Assurance chômage : les Français pour un durcissement

 |   |  213  mots
Les Français sont 64% pour une radiation automatique des chômeurs ayant refusé plus de deux offres d'emploi raisonnables.
Les Français sont 64% pour une radiation automatique des chômeurs ayant refusé plus de deux offres d'emploi "raisonnables". (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Une majorité de Français se déclare favorable à la radiation automatique des chômeurs ayant refusé plus de deux offres raisonnables ou à la baisse des cotisations en échange d'un plafonnement de l'indemnisation, selon une enquête BVA pour i-Télé et Le Parisien publiée samedi.

Une majorité de Français est d'accord avec certaines propositions choc de la CGPME pour réformer l'assurance-chômage, selon un sondage BVA pour i-Télé et Le Parisien/Aujourd'hui en France publié ce samedi. Ainsi 82% des personnes interrogées se disent "favorables" à une baisse des cotisations des salariés qui le souhaitent, en échange d'un plafonnement futur de leur indemnisation chômage. Ils sont 64% pour une radiation automatique des chômeurs ayant refusé plus de deux offres d'emploi "raisonnables" et 59% pour la mise en place d'une dégressivité des allocations à partir d'un an.

Repousser de 4 à 8 mois la durée de travail donnant droit à indemnisation

Une personne sondée sur deux se prononce en faveur de la proposition de l'organisation patronale de "faire passer de 4 à 8 mois la durée de travail nécessaire pour être indemnisé". Par ailleurs, 61% des sondés sont prêts à exclure les techniciens du spectacle du régime spécifique des intermittents, lesquels seraient alors soumis au droit commun. Plus généralement, 34% des personnes interrogées jugent "prioritaire" la réforme de l'indemnisation chômage,  48% la considèrent "importante mais pas prioritaire" et 18% "secondaire".

Ce sondage a été réalisé auprès de 994 personnes recrutées par téléphone et interrogées par internet les 30 et 31 janvier.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/02/2014 à 17:28 :
Les rigolos qui parlent, n'ont surement pas été virés à 58 ans, c'est ce que je leur souhaite peut être veront-ils la chose autrement.
a écrit le 02/02/2014 à 23:23 :
C'est ce l'Espagne a fait peu de temps après le début de la crise et son taux de chômage est tout de même monté à 26%.

Il est vrai qu'il faut absolument lutter contre ces millions d'ouvriers du bâtiment qui ont décidé simultanément de rester glander chez eux!!!
a écrit le 02/02/2014 à 18:54 :
Heureusement, grâce à Flambouille l'ami de la finance et Gazolito Valse, bientôt un collégien fils de chômeur pourra dire de son père qu'il porte une robe. Tous égaux dans la misère avec la théorie du genre !
a écrit le 01/02/2014 à 22:36 :
De toute façon le gouvernement a bien dit qu'il ne touchera à rien. Pourtant pour revenir à l'équilibre il suffirait de supprimer le régime des intermittents et celui des intérimaires pour les aligner sur le régime général... Ce pays ne se réformera que lorsque le FMI frappera à sa porte. C'est bien dommage!
Réponse de le 02/02/2014 à 14:16 :
surtout ne rien supprimer plutôt créer UN statut que tout FRANÇAIS A DROIT afin d éviter l explosion
a écrit le 01/02/2014 à 21:28 :
Ce journal dit n'importe quoi. Comment peut on accepter un durcissement, alors que, même en cdi, nous sommes tous dans la précarité.
Réponse de le 01/02/2014 à 22:19 :
Vous êtes intermittent du travail ou travailleur syndiqué pour prétendre que le CDI est précaire?
Réponse de le 02/02/2014 à 13:11 :
@Michel
a l'évidence vous semblez ignorer, ou ne pas vouloir voir, que les casseurs d'entreprises sont à l'oeuvre depuis 15 ans avec la très grande complicité des pouvoirs politiques UMP Nouveau Centre Socialistes.
Réponse de le 02/02/2014 à 13:41 :
Vivement une reforme dure et significative. Personne n'est poussé a travailler dans ce pays, les employeurs ont du mal a trouver le personnel qu'ils souhaitent.... De nos jours, nous avons bientôt plus de personnes intéressées a faire signer leurs attestations de recherche d'emploi pour justifier leurs chômages plutôt que de réelles personnes en recherche. Un bon coup de balais dans ces indemnités quasi illimitées nous ferait un grand bien !! Au travail la France !!
Réponse de le 02/02/2014 à 14:33 :
Les BONS employeurs trouvent SANS AUCUNE difficulté TOUS les personnels qu'ils souhaitent ;

Chaque annonce d'emploi se trouve COMBLéE par des milliers de candidatures ;

Il est normal que les patrons margoulins sans scrupules soient blacklistés par les employés et cadres ;

Il est aussi très normal que les cabinets de recrutement occultes et malveillants soient aussi blacklistés par les employés et cadres.
a écrit le 01/02/2014 à 20:29 :
Vous écrivez : "Ils sont 64% pour une radiation automatique des chômeurs ayant refusé plus de deux offres d'emploi "raisonnables" " => Voyons voir, c'est la crise de la Presse (papier et électroonique), vous êtres débarqué ; je suis "Plot Emploi", et je vous "propose" un emploi de secrétaire à temps partiel bilingue français-coréen dans une entreprise de transport en Seine et Marne, et un emploi d'assistant administratif dans un centre culturel et social à la Courneuve (la connaisse des langues méditaréennes est un plus). D'après vous, combien de vos 64% vont considérer ces deux offres comme étant raisonnables ?
Réponse de le 01/02/2014 à 21:16 :
C'est comme proposer un travail d'aide maternelle à un senior qui n'a jamais eu d'enfants et n'a aucun des diplômes requis par les textes en vigueur ;
évidemment le stagiaire de Pôle Emploi, comment pouvait-il connaître le Droit et les règles élémentaires !
Réponse de le 01/02/2014 à 21:21 :
C'est un autre bon exemple ! Mais je crois que tout ceci participe de l'élboration d'un projet qui n'existe bien sûr que dans nos têtes... C'est le projet de l'homme/femme interchangeable...Mais, chut ! Y'a la Geste'A'Popo qui veille !
Réponse de le 05/02/2014 à 8:20 :
je dirais plut^t que c'est l'oeil de Moscou qui veille ,les bolchos sont de retour .
a écrit le 01/02/2014 à 20:11 :
MDR. Ma fille a un master de biologie du végétal depuis 2004, un entretien à ANPE zéro proposition .
Réponse de le 01/02/2014 à 20:27 :
Voilà ce qu'il en est lorsqu'on fait des études qui ne servent à rien, sinon que de retarder l'échéance vers le marché du travail. A t'elle au moins chercher du travail depuis 2004 ???
Réponse de le 01/02/2014 à 22:16 :
Problème évident de formation qui n'offre que des débouchés aux formateurs.
Réponse de le 02/02/2014 à 20:31 :
Il est constant de constater que les professeurs d'université qui concoivent les cursus n'ont qu'une très vague idée des besoins des entreprises mais ils continuent d'organiser la promotion de masters qui ne débouchent sur rien ou tout au mieux une déqualification.
a écrit le 01/02/2014 à 19:49 :
Je suis pas d'accord sur les réformes, allez dans les pôles emplois, les agents traitent les chômeurs comme des moins que rien, et aujourd'hui le gouvernement veut que l'on durcisse un pôle emploi qui est déjà très dur avec les chômeurs. Renseignez vous, petit à petit la république s'écroule, la France vas disparaitre au profit du nouvel ordre mondial. Réveillez vous les Amis
Réponse de le 01/02/2014 à 20:34 :
Ca va faire boom, boom boom ... les châteaux que se sont offerts les patrons voyous vont être désertés par leurs propriétaires par peur de brûler vifs à l'intérieur un soir d'orage énorme.
Réponse de le 02/02/2014 à 14:45 :
Le problème, c'est que les investisseurs vont déserter, les employeurs vont déserter, les usines l'ont déjà fait, et quand on aura en France plus que des chômeurs et des fonctionnaires,... on vendra les châteaux vides aux Chinois pour une bouchée de pain,... jolie perspective que vous nous proposez là !!!
Réponse de le 02/02/2014 à 19:52 :
un bon chateau est un chateau en flamme.
a écrit le 01/02/2014 à 19:41 :
C'est sidérant: La crise a pour origine la spéculation financière , avec des produits délirants , les CDS les produits dérivés , les VAD, le high frequency trading, et les "paradis fiscaux, ceci est connu ,et pourtant des cakes arrivent à faire croire à des journalistes que la crise serait due aux ..... chômeurs, à leurs indemnités trop fortes ,et aux petits salaires encore trop élevés , jusqu'à quand ces cakes vont arriver à faire avaler ces bobards aux gens : 90% des échanges sont de purs spéculation (contre 10 à 20% il y a 30 ans) il faut d'urgence un glass steagall act fort et fermer les "paradis" en interdisant tout trafic des banques avec eux sous peine de retrait des licences (c'était une proposition de ... Merkel, paniquée en 2008
Réponse de le 01/02/2014 à 22:46 :
Je partage votre point de vue sur les dérives de la finance à ceci prés que la crise de la dette n'a pas pour origine la spéculation financière mais bien les états qui vivent à crédit depuis des années... Personne n'a obligé les gouvernements français à ne pas voter un seul budget à l'équilibre depuis 1974.

Les banques ont bon dos dans cette histoire, quand on s'offre un modèle social généreux sans se donner les moyens de le financer pendant 40 ans, il faut s'attendre un jour ou l'autre à devoir prendre des mesures douloureuses.
Réponse de le 02/02/2014 à 16:38 :
Vous vous trompez sur un point : Ce sont bien les Français qui ont poussé les gouvernements successifs à voter des budgets en déficit. Nous sommes aveuglés par les 30 glorieuses et refusons de voir le monde tel qu'il est.
a écrit le 01/02/2014 à 19:09 :
ils ont interrogé des banquiers pour ce sondage ?
Réponse de le 01/02/2014 à 19:27 :
non, les fonctionnaires
Réponse de le 01/02/2014 à 20:21 :
oui probablement...
Réponse de le 02/02/2014 à 18:26 :
"non, les fonctionnaires " : Surement pas les retraités, bien planquée derrière des pensions indexées sur l'inflation quand l'économie plonge...
a écrit le 01/02/2014 à 19:03 :
Il faut profiter de la réflexion sur la réforme fiscale et la réforme des retraites pour remettre à plat aussi le système de l'assurance chômage. Puisque de toute façon les prélèvements sociaux sont un bloc de recettes pourquoi ne pas considérer les dépenses du budget de l'Etat et du budget social de la Nation comme un tout.
Il faut simplifier toutes les aides pour en réduire le nombre à un minimum. A une époque où on sait que le plein emploi ne reviendra pas, pourquoi continuer à assurer le travail ? Autant considérer que celui qui a perdu son job a moins de revenus et est susceptible d'être aidé par l'Etat comme n'importe qui.
Le RSA devrait suffire pour tous et de même pour les retraites, peu à peu il faudra changer le système.
Réponse de le 01/02/2014 à 23:23 :
"Il faut profiter de la réflexion sur la réforme fiscale et la réforme des retraites pour remettre à plat aussi le système de l'assurance chômage." : Quelle réforme des retraites? Aucun impact sur les retraités en place : On se contente de reporter l'âge de départ pour les générations ne faisant pas partie du papy boom!
Quand à l'ampleur de la réforme fiscale : Un célibataire (mais veuf) paye désormais autant qu'un célibataire lui payant un loyer, rien de très révolutionnaire!
Réponse de le 02/02/2014 à 9:19 :
@Harpagon : Sur la démarche générale vous avez absolument raison. Par contre je ne crois pas que l'allocation universelle puisse se substituer complètement à l'allocation de chômage. Sur une période de transition raisonnable, il faut maintenir ce qu'on donne à un chômeur smicard aujourd'hui (par contre il me semble illégitime d'aller au delà de ce montant pour qui que ce soit) et c'est sensiblement supérieur à ce que pourrait donner l'allocation universelle (500 euros). Au-delà de ce délai raisonnable on bascule en effet sur l'allocation universelle sèche...
Réponse de le 02/02/2014 à 18:59 :
"Au-delà de ce délai raisonnable on bascule en effet sur l'allocation universelle sèche... " : Je suis totalement pour une dégressivité des indeminisations chômage par interval de temps (6 mois à 100%, 6 mois à 80%, 6 mois à 60%, etc.).
Ce qui m'agace, c'est de voir des retraités qui se battent pour creuser la dette en étant à l'abris des crises oser s'imisser dans cette affaire.
C'est d'autant plus rageant que notre pays plonge du fait des choix qu'ils ont voté ces 30 dernières années : Un investissement dans l'immobilier plus attractif que celui dans les entreprises en tête de liste.
Qu'ils appliquent leurs bons conseils à eux mêmes quand après s'être gavé comme des oies, ils se contentent désormais de se battre contre la fiscalité pour conserver intacts leurs enrichissement sans cause!
a écrit le 01/02/2014 à 18:39 :
L'info se tient bien aujourd'hui. Quand on voit qu'en France celui qui a tout compris est ancien proxénète (et +), on se dit qu'on a du se tromper quelque part et qu'on ne va pas vers des décennies bien lumineuses.
a écrit le 01/02/2014 à 17:37 :
Il faut plafonner les ASSEDICS a 1 500 €uros !
Réponse de le 01/02/2014 à 19:26 :
et plafonner les cotisations également , cotisation sur une base de 1 500 euros
Réponse de le 01/02/2014 à 19:29 :
plafonnement des cotisations également ...
Réponse de le 01/02/2014 à 23:12 :
Bel Esprit en effet. Comme cela, ceux qui cotisent le plus seront aussi les premiers à dévisser au 1er accident de parcours. On perd la maison pour 3 traites en retard...
Réponse de le 02/02/2014 à 9:22 :
Au même titre que le système de retraite par répartition n'a pas à verser des grosses retraites. Les cadres doivent sécuriser leur niveau de vie par ailleurs en dehors des régimes publics.
Réponse de le 02/02/2014 à 14:50 :
Ouais: on a pas a verser de grosses retraites, par contre, faut les faire cotiser à 75%, hein...
Réponse de le 02/02/2014 à 18:52 :
" par contre, faut les faire cotiser à 75%" : Ca, c'est ce qu'on demande aux jeunes pour maintenir les pensions indexées sur l'inflation de leurs ainés n'ayant pas dépassé les 15% de cotisation et bénéficiant désormais de pension dépassant les salaires des actifs.
Ce ne serait pas si grâve si cette majorité électorale n'avait pas organisé la rente immobilière afin d'être autorisée à spolier en bonus le tiers des revenus des actifs pour des cages à poule.
Préparez à ce que les choses changent au lieu d'essayer de justifier ces abérations : Seule le clientélisme des politiciens l'explique.
a écrit le 01/02/2014 à 17:25 :
Je serais même pour la suppression pure et simple du régime des intermittents, pour le plafonnement des indemnités et cotisations, ainsi que pour ce qui est proposé, à une réserve près : la définition précise de ce que l'on entend par "raisonnable". Si on ne fait rien, il faudra vite des réformes plus drastiques car l'UNEDIC accumule les déficits.
Réponse de le 03/02/2014 à 9:45 :
et l'explosion du nombre de sdf
a écrit le 01/02/2014 à 17:01 :
Tout à fait d'accord avec tout ça. Par contre faudra aussi plafonner les cotisations a 3 smics maxi comme en Allemagne. C'est ça aussi la justice.
Réponse de le 01/02/2014 à 19:26 :
il faudra prévoir le plafonnement des cotisations également ....
a écrit le 01/02/2014 à 16:56 :
Aller hop, Supprimons la "catégorie A, B et C", mettons tout le monde en stage et donnons 200 milliards aux grands patrons... Et voilà, une courbe du chômage totalement inversée... Esclavagistes de tout horizon, continuez à vous goinfrer et continuons à prendre le peuple français pour des abrutis!!!
Réponse de le 02/02/2014 à 14:53 :
Allez Hop : au lieu de critiquer en regardant passer les trains, créez donc votre propre emploi, et exigez de vos amis syndicalistes d'en faire autant au lieu de donner des leçons au monde entier !!!
a écrit le 01/02/2014 à 16:47 :
reprendre un article de 20 minutes pas foulé! Un tel sondage est étonnant surtout le résultat ça sent une bonne manipulation des salariés . Personnellement absolument contre
a écrit le 01/02/2014 à 16:47 :
Seuls les esclavagistes et les larbins seront d'accord avec ce sondage bidon!!!
a écrit le 01/02/2014 à 16:43 :
Dans un pays qui était encore il y a peu de temps démocratique. Ce gouvernement sans pilote le fait devenir dictatorial
a écrit le 01/02/2014 à 16:40 :
En vérité si on flexibilise l'emploi il faut encore plus s'occuper des personnes jusqu'à ce qu'elles en retrouve un. Par contre une allocation de chômage voisine d'un salaire de cadre pendant plusieurs mois, ce n'est pas possible (nous sommes le seul pays au monde à garantir cela)
a écrit le 01/02/2014 à 16:39 :
La République française est devenue une monarchie néo-libérale au service d'une MAFIA européenne... Réveillons-nous!!! Le président ne décide plus rien... En conclusion, il ne sert plus à rien...
Réponse de le 01/02/2014 à 16:42 :
L'état se converti a un système soviéto-dictatorial. Pour le reste d'accord.
a écrit le 01/02/2014 à 15:42 :
qui a commandité ce sondage???
quel a été le panel???
si nous avons des fonctionnaires ou assimilés,des retraités,des cadres,des petits patrons,il est évident que ce sondage est biaisé.
quand on sait que seul 25% d'entreprises étrangères s'installent en France,comment donner un emploi à une population,qui s’accroît chaque année de plus de 400000 actifs???
réflexions est-ce trop demander???
Réponse de le 01/02/2014 à 16:44 :
Il y a de grande chance que ce soit 994 demandeurs d'emploi, n'est-ce pas?... Le gouvernement divise le peuple pour mieux régner... Unissons-nous...
Réponse de le 01/02/2014 à 18:58 :
Où avez-vous trouver ce chiffre de 400 000 actifs de plus par an ? Le nombre d'actifs supplémentaires d'une année sur l'autre dépend de l'arrivée des jeunes sur le marché du travail, du départ des vieux à la retraite et des mouvements vers et hors activité des personnes en âge de travailler ainsi que de l'immigration de personnes actives.
Quant au résultat du sondage il est logique : le pouvoir d'achat baisse, les prélèvements obligatoires augmentent donc les gens sont plus regardants. Quand on a les moyens, on ne dit rien au voisin qui profite, quand on commence à se serrer la ceinture, le voisin qui profite, on le voit d'un mauvais œil.
Nous connaissons tous des gens qui profitent du système et même si en effet, le travail manque, il n'y a pas de raison de laisser certains profiter du système.
Tout le monde doit se serrer la ceinture en même temps, c'est ça la solidarité.
a écrit le 01/02/2014 à 15:15 :
beau sondage commandité par le patronat cet bande d incapables qui sans ouvriers ne sont rien que des bon a rien incapable de faire eux même le travail demandé.
les ouvriers eux font la preuve dans les scop de leurs courage et souvent remonte les boites que les patrons ont eux même couler pour engraissée les actionnaires
mais ça ont en parlent peux et pour cause cest politiquement incorrect des tits n 'ouvriers qui reussisent la ou les cons ont échoué
peuple de f rance reveille toi le p ouvoir au peuple eliminons les pourris , les incapables les banquiers et les patrons et les politiques fermons l ENA est déja cela iras bien mieux en france
Réponse de le 01/02/2014 à 16:24 :
faut aussi fermer science po qui produit des poli-tocards verreux et des poli-tocardes véreuses
a écrit le 01/02/2014 à 15:10 :
le novlangue gagne du terrain
a écrit le 01/02/2014 à 15:09 :
Ce qui est curieux c'est le précédent sondage avait donné un résultat complètement opposé et ce avec les mêmes questions . . .comme quoi les sondages . .
a écrit le 01/02/2014 à 15:03 :
Sondage bidon !nous verons quand ceux qui pensent comme ca se retrouverons sans emploie les rires seront jaunes de plus ces mesures ne resolvent rien
a écrit le 01/02/2014 à 15:02 :
Sondage bidon !nous verons quand ceux qui pensent comme ca se retrouverons sans emploie les rires seront jaunes de plus ces mesures ne resolvent rien
a écrit le 01/02/2014 à 14:59 :
100% des Français que j'ai sondé sont pour un salaire sans travailler.
Réponse de le 01/02/2014 à 15:22 :
Pas un salaire, si on ne fait rien, mais un revenu.
Un micro-trottoir une fois à la radio : "Etes-vous pour que les Français travaillent plus ?"
"Oui"
"Quelle est votre profession ?"
"Retraité" ......
Réponse de le 01/02/2014 à 16:47 :
15% du PIB ne provient pas du travail et doit déjà être également redistribué entre les personnes...
a écrit le 01/02/2014 à 14:49 :
Quand je lie les réactions, je désespère. On ne peut toucher a rien dans notre pays, les gens n ont aucune confiance, sont pétés de trouille et condamnent notre pays a l immobilisme mortifère. Le mille feuille pas possible, les professions protèges pas possible, le contrat de travail pas possible, la sécu pas possible, la retraite pas possible, le chômage pas possible, la politique familial pas possible, logement pas possible, la réforme de l état pas possible, les impôts impossibles résultat impossible de se débarrasser de ce véritable cancer du chômage à plus de 10%. Dormez tranquille brave gens tout va super bien dans notre pays et n essayer pas de comprendre pourquoi les jeunes quittent le pays en masse, ça pourrait gêner votre digestion dominicale.
Réponse de le 01/02/2014 à 16:44 :
Beaucoup de choses seraient possibles avec des personnes physiques solidaires entre elles sans charger les entreprises. Mais les français sont tous égoïstes à commencer par les plus riches dont la fortune est souvent en partie illégitime...
Réponse de le 01/02/2014 à 23:20 :
Vous voyez bien que c'est l'inverse : On peut se passer d'indéminiser les jeunes qui enchainent les CDD de 6 mois entre deux CDD!
Ce que l'on ne peut pas toucher, c'est ce qui profite à une majorité d'électeur : L'immobilier subventionné, les pensions de retraite indexées sur l'inflation quand les salaires ne suivent plus, le statut des fonctionnaires en place (on peut se contenter de fermer un poste sur deux pour les jeunes), etc.
Travers de la démocratie universelle où le clientélisme est seul maître...
a écrit le 01/02/2014 à 14:44 :
Qu'est-ce qu'une offre raisonnable?
Réponse de le 01/02/2014 à 16:37 :
Une offre à coup sûr raisonnable est une offre dans le bassin d'emploi (département ou 1 heure de trajet) et correspondant au niveau d'étude de l'intéressé (sans diplôme, bac, licence, master)
Réponse de le 01/02/2014 à 20:31 :
Ça dépend de ton train de vie.
a écrit le 01/02/2014 à 14:41 :
Dans les adhérents de la CGPME, se retrouvent tous les patrons voyous :

- les négriers qui font travailler au noir des salariés étrangers en situation irrégulière

- les employeurs voyous qui embauchent leurs commerciaux au SMIC + commission ... mais qui ne paient jamais les commissions

- les patrons qui ne respectent pas les règles élémentaires de sécurité dans les entreprises ... les cellules de protection débranchées sur les ponts roulant , autour des machines outils dangereuses

- des patrons qui font travailler leurs personnels féminins sans chauffage l'hiver avec 10 à 14 ° dans les locaux, alors que leurs bureaux luxueux sont à + 22°

- des patrons qui font rouler leurs livreurs et leurs commerciaux avec des bagnoles au bout du bout, ressorts cassés dans le train avant, disques et plaquettes usés à la ferraille, pneus usés, alors que ces mêmes patrons guignols roulent en Porsche, Bmw, Volvo, Mercedes etc ...

- de patrons sans scrupules, qui licencient sans cause pour éviter les plans sociaux ...

Bref la CGPME MEDEF est un ramassis d'individus peu recommandables qui pleurnichent incessamment pour quémander des aides

Bref CGPME MEDEF est un agglomérat de mendiants dont 85 % ne sont que des héritiers indignes de leurs parents.
Réponse de le 01/02/2014 à 14:55 :
C est aussi eux qui a 100% créent la richesse économique du pays en organisant le travail de millions de travailleurs. On est au XXI siècle c était y a longtempś 1945. Négocions, le statut quo est un suicide lent mais certain.
Réponse de le 01/02/2014 à 15:15 :
c'est pour cela qu'il faut des syndicats ouvriers puissants comme la cgt et la cfdt
Réponse de le 01/02/2014 à 16:04 :
La liste peut être complétée facilement, les employeurs qui servent des périodes d'essais abusives pour capter de l'information sur les concurrents, ceux qui paient pas les supplémentaires et en ajoutent le chantage au licenciement, ceux qui se comportent de façon dégradante, ceux qui expriment ouvertement le mépris envers leurs salariés, ceux qui donnent des instructions orales et se contredisent le lendemain en oubliant ce qu'ils ont dit la veille ... puis font des reproches sur les résultats des ordres et des contres ordres intempestifs ...
et tous les patrons de cette médiocrité ont de l'argent pour cotiser au syndicat CGPME affilié au MEDEF et participer à leurs fêtes.
Réponse de le 02/02/2014 à 10:03 :
@Nico
Il ne faut pas exagérer et il ne faut pas embrasser les thèses des mégalos qui voudraient faire croire que le patron crée de la richesse,
les adhérents de la CGPME de l'UIMM du MEDEF sont des patrons qui ne seraient RIEN DU TOUT sans salariés salariés, sans leurs équipes ;
les héritiers riches aujourd'hui eux seraient rien du tout, des lambdas du bas de l'échelle, sans leurs parents qui ont bénéficié de la reconstruction après 45.
a écrit le 01/02/2014 à 14:41 :
Ce serait bien de savoir combien de fonctionnaires, donc à l'abri du chômage,a participé à ce sondage.
Réponse de le 01/02/2014 à 14:47 :
Personne dans aucun parti n'a posé le problème d'une fiscalisation généralisée,sans exclusion, du coût du chômage ; difficile de taire cela et condamner les fonctionnaires.
Réponse de le 01/02/2014 à 15:04 :
Les fonctionnaires n'ont plus la sécurité de l'emploi. Ils ont des limites d'âges qui feront qu'ils seront viré quelques années avant le droit a la retraite. Bientôt vous paierez aussi pour des vieux chômeur qui ne trouverons plus d'emploi et qui viendront du publique. Si ca vous tente ils y a des pubs sur toutes les chaines montrant qu'ils recrutent malgré que leurs nombres diminues. Je vous laissent deviner qui ils virent et comment e dans quelles conditions; vus qu'ils veulent des jeunes.
Réponse de le 01/02/2014 à 16:01 :
Et les retraités qui demandent que seuls les actifs subissent les baisses des salairs quand ils pleurent pour l'indexation des pensions sur l'inflation, ça compte?
a écrit le 01/02/2014 à 14:40 :
Suppression des allocations automatiques en cas de refus de 2 offres, je ne suis pas pour tant qu on ne définit pas ce qu est une offre acceptable. Par contre les autres propositions sont pour moi de bon sens, favorable à l économie et a l intérêt général. Il est clair que de longues indemnisations sont une forte incitation pour ne pas se presser notamment pour les cadres. Le système de l intermittence est abusée par toute sorte de magouilles aussi bien de patrons que de salariés et sans réforme le statut et ses bienfaits seront purement et simplement supprimés. Le système du chômage est celui de l assurance, il est donc normal que les assures puissent choisir leur niveau de couverture, pour rappel un TNS ne cotise pas et n y a donc pas droit., pourquoi le reste de la population n aurait pas le choix?
Réponse de le 01/02/2014 à 16:54 :
Curieux moi je suis plutôt partisan de forcer l'acceptation d'une offre raisonnable mais par contre réticent à diminuer la durée d'indemnisation avant d'en avoir trouvé une. Chacun sa sensibilité...De même il faut remettre en cause le principe de libre assurance (comme pour la maladie) : l'assurance chômage doit permettre à TOUS, SANS PLUS, de vivre un peu au-dessus du seuil de pauvreté pendant un temps raisonnablement suffisant pour retrouver une offre acceptable (par exemple même niveau d'étude et sans déménager ou quitter sa famille)
Réponse de le 01/02/2014 à 23:38 :
"l'assurance chômage doit permettre à TOUS, SANS PLUS, de vivre un peu au-dessus du seuil de pauvreté" : Je me trompe ou vous n'avez pas le même point de vue pour la branche vieillesse de la sécurité sociale?
Réponse de le 02/02/2014 à 9:10 :
La retraite (hors minimum vieillesse) c'est différent car c'est du salaire différé. Ici c'est en théorie de l'assurance mais en pratique cela ne marche plus très bien. Il faut donc "universaliser" davantage comme dans le cas de l'assurance maladie.
Réponse de le 02/02/2014 à 18:25 :
"La retraite (hors minimum vieillesse) c'est différent car c'est du salaire différé." : Et bien non! Nous ne sommes pas dans un système par capitalisation et vous vous battez pour des pensions indexées sur l'inflaton quand les salaires ne la suivent plus!
Le chômage, en revanche, c'est une assurance et seuls les intéressés devraient avoir le droit de discuter de son mode de fonctionnement (comprendre : Les inactifs ne devraient pas avoir le de citer dans ces sondages)
Réponse de le 02/02/2014 à 23:04 :
Même si la retraite est financée par la répartition, les droits permettant de la calculer eux simulent le salaire différé. Par contre ce qui est vrai, c'est que les grosses retraites ne peuvent être financées que par capitalisation. L'indexation n'a de sens que si on maintient un système à prestation définie. Moi je suis plutôt partisan de l'abandonner en répartissant comme les suédois une ressource budgétaire au prorata d'un mécanisme à points simulant la capitalisation. La TVA serait un bon choix de ressource à répartir.
a écrit le 01/02/2014 à 14:38 :
Il est étonnant de voir qu'outre " La Tribune" , dans les articles dédiés des autres titres de la presse , quasiment aucun commentateur n'est pour le durcissement des conditions imposées aux chômeurs. Ce sondage piloté par la Cgpme me paraît extrêmement suspect. Les conditions de sa réalisation devraient être examinées de beaucoup plus près. Qu'il y ait des écarts est possible . Mais pas à ce point là.
a écrit le 01/02/2014 à 14:34 :
Les Français ont bien assimilé la similitude de politique de l'UMP + PS = UMPS ; au delà des rivalités de clans entre eux sinon chez chacun d'eux. Quatre décennies d'impuissance, avec une souveraineté bafouée, voire niée dans le foirail délétère européen leur ont ouverts les yeux. Les poubelles de tout ce qui a été rejeté, notamment de l'humanisme et de la citoyenneté sont pleines. Ils se résolvent à sabrer dans le vif du sujet, pour tenter d'y survivre chacun pour soi.
a écrit le 01/02/2014 à 14:24 :
Ce durcissement est probablement souhaité par ceux qui ne sont pas (ou pas encore au chômage ) Dans l'idéal, il vaudrait mieux garder les salariés dans l'entreprise et donner une formation. L'entreprise pourrait déduire le côut de la formation de ses charges salariales par ex
Réponse de le 01/02/2014 à 14:37 :
Bien sur en théorie, sauf que quatre décennies ont montré l'égocentrisme à courte vue de qui ne veut pas faire l'effort d'investir pour en réclamer la charge à l'Etat, tout en se prétendant responsable indépendant.
a écrit le 01/02/2014 à 14:06 :
Les syndicats sont une nécessité mais doivent vivre avec leur temps. Considérer que le problème n'est pas de perdre son emploi mais celui de ne pas en retrouver ensuite.
Par conséquent le combat économique doit être celui de mettre en place les conditions pour que l'économie se développe dans le respect de l’humain, pas de refuser l’évolution ni la fin de certains avantages issus de la 2nde guerre mondiale !! . Et là guère de choix que de baisser les charges des entreprises, réduire les fonctionnaires (baisser las charges de l'Etat mais aussi parce qu’ils ne sont plus utiles à l’ère technologique que nous vivons) pour être en phase avec les règles qui régissent ce monde et qui reposent sur la concurrence entre pays, notamment sur les prix par rapport à la valeur produite - et n'en déplaisent à ceux qui pensent que des règles purement françaises peuvent permettre de sortir de cette crise et de vivre aujourd’hui.
Par conséquent cette pensée des Français va dans le bon sens en regardant ce qui est, celle des syndicats (pas tous) ne regardant que le passé, ce passé où leur place était installée, préférant s'arcbouter sur des emplois sans lendemain – quitte à faire durablement peur à ecux qui serait tenté d’entreprendre en France - plutôt que d'évoluer vers de nouvelles idées qui prépareront la société de demain, certes plus souple, plus libre mais aussi plus dure à régir, domaine où justement l'effort des lois - donc des syndicats - devra se porter pour garantir dans l'évolution de l'économie le respect de l'individu qui en sera l'acteur majeur mis cependant en permanence sous l'épée de Damoclès des règles agressées par des commanditaires sans grande fois ni lois.
Réponse de le 01/02/2014 à 15:00 :
Merci pour votre commentaire véritable bol d air au milieu d autres qui sentent bon le renfermé ou la caricature. Bien sur qu il faut bouger en négociant et ceux qui y perdront seront les rentiers de tout poile qui pourrissent notre système sociale et notre économie donc pas nos concitoyens les plus mal lotis in fine et surtout pas les millions de chômeurs.
a écrit le 01/02/2014 à 14:04 :
Super sondage . Comme si l'on demande aux gens si ils faut augmenter les impôts : ceux qui n'en payent pas sont tout à fait d'accord pour les augmenter
Maintenant il faut quand même se rappeler que l'assurance chômage est financé par les cotisations payées par les salariés tous les mois .....alors supprimons l'assurance chômage et aussi les cotisations . Supprimons la sécu mais aussi les cotisations . Supprimons les retraites et bien sur les cotisations ........il y aurait alors de grosses surprises ,ne serait ce que les retraites de la fonction publique dont le déficit est colossal et qui est financé par le régime retraite du prive !!!
Réponse de le 01/02/2014 à 14:45 :
Jolie moquerie caustique que ce commentaire. Mais, c'est, plus ou moins dans cette direction qu'est acculée la France, dépendante, qui a renonçé à sa souveraineté par un projet d'avenir réaliste pour sa population.
Réponse de le 01/02/2014 à 14:52 :
Votre argumentation semble à première vue logique.On pourrait effectivement se dire que la contrepartie d'une prime d'assurance est la garantie de sa prestation, sauf que l'assurance est une mutualisation des risques et que la caisse d'assurance ne peut aller au delà de ses capacités financières. Il faut bien à un moment un paramètre d'ajustement
Réponse de le 01/02/2014 à 16:58 :
Non les retraites du public sont financées par les impôts tout simplement. L'anomalie est de ne pas faire payer les services publics : si on les faisait payer, la retraite des fonctionnaire serait comprise dans le prix de ces services exactement comme dans le cas des services privés
Réponse de le 01/02/2014 à 23:42 :
"il y aurait alors de grosses surprises ,ne serait ce que les retraites de la fonction publique dont le déficit est colossal et qui est financé par le régime retraite du prive !!! " : Vous vous rendriez peut-être compte que les retraités du public et du privé se rejettent la patage chaude pour s'attribuer des retraites supérieures aux cotisations... Combien faut-il d'actif à 1800 euros pour payer une pension à 1500 euros (la moyenne)?
a écrit le 01/02/2014 à 13:51 :
Un fait certain... 994 des personnes interrogées ne sont pas au chômage...
Réponse de le 01/02/2014 à 19:41 :
Remarque très juste mais avec hollande aucune inquiétude ces 994 personnes le seront très rapidement.
a écrit le 01/02/2014 à 13:31 :
s'empare des politiciens, fonctionnaires et médias qui sur la base d'un 'petit' sondage sont prêts à prendre des mesures de gouvernement sovieto-dictatorial. La démocratie disparait progressivement et ce gouvernement continue le travail des précédents en supprimant les valeurs, en s'immisçant dans la vie privée des citoyens et en recréant la lutte des classes.
Espérons qu'aux prochaines élections présidentielles nous aurons des candidats pour qui voter et non contre lesquels voter !!! L'espoir fait vivre encore malgré ce gouvernement dictatorial et en partie constitué d'étranger qui ne connaissent pas la France, mais qui sont motivés par leur rétribution et qui font tout pour gagner des bulletins de vote au lieu de s'occuper de NOTRE pays.
Réponse de le 01/02/2014 à 14:54 :
Le fou c'est vous.
a écrit le 01/02/2014 à 13:30 :
Tout cela me fait penser à cette allemande de 25ans. On la menaçait de supprimer ses allocations chomage si elle n'acceptait pas un emploi de prostituée (la prostitution étant légale en allemagne)
Réponse de le 01/02/2014 à 13:55 :
pquoi un métier comme un autre, idem proposer ça aux hommes !
Réponse de le 01/02/2014 à 15:05 :
Moi votre commentaire me fait penser a un vieux dicton bien de chez nous: quand on veut tuer son chien on l accuse d avoir la rage.
Réponse de le 02/02/2014 à 14:18 :
moi je comprends pas votre commentaire. mais bon je vous souhaite dêtre au chomage qu'on vous propose un emploi qui ne vous convient pas du tout et de perdre vos allocations chomage
a écrit le 01/02/2014 à 13:26 :
Une majorité de Français (994) est d'accord avec certaines propositions choc de la CGPME... Un sondage effectué en toute impartialité vous en conviendrez!!! Au fait les français interrogés sur les mesure à prendre, pourraient-ils traduire la signification du sigle CGPME?
a écrit le 01/02/2014 à 13:11 :
A voir les commentaires, La majorité des français qui lisent la Tribune ne sont pas vraiment d'accord avec les 994 français interrogés. Encore un sondage de grande valeur effectué par un bureau de "com" des copains de Hollande...
a écrit le 01/02/2014 à 13:08 :
Pas assez d'incitation au travail, c'est sur. Et vu que l'assurance chomage est déficitaire, c'est qu'on ne cotise pas assez quand on travail ou qu'on donne trop d'indemnités trop longtemps. De toute façon, il faut faire des efforts (ça va pas plaire à certain) mais faut arreté de tout faire peser sur la classe active actuelle et sur les entreprises (si on veut encore des offres d'emplois).
a écrit le 01/02/2014 à 13:01 :
la propagande libérale pour le nivellemnent par le bas marche bien même s'il est vrai qu'il ya des fraudeurs qui sont une minorité.
Réponse de le 01/02/2014 à 13:21 :
tout à fait d'accord, on utilise des médias de droite pour nous préparer à la tonsure...
Réponse de le 01/02/2014 à 16:34 :
Ne confondez pas "de droite" et "libéral". La droite française n'est pas du tout libérale. Au Danemark qui est un pays libéral par contre on s'occupe des gens qui sont au chômage, on ne les laisse pas tomber...
a écrit le 01/02/2014 à 12:56 :
Et demain le gouvernement fera un nouveau sondage pour les retraités qu'il ne pourra plus payer. Les français prônent la diminution substantielle des retraites en guise d'économies... FOUTAGE DE GUEULE!!!
a écrit le 01/02/2014 à 12:52 :
Bêêêê !
a écrit le 01/02/2014 à 12:48 :
Un sujet aussi sensible mérite un référendum non un sondage à deux balles....Pourquoi pas l'élimination systématique des chômeurs, pour inversé la courbe du chômage tant qu'on y est... Manipulation pathétique du gouvernement... Honte à eux face à l'échec!
a écrit le 01/02/2014 à 12:44 :
994 personnes incompétentes ont donné leur avis sur la réforme d"un système auquel elles ne connaissent rien. C'est la nouvelle mode de manipuler systématiquement l'opinion par media et sondages interposés, tout en testant les futures actions possibles du gouvernement pour voir si elles sont acceptables. Pitoyable !
Réponse de le 01/02/2014 à 14:59 :
Une personne sensée sur 994. merci, je pense la même chose
a écrit le 01/02/2014 à 12:43 :
impossible de trouver des salaries en 3x8 OUI 50 % au moins des chomeurs devrait etre radié avec un grand zero d'aide ,beaucoup de deux mains gauches en france
Réponse de le 01/02/2014 à 12:48 :
Qu'attendez vous pour postueler sur ce type d'emploi ?
Réponse de le 01/02/2014 à 13:08 :
Impossible de trouver des salariés en 3x8? Combien gagne un salarié en travaillant de nuit dans votre entreprise? Vous cherchez une main d'œuvre avec ou sans cerveau? 50% des chômeurs devraient être radiés? Et combien de patrons voyous devraient-ils être interdit d'exercer?
Réponse de le 01/02/2014 à 13:36 :
et pk pas en 5*8!!!! le 3*8 ne peut etre qu'n choix et fait diminuer l'esperance de vie
a écrit le 01/02/2014 à 12:24 :
Sondage écrit par et pour le gouvernement pour nous faire croire que l'opinion les soutien. Quand est-ce que nous allons nous faire respecter par cette oligarchie corrompue jusqu'à la moelle...vivement l'émancipation des peuples face au 1%.
a écrit le 01/02/2014 à 12:10 :
Le chômage, ça n'arrive pas qu'aux autres.
a écrit le 01/02/2014 à 12:03 :
Ok, mais dans ce cas il faudrait revoir le statut à vie des fonctionnaires. Il est trop facile, pour eux, de faire faire les efforts aux autres. Notre pays devient juste insupportable quant à l'égalité!
Réponse de le 01/02/2014 à 12:14 :
Juste un rappel : les fonctionnaires versent une cotisation dite de solidarité alors qu'ils ne perçoivent aucune allocation de chômage.
Réponse de le 01/02/2014 à 13:37 :
Peut-être mais eux n'ont aucun risque d'être un jour au chômage et ce quel que soit la qualité de leur travail et du résultat de l'entité où ils travaillent!
a écrit le 01/02/2014 à 12:00 :
... il faut en faire de même avec les fonctionnaires et agents territoriaux avec des semaines à 32 heures et à l’absentéisme record, semaines de congés au-dessus du légal... Ainsi que les entreprises publiques EDF, SNCF, RATP, etc à la gestion scandaleuse... De même pour les parlementaires à la corruption endémique dénoncée par Bruxelles...
Les contribuables du prvié ne veulent plus payer !!!
Réponse de le 01/02/2014 à 13:09 :
ET LES INTERMITTANTS DU SPECTACLE
a écrit le 01/02/2014 à 11:59 :
il faut aussi supprimer le licenciement conventionnel qui n'est qu'une chasse aux subventions pour creer ou reprendre une entreprise , accompagnpns mieux les vrais chomeurs
a écrit le 01/02/2014 à 11:57 :
Cotisation proportionnelle et indemnisation forfaitaire ne serai que justice pour tout rééquilibrer! Pour le reste les assurances individuelles sont là!
Réponse de le 01/02/2014 à 23:26 :
Que toutes cotisations soit à la proportionnelle et toute les pensions forfaitaires et pour le reste que les assurances privées soit là pour faire le complément...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :