Perquisition en cours dans les locaux parisiens de Bygmalion

La société fait l'objet d'une enquête pour délit de favoritisme et prise illégale d'intérêts présumés. L'affaire en question est survenue dans la ville UMP de Menton mais n'est pas liée directement à celle qui agite le parti de droite depuis plusieurs semaines.
Bygmalion et Com1+ sont soupçonnées de s'être arrangées pour découper un marché en deux parts afin de ne pas dépasser le seuil au-delà duquel un appel d'offre est obligatoire, avec l'aval présumé du maire. (Photo : Reuters)
Bygmalion et Com1+ sont soupçonnées de s'être arrangées pour découper un marché en deux parts afin de ne pas dépasser le seuil au-delà duquel un appel d'offre est obligatoire, avec l'aval présumé du maire. (Photo : Reuters) (Crédits : reuters.com)

Une perquisition était en cours mercredi matin au siège de Bygmalion à Paris, dans le cadre d'une enquête pour délit de favoritisme et prise illégale d'intérêts présumés à Menton, rapporte France 3 Nice.

Trois policiers de la Direction des affaires économiques et financières de la PJ de Nice et au moins deux agents de l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales sont arrivés au siège de la société, dans le IXe arrondissement de la capitale, vers 9H30, selon des sources concordantes.

Perquisition chez Guillaume Peltier

Une autre perquisition avait eu lieu la veille dans le Loir-et-Cher, au domicile de Guillaume Peltier, vice-président démissionnaire de l'UMP, et maire de Neung-sur-Beuvron (Centre) dans le cadre de cette même enquête, diligentée après une plainte de l'association de lutte anticorruption Anticor déposée le 18 décembre 2012.

Cette plainte faisait suite à une décision du maire UMP de Menton (Alpes-Maritimes) Jean-Claude Guibal de commander un "audit de communication accompagné de recommandations stratégiques" à la société Bygmalion et de demander une "évaluation", un "accompagnement" et un "suivi des politiques publiques municipales" à la société Com1+, dirigée par Guillaume Peltier.

Le contrat décroché par les deux entreprises dépassait les 15.000 euros, seuil maximal au-delà duquel un appel d'offres est obligatoire. Bygmalion et Com1+ sont donc soupçonnées de s'être arrangées pour découper le marché en deux parts afin de ne pas dépasser ce seuil, avec l'aval présumé du maire.

En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 04/06/2014 à 21:23
Signaler
Le moulin a boniments de l'UMP sieur Guillaume Peltier se fait "pincer" les doigts dans les pots de confiture. Personne ne peut en être étonné, et Sarkozy serait-il un politicard sans foi ni loi, au dessus des Lois, piétinant les Lois et les françai...

à écrit le 04/06/2014 à 19:11
Signaler
La justice sociale passera par ici également. A votre bon cœur contribuables.

à écrit le 04/06/2014 à 16:06
Signaler
Les affirmations de RMC sont totalement mensongères et insultantes. Stop à la calomnie gratuite.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.