Les sénateurs veulent accorder une augmentation de 20% aux stagiaires

 |   |  425  mots
La proposition de loi exonère la gratification perçue par les stagiaires de l'impôt sur le revenu. (Photo: Reuters)
La proposition de loi exonère la gratification perçue par les stagiaires de l'impôt sur le revenu. (Photo: Reuters) (Crédits : REUTERS/Andrew Burton)
Les sénateurs ont adopté dans la nuit de mercredi à jeudi la proposition de loi socialiste sur le renforcement de l'encadrement des stages, approuvée par l'Assemblée nationale en février. Ils ont complété l'article 1er par un amendement, qui prévoit le montant minimal de la gratification des stagiaires. Le texte doit faire l'objet d'une commission mixte paritaire.

Jusqu'à présent gratifiés de 436,05 euros par mois, les stagiaires sont sur la bonne voie pour percevoir bientôt 523,26 euros, soit environ 20% de plus. La proposition de loi socialiste sur le renforcement de l'encadrement des stages, déjà approuvée par l'Assemblée nationale en février, a en effet été adoptée à son tour par le Sénat, dans la nuit de mercredi à jeudi.

La gratification sera exonérée de l'impôt sur le revenu

Les sénateurs ont entériné l'article 1er, qui unifie l'encadrement des stages de l'enseignement supérieur et des périodes de formation en milieu professionnel (PFMP) de l'enseignement secondaire.

Ils l'ont en outre complété par des amendements augmentant le montant minimal de la gratification des stagiaires, y compris pour ceux qui sont là pour moins de deux mois, de 87 euros. Le texte offre une alternative aux employeurs: étendre aux stagiaires le bénéfice de l'accès aux restaurants d'entreprise et des titres restaurants.

L'article 6 de la proposition de loi, qui exonère la gratification de l'impôt sur le revenu, a aussi été adopté - sans modification - par les sénateurs.

Un engagement de campagne d'Hollande

La secrétaire d'Etat en charge de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Geneviève Fioraso, a salué l'adoption par le Sénat de la proposition de loi, qui "concrétise un engagement de campagne du président de la République et la priorité pour la jeunesse réaffirmée par le Premier ministre".

"Cette loi est très attendue par les 1,2 million de lycéens ou étudiants, qui, chaque année, bénéficient d'un premier contact avec le monde du travail par l'intermédiaire du stage. C'est un message de confiance et de responsabilité entre les acteurs, les entreprises et les organismes d'accueil, les établissements de formation et les jeunes, au service d'une priorité: l'insertion professionnelle des jeunes", a-t-elle souligné.

Prochaine étape: l'examen du texte par une commission mixte paritaire

Le texte a été voté par toute la gauche (socialistes, communistes, écologistes et membres du Rassemblement démocratique et social européen) ainsi que par trois centristes. L'UMP (hormis trois abstentions) ainsi que dix-sept centristes ont voté contre. Dix centristes se sont abstenus.

Le gouvernement ayant engagé la procédure accélérée, qui n'implique qu'une lecture par chambre, la proposition de loi doit à présent faire l'objet d'une commission mixte paritaire, composée de sept députés et de sept sénateurs et chargée de trouver une version commune.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/05/2014 à 8:25 :
on devait assouplir les contraintes des employeurs et vlan c'est foutu resultat les entreprises ne vondront plus perdre de temps avec les stagiaires ;ancien enseignant ,j'ai dejà connu cela
avec les apprentis en cfa
a écrit le 15/05/2014 à 21:47 :
Plus un stagiaire est économiquement attractif pour l'entreprise, plus il est en mesure de demander en contrepartie un stage pertinent pour sa formation. Au contraire, plus il coutera cher, plus seuls ceux qui exploiteront leur main d'œuvre " moins cher toutefois qu'un vrai salarié" offriront des stages !!! C'est pourtant simple à comprendre !!
a écrit le 15/05/2014 à 19:26 :
Fini les contrats CDI. Vive les stages !
Le SMIC jeunes est enfin arrivé.

On va enfin pouvoir baisser le coût du travail en France, et baisser aussi la qualité du Made in France avec de la main d'œuvre inexpérimentée.
a écrit le 15/05/2014 à 18:41 :
ce serait LA MOINDRE des CHOSES! ils sont surexploités ces gens là! HONTE!!
a écrit le 15/05/2014 à 18:08 :
Déjà que les écoles nous supplient pour prendre leurs étudiants de BTS et autre...il y aura encore moins de stage!
La dimension n'est pas du tout la même vu d'un fauteuil de senateur à Paris , ou d'une entreprise du CAC40 qui a les moyens de payer!
signé TPE de province
Réponse de le 15/05/2014 à 18:35 :
"Déjà que les écoles nous supplient pour prendre leurs étudiants de BTS et autre...il y aura encore moins de stage! " : Mon école m'a appris à ne pas pleurer pour un stage, comme pour un travail, mais à montrer ce que je pouvais apporter...
Quand un stagiaire ne rapporte rien, c'est qu'il est à la cafetière. Quand on le paye, on le rentabilise et on lui apprend donc quelques trucs.
Signé : Un gars qui avait même réussi à être payé pour son stage en 3ième dans une TPE (où le patron n'était pas un fils à papa, mais quelqu'un qui savait faire marcher avec une carotte pour être passé par le stade de salarié)
Réponse de le 15/05/2014 à 20:50 :
Je confirme : un bon stage, c'est un stage où le maitre de stage prend du temps pour le stagiaire...alors si en plus faut le payer !!! Mais après, faudra pas se plaindre si les élèves ne trouvent pas de stage !!!
Réponse de le 16/05/2014 à 1:09 :
"Je confirme : un bon stage, c'est un stage où le maitre de stage prend du temps pour le stagiaire...alors si en plus faut le payer !!!" : A vous de rentabiliser vos stagiaires! Si vous en êtes incapable, c'est que vous n'avez besoin de personne.
J'encadre régulièrement des bac+5 sortant fraîchement d'école d'informatique : Il faut les former et surveiller ce qu'ils font, mais ils arrivent au bout de leurs projets.
Au passage, les problématiques sont les mêmes avec un CDD et toutes nouvelles recrues. Si ça n'est pas le cas : Il n'y a rien à apprendre dans le stage...
a écrit le 15/05/2014 à 16:25 :
les stages débouchent sur rien, c'est juste une main d'oeuvre bon marché pour remplacer un congé mat ou sous-traiter les taches ingrates le temps qu'un autre stagiaire prenne la relève l'année suivante.. c'est devenu une variable d'ajustement très bon marché assez flexible à court terme et qui évite d'avoir à embaucher un temps pleins, parce que la réalité c'est qu'on dégraisse dans tous les secteurs. le chômage va continuer à augmenter quoi qu'on en dise.
a écrit le 15/05/2014 à 15:01 :
J'ai cessé définitivement de prendre des stagiaires ! Ça ne rapporte que des ennuis, et en plus ça coûte de l'argent ! La philanthropie a des limites...
Réponse de le 15/05/2014 à 16:41 :
La pingrerie aussi... Vous trouvez normal d'exploiter des ressources 35h/semaine rémunérées à 30% du SMIC alors que certains étudiants sont déjà endettés par des prêts étudiants et des loyers exorbitants ?
Réponse de le 15/05/2014 à 18:36 :
Si vous n'étiez pas fichu de tirer 800 euros par mois avec un stagiaire, il ne devait pas apprendre grand chose...
Réponse de le 15/05/2014 à 18:42 :
on voudrait bien vous voir à leur place, pour voir ! la honte!
Réponse de le 15/05/2014 à 21:41 :
@ ? et @ @Yves : de quoi vous plaignez vous : Ben oui... vous voulez une explosion du cout des stagiaires, mais vous refusez les conséquences de votre choix !! Heureusement que les employeurs sont encore libres de prendre OU NON des stagiaires !! Il est vrai qu'avec des stagiaires rémunérés, vous allez bientôt devoir rendre obligatoire de prendre des stagiaires, même si l'employeur n'en veut pas, parce que les stagiaires ne Trouveront plus de stages !!
Réponse de le 16/05/2014 à 0:46 :
"Ben oui... vous voulez une explosion du cout des stagiaires, mais vous refusez les conséquences de votre choix !! " : Après les menaces sur l'emploi, les menaces sur les stages? A pisser de rire... Les stages, ce n'est pas ce qui manque : C'est très pratique pour remplacer des salariés en toute illégalité! Si vous avez le choix entre un stagiaire, un apprenti, un CDD, un intérimaire et que tous ont le même coût : Si vous avez du boulot, vous embaucherez. Sinon, vous enverrez vos clients à la concurrence!
Du reste, avec votre auto-école virtuelle, vous aller leur apprendre quoi? Que la France est un pays où il faut éviter comme la peste les entrepreneurs rentiers d'obligation légale : "Pour les clients, ça va : Soit ils payent, soit ils ne travaillent pas! On tente juste de jouer sur le manque d'inspecteur pour les faire raquer des heures supplémentaires. Alors, quand on peut remplacer un salarié par un stagiaire : C'est tout bénef!"
Que les stagiaires se rassurent et fuient ces gestionnaires comme la peste : Un bon stage est un stage où on vous embauche à la sortie, ce genre de patron n'embauche jamais...
a écrit le 15/05/2014 à 14:23 :
La France n'a pas d'argent, alors arretez de toujours faire des augmentations (salaires, dépenses, budgétaires, indemnités, prets aux pays étrangers, etc ...) pour gagner des bulletins de vote. Nous voulons une FRance bien gérer sans déficit et avec des dépenses équivalente aux recettes. C'est tout.
a écrit le 15/05/2014 à 13:54 :
On rappelera a ces messieurs deconnectes de la realite que un stagiaire reste a charge de l'entreprise et necessite accompagnement et formation ... enfin en theorie.
Réponse de le 15/05/2014 à 16:37 :
qd j'étais stagiaire, javais aucun ticket resto, aucune formation à part celle de mes collègues sur leur temps libre, juste un polycopié de 150 pages pour comprendre les outils utilisés.. j'ai du apprendre seul, ensuite j'ai eu les mêmes missions que mes collègues en cdi, avec la même exigence en terme de qualité et de rendement. A la fin j'ai eu droit à des remerciements pour la qualité du travail, et puis au revoir, rien au bout.... et pourtant c'était dans une grande entreprise. La réalité est très différente du discours politique et marketing que l'on nous sert à toutes les sauces...
Réponse de le 15/05/2014 à 18:38 :
En pratique, ce sont justement les patrons et cadrounets qui ne forment pas leurs stagiaires pour essayer de les rentabiliser qui sont les moins bons formateurs...
Réponse de le 15/05/2014 à 18:43 :
vous avez raison, hélas!
a écrit le 15/05/2014 à 13:42 :
difficulté croissante pour trouver un stage

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :