Le pétrole prend encore plus de deux dollars

 |   |  262  mots
Le baril de brut a poursuivi ce jeudi sa hausse, repassant au dessus de la barre des 45 dollars à New York, alors que les stocks américains d'essence ont baissé et que la production de l'Opep diminue.

Les cours du pétrole ont de nouveau fortement progressé ce jeudi, au lendemain de la publication des stocks américains en produits pétroliers. Mercredi, la baisse de 3,4 millions de barils des réserves d'essence outre-atlantique avait fait bondir les cours de plus de deux dollars à New York. D'autant plus que le rapport faisait également ressortir une hausse de la consommation d'essence des Américains sur les quatre dernières semaines, comparé à l'an passé.

A la clôture du New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" s'est ainsi apprécié de 2,72 dollars, repassant au dessus de la barre des 45 dollars, à 45,22 dollars. Sur l'Intercontinental Exchange, le Brent de la mer du nord prenait de son côté 1,88 dollar, à 46,17 dollars le baril.

Autre facteur haussier: la baisse des importations de pétrole brut la semaine dernière. Un signe que les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) appliquent plus rigoureusement les baisses de production décidées depuis septembre dernier. Selon le cabinet suisse Petro-Logistics, le cartel a ramené sa production à 25,3 millions de barils par jour, à peine plus que son plafond officiel de 24,84 millions.

La Compagnie pétrolière nationale d'Abu Dhabi a ainsi indiqué ce jeudi qu'elle livrerait entre 10 et 15% de pétrole en moins à ses clients asiatiques. Mardi, l'Angola avait annoncé qu'il produirait en 2009 une moyenne de 1,65 million de barils par jour, contre 2 millions en 2008. Et les marchés spéculent désormais sur une nouvelle baisse de la production du cartel. Celui-ci tiendra sa conférence ministérielle le 15 mars prochain à Vienne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :