L'économie américaine s'est encore détériorée en mai

 |   |  239  mots
Dans son traditionnel Livre beige, la Fed indique que les conditions économiques sont restées mauvaises le mois dernier et qu'elles se sont même dégradées dans certaines régions.

La Réserve fédérale a légèrement refroidi l'optimisme de certains économistes. La banque centrale américaine a en effet indiqué ce mercredi que "la conjoncture économique est restée médiocre ou a encore empiré au cours de la période allant de la mi-avril à la fin du mois de mai", dans son traditionnel Livre beige qui servira de document de travail lors de la prochaine réunion de son Comité de politique monétaire les 23 et 24 juin.

Cependant, cinq des douze antennes régionales de la banque centrale ont noté que "le cycle de baisse [de l'activité] montrait des signes de ralentissement". Et plusieurs régions ont également fait part d'une amélioration de leurs perspectives, "bien qu'elles ne voient pas de hausse substantielle de l'activité économique d'ici à la fin de l'année".

Le Livre beige note par ailleurs que "les conditions d'obtention du crédit restent difficiles ou qu'elles se sont encore resserrées", et que les dépenses de consommateurs, si essentielles pour la croissance américaines, "restent faibles du fait que les ménages se fixent comme ligne d'acheter les produits les moins chers" possible.

Le secteur immobilier, à l'origine de la crise, "reste faible", mais huit antennes régionales ont noté une "augmentation des ventes de logements", notamment celle de San Francisco (Ouest) et celle de Cleveland (Nord-Est), deux régions particulièrement frappées par l'effondrement des prix de l'immobilier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Certes, la baisse ralentit car il faut quand même vivre un peu, mais on n'a pas encore atteint le point bas et pour remonter ensuite, si et seulement si les conditions le permettent, cela prendra beaucoup de temps avec le risque d'une rechute avec des conséquences imprévisible.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Le "carburant" de cette économie c'est la spéculation ,or celle ci commence à se tarir.Le peu d'industrie qui reste ne crée plus d'emplois.Cette économie court tout droit vers la faillite généralisée !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Et pourquoi donc ça s'arrangerait. stupide.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :