Hidalgo relance Paris par l'investissement

10 milliards en 5 ans. C’est à contre courant de toutes les politiques publiques nationales et municipales. Et c’est un vrai choc pour l’économie parisienne que veut créer la Maire de Paris qui affirme une autonomie politique et économique de plus en plus forte.

3 mn

Anne Hidalgo a annoncé près de 4 milliards d'euros d'investissement pour résoudre la crise du logement à Paris et encourager la rénovation thermique.
Anne Hidalgo a annoncé près de 4 milliards d'euros d'investissement pour résoudre la crise du logement à Paris et encourager la rénovation thermique. (Crédits : Reuters)

« On doit le faire et on peut le faire ». 1.5 milliard d'investissements supplémentaires d'ici 2020, soit 10 milliards sur cinq ans au lieu des 8.5 annoncés pendant la campagne électorale : Anne Hidalgo va faire adopter au Conseil de Paris, ce qu'il faut bien appeler un budget de relance de l'économie. D'ailleurs elle ne s'en cache pas : « face à la violence de la crise, on ne peut pas se recroqueviller, a lancé la maire de Paris. L'économie parisienne a besoin d'un choc et tout ce que nous faisons c'est pour soutenir l'emploi. Depuis la campagne électorale, la situation a évolué, l'investissement privé est en berne et l'investissement public doit l'entrainer. Il nous faut aller plus loin et plus fort. Tous les économistes le disent, la relance par l'investissement est nécessaire et il faut que le public donne un signal »

Paris doit le faire, Paris peut le faire

Au moment où la quasi-totalité des municipalités françaises freinent leurs investissements, au moment où la plupart des maires nouvellement élus ont compris qu'ils n'avaient aucune chance de tenir leurs promesses électorales, et au moment où les maires d'Ile-de-France bloquent la construction de 20 000 logements sociaux, Anne Hidalgo prend tout le monde à contre pied. Elle offre à Paris et au Grand Paris la possibilité d'une relance. Argument majeur ? Paris peut le faire, son relativement faible endettement (1600 € par habitant avec, surtout, une capacité de désendettement assez rapide d'un peu plus de 7 ans) le lui permet et, cerise sur la gâteau, l'exercice 2015 a pu être bouclé. La Ville de Paris a du faire face à une moindre dotation de 400 millions d'euros. Comblé par des économies de fonctionnement (130 millions), les taxes séjour et résidences secondaires (55 millions), une rentrée un peu inattendue de CVAE (120 millions en plus) et de DMTO (70 millions) et une hausse de diverses redevances (dont, bien sûr, celle qui ne va pas plaire aux Parisiens sur le stationnement). Du coup, l'épine 2015 enlevée du pied, la Ville de Paris a accéléré.

Près de 4 milliards dans le logement

Le principal poste c'est bien sur l'investissement dans le logement et la mixité sociale : 2.95 milliards sur 5 ans auxquels il faut rajouter 1 milliard que les bailleurs sociaux vont, parallèlement, mettre dans la rénovation thermique. Avec quelques nouveautés dans la stratégie puisque Paris va se lancer dans le logement social dans le diffus (du logement social dans des immeubles traditionnels) et dans une politique d'action volontariste (850 millions sont prévus) qui va amener du logement social là où il en y a peu, le centre et l'ouest de Paris. Pour le reste la plupart des postes sont en augmentation. Paris va donc investir 10 + 1 milliards et va le faire en essayant de maintenir un faible taux d'endettement (les deux tiers de somme relèvent de l'autofinancement) et, promis juré par la Maire, sans augmentation d'impôts pendant la mandature.

10 milliards d'investissements

Répartition des 10 milliards d'euros d'investissements prévus par le plan de relance d'Anne Hidalgo. Crédits : Mairie de Paris


Avec une prévision de 200 000 emplois créés ou préservés dans les 5 ans, le plan est ambitieux. Bien sûr nul n'a assez de mauvais esprit pour penser que les déclarations d'Anne Hidalgo sur la nécessaire relance par l'investissement puissent s'adresser à François Hollande ou Emmanuel Macron. En tout cas la Maire affiche une singularité de plus en plus étonnante dans le paysage politique français : à travers des sujets aussi divers que le travail du dimanche, les Jeux Olympiques, la mise en place du Grand Paris, le tourisme, l'innovation ou désormais la politique économique, Anne Hidalgo poursuit sa politique. Autonome et volontaire. Et n'est clairement pas la gestionnaire de l'héritage de Bertrand Delanoë que certains croyaient voir en elle.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 48
à écrit le 13/01/2015 à 12:26
Signaler
Elle relance la dette phénoménale , on peut appeler ce que l'on veut investissement même le paiement des élus .

à écrit le 07/12/2014 à 20:24
Signaler
Sans faire de la politique politicienne ,depuis 1981 je crains la méthode socialiste.Quand Mitterrand a pris le pouvoir ,Mr. Barre Premier Ministre et ministre de l"économie du gouvernement précédent avait laissé des milliards dans les caisses de l'é...

à écrit le 07/12/2014 à 13:00
Signaler
franchement quel est la justesse des mots : à Lille c'est une augmentation d'impôt et à Paris cela devient de l'investissement à la vitesse des feux d'artifices qui se consument en très peu de temps si cher à chaque clochés . Combien de personnes co...

à écrit le 07/12/2014 à 4:51
Signaler
Socialiste c'est faire des dépenses publiques avec l'argent de ses électeurs et donc augmenter les impots ! Une méthode qui a porté ses fruits et plongé la France dans des dettes publiques ABYSSALES sur 50 générations.

à écrit le 05/12/2014 à 20:10
Signaler
1,5 milliards d'euro d'investissement supplémentaire sans augmentation des impôts et sans dettes nouvelles, Magique ! Probablement Hidalgo a installé sa petite fabrique de billet dans les sous-sols de l'hôtel de ville. A force de prendre des positio...

à écrit le 05/12/2014 à 19:37
Signaler
Quelle erreur monstre... Si certains veulent se faire une idée de l'erreur, recherchez par Ixquick l'exposé de Jancovici sur le site du Sénat. Vous ne serez pas déçu car certains réfléchissent, EUX.

à écrit le 05/12/2014 à 18:33
Signaler
Les impots locaux vont encore augmenter, les socialistes savent dépenser l'argent public, l'argent qui n'est pas le leur. Alors le ras le bol fiscal, c'est aussi le ras le bol des socialo. Réveillez vous.

à écrit le 05/12/2014 à 15:42
Signaler
"Le principal poste c'est bien sur l'investissement dans le logement et la mixité sociale" traduction: dans le 18-19-20eme cela revient a faire encore plus d'HLMs destinés exclusivement à l'immigration africaine. "et dans une politique d'action v...

à écrit le 05/12/2014 à 13:57
Signaler
Et les logements sociaux, ça fait des électeurs socialistes supplémentaires...

le 05/12/2014 à 15:46
Signaler
c'est comme cela que certains arrondissements de Paris sont complètement verrouillés politiquement: structurellement il ne peut plus y avoir d'alternance politique car personne n'est pret a remettre en cause son appartement pas cher en votant en face...

à écrit le 05/12/2014 à 11:30
Signaler
Au passage et en catimini la Region IdF (PS+Ecolo+PC) a fait augmenter de 1Mds d'Euro les impôts sur les entreprises Franciliennes ces 12 derniers mois. C'est tellement gratifiant de faire du Sociale quand on fait payer l'addition par les autres. Tou...

à écrit le 05/12/2014 à 11:22
Signaler
Cette fois-ci elle a complètement décollé, elle évolue quelque part entre Mars et Jupiter et nous au niveau des impôts on va tout simplement se faire défoncer... Allo Houston, ici Anne...

à écrit le 05/12/2014 à 10:52
Signaler
Ah, c'est beau de voir la gestion socialiste à l'oeuvre! Et plus de logement sociaux, et plus d'allocations... Et nous, ceux qui bosse? On a juste le droit de payer?

le 05/12/2014 à 15:43
Signaler
oui. Et en silence...

à écrit le 05/12/2014 à 8:47
Signaler
tous marrer. Les métropoles mondiales de premier rangs at les aspirantes sont toutes engagées dans des plans d'investissement massifs. Si on n'investit pas on est mort. Et comme aucun gouvernement n'a été capable de réguler proprement le marché pou...

le 05/12/2014 à 12:44
Signaler
On parle d'investissements ou d'embauches massives (plusieurs centaines de milliers de fonctionnaires) qui auront la reconnaissance du ventre aux élections municipales?

le 05/12/2014 à 17:36
Signaler
Dans le deuxième cas cité, je retire mon commentaire et je le dédie au Grand Paris.

à écrit le 05/12/2014 à 7:37
Signaler
C'est de la relance ou de la distribution gratuite d'argent? Relance dit investissement qui dit recettes futures. Si pas de recettes futures, attendez vous à des hausses d'impôts! Et ensuite la ville sera incapable de vraiment relancer. Mais bon, ...

le 05/12/2014 à 8:25
Signaler
"C'est de la relance ou de la distribution gratuite d'argent?" : Du même style que l'aide à l'achat d'une voiture neuve, de fenêtres,..?

à écrit le 05/12/2014 à 5:28
Signaler
Logement social: Simplification maximum des critères d'attribution et (et oui) de ré-attribution/rotation. Critères affichés au niveau national, uniformes et appliqués de manière homogène. Comme dans les pays où les politiques de logement social fonc...

le 05/12/2014 à 9:09
Signaler
des revenus des bénéficiaires de HLM! car comme prévu au départ, les HLM sont prévus pour les gens modestes. Donc envoi obligatoire chaque année des feuilles d'IR ou Bulletin annuel de salaire, pour contrôler qu'entre temps les bénéficiaires ne se so...

le 05/12/2014 à 15:50
Signaler
arrêtez de rêver... personne n'aura le cran de remettre en cause des avantages touchés par beaucoup - trop - de monde...

à écrit le 04/12/2014 à 23:36
Signaler
Elle cherche à loger ses futurs électeurs avec l'argent des mal-votants. Misérable comme toujours....

à écrit le 04/12/2014 à 19:56
Signaler
Bonne nouvelle

à écrit le 04/12/2014 à 19:49
Signaler
Incroyable, pomper le fric des parisiens comme ça c'est scandaleux. Qu'elle monte une boite qu'elle essaye d'en GAGNER du fric au lieu de se faire subventionner par les sans-dents nationaux qui de toutes façons devront reboucher les gouffres.

à écrit le 04/12/2014 à 19:31
Signaler
10 milliards pour les parisiens ... NON... ! 10 milliards PAR les parisiens

le 04/12/2014 à 19:46
Signaler
Il s'agit de construire aux frais des parisiens, des logements destinés à loger les électeurs du PS dans Paris afin de consolider une majorité dont on ne sait pas ce qu'elle va durer...

le 05/12/2014 à 12:44
Signaler
Je partage complètement cett opinion et en prime elle essaiera sans doute de dévaloriser les quartiersqui traditionnellemetn ne votnt pas PS sous couvert de mixité sociale

le 05/12/2014 à 12:44
Signaler
Je partage complètement cett opinion et en prime elle essaiera sans doute de dévaloriser les quartiersqui traditionnellemetn ne votnt pas PS sous couvert de mixité sociale

à écrit le 04/12/2014 à 19:11
Signaler
Calcul politicien : chacun pour sa pomme. Elle cherche à se démarquer du gouvernement car elle anticipe en "très fine politicienne" les résultats des futures élections. Son choix est fait; l'achat de votes en offrant des logements. On parle de la ...

le 05/12/2014 à 15:52
Signaler
"que deviennent les classes moyennes qui se démennent pour boucler aussi les fins de mois, mais qui ne peuvent bénéficier des aides car dépassent légèrement les plafonds" ils ne peuvent plus vraiment se loger à Paris donc ils se tapent 2h de trans...

à écrit le 04/12/2014 à 19:02
Signaler
Calcul politicien; ch

à écrit le 04/12/2014 à 18:53
Signaler
Voilà un nouveau "choc" ! Le public doit montrer la voie au privé ? Contribuables à vos poches et sauve qui peut ! Ces fonctionnaires de gauche vont faire fort ! Il ne manquait plus que ça ! Cette inspectrice du travail a le melon ! Paris sera ruinée...

à écrit le 04/12/2014 à 17:41
Signaler
1 - La "violence de la crise", à Paris, c'est kekchose de terrib', c'est bien connu... 2 - Mme Hidalgo ne s'est pas gênée quand elle était adjointe pour faire fermer le dimanche après-midi des commerces alimentaires qui ne s'en sont pas remis, et do...

à écrit le 04/12/2014 à 17:33
Signaler
Phrase d un cacique socialiste parisien : " Tiberi nous avait légué une situation florissante, on avait juste a se baisser pour ramasser l'argent ".

à écrit le 04/12/2014 à 17:20
Signaler
Encore des hausses d'impôts locaux et foncier en perspective... - de 40 m2 et 1400e pour les 2!!!! c'est énorme, ils sont vraiment sur une autre planète ces inconscients de politiques. toutes villes confondues, on va se faire massacrer par les impôts...

le 04/12/2014 à 18:15
Signaler
+ 1

à écrit le 04/12/2014 à 17:14
Signaler
Mais se rendent-ils compte que ce n'est pas une relance que de distribuer de l'argent et de ne pas faire de réel investissement? Créer des logements ne créent pas d'emploi à long terme... Créer de la mixité sociale ne permet pas de sortir de la cris...

à écrit le 04/12/2014 à 17:05
Signaler
La lutte des classe continue. Lamentable. Le socialisme franchouillard est has been

à écrit le 04/12/2014 à 17:01
Signaler
Elle ne sait pas gérer un budget et dès qu'elle pense avoir de l'argent elle le brule. Vous allez voir les augmentations qu'elle va parsemer sur Paris et qui vont faire fuir les gens qui ont de l'argent. Paris va devenir une ville dortoir pour fonct...

à écrit le 04/12/2014 à 16:48
Signaler
C'est bien, les classes moyennes nées à Paris vont devoir aller de plus en plus loin de leur ville d'origine pour pouvoir vivre dignement tandis que les immigrés/fonctionnaires/pistonnés, vont vivre dans des logements sociaux au cœur de Paris, au fra...

le 04/12/2014 à 17:31
Signaler
@alexandre : fallait pas voter hidalgo ..

le 05/12/2014 à 15:59
Signaler
Personnellement si je peux encore vivre dans l'arrondissement où je suis né c'est seulement parce que mes parents ont acheté il y a 35 ans. Quant l'immobilier était bas (pas de bulle imo, du foncier un peu partout, population moindre) et dans un arro...

à écrit le 04/12/2014 à 16:32
Signaler
Ce sera de la dette donc. C'est quand même mieux que de s'endetter pour payer des retraites, au moins les jeunes pourront vivre dans ces logements.

le 05/12/2014 à 2:49
Signaler
vous avez vu le coût de la vie à Paris ???? vous pensez que les jeunes pourront y vivre ??? il n'y a pas que le coût du logement : parking etc.......

le 05/12/2014 à 13:19
Signaler
quand les jeunes des cités auront investi paris les prix chuteront

le 05/12/2014 à 16:48
Signaler
On parle de dette 1) dette pour payer les retraites -> Le jeune se fait voler 2) dette pour payer la contruction d'un logement -> Le jeune a l'espoir d'un jour avoir une fraction du pouvoir d'achat des boomers lui permettant de vivre dans ce logeme...

à écrit le 04/12/2014 à 16:26
Signaler
très beau publireportage, bien orienté

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.