Stabilisation, Hollande démission... les mots des politiques après les chiffres du chômage

 |   |  765  mots
François Hollande n'a pas réussi à inverser la courbe du chômage contrairement à sa promesse. (Photo : Reuters)
François Hollande n'a pas réussi à inverser la courbe du chômage contrairement à sa promesse. (Photo : Reuters) (Crédits : reuters.com)
Les réactions ont été virulentes à la suite des chiffres du chômage pour l'année 2013 qui signent l'échec de François Hollande à opérer

C'est désormais chose acquise : François Hollande n'aura pas réussi son pari d'inverser la courbe du chômage à la fin de l'année 2013. Ce qui a sans surprise provoqué une pluie de réactions. De la majorité à l'opposition, revue des forces en présence.

  • Jean-Marc Ayrault, Premier ministre, à la presse :

"Les chiffres du chômage montrent à l'évidence une stabilisation du chômage et une nette diminution du chômage des jeunes."

"Mais la stabilisation du chômage et la diminution du chômage des jeunes ne sont pas suffisantes, il est évident qu'il faut aller beaucoup plus loin et plus vite et plus fort. C'est la raison pour laquelle il est urgent de mettre en oeuvre le pacte de responsabilité que le président de la République a proposé."

  • Jean-François Copé, président de l'UMP, sur BFM TV :

"La moindre des choses, c'est qu'il y ait un geste fort qui soit fait pour montrer au moins une fois une responsabilité de ce gouvernement."

"C'est la raison pour laquelle je trouve qu'il serait tout à fait légitime que le ministre des Affaires sociales, le ministre du Travail, qui ne cesse de multiplier les circonvolutions pour expliquer l'inexplicable, quitte ses fonctions."

Source : BFMTV

  • Henri Guaino, député UMP des Yvelines, sur iTélé :

"C'est absurde, je pense que pour lui (François Hollande), rien n'a d'importance en politique, on fait de la communication pas de la politique voilà pourquoi."

"Les hommes politiques devraient arrêter de faire ce genre de promesses, ils devraient nous dire simplement ce qu'ils vont faire pour lutter contre le chômage, après vous pouvez vous retrouver confronté à des crises, à des accidents de conjoncture."

Source : iTélé

  • Marine Le Pen, présidente du Front National (communiqué) :

"L'augmentation du chômage en décembre 2013 met donc fin à ce sketch grossier, rejoué tous les mois depuis un an, d'une hypothétique inversion de la courbe du chômage."

"Tous les paravents statistiques, toutes les rustines coûteuses que sont notamment les emplois aidés, n'auront pas suffi à masquer cette terrible réalité."

  • Philipe Vigier, porte-parole de l'UDI (communiqué)

"François Hollande a lui-même rendu l'objectif qu'il s'est fixé impossible en s'accrochant à sa boîte à outils et en refusant de mettre en place le vrai plan massif et volontaire de retour à l'emploi que nous n'avons cessé d'appeler de nos voeux."

  • Robert Rochefort, Vice-président du MoDem (communiqué)

"Il est indécent de prétendre que 2013 aura été une année de bataille efficace contre la montée du chômage."

"Il est indécent également de se féliciter du recul du chômage des jeunes, car cela veut dire que celui de toutes les autres catégories - en particulier de longue durée - progresse plus fortement que la moyenne."

"Il est totalement indécent d'affirmer que l'on est dans une "situation de stabilisation", alors que tous les organismes sérieux (INSEE, OCDE, UNEDIC...) prévoient une nouvelle augmentation pour 2014."

  • CGT (communiqué)

"(Ces chiffres) confirment que les politiques d'emploi menées ces derniers mois ne sont pas de nature à changer la donne."

"Nous ne pourrons compter sur le pacte de responsabilité qui ne fera l'objet d'aucun engagement du patronat sur le nombre d'emplois créés en contrepartie. Le gouvernement continue cette politique des cadeaux offerts aux entreprises, sans condition, sans contrôle, ne serait-ce qu'en emplois créés et maintenus".

  • Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, sur BFM TV :

"Le chômage augmente moins vite, moi ce que je retiens c'est qu'il augmente toujours. Tant mieux qu'il augmente moins vite, cela veut dire qu'il y a un certain nombre de choses qui ont été faites et qui ont permis cela, mais la volonté de tous, c'est que le chômage baisse () Il faut passer à la vitesse supérieure sur la mobilisation sur l'emploi."

Source : BFMTV

Sur une démission de Michel Sapin :

"Non, ce n'est pas un sujet, pas plus lui qu'un autre. On a tous une responsabilité, l'opposition a une responsabilité, le gouvernement a une responsabilité, le patronat a une responsabilité, les syndicats."

  • MEDEF (communiqué)

"Le Medef note avec regret qu'aucune inversion durable ne semble enclenchée. La bataille pour la création d'emplois doit donc devenir la priorité de notre pays, mais elle demande des réformes d'ampleur d'une part et de la confiance d'autre part."

"La croissance de notre économie est un élément clé. Il faut donc alléger de toute urgence les charges et les contraintes pesant sur les entreprises et redonner de la confiance aux chefs d'entreprises."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/02/2014 à 15:41 :
Bien évidement qu'il doit démissionner avec son gouvernement, ils ne sont pas capable de gouverner la France Duflot,, Ayraut, Montebourg , Belkacem, Taubira ect....ect......
a écrit le 28/01/2014 à 13:57 :
FH est manifestement déstabilisé sur tous les tableaux. Comment peut-il supporter être devenu la risée de tous, y compris à l’international ? Une démission est légitimement envisageable. J'engage tous les partis à réfléchir sérieusement à cette éventualité !
Réponse de le 28/01/2014 à 20:49 :
Il faut l'excuser...Ses sorties nocturnes ont nuit à son efficacité.
Réponse de le 29/01/2014 à 5:19 :
+1
a écrit le 28/01/2014 à 13:02 :
Emploi aidé dans l'Oise : recrutement physique " à l'essai " en novembre 2013, communication de fin de la période d'essai, non travaillé et non payée, je précise, fin décembre, et convocation de prise réelle du poste début janvier 2014......de plus , le recruteur, directeur d'école, s'est vanté de toucher 100 euros de prime par emploi aidé conclu avant la fin de l'année 2013......vous avez dit bizarre ? Faites votre enquête....
a écrit le 28/01/2014 à 12:46 :
Dans le privé, il aurait été viré. Heureusement que c'est un fonctionnaire.
Réponse de le 28/01/2014 à 20:50 :
T'as tout faux. Il n'est pas fonctionnaire et n'en a pas le statut. C'est un élu du peuple. Cela dit, peut être que les Présidents devraient être recruté sur concours.
a écrit le 28/01/2014 à 12:22 :
Il faut quand même être bien c.. pour avoir lancé ce jeu-test mensuel de "la baisse du chômage au tirage ou au grattage". Un juste retour de manivelle. Peut-être qu'au lieu de faire des conférences régulières, fort longues et sur tous les sujets, un petit communiqué de temps à autre (type dépêche AFP) faisant état de nouvelles crédibles serait des plus bienvenus.
a écrit le 28/01/2014 à 11:55 :
Nous vivons un moment historique ...! la chute du dernier gouvernement socialiste en Europe....!
a écrit le 28/01/2014 à 11:45 :
Au moins, tous les politiques sont d'accord sur le constat. Ce serait bien et utile, s'ils alignaient leurs solutions concrètes avec transparence sur avantages et inconvénients ; mais ça dure depuis trop longtemps pour qu'ils ne soient pas tous faux culs coupables.
a écrit le 28/01/2014 à 11:07 :
Ce gouvernement a détruit plus de 300 000 emplois en comptant les emplois aidés payés avec nos impôts. Il y a bien eu 300 000 emplois détruits en France en un an de gouvernement socialiste. C'est un record dans l'histoire de notre pays.
Réponse de le 28/01/2014 à 11:52 :
Petit éclairage sur les emplois aidés dans mon entourage : contrat avec début d'activité fictive à l'essai en novembre, confirmation de la fin de période d'essai en décembre, le tout non travaillé et non payé, convocation pour début réel d'activité début janvier 2014......et cerise sur le gâteau, le recruteur s'est vanté d'avoir perçu 100 euros de prime par contrat aidé.......chercher l'erreur.....
a écrit le 28/01/2014 à 10:42 :
de la bêtise ce mois ci. Mais augmentation le mois prochain a nouveau.
a écrit le 28/01/2014 à 10:19 :
Et le petit jeu des politiques, des petites phrases assassines continue, qui participe à les décrédibiliser, à les enfoncer un peu plus tous les jours. Ils sont tous incapables de définir un projet pour une autre société, car celle dans laquelle nous vivons est moribonde. Le risque, c'est que les extrêmes (surtout l'extrême droite) s'emparent du problème et proposent un projet radical. Les dictatures naissent ainsi, de la faiblesse, de la division exacerbée des pouvoirs démocratiques en place, qui ont oublié le sens de la démocratie.
a écrit le 28/01/2014 à 10:19 :
Et le petit jeu des politiques, des petites phrases assassines continue, qui participe à les décrédibiliser, à les enfoncer un peu plus tous les jours. Ils sont tous incapables de définir un projet pour une autre société, car celle dans laquelle nous vivons est moribonde. Le risque, c'est que les extrêmes (surtout l'extrême droite) s'emparent du problème et proposent un projet radical. Les dictatures naissent ainsi, de la faiblesse, de la division exacerbée des pouvoirs démocratiques en place, qui ont oublié le sens de la démocratie.
a écrit le 28/01/2014 à 10:16 :
C'est maintenant.
a écrit le 28/01/2014 à 9:57 :
Faut vraiment atteindre un point de niaiserie pour croire une seconde les propos de cynique premier et faire confiance à l'UMPS pour la création d'emploi productifs et perennes!.
Réponse de le 28/01/2014 à 10:20 :
@Quatre cylindres
Il faut faire confiance à qui? Au FN? Bon courage...
a écrit le 28/01/2014 à 9:52 :
Moi Président s'est fait élire en promettant de faire baisser le chômage, qu'il a trouvé à 9%.
Nous en sommes à 11% deux ans après. Le reste est de la rhétorique politicarde.
a écrit le 28/01/2014 à 9:21 :
réponse de socialiste:
"plus la distance qu'il reste à parcourir est moins longue et moins le chemin qu'il reste à faire est plus court "
élémentaire non!
Réponse de le 28/01/2014 à 9:59 :
Et mon voisin me disait , il y a quelques jours, " nous n'avons jamais été si près du printemps".
a écrit le 28/01/2014 à 9:18 :
Mais non le chômage baisse, c'est une erreur des journalistes qui ne comprennent pas le discours des énarques, lorsque cela baisse c'est que cela monte, et lorsque cela monte en fait le chômage baisse, c'est pourtant pas compliqué, lorsque vous rencontrez un politique sachez qu'il s'y trouve un menteur, un voleur, et un profiteur c'est l'allié des assistés.
a écrit le 28/01/2014 à 9:09 :
Lorsque le dernier travailleur aura été licencié , l'augmentation sera de 1 !!
a écrit le 28/01/2014 à 9:01 :
J'ai effectué toute ma carrière dans le privé, devant un tel résultat le collaborateur aurait au minimum bénéficié d'une formation lourde afin de se reconvertir voir d'un licenciement pour incompétence et inadéquation à la fonction occupée...
Réponse de le 28/01/2014 à 10:23 :
@Marcel
Vous pensez vraiment qu'un Etat se gère comme un entreprise?
Réponse de le 29/01/2014 à 5:28 :
Pas de différence entre un état et une entreprise !
Les deux doivent servir leurs clients..
Par ailleurs, une entreprise mal gérée comme un état peut faire faillite !
a écrit le 28/01/2014 à 8:51 :
Comment pourrait on être optimisme quand F. Hollande déclare que c'est une victoire que le chômage augmente moins vite alors que c'est encore un nouveau record !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :