Deux tiers des patients sont pour le tiers payant généralisé, la quasi-totalité des médecins sont contre

 |   |  324  mots
Le Syndicat des médecins libéraux est opposé au tiers payant car, selon lui, il favorisera probablement une surconsommation de soins médicaux sans améliorer l'accès aux soins pour ceux qui en ont besoin.
Le Syndicat des médecins libéraux est opposé au tiers payant car, selon lui, il favorisera "probablement une surconsommation de soins médicaux sans améliorer l'accès aux soins pour ceux qui en ont besoin". (Crédits : Reuters)
Les Français sont 66% à plébisciter la généralisation du tiers payant, qui permettrait de ne plus avancer d'argent chez les médecins. Ces derniers y sont très majoritairement hostiles (95%), selon un sondage publié vendredi 19 septembre, et réalisé par OpinionWay pour le syndicat des médecins libéraux SML.

Le tiers payant divise soignants et soignés. Une large majorité de médecins sont contre sa généralisation (95%), tandis que 66% des Français sont pour, selon un sondage publié vendredi 19 septembre et réalisé par OpinionWay pour le syndicat des médecins libéraux (SML).

Le syndicat est lui-même opposé au tiers payant car, selon lui, il favoriserait "probablement une surconsommation de soins médicaux sans améliorer l'accès aux soins pour ceux qui en ont besoin".

La généralisation du tiers payant permettrait de ne plus avancer d'argent chez les médecins. Cette dispense de frais, aujourd'hui pratiquée essentiellement chez les pharmaciens, devrait être élargie aux consultations pour tous les assurés d'ici 2017, et aux bénéficiaires de l'aide à la complémentaire santé (ACS) dès 2015, selon le projet de loi santé de la ministre des Affaires sociales Marisol Touraine, qui doit être présenté prochainement.

    Lire aussi >> Le tiers payant chez le médecin va être généralisé d'ici à 2017

Le système du médecin traitant jugé trop rigide

Interrogés sur le médecin traitant - dispositif qui devrait être élargi aux moins de 16 ans -, les Français sont 73% à estimer qu'il devrait être assoupli. 69% d'entre eux jugent cependant qu'il constitue un élément essentiel du parcours de soins coordonnés (un suivi médical coordonné et une prévention spécialisée). Enfin, ils sont 62% à considérer qu'il a permis un meilleur suivi des patients.

Les médecins se montrent plus sévères sur l'efficience du dispositif. Seuls 42% d'entre eux jugent qu'il a permis un meilleur suivi. En outre, pour 78% des praticiens, la mise en place du médecin traitant est une contrainte pour la consultation de certains spécialistes.

Le sondage a été réalisé en ligne du 21 août au 2 septembre auprès d'un échantillon de 1.068 personnes et de 1.330 médecins libéraux (méthode des quotas).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/10/2014 à 21:17 :
C'est déjà très difficile de se faire un peu de black , là ce sera quasi impossible , alors non !!
a écrit le 19/09/2014 à 18:23 :
Le passage à l'étatisation de la médecine est une étape obligatoire avant la libéralisation obligatoire, et seule voie possible, pour avoir une médecine moderne, de pointe car aucun pays ayant ou ayant eu une médecine étatisée, a ou a eu une médecine de pointe qui investit et qui attire ceux qui ont une ambition professionnelle, y compris financière. L'argent est le nerf de la guerre, dans tous les domaines scientifiques autant pour l'investissement, que pour prendre le temps de la réflexion des acteurs, le temps de la formation...Le système a besoin de s'effondrer pour se reconstruire car qui peut douter qu'à l'excès actuel de consommation médicale, ne fera pas suite de plus grands excès avec le tiers-payant?
Ce temps de transition est aussi obligatoire pour que disparaissent la majorité des médecins qui ont oublié ce que le terme "profession libérale" signifiait, et qui n'ont connu que le contrôle de la SS. Sauf "révolution", les changements sociétaux demandent du temps pour s'installer; et il en faudra pour mettre un terne à une SS en dysfonctionnement chronique et trop vieille dans sa conception.
Réponse de le 19/09/2014 à 19:04 :
" le contrôle de la SS " ? Est - ce à dire que ... Vous me direz lorsque l' on parle de
ce type de système, d" euthanasie ...
a écrit le 19/09/2014 à 14:01 :
ce qui n'a pas de prix, n'a pas de valeur !

La gratuité de la santé developpera la surconsommation médicale.

je suis pour deux reformes importantes
- que chaque citoyen soit en charge de sa propre affiliation aux assurances sociale : ne serait ce que pour en connaitre le cout.
Avantage : l'entreprise concentre ses ressources sur son job...
Avantage : l assuré et aussi le payeur ... s'il ne paie pas, il n'a pas accès au soin.
Avantage : le payeur est aussi l'assuré ... s'il ne paie pas, personne ne profite des soins gratuitement.
Inconvenient : licenciement des emplois non productif dans les entreprises ( en partie compensable dans le service à la personne dont auront besoin certains des citoyens)
Inconvenient : la sinistre URSSAF devra recouvrer les sommes auprès de millions de français... et ne pourra faire faire le boulot gratuitement par les entreprises ... la digitalisation facilite aujourd'hui cette transition.
Inconvenient : si le modele RSI est généralisé... l'enfer sur terre que connaisse les indépendants se retrouve démultiplié.
Réponse de le 19/09/2014 à 18:43 :
Zéro !
a écrit le 19/09/2014 à 13:45 :
tout ce qui est gratuit ne vaut rien
Réponse de le 19/09/2014 à 14:46 :
Pourtant ma femme me fais des trucs gratuits ... et c'est top ;-p
Réponse de le 19/09/2014 à 16:06 :
Google ne vaut donc rien ?
Réponse de le 19/09/2014 à 16:15 :
pas si gratuit que ça...
Réponse de le 19/09/2014 à 18:48 :
" tout ce qui est gratuit ne vaut rien " dans ce système de société ...
a écrit le 19/09/2014 à 13:19 :
Tout notre protection sociale doit être reconsidérée car il est a bout de souffle
Réponse de le 19/09/2014 à 14:42 :
commencez à voir l'AME et tout ce qui est GRATUIT pour des étrangers! M...DE !!
a écrit le 19/09/2014 à 12:14 :
Il vaudrait mieux supprimer les franchises médicales, qui n'existaient pas auparavant. Et supprimer la consultation quasi obligatoire chez le médecin traitant avant de se rendre chez le spécialiste(économie de 23 euros).
Réponse de le 29/09/2014 à 8:04 :
c'est déjà la cas pour les CMU qui échappent aussi aux divers forfaits !
a écrit le 19/09/2014 à 11:56 :
Le tiers- payant déresponsabilise le peuple et continue de le bercer dans le ron-ron d'un Etat-providence exsangue et qui n'en peut plus. Le tiers payant doit etre maintenu pour les ménages en deça d'un certain revenu. En revanche pour les autres il faudrait supprimer le tiers-payant.
a écrit le 19/09/2014 à 11:37 :
Faire éviter a une large frange des français de payer des impôts, leur faire croire au fil du temps que la consultation chez le médecin est gratuite, rien de mieux que de déresponsabiliser les français et d'avoir un meilleur contrôle sur eux et les inciter a mettre le bon bulletin de vote dans l'urne...
a écrit le 19/09/2014 à 11:34 :
Ce système existe pour les CMU, et la sécurité sociale met déjà plusieurs mois à rembourser les médecins. Imaginez si ce système est généralisé à la population, je connais peu de personnes qui accepteraient d'être payées avec 3 mois de retard.
Réponse de le 19/09/2014 à 14:45 :
et si on a pas l'avance d'argent? comme beaucoup de Français actuellement! ben, on ne se soigne plus !! par contre les étrangers, PAS D' AVANCE , eux, gratuité pour tout ! dents, lunettes! BRAVO !il y avait 30 eur à verser pour l'année, une somme symbolique pour eux, les socialos l'ont supprimé , oui BRAVO !!
a écrit le 19/09/2014 à 11:05 :
Ne rien payer reviendra pour l'hyper majorité des personnes à considérer que tout est gratuit.... donc à surconsommer des médicaments...à aller consulter pour une broutille ..etc... Franchement il ne faut pas être énarque pour comprendre cela ...
a écrit le 19/09/2014 à 10:43 :
Bien vu beyon,

tiers payant généralisé==>plus d'argent à débourser chez les praticiens==>praticiens pris pour des prestataire de service sans valorisation par une quelconque transaction entre patient-médecin==>le patient s'orientera de plus en plus vers une obligation de soin et de résultat que vers une obligation de moyen==>société de consommation et de "résultat tout de suite"==>corps médical exaspéré (95% aujourd'hui)==>chute du système de santé français==>fuite des cervaux vers l'étranger==>niveau médical français qui chutera de par une mauvaise gestion de la santé territoriale...

Merci MST (MariSol Touraine)...
Réponse de le 19/09/2014 à 18:58 :
" vers une obligation de soin " ? On connait l' obligation de moyens ( légitime et fondé ) et l' obligation de résultat pour certaines spécialités ( légitime et indispensable ) ...
Réponse de le 19/09/2014 à 19:06 :
( légitime et fondée )
a écrit le 19/09/2014 à 10:31 :
Journaliste, soignez votre orthographe : la majorité des médecins EST contre doit on écrire, à partir de cette faute, comment croire à vos capacités d'investigation et de critique?
a écrit le 19/09/2014 à 10:11 :
comment se fera la prise en charge des la participation de 1€ sur les actes medicaux qui payera car tiers payant dit plus de payement direct donc la secu va devoir faire des relances pour recuperé cette argent d'ou frais supplementaires donc solution imbecile?
Réponse de le 19/09/2014 à 10:21 :
Mais je te rassure cela est déjà pratiqué par certains médecins... Et la sécu se ratrape sur les autres préstations qu'elle rembourse le mois ou les mois d'après. Du coup pas de relances, donc pas de frais supplementaires ......

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :