Face à la crise, le ministre allemand Steinbrück propose des solutions

 |   |  312  mots
Le ministre des Finances souhaite une "régulation coordonnée au niveau international" des marchés. Il propose des mesures concrètes qu'il soumettra à ses collègues à la prochaine réunion du G7.

Face à la crise financière, le ministre allemand des Finances, Peer Steinbrück, a appelé de ses voeux ce jeudi une véritable régulation internationale. "Il s'agit ni plus ni moins de "reciviliser" les marchés financiers et ainsi d'éviter au possible à l'avenir des crises semblables" à celle qui fait rage actuellement aux Etats-Unis et par ricochet dans le monde, a déclaré le ministre social-démocrate devant les députés allemands.

Cet objectif ne sera pas atteint "avec des appels à la moralité contre la spéculation et les excès", ni par "de nouvelles déclarations d'intentions et appels à l'auto-régulation des marchés", a affirmé Peer Steinbrück, mais par le biais d'une "régulation coordonnée au niveau international".

Parmi les propositions concrètes émises par le ministre: l'obligation de faire figurer au bilan des banques tous les risques encourus, notamment par les instruments financiers novateurs; une obligation de constitution de réserves de liquidités par les banques; une interdiction des ventes à découvert à but purement spéculatif; une interdiction de la titrisation par les banques de 100% de leurs risques de crédit.

Le ministre a indiqué qu'il allait plaider pour l'adoption de cette dernière mesure lors du prochain sommet du G7 à Washington, les 10 et 11 octobre. La titrisation des risques de crédit permet à l'heure actuelle aux banques de les céder, et de transférer ainsi le risque à d'autres. La crise actuelle a son origine dans "le principe du "laissez-faire" poussé à son paroxysme de façon irresponsable (...) dans le système financier anglo-américain", a critiqué Peer Steinbrück.

Pour lui, la crise est loin d'être terminée. Et "si d'aucuns prétendent voir de la lumière au bout du tunnel, ils devraient envisager la possibilité que cette lumière soit simplement celle des phares du train qui arrive en sens inverse".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :