écrit le 06/11/2013 à 11:08 :
si c'est rejeté ; c'est que cela ne valait rien ( merci les syndicats signataires!)
il faut changer radicalement l'assiette des cotisations ; % faible sur les revenus du travail et % très très fort sur les revenus du capital ( patrons , salariés , professions libérales et fonctionnaires )
Le reste n'est que discussion oiseuse §!!!!!!
Réponse de le 06/11/2013 à 12:11 :
Autre solution qui ne coute rien:amener l'age légal à 65 ans mini comme partout ailleurs...Un peu de courageSVP.
Réponse de le 06/11/2013 à 17:47 :
@celestin

C'était déjà le cas avant l'élection d'un autre François et à l'époque l'espérance de vie était de 65 ans. Le plus efficace pour combler le trou des retraites serait de mettre l'âge légal départ à 82 ans cependant cette solution ne me semble pas la plus juste. L'âge de départ est une bêtise qu'il est urgent de supprimer car les enfants gâtés du ballon rond n'ont que faire d'attendre leur fauteuil roulant pour profiter de leurs économies. De plus, pour réaliser des économies il serait bon de donner un coup de rabot sur le minimum vieillesse, le RSA socle des vieux inactifs sans compter que l'ardoise risque d'être encore plus salée depuis la départementalisation de Mayotte.
a écrit le 06/11/2013 à 10:56 :
Le Sénat à raison pourquoi faire une réforme à l'aveugle , quand l'ensemble de la caisse de retraite calculs et dépenses doivent être revus en profondeur. Car si la totalité du budget était utilisé pour les retraités , alors nous aurions un bon niveau de pension qui relancerait l'activité économique de l'intérieur et de plus de nouveaux impôts et moins d'utilisation d'aide par les personnes âgées.
a écrit le 06/11/2013 à 9:48 :
Il faut inscrire la suppression du Sénat dans les programmes électoraux . Cette chambre est un anachronisme, foyer de tous les corporatismes locaux, et que de Gaulle avait voulu transformer tant il avait perçu son caractère rétrograde, avec ses notables obèses préoccupés de leur seule importance .
a écrit le 06/11/2013 à 9:46 :
Belle démonstration de l'inutilité du Sénat. Amendement qui ne satisfait personne, vote contre à l'unanimité et finalement aucune conséquence pour ce projet de loi. Chers sénateurs, vous allez bientôt pouvoir prendre votre retraite, merci pour tout.
a écrit le 06/11/2013 à 9:21 :
a quand la suppression des regimes speciaux par mesure d egalite tout le reste ne sert a gagner du temps et faire perdurer des injustices insoutenable
a écrit le 06/11/2013 à 8:57 :
Desolant de voir un tel spectacle pour ne pas arriver à voter cette réforme au rabais
a écrit le 06/11/2013 à 8:43 :
errata , il fallait lire ' la NON reforme ' ( aka ' reforme a la francaise') a ete invalidee

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :