Timothy Geithner veut limiter la prise de risque des sociétés financières

Le secrétaire au Trésor américain a expliqué ce mercredi qu'il souhaitait que la réforme de la régulation limite la prise de risque au sein des sociétés financières.

2 mn

Les sociétés financières pourraient bien être contraintes à réduire leur prise de risque. Timothy Geithner souhaite en tout cas renforcer la régulation sur ce point, pour éviter de "créer des dégâts en cascade" a-t-il expliqué ce mercredi. "Une fois que nous serons sortis de cette crise", les nouvelles règles augmenteront "fortement "les normes prudentielles que nos sociétés financières les plus grandes et les plus interconnectées devront respecter", a-t-il ajouté.

Mardi, le secrétaire américain au Trésor s'était déjà exprimé sur le sujet. "Toutes les institutions et les marchés qui pourraient poser un risque pour l'ensemble du système seront soumis à un contrôle fort, passant notamment par l'imposition de contraintes idoines relatives à la prise de risque", avait-il déclaré. "Les régulateurs doivent faire respecter des normes, pas seulement dans le but de protéger le caractère sain d'institutions individuelles, mais pour protéger la stabilité du système dans son ensemble".

Timothy Geithner estime que les grandes banques de Wall Street portent une lourde responsabilité dans la crise actuelle à force d'avoir perdu toute notion du risque et de ses conséquences. "Nous avons [...] laissé notre système financier prendre des risques irresponsables", a-t-il remarqué. "Ces décisions ont causé des souffrances énormes et les victimes en ont été en grande partie les Américains ordinaires et les petits entrepreneurs qui étaient prudents et responsables. C'est fondamentalement injuste, et les Américains sont à juste titre en colère et exaspérés".

Les grandes lignes de ce projet de loi doivent être dévoilées ce jeudi devant la Chambre des représentants. Il sera ensuite transmis au Congrès dans la semaine. Le Trésor a déjà rendu public quelques points, concernant notamment la création d'une autorité de régulation ayant le pouvoir d'administrer ou de dissoudre les sociétés dont la faillite menacerait le système financier. Coiffant "les institutions financières ayant le potentiel de poser des risques 'systémiques'", cette autorité aurait pu permettre de régler plus facilement les problèmes posés par l'assureur AIG, assure les autorités américaines.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Sérieux, le trésor US traite ce problème méthodiquement. L'Europe, où on en est? Apart de Jean Claude JUNCKER, j'ai l'impression que la plupart de dirigeants ne comprennent même pas le problème de subprime, les normes prudentielles.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.