France : légère hausse de l’emploi en France grâce à l’intérim

 |   |  239  mots
Les salaires mensuels de base dans les entreprises ont connu une hausse supérieure à celle de l'inflation (+1,5% contre +0,7%). (Photo :Reuters)
Les salaires mensuels de base dans les entreprises ont connu une hausse supérieure à celle de l'inflation (+1,5% contre +0,7%). (Photo :Reuters) (Crédits : reuters.com)
La forte hausse de l'intérim a permis une augmentation de la création d'emplois pour la première fois depuis le premier trimestre 2012.

Les créations d'emplois font leur retour. L'emploi salarié dans les secteurs marchands non agricoles en France a augmenté de 0,1% au quatrième trimestre 2013, avec 14.700 postes créés, selon l'estimation "flash" publiée vendredi par l'Insee. 

C'est le premier trimestre de création nette d'emplois depuis le premier trimestre 2012 (+3.500). Au troisième trimestre, 15.600 postes avaient été détruits dans ces secteurs, précise l'Insee. Sur l'ensemble de 2013, 65.500 emplois ont toutefois été détruits dans le secteur privé en France. 

Forte hausse de l'intérim 

La progression du quatrième trimestre provient du secteur tertiaire (+0,3%), porté par l'intérim, l'emploi dans l'industrie et la construction continuant de reculer (respectivement de -0,5% et de -0,4%). 

Hors intérim, l'emploi marchand a diminué de 9.200 postes, soit -0,1%, après 20.600 postes au trimestre précédent. 

L'emploi intérimaire a fortement progressé au quatrième trimestre (+23.900 postes) et retrouve son niveau de mi-2012. Sur l'ensemble de 2013, l'emploi intérimaire a augmenté de 35.400 postes, soit 6,9%, les deux tiers de cette hausse étant enregistrés sur le quatrième trimestre.

Hausse des salaires

Le salaire mensuel de base dans les entreprises de plus de 10 salariés a progressé de 0,2% au quatrième trimestre et de 1,5% sur l'ensemble de 2013, comme celui des ouvriers et des employés, a annoncé de son côté la Dares (Direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques). Une progression supérieure à celle du taux d'inflation annuel de 2013, à 0,7%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/02/2014 à 21:03 :
De quoi vous parlez dans votre articles? La plupart des emplois en intérims sont passé des plusieurs mois sur en 1 contrat à des contrat de 2 ou 3 jours éventuellement reconductible... Du coup oui plus d'intérimaires ont signés un contrat MAIS NON ils ont largement moins travaillé car ils trouvent difficilement des places et sont obliger de commencer a l'emploi suivant avant même d'avoir commencé le travail de moment...
Avant décrire ce genre d'article vous pourriez vous renseigner. Je sais bien que c'est difficile car beaucoup de boite d’intérim ferme faute de travail...
a écrit le 14/02/2014 à 16:34 :
L’emploi intérimaire augure généralement d’une reprise de l’activité (c’est un signe avant-coureur normalement). L’augmentation des salaires permet d’expliquer en partie la reprise de la consommation.

Mais bon sang, ou sont ces entreprises (privée) qui recrutent et qui augmentent les salaires ?
Je travaille en banque, ca fait 2 ans que j’ai 0% d’augmentation, les salariés qui partent en retraitent ne sont pas remplacer, et il y a 3 embauches de prévue sur l’année en cours dans la branche (plusieurs milliers de salariés).
Entre 2007 et 2012, mon salaire a plus que doublé.
Réponse de le 14/02/2014 à 17:27 :
tu as bien de la chance, moi entre 2007 et 2010 j'ai eu +2,2% et depuis 2010 -0,4% en net sur ma fiche de paie. je suis fonctionnaire et dans mon EPA on ne recrute plus depuis 4 ans et les départs en retraite ne sont pas remplacé.
a écrit le 14/02/2014 à 16:13 :
Tu parles !!
a écrit le 14/02/2014 à 13:49 :
Le PS a crée 60 000 emplois fictifs en 2013. Histoire de donner l'illusion aux Français que la croissance était repartie et que l'emploi aussi. La réalité est toute autre : il n'y a pas de croissance en France, la dette continue de s'envoler et le chomage augmente (+1 million de Français ont perdu leur emploi depuis 2007). Comme avec l' UMP, le PS n'effectue aucune réforme de structure pour équilibrer les comptes de la France (avec 80 milliards d'euros d'emprunts pour la seule année 2013). Après le mariage pour tous, l'UMPS, au pouvoir depuis 40 ans, nous prépare activement la "banqueroute pour tous !"
a écrit le 14/02/2014 à 12:06 :
Il ne rentre pas le fait que les employés de Pole Emploi ont la tache de supprimer 10% des demandeurs d'emploi avant publication des chiffres, et ensuite de les ré intégrer ?
Réponse de le 14/02/2014 à 21:06 :
Vous voulez rire, il n'y a plus de chômeur a pôle emploi en revanche il y a énormément de chercheurs et quelques rare trouveurs...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :