Le Père Noël va se serrer (un peu) la ceinture cette année

Cette année, les ménages français auraient prévu de revoir leur budget à la baisse concernant les fêtes de Noël, selon le cabinet de conseil Deloitte. Si les dépenses consacrées au repas sont épargnées, cela ne devrait pas être le cas pour les cadeaux.

4 mn

Dans de nombreux autres pays européenns, pour la première fois depuis 2008, le budget conacré aux fêtes de Noël devrait augmenter : +6,7% en Allemagne, +1,1% au Danemark, + 3% en Suisse.
Dans de nombreux autres pays européenns, pour la première fois depuis 2008, le budget conacré aux fêtes de Noël devrait augmenter : +6,7% en Allemagne, +1,1% au Danemark, + 3% en Suisse. (Crédits : <small>DR</small>)

Noël, c'est sacré! Mais crise oblige, cette année, les Français devraient revoir à la baisse leur budget pour les fêtes, d'après une étude du cabinet de conseil Deloitte (*voir le détail de la méthodologie en bas de l'article).

Celui-ci devrait être en moyenne de 531 euros, soit 0,9 % de moins, par rapport à l'année précédente, (NDLR : le budget d'intentions d'achat en 2012 était de 639 euros, mais "la baisse constatée de 0,9% en 2013 est calculée par rapport à un budget réel dépensé en 2012", précise Deloitte). Une tendance contraire à celle de nombreux autres pays européenns où pour la première fois depuis 2008, ces dépenses devraient augmenter : +6,7% en Allemagne, +1,1% au Danemark, + 3% en Suisse...

En cause, le sentiment qu'ont 4 Français sur 10 d'avoir un pouvoir d'achat en baisse et le fait qu'ils sont "encore plus nombreux à craindre qu'il ne diminue encore en 2014 (44%)", ajoute l'étude.

En France, le budget consacré au repas est en hausse, celui pour les cadeaux en baisse

Dans le détail, les ménages français ne devraient pas se priver de dindes ou des treize desserts, puisque le bugdet moyen consacré au repas devrait atteindre 175 euros, soit une hausse de 2% par rapport en 2012.

Il n'en va pas de même pour les cadeaux puisque les dépenses devraient diminuer de 2,7%, à 302 euros en moyenne.

Pas touche aux cadeaux pour les enfants

Les cadeaux aux enfants devraient être davantage épargnés que ceux destinés aux adultes, puisque qu'ils vont représenter 47% de ce poste de dépenses. Et chaque ménage va privilégier ses propres enfants puisque 101 euros en moyenne (soit 34% du leur budget cadeau) seront consacrés à ce(s) présent(s) en particulier.

Autre tendance qui se dégage : les Français prévoieraient de faire moins de cadeaux, mais ceux-ci devraient être d'une valeur plus importante que les années précédentes, (3,5 cadeaux devraient être faits pour une valeur moyenne de 49 euros).

Les livres et l'argent plutôt que les produits high-tech

Livres, chocolats, parfums et cosmétiques : dans l'ordre, voici le top 4 des cadeaux qui devraient être le plus offerts lors des prochaines fêtes de Noël. Un classement identique à celui de l'an dernier.

En ce qui concernent les cadeaux souhaités, l'argent et les livres restent les plus désirés. A l'inverse, on note une grosse reculade des produits high-tech (tablettes, smartphones...), en raison principalement de leurs prix élevés.

82% des ménages vont privilégier l'achat de cadeaux en produits en promotion 

Et les ménages auraient prévu de faire attention. En effet, "82% des Français privilégieront l'achat d'articles en promotion" souligne Deloitte. Sans compter que 78% d'entre eux auraient également planifié de préparer un budget en amont de leurs dépenses afin de mieux gérer celles-ci.

"L'achat impulsif (...) diminue encore plus que l'année dernière, près d'un consommateur sur trois indiquant qu'il y aura moins recours cette année", précise l'étude.

Internet de plus en plus utilisé mais gare aux mauvaises surprises

Preuve de cette sensibilité des Français aux prix : de plus en plus de ménages auraient d'ores et déjà planifié de se servir d'Internet pour comparer ceux-ci (le taux est de 32% contre 26% en 2012).

Par ailleurs, 38% des dépenses devraient être réalisées en ligne, (contre 33% en 2012), où les ménages recherchent les meilleurs offres. Attention tout de même aux mauvaises surprises puisque Stéphane Rimbeuf, associé chez Deloitte, souligne que l'an passé, "8% des consommateurs ayant acheté sur Internet pour leurs dépenses de fin d'année indiquent ne pas avoir été livrés à temps, ce qui est considérable".

A lire aussi :

>> Ferez-vous partie des 52% de Français qui n'hésiteront pas à revendre certains de leurs cadeaux de Noël ?

>> 639 euros : c'est le budget moyen pour Noël. Et pas question de le rogner!

* 17.354 consommateurs dans 18 pays de l'Europe de l'Ouest, de l'Est et l'Afrique du Sud ont été interrogés au cours des 2nde et 3ème semaines de septembre 2013, dont 1.595 répondants en France.

4 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 7
à écrit le 07/11/2013 à 19:47
Signaler
Je profite des soldes d'après fêtes pour acheter mes cadeaux de l'année suivante. C'est 50% moins cher.

le 08/11/2013 à 20:29
Signaler
Radin

à écrit le 07/11/2013 à 18:17
Signaler
Et les stations de sport d'hiver vont faire le plein . Où est passée la crise ???

à écrit le 07/11/2013 à 17:06
Signaler
je vous transmet une information que vous n'avez pas l'air de connaître mais le PERE NOEL N'EXISTE PAS MAIS ALLO QUOI ?

à écrit le 07/11/2013 à 14:20
Signaler
pas beaucoup de mal pour le gros père noël tout boursouflé de trop de cadeaux

à écrit le 07/11/2013 à 12:47
Signaler
Oui la même rengaine annuelle.....Triste France

à écrit le 07/11/2013 à 12:47
Signaler
Oui la même rengaine annuelle.....Triste France

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.