Dérapage budgétaire : Cazeneuve défend des dépenses maîtrisées de façon "exceptionnelle"

Sommé par les parlementaires de s'expliquer sur le dérapage budgétaire en 2013, Bernard Cazeneuve, le ministre du Budget, a défendu son bilan en invoquant une conjoncture déprimée.
Les dépenses de masse salariale hors pension ont été maîtrisées de façon très exceptionnelle et vous savez à quel point il est difficile de maîtriser ce poste, a souligné le ministre.
"Les dépenses de masse salariale hors pension ont été maîtrisées de façon très exceptionnelle et vous savez à quel point il est difficile de maîtriser ce poste", a souligné le ministre.

Pourquoi le budget a-t-il dérapé en 2013? A cette question posée par les membres de la Commission des Finances de l'Assemblée nationale, le ministre délégué au Budget, Bernard Cazeneuve a répondu en affirmant que cette situation était surtout due à une conjoncture défavorable. Il devait justifier l'écart de 2,7 milliards entre le déficit de l'Etat observé en 2013 et celui qui était prévu en loi de finances rectificative, en décembre.

Il a notamment expliqué:

"Nous enregistrons aujourd'hui une moins-value de 3,5 milliards dont l'explication est la conjoncture et également la réévaluation de certaines mesures nouvelles que nous avons prises et pour lesquelles existait un aléa de prévision, comme souvent"

  • Des recettes fiscales inférieures aux attentes

Par exemple, l'impôt sur le revenu a progressé de 7,5 milliards en 2013, mais cela reste inférieur de 1,8 milliard par rapport à la prévision. De même, l'impôt sur les sociétés a rapporté 6,3 milliards de plus qu'en 2012, un niveau inférieur de 2,5 milliards aux dernières prévisions. "L'impôt sur les sociétés par son mode de recouvrement est un impôt difficile à prévoir", a fait valoir Bernard Cazeneuve. Lequel a rappelé qu'il y avait eu des écarts de prévisions de "2,2 milliards en 2008, 2,1 milliards en 2010, 900 millions en 2011".

Pour expliquer cette situation, le ministre a également évoqué une "croissance atone" qui "engendre des incertitudes dans les comportements, dans les revenus de nos concitoyens, dans les bénéfices pour nos entreprises". Et "cela se traduit par des baisses dans ces impôts sans pour autant que la stratégie du gouvernement soit remise en cause", a-t-il ajouté.

  • Masse salariale des fonctionnaires en baisse

Au sujet de l'action du gouvernement, il s'est défendu de ne pas être parvenu à maîtriser les dépenses. Il a ainsi annoncé que la masse salariale des fonctionnaires de l'Etat avait diminué de 200 millions d'euros en 2013. 

"Les dépenses de masse salariale hors pension ont été maîtrisées de façon très exceptionnelle et vous savez à quel point il est difficile de maîtriser ce poste", a-t-il souligné à ce propos. 

Il a cité, le gel du point d'indice qui sert de base au calcul des salaires des agents et n'a pas été augmenté depuis 2010 et "la diminution par deux également des mesures catégorielles, par rapport à ce qui était fait au cours du précédent quinquennat", mais aussi le fait que "les baisses d'effectifs (...) décidées sur les ministères autres que l'Education nationale, l'lntérieur et la Justice ont été rigoureusement respectées".

En 2012, selon la Cour des comptes, la masse salariale de l'Etat était restée stable, à +0,1%, un chiffre historique, avec 27.000 fonctionnaires en moins. Le budget 2014 prévoit quant à lui une réduction nette de quelque 3.000 postes de fonctionnaires avec la suppression de 13.000 postes dans les ministères "non prioritaires" (Défense, Finances, etc) au profit de créations dans l'enseignement, la justice et la sécurité.

  • Assurance-maladie: un milliard d'économisé

Il a également fait valoir que d'autres postes de dépenses, hors dépenses de l'Etat, avaient été maîtrisées, affirmant que:

"L'objectif national de dépenses de l'assurance-maladie sera non seulement respecté mais nous savons déjà que nous enregistrerons une sous-exécution supérieure à un milliard d'euros c'est-à-dire supérieure à la sous-exécution constatée l'an dernier."

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 61
à écrit le 24/01/2014 à 10:12
Signaler
Masse salariale des fonctionnaires en baisse de200 millions dit M. Cazeneuve......Mensonge, mensonge, comme toutes les déclarations du président F. Hollande et de ceux qui l'entourent....il faut que les français sachent qu'on les enfume quotidienne...

le 24/01/2014 à 11:38
Signaler
Oui, autrement dit, hors des diminutions du nombre de militaire, il n'y a en fait pas vraiment eu de suppression d'emplois publics ...

à écrit le 23/01/2014 à 11:54
Signaler
Dans l'article "Des recettes fiscales inférieures aux attentes..." Pardi ! Je n'ai jamais reçu mon avis d'imposition si tard c'est à dire en Janvier 2014 pour l'IR sur les revenus de 2012 !! Que dire de l'ISF sur le patrimoine au 1er janvier 2013...

à écrit le 23/01/2014 à 10:29
Signaler
qui est le plus MENTEUR? Le medef qui dit pouvoir cree 1 million d emplois ? OU le gouvernement qui pretent inverse la courbe du CHOMAGE ???

à écrit le 23/01/2014 à 7:32
Signaler
Que le président François Hollande commence par annuler la réforme des rythmes scolaires et qui va couter par année 2 milliards d'euros aux Français qui ne font que de s'appauvrir avec les hausses d'impots. Cette réforme est scandaleuse, allucinante ...

à écrit le 23/01/2014 à 1:13
Signaler
C'est hallucinant ! La "croissance atone ...ne remet pas en cause la strategie du gouvernement !" C'est surtout Sans gouvernement qu'elle ne serait pas atone ! Au debut tant d'amateurisme et d'autisme faisait rire, mais là ça vire a la folie danger...

à écrit le 22/01/2014 à 22:22
Signaler
Et pourtant notre neuneu national travaille pour la croissance. Depuis les photos de closer son casque est vendu à 1000 exemplaires par jour

à écrit le 22/01/2014 à 21:37
Signaler
Une socialiste espagnole a dit un jour "que l'argent public n'appartenait à personne". Ces politiques, en particulier les socialistes, se moquent du peuple et de leurs électeurs.

à écrit le 22/01/2014 à 20:06
Signaler
Nanard explique tout, sauf la liste des 3000 fraudeurs qui ont disparu du fichier HSBC (du temps de Woerth). Ça commence à sentir la nellequeue épaulée pour toi mon bon Nanard ...

à écrit le 22/01/2014 à 19:48
Signaler
C'est bizarre, ils ne parlent jamais de la garde nationale qui jouent les potiches à l’Élysée et à l'Assemblée Nationale.

à écrit le 22/01/2014 à 19:46
Signaler
Allez expliquer a votre banquier pourquoi votre compte est en découvert en disant que c'est la faute a la conjoncture et que les gains temps espérés au loto ne se sont pas réalisés, eh bien monsieur cazeneuve vous nous prenez pour des idiots

à écrit le 22/01/2014 à 17:12
Signaler
le gouvernement fait le contraire de ce qu'il faut faire trop d’impôts bloque tout

le 23/01/2014 à 5:10
Signaler
@pasquale:vous avez sans doute fait l'ENA ou sciences PO,et donc vous savez mieux que nos ministres qui sont bien sur incompétents!arretez de sortir les éternels poncifs du medef du style trop d'impots tue l'impot.les impots sont un levier pour l'a...

à écrit le 22/01/2014 à 15:22
Signaler
Ce qu'ils n'on toujours pas compris ces énarques, c'est que l'augmentation des impôts entrainent des changements de comportements: consommation, travail au noir, blocages des salaires, et donc une baisse des recettes. Pourtant l'adage "trop d'impôts ...

le 22/01/2014 à 22:14
Signaler
Et le pire, certains comportements définitifs. Comme par exemple suppression de la voiture, des dépenses de restaurant...

le 24/01/2014 à 11:41
Signaler
Ce comportement est très marqué sur les emplois à domicile et les artisans. Face aux hausses de cotisations et de charges, un transfert vers du liquide se fait pour maintenir les coûts pour le client et les gains pour le travailleur.

à écrit le 22/01/2014 à 15:00
Signaler
4.1 % du PIB vous appellez ça maîtrise

à écrit le 22/01/2014 à 13:48
Signaler
"...une conjoncture déprimée..." la bonne blague !!! La france présente des budgets en constant déficit depuis plus de 40 ans, basé sur des prévisions de croissances loufoques, comment voulez-vous qu'il n'y a pas de dérapage d'année en année ??? Ce g...

le 22/01/2014 à 14:21
Signaler
je souhaite un détail des 230 milliards, car le budget de l'état est de 325 milliards, net et je n'ai pas connaissance de ce chiffre, mais de 90 milliards d'aides formation, emploi, création, investissements.Par contre j'ai bien noté 75 milliards de ...

à écrit le 22/01/2014 à 13:10
Signaler
230 milliards d'euros offerts aux entreprises privées,chiffre en hausse cette année!les actionnaires vous disent merci.redistribuons cet argent vers le social,les besoins en protection sociale sont gigantesques!

le 22/01/2014 à 13:29
Signaler
"230 milliards d'euros offerts aux entreprises" : vous semblez oublier que cet argent vient des entreprises qui sont les seules à produire de la richesse ! donc ce n'est pas des cadeaux mais juste une restitution de sommes prélevées abusivement par u...

le 22/01/2014 à 13:36
Signaler
Il comprend rien ce pauvre Bernard, c'est ma faute j'impute mes moins-values boursières sur les socialistes, je donne de plus en plus aux associations de droite, j'achète du matériel d'occasion pour pas payer la TVA et pour faire bonne mesure, j'ai f...

le 22/01/2014 à 14:00
Signaler
Je ne suis pas tout à fait d'accord : l'IR, la TVA par exemple sont bien payés par les concitoyens, et pas les entreprises ! C'est peut être les entreprises qui sont trop gourmandes. Quand aux 230 milliards, il faut voir ce que c'est : réductions d...

le 22/01/2014 à 14:24
Signaler
elu PS, je souhaite avoir un détail des 230 milliards, le budget de l'état net étant de 325 milliards??Je n'arrive pas à ce chiffre. Merci

à écrit le 22/01/2014 à 12:39
Signaler
qui a finance la derniere reunion des conseils municipaux dans plusieurs regions par le sablage de champagne a 987 euros

le 22/01/2014 à 15:12
Signaler
Ce ne peut être que des bobos de gauche ce sont des spécialistes pour dépenser l'argent des autres.

à écrit le 22/01/2014 à 12:23
Signaler
Cumul des mandats: non, cumul des échecs; cumul de mauvaises nouvelles, pas de croissance, pas de reprise? Voilà encore une autre: "La France a emprunté au total 9,962 milliards d'euros à court terme sur le marché lundi, une opération qui s'était sol...

à écrit le 22/01/2014 à 12:21
Signaler
Cazeneuve... La caricature du haut fonctionnaire technocrate dont l'unique compétence est la manipulation experte de la langue de bois. Mais il faut reconnaitre que dans ce registre, il fait partie des meilleurs...

à écrit le 22/01/2014 à 12:20
Signaler
Les disparus d'HSBC 3000 ...........?

à écrit le 22/01/2014 à 12:16
Signaler
ils ont crée au moins 4 M POSTES A L'EDUCATIONNATIONALE mais je constate cette année qu'en primaire les absents ne sont meme pas remplacés pire qu'avant ,,,,,,,????? il est vrai qu'ils ont SUPPRIME LE JOUR DE CARENCE !!!!!!!!!!

le 23/01/2014 à 0:44
Signaler
Mettez donc votre enfant dans le privé au lieu de râler contre les fonctionnaires avec la suppression de leur jour de carence. Vous viendrez me voir à la fin de l'année en faisant le compte de ce que cela vous aura coûté. Et vous serez heureux d'appr...

à écrit le 22/01/2014 à 12:15
Signaler
Franchement, sur quasi 150 000 personnels à Bercy, pas un pour donner quelques informations plus étayées aux ministres que "la conjoncture déprimée". Peut-être demander aux suisses?

à écrit le 22/01/2014 à 11:36
Signaler
2,7 milliards, c'est pas grave. J'ai un vague souvenir que Sarko avait fait bien pire en 2004 dans le genre exécution foireuse du budget. Et il s'est surpassé depuis, en tant que président.

le 22/01/2014 à 11:59
Signaler
Le montant est peu élevé, certes, mais il doit être mis en relation avec l'augmentation massive des prélevements obligatoires; là c'est grave, très, très grave. En ce qui concerne la gestion foireuse du budget de l'état, il est effectivement presque ...

à écrit le 22/01/2014 à 10:59
Signaler
"En 2012, selon la Cour des comptes, la masse salariale de l'Etat était restée stable, à +0,1%, un chiffre historique, avec 27.000 fonctionnaires en moins" : désolé mais +0,1% rapporté sur 50 ou 70 milliards d'€ représente entre 50 et 70 millions d'€...

à écrit le 22/01/2014 à 10:55
Signaler
Bientôt la grande spoliation des dépôts et de l'épargne des français par les nationaux socialistes au service de l'oligarchie !

à écrit le 22/01/2014 à 10:30
Signaler
Ca fait 15 ans qu'on a une politique économique de droite... ca fait 15 ans que la dette augmente, 15 ans encore qu'on supprime le social au profit du capital, et on ne s'en sort pas ? sans blague. Ca aurait été bien qu'ils fassent de la gauche pour...

le 22/01/2014 à 11:18
Signaler
Votre argent il part dans l'inefficacité bureaucratique et la poche des assistés.

le 22/01/2014 à 11:31
Signaler
Y'a-t-il une seule chance pour qu'ils veulent vraiment communiquer ou part l'argent? On ne scie pas la branche sur laquelle on est assis...

le 22/01/2014 à 11:50
Signaler
@très simple: les assistés ne sont pas toujours ceux que l'on croit...... et la manne de l'état profite bien souvent d'abord, à de très grande entreprises privées qui vivent sur le dos de la bête....... les oligarques sont au pouvoir et bloquent tout...

à écrit le 22/01/2014 à 10:30
Signaler
Le tableau de chasse de cette présidence & gouvernement est impressionnant. La dernière trophée -monstrueuse- est l'incapacité à lever l'impôt pour éviter le dérapage budgétaire. Et ceci malgrè les nombreuses augmentations massives des prélevements o...

à écrit le 22/01/2014 à 10:27
Signaler
POUR l'avoir regardé dimanche dans l'émission C POLITIQUE, je dois dire n'avoir jamais constaté un tel niveau de fuite dans les réponses que de sa part. C'est incroyable, de parler une heure, en qu'en fin de compte, on n'en retienne RIEN de RIEN. Mê...

à écrit le 22/01/2014 à 10:15
Signaler
B CAZENEUVE dans sa grande "continuité" de maire : l'art de parler pour ne rien dire.

à écrit le 22/01/2014 à 10:08
Signaler
dans une entreprise , dans le monde réel , pas celui des politiques ou on peut être dans le rouge sans être sanctionné ( les même qui traitent les patrons de salauds et qui donne des conseils de bonne gestion d'entreprise ) ce monsieur et encore plus...

à écrit le 22/01/2014 à 9:55
Signaler
Dit autrement : on est désolé les amis, mais il n'y a plus de laine sur le troupeau de moutons, donc la tonte n'a pas rapporté ce dont on rêvait... Par contre, on vous garantit qu'on n'a absolument pas réduit le nombre de parasites sur le dos des mou...

à écrit le 22/01/2014 à 9:50
Signaler
Ils ont passé trop de temps à passer des coups de fil pour savoir qui caviarder sur la liste Falciani

à écrit le 22/01/2014 à 9:49
Signaler
En arrivant au pouvoir, ce gouvernement à fait l'inverse de ce qu'il prétendait faire. Plutôt que d'apporter de la confiance, comme c'est souvent le cas après une élection de cette ampleur, il a mis en place un véritable choc de défiance vis-à-vis de...

à écrit le 22/01/2014 à 9:34
Signaler
c le résultat du travail d une gauche caviars .....(desfonctionnaires pour des ponctionnaires....on attend la suite

à écrit le 22/01/2014 à 9:29
Signaler
Faux : la conjoncture n'est pas déprimée. la machine repart en Europe...sauf en France. Donc les raisons sont structurelles. Pas besoin d'être diplômé d'HEC ou de l'ENA pour le comprendre.

à écrit le 22/01/2014 à 9:23
Signaler
Hypothéses de croissance incompatibles avec la politique économique du gouvernement. Rien a rajouter. Le fiasco est complet, inutile de rajouter une nouvelle couche de mensonges.

à écrit le 22/01/2014 à 9:22
Signaler
est le champion du double discours, de l'hypocrisie et du cynisme et M. CAZENEUVE en est un exemple parfait. Nous ne croyons plus aux mensonges des politiques ni à leurs promesses et nous ne pouvons que constater l'absence de résultats tangibles et l...

à écrit le 22/01/2014 à 9:21
Signaler
pas responsable , " pacté " , pas coupable, simplement socialiste , Moi, Je, tout est parfait..mais les autres .. patrons, contribuables, consommateurs, tous nuls !!!!

à écrit le 22/01/2014 à 9:01
Signaler
Tous des enfumeurs de première, à commencer par le 1er d'entre eux qui a roulé dans la farine une bonne moitié de ses électeurs et que l'on devrait désormais appeler le "Boulanger" ! Tous ces "verbeux" ont gravement ébranlé la cohésion et la crédibi...

à écrit le 22/01/2014 à 8:57
Signaler
Tous des enfumeurs de première, à commencer par le 1er d'entre eux qui a roulé dans la farine une bonne moitié de ses électeurs et que l'on devrait désormais appeler le "Boulanger" ! Tous ces "verbeux" ont gravement ébranlé la cohésion et la crédibi...

à écrit le 22/01/2014 à 8:49
Signaler
les explications de ce type nul, c'est pour une émission farfelue "MERCI BERNARD"

à écrit le 22/01/2014 à 8:46
Signaler
Rien de nouveau toujours dans la facilité expliquée après pourquoi. Plus difficile de faire une analyse réelle des lois votées. Cela montre surtout que les discours politiques sont toujours sans réelle consistance autant à droite qu'à gauche le précé...

à écrit le 22/01/2014 à 8:38
Signaler
te casses pas Bernard, c'est mort !

à écrit le 22/01/2014 à 8:17
Signaler
nous avons eu :" les sous doués à la neige , les charlots en vacances ,les charlots à la neige etc..." maintenant nous avons les sur doués à l'Elisée.

à écrit le 22/01/2014 à 8:10
Signaler
Comme le disait un grand patron en parlant des cadres d'une entreprise publique avec laquelle il allait fusionner , les comparant aux siens : " ces gens sont bons pour expliquer les écarts, les notres sont bons pour atteindre les objectifs"; devinez ...

le 22/01/2014 à 9:21
Signaler
Un grand patron plein aux as sans aucun doute, mais certainement pas un entrepreneur.

le 22/01/2014 à 22:11
Signaler
Vous vous trompez lourdement avec vos propos démagogues, c'était un des plus grands entrepreneurs de France et pas plein aux as comme vous l 'entendez

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.