Pour Emmanuel Macron, la France souffre de "trois maladies"

 |   |  261  mots
Les maladies françaises sont la défiance, la complexité et le corporatisme, selon Emmanuel Macron.
Les "maladies" françaises sont la défiance, la complexité et le corporatisme, selon Emmanuel Macron. (Crédits : Reuters)
Le ministre de l'Economie a détaillé mercredi plusieurs mesures susceptibles de relancer l'activité.

Emmanuel Macron, qui s'est fait remarquer le week end dernier pour ses déclarations visant le système d'indemnisation chômage, présentait mercredi 15 octobre les grandes lignes de son projet de loi pour l'activité. L'occasion pour lui de se livrer à un diagnostic du pays, et de proposer ses solutions.

Les "maladies"

Le ministre de l'Economie a estimé que la France était atteinte de "trois maladies": la défiance, la complexité et le corporatisme.

Les Français "ont de moins en moins confiance dans leurs élites" et "se font de moins en moins confiance". La France "adore les lois", mais "trop de normes" nuisent "aux plus fragiles". Les corporatismes concernent tous les Français, a-t-il détaillé.

Le travail

Alors que Manuel Valls avait promis de statuer rapidement sur le sujet épineux du travail le dimanche, le ministre de l'Economie livre des premières pistes étudiées par le gouvernement. Il évoque ainsi la possibilité de travailler cinq dimanches par an au moins, et jusqu'à douze dimanches par an.

Privatisations, nationalisations

Le débat sur le statut des autoroutes bat son plein dans la classe politique. Les uns réclamant la nationalisation des autoroutes, les autres de taxer leurs profits. Emmanuel Macron souhaite plutôt renforcer l'autorité de régulations des autoroutes. Celle-ci pourrait être plus attentive aux dérives dénoncées début septembre par la Cour des comptes.

Actifs de l'Etat

Sur la gestion des actifs de l'Etat, le ministre a annoncé que le gouvernement pourrait organiser entre 5 et 10 milliards d'euros de cession d'actifs sur les 18 prochains mois.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/10/2014 à 13:58 :
Marrant : on a l'impression de voir l'UMP au pouvoir !
Réponse de le 16/10/2014 à 18:13 :
En effet, c'est le PMU Politicards Magouilleurs Unis
a écrit le 16/10/2014 à 11:32 :
Trop de conseilleurs qui ne sont pas les payeurs.
Pas assez de gens qui retroussent leur manches.
Trop d'experts qui n'ont jamais pratiqué.
Pas assez de preneurs de risques à leurs frais.
Trop d'entrepreneurs découragés par trop de chaines et de boulets.
Inflation d'hommes politiques plus préoccupés par leur carrière que de trouver des solutions efficaces.
Comment peut ont confier les finances de la France à des gens incapables de maitriser les finances de leurs propres partis.
Réponse de le 16/10/2014 à 12:30 :
Applaudissement
a écrit le 16/10/2014 à 10:44 :
Maladie ? Et cette obésité sénatoriale , ces grasses retraites versées à d'ex premiers ministres , humanistes, amis des pauvres...
Réponse de le 16/10/2014 à 12:31 :
Et si on revoyait toute la structure gouvernementale ?
a écrit le 16/10/2014 à 10:40 :
Il oublie la bureaucratie organisée par la droite et la gauche ; le cynisme des banquiers et ce désir insatiable d'une majorité de la population dont les pseudo élites pour le collectivisme et le nivellement....
a écrit le 16/10/2014 à 10:17 :
CHERCHEZ A QUI PROFITE LA DETTE DANS L ETAT ET LA COLLECTIVITE EST VOUS AURAIS DES PISTES D ECONOMIES A FAIRE/ SUR LES RESEAUX SOCIAUX ONT EN CITE CERTAINES DEPUIS LONGTENP/ MAIS PERSONES N ECOUTE? TOUS SINPLEMENT PARCEQUE C EST CEUX QUI NOUS DIRIGENT QUI EN PROFITENT LEPLUS???
a écrit le 16/10/2014 à 9:49 :
Trois maladies , à part s être enrichir lui même dans une banque, et ,en tant que médecin de la finance quelle société a t il sauvée . D'avance merci .!!.
Réponse de le 16/10/2014 à 12:37 :
Le dernier que l'on a vu sortir de chez Rotchild, était Pompidou !!
Il à juste privatiser l'économie française par la loi de 1973 qui à engendré la dette que l'on connait !!
Macron ne serait il pas la pour s"'assurer que l'on paie bien jusqu'au dernier centimes ?
Réponse de le 16/10/2014 à 14:06 :
Ni Jospin ni Hollande ont dénoncé cette loi qui mettait fin au socialisme à la Française . Et l immigration massive est venue pour activer et permettre le point final à cette exception.
a écrit le 16/10/2014 à 9:10 :
La France a tout les symptômes d'ébola.
Reste a savoir qui va survivre
a écrit le 16/10/2014 à 8:16 :
La France souffre intensément de la C..........RIE de ses élites! dans leur politique!!
a écrit le 16/10/2014 à 8:07 :
3 maladies: la corruption, les banksters et les lobbys...
a écrit le 16/10/2014 à 7:47 :
Les trois maladies de la France : une fonction publique pléthorique, une immigration massive (qui vide les caisses de l' Etat - santé, école, alocations payées par les Français), des politiques professionnels UMP et PS pléthoriques, verreux et incapables (au pouvoir depuis 40 ans).
Réponse de le 16/10/2014 à 8:17 :
+++++
a écrit le 16/10/2014 à 7:35 :
Notre ministre est un grand réformateur! Quelques retouches à la marge pour faire croire à Bruxelles que la France agit alors que ce pays est englué dans la défense des fonctionnaires , bureaucrates et élus de tout poil. Encore un enfumeur clientéliste qui prépare sa carrière de ministre à vie. Bravo pour les autocars, c'est bon pour l'écologie!
Réponse de le 16/10/2014 à 10:41 :
Ministre : "L'art de donner du poids à la fumée ...Montaigne"
a écrit le 16/10/2014 à 4:54 :
Combien de parlementaires ont une experience en entreprise prive et combien sont issue de la fonction publique? Ratio 5% prive et 95% publique?
a écrit le 16/10/2014 à 3:11 :
oui la france souffre de ces financier
a écrit le 15/10/2014 à 21:47 :
LA FRANCE SOUFFRE , OUI ! , DE SES POLITIQUES !!
Réponse de le 16/10/2014 à 12:39 :
Ça s'appelle la professionnalisation du métier de politicard,
belle gueule, bon verbe, et hop la ménagère est amoureuse...
Le français a un peu ce qu'il mérite quand même ...
a écrit le 15/10/2014 à 21:44 :
La première maladie dont la France s'appelle "HOLLANDE".
Réponse de le 16/10/2014 à 8:24 :
elle s'appelle aussi : copains des copains, mafieux,affairistes,corruptions, lobbys, banksters etc etc CORRUPTIONS à tous les étages!!!
Réponse de le 16/10/2014 à 12:34 :
Faut quand même bien avouer qu'avec un nom pareil,
ne s'est il pas tromper de pays du fromage ?
Les français, eux perdent leur sens de l'humour !!
a écrit le 15/10/2014 à 21:43 :
De quel corporatisme il s'agit ? Celui des anciens des grandes Ecoles (ENA, X, Mines, ...) ?
a écrit le 15/10/2014 à 21:13 :
c est vrais ,la premiere d avoir trop d hommes politique payer a rien faire voir quand t ils sont a l assemblé . deux , d avoir des hommes politique trop agés qui s acroche comme des moules sur leurs pieux. trois des politiques qui s amuse a faire des reformes inutiles
a écrit le 15/10/2014 à 21:10 :
La France souffre d'une seule maladie depuis toujours : elle veut le beurre et l'argent du beurre. Et si possible, avec la cremière, merci.
Réponse de le 15/10/2014 à 21:48 :
vous le premier, sûrement!
a écrit le 15/10/2014 à 21:02 :
Qu'il commence par la difficulté à mettre fin à un CDI... qui dissuade d'embaucher en CDI !!!
a écrit le 15/10/2014 à 19:39 :
La France, comme bcp d'autres pays, subit une méta-maladie qui s'appelle néolibéralisme.

Fin des barrières douanières, dumping social, paradis fiscaux: voilà un diagnostique partagé par beaucoup d'entre nous, qui n'avons pas eu l'idée d'être énarque ou normalien.
Réponse de le 15/10/2014 à 20:05 :
tout à fait 'accord, il faut lutter contre l'évasion fiscale et ne pas laisser le champ libre à l'optimisation fiscale;. Et protéger les salariés en évitant la concurrence de pays quasiment esclavagistes
Réponse de le 15/10/2014 à 21:49 :
Dommage pour vous. Le monde est très grand et ceux qui veulent partir avec leur argent partiront quelque soit les contraintes mises en place.
Il ne faut pas compter sur les impôts pour payer les gabegies de l'état.
L'argent publique est avant tout l'argent des contribuables (Vive Tatcher). Et sans contribuables pas de sous ...
Ne vous en déplaise ...
Réponse de le 16/10/2014 à 5:21 :
@ Kwel, Le neoliberalisme? Un autre bouc emissaire des populaires ? Apres l'euro, les emmigres, les mechants du capitalisme.C'est vrai que fermer les frontieres, les 35h, l'annuaire qui nous sert de code du travail ne sont responsable de rien? Si en effet la fermture des frontieres, l'augmentation generale des salaires et obliger nos riches a rester en France est votre solution. Alleluia!!! La France est sauve. Pour ma part, je pense que la solution liberale n'a jamais ete propose. Flexibilite du code du travail, baisse des charges sociales sur le travail, et baisse des depenses (surtout de l'asistanat) nous feraient un grand bien.J'ajouterai que c'est a cause d'une minorite comme vous qu'on pedale dans le yahourt.
a écrit le 15/10/2014 à 19:27 :
imaginez une cessation de paiement ,pauvre ponctionnaires !
a écrit le 15/10/2014 à 19:08 :
La défiance envers les acteurs économiques ? Ah bon ? On se demande bien pourquoi ?! : "La finance est mon ennemi", "Je n'aime pas les riches qui gagnent plus de 4 000 €/mois", je passe sur les innombrables couplets démagogiques de la gauche contre l'économie de marché, les nombreuses interventions contre l'entreprise et ces "salops" de patrons tous mis dans le même panier, la détestation de la réussite et de l'argent...
La complexité ? Ah bon ? Qui milite pour que l'Etat contrôle tout et intervienne dans un maximum de domaines ? J'avais l'impression que c'était surtout la gauche qui était à la pointe sur le sujet...
Le corporatisme ?! Pour l'instant le corporatisme qui bloque le plus la France ce sont les fonctionnaires. Et pour l'instant, ils ne sont pas ceux à qui s'attaque Hollande et Macron !
Ce discours est insupportable pour quelqu'un du PS. Après avoir miné la plupart des réformes difficiles ces 30 dernières années, comment peut-on tenir un tel discours ? C'est juste incroyable !
a écrit le 15/10/2014 à 18:59 :
La première maladie de la France, c'est le cancer énarque avec les métastases développées agences blas blas, faux centres de faux experts autoproclammés, less tructures parapubliques doublons, triplons, quadruplons, quintuplons squattées par les politocards roitelets et leurs descendances obéidiences loges factions offiicines troubles obscures ... avides et cupides à souhait
Réponse de le 15/10/2014 à 19:17 :
@cancer:+1
Réponse de le 15/10/2014 à 19:21 :
très bien décrit les "cancers" de la France !
Réponse de le 15/10/2014 à 21:15 :
un livre a été ecrit sur l état mafieux
a écrit le 15/10/2014 à 18:57 :
Finalement, je me demande si le problème de la France, ce n'est pas les français eux-même. Ils se plaignent de l'incompétence et de la médiocrité du politique. Souvent, il ne s'agit que d'un effet miroir. Le déclin de la France, c'est surtout le déclin du peuple français qui a part quelques exceptions n'a plus aucun génie.
Réponse de le 15/10/2014 à 19:24 :
Ne vous publiez surtout pas dans le "déclin "annoncé !!!
a écrit le 15/10/2014 à 18:35 :
Il existe beaucoup plus de quatre maladies dont une souvent oubliée, la connerie.
C'est facile à dire, c'est vrai...mais quand même devant autant de connaissance, d'instruction, d'apprentissage, de réflexion et peut-être même d'intelligence, continuer à vouloir avancer dans un système qui est moribond, si ce n'est pas de la connerie, c'est au minimum de la méthode Coué. Je n'ose pas imaginer que ce puisse être de la malveillance au profit d'intérêts particuliers.
Réponse de le 15/10/2014 à 19:11 :
Votre dernière phrase est l'exacte description de la réalité: une grosse partie des décideurs joue perso, veut se remplir les poches et pense pouvoir quitter le bateau avant l'iceberg...
a écrit le 15/10/2014 à 18:30 :
La France est malade de ses dépenses publiques, et le reste en découle. M.Macron est déjà un homme qui a déjà perdu ses repères. Comment ne pas voir que la quasi intégralité de nos dépenses publiques ne permettent pas de construire l'avenir. Casser 10 points de dépenses publiques, plus de 100 milliards (par an évidemment) est la seule issue. Ad Nauseam malheureusement.
a écrit le 15/10/2014 à 18:28 :
Tous les ministres ont droit la parole, sans aucun parti pris .Mais certains syndicats sont muets pour la bonne marche de notre société a par le lynchage médiatique 'il a dit ça".....
Les autoroutes , les relais sont sales, personne aux caisses de péage, ils manquent du personnel de nettoyage, et pourtant il font des bénéfices prodigieux, et pourtant on ne les oblige pas à embaucher!!!!!!!
a écrit le 15/10/2014 à 18:18 :
C'est le monde de la finance internationale qui est malade et nous a contaminé.
a écrit le 15/10/2014 à 18:16 :
Il commence bien le Manu, en 2007 Fillon annonçait qu'il était à la tête d'un pays en faillite et déprimé, et le manu il nous annonce que l'on est malade par 3 fois...!
La République des docteurs en solutions " y'à qu'a - faut qu'on "....

Va pas trainer Manu....
Réponse de le 15/10/2014 à 18:30 :
Il ne nous manque plus que le Kouchner et la féte est complète...... Pauvre France.
a écrit le 15/10/2014 à 18:13 :
Et moi je suis son petit frère, et comme il n'y avait plus de place à l'ENA, je me suis présenté à Polytechnique, et ça à marché. Je n'ai pas eu à chercher de travail, les grandes entreprises sont venues me chercher. J'ai eu un très beau poste, très très bien payé et ensuite un collègue m'à présenté à une de ses connaissances qui m'à fait entrer en politique. Peu importe la parti, comme c'était la mode je suis allé au PS, et là j'ai fait carrière, ensuite j'ai eu un poste au Ministère, et de là on m’a rappelé pour intégrer le CA d'une grande multinationale. Cela s'est appelé le pantouflage, en effet je n'avais qu'à être là et signer ce que des lobbyistes me préparaient, et me rémunéraient très grassement.
Dire qu'aujourd'hui je demande aux français d'être compétitifs...

Je n'ai jamais eu à gagner ma vie, c'était gagné du départ...eh oui c'est ça la République qui gagne
a écrit le 15/10/2014 à 18:03 :
348 sénateurs pourquoi faire ? quand les USA en ont que 100 pour une population Cinq fois plus importante.
Réponse de le 15/10/2014 à 18:27 :
Le nombre de parlementaire a été calculé statistiquement pour réduire les possibilité de corruption par des lobby. Et cela marchait plutôt bien avant que les partis politique n'empêchent les députés de faire des choix indépendant en leur âme et conscience.
Réponse de le 15/10/2014 à 21:52 :
+ de 300 millions d'habitants aux US ! mais, nous en France" faisons les choses en grand " !! nos politicards sont vaniteux.
a écrit le 15/10/2014 à 17:53 :
Tous les ministres ont droit la parole, sans aucun parti pris .Mais certains syndicats sont muets pour la bonne marche de notre société a par le lynchage médiatique 'il a dit ça".....
Les autoroutes , les relais sont sales, personne aux caisses de péage, ils manquent du personnel de nettoyage, et pourtant il font des bénéfices prodigieux, et pourtant on ne les oblige pas à embaucher!!!!!!!
a écrit le 15/10/2014 à 16:38 :
C'est eux, les politiques, les technocrates and Cie, qui ont filé une maladie incurable à la France! ne pas chercher ailleurs.
a écrit le 15/10/2014 à 16:35 :
Cet homme vient d'une des banques les pires . . et se retrouve aux manettes . . même un gouvernent de droite n'aurait osé faire un truc pareil . .le verre est dans le fruit . . .
Réponse de le 15/10/2014 à 18:40 :
@Olivier
Le verre est dans le fruit, c'est avec des verres comme ça qu'on va sauver l'économie. Vive les verres... En cristal tout de même.
Jamais un gouvernement de droite n'aurait osé faire un truc pareil...Ils sont forts à gauche!
a écrit le 15/10/2014 à 16:26 :
"Elites" dont il fait partie sans pour autant avoir une vraie et notable expérience de la vie économique réelle des entreprises.

Une solution à ce point est la fermeture de l'ENA car de plus:
- De Gaulle l'avait créée pour remplacer les fonctionnaires de Vichy... ça c'est fait!
- Toutes les écoles de commerce ont une filiaire "Public"
a écrit le 15/10/2014 à 16:25 :
Le respect et la confiance, ça se mérite! avec tous ces bons à rien, ces mafieux, on en est plus que loin! ce n'est pas prêt de se réparer!!!!!!!
a écrit le 15/10/2014 à 16:19 :
Pour moi il n' en a qu'une : l'état. Qui a totalement échoué dans son rôle d'état "stratège" en spoliant en plus tout les acteurs économiques pour se "refaire" de ses niaiseries.
a écrit le 15/10/2014 à 16:18 :
Mr Macron = idem, pareil, identique, c'est "kif kif"! "épicétou ! "
a écrit le 15/10/2014 à 16:18 :
Monsieur Macron vous oubliez la quatrième maladie la plus ruineuse pour la France : Les privilèges injustifiés des agents publics, territoriaux, députés, sénateurs, salariés entreprises publiques... qui coûtent chaque année 8 milliards à la société civile plus les administrations publiques en doublons ou sans utilités, etc, etc, etc... !!! Comme vous prédécesseurs vous manquez de courage de réformer le plus dur que sont la monarchie de l'état dont vous faite partie et de ses vassaux véritable République bananière qui ruinent notre pays et l'enfonce dans son déclin avec la complicité des syndicats publics irresponsables !!!
Réponse de le 15/10/2014 à 16:23 :
exactement ça! et puis, on en oublie beaucoup d'autres... !
a écrit le 15/10/2014 à 16:17 :
Nos "élites" ont peur des solutions simples : Pour faire des économies sur les dépenses de sécurité sociale pourquoi :
- ne pas aligner le délai de carence des fonctionnaires sur celui du privé ? (11% d'absentéisme dans les trois fonctions publiques, versus 5,5 % dans le privé, ceci explique peut être cela).
- ne pas aligner le régime des fonctionnaires du public sur celui des salariés du privé (calcul du montant de la pension sur les 6 derniers mois de carrière pour les fonctionnaires, sur les 25 meilleurs années pour les salariés du privé...) ?

Ces différences de traitement entre les salariés du privé et les fonctionnaires ont pu être justifiées à une époque qui ne connaissait pas ou peu le chômage et où le traitement des fonctionnaires était inférieur aux salaires du privé.
Ce n'est plus le cas aujourd'hui comme le montre l'INSEE.
Réponse de le 15/10/2014 à 16:48 :
Attendez un peu car vu la stagnation de nos salaires les traitements du privé vont vite nous repasser devant😊
Réponse de le 15/10/2014 à 19:02 :
@Bibiche : J'en doute vu le contexte déflationiste. Un traitement de fonctionnaire au pire ça stagne. Les salaires du privé ont pour seul plancher le SMIC.
a écrit le 15/10/2014 à 16:17 :
" les Français ont de moins en moins confiance dans leurs élites.." LA, IL NE S'EST PAS TROMPE! au moins !!!!!
a écrit le 15/10/2014 à 16:10 :
et si on supprimait l' ENA?
a écrit le 15/10/2014 à 16:09 :
Les français n'ont plus confiance dans leurs élites parce que celles-ci ne font plus rien pour le pays. Et çà continue : on attendait un budget de combat et le lancement de vraies réformes, et çà bricole toujours, apparemment. Mr Macron est formidable, mais pas plus que les autres....
a écrit le 15/10/2014 à 16:03 :
amen
a écrit le 15/10/2014 à 15:59 :
il est de ceux qui empechent la confiance ex huit jours avant d'etre ministre il etait contre les 35 h maintenant non .;assurance chomage il faut reformer deux jours apres mais à partir de 2016 .trouver un employeur heureux avec de tels discours
a écrit le 15/10/2014 à 15:45 :
Si les français réfléchissaient un peu plus, ils pourraient être un peu plus exigeants avec leurs élites... qui se fatigueraient un peu plus !
a écrit le 15/10/2014 à 15:42 :
le constat est exact, mais il se trompe de maladies. Le vraies maladies qui rongent le France se nomment syndicalisme, fonction publique obèse, et 35h...
Réponse de le 15/10/2014 à 16:01 :
chacun joue le corporatiste afin de protéger ses avantages
le français n'a aucune ambition la preuve 2000 milliards et pas une réaction vigoureuse et nos politiques gèrent leur carrière personnelle
Réponse de le 15/10/2014 à 16:02 :
chacun joue le corporatiste afin de protéger ses avantages
le français n'a aucune ambition la preuve 2000 milliards et pas une réaction vigoureuse et nos politiques gèrent leur carrière personnelle
Réponse de le 15/10/2014 à 16:04 :
100% d'accord avec vous!!!
Réponse de le 15/10/2014 à 16:13 :
Je l'attendait celle-là.
Réponse de le 15/10/2014 à 16:21 :
Les Français ne réagissent plus à rien, ils se laissent faire...alors que font les politiques? ben, ils en profitent de plus/plus ! auraient -ils tord? on peut sérieusement se le demander devant le silence assourdissant du peuple !!
a écrit le 15/10/2014 à 15:40 :
Les maladies qu'il indique sont uniquement celle du système politique. les élites c'est supposément eux, le trop plein de lois et de normes c'est eux, et cette volonté de légiférer sur le travail du dimanche c'est encore eux...oui je suis d'accord avec le ministre , ce sont des malades.
a écrit le 15/10/2014 à 15:14 :
Toujours le même objectif faire chier le salarié et lui détruire sa vie, pendant que l'umps s'engraisse....
Réponse de le 15/10/2014 à 15:26 :
Moi pas comprendre commentaires
Réponse de le 15/10/2014 à 16:40 :
en accord avec vous +1000000 faire à tous une vie de M....DE! ça, ils savent faire !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :