Etats-Unis : le PIB du deuxième trimestre devrait "être bien meilleur"

 |   |  430  mots
Le directeur du budget de l'administration Obama, Peter Orszag, estime que les chiffres du produit intérieur brut (PIB) américain marqueront une nette amélioration au deuxième trimestre par rapport au premier, même s'ils devraient ressortir encore en baisse.

En pleine saison des résultats à Wall Street, le gouvernement américain a tenu à lancer un message positif sur l'économie des Etats-Unis. Selon le directeur du budget de l'administration Obama, Peter Orszag, les chiffres de l'activité américaine devraient ainsi s'avérer "bien meilleurs" au deuxième trimestre qu'au premier.

"Les chiffres du PIB (produit intérieur brut) pour le deuxième trimestre, même s'ils devraient toujours être en baisse, seront probablement bien meilleurs que ceux du premier, ce qui est un signe de progrès", a déclaré dimanche soir le responsable sur la chaîne de télévision CNN. Pour rappel, le produit intérieur brut des Etats-Unis a chuté de 5,5% en rythme annuel au premier trimestre, après -6,3% au trimestre précédent.

Le Trésor américain publiera le 31 juillet sa première estimation de l'évolution du PIB pour le deuxième trimestre. Mais ces propos interviennent dans un contexte de relatif optimisme sur la conjoncture. La banque centrale américaine, la Fed, a ainsi revu en hausse ses prévisions de croissance, selon les minutes de sa dernière réunion publiées mercredi dernier.

Par ailleurs, selon une enquête de l'Association nationale des économistes d'entreprise américains (Nabe) publiée ce lundi, la récession qui touche les Etats-Unis depuis décembre 2007 est en train de "s'atténuer" mais les signes de reprise sont "peu nombreux". Une majorité relative des économistes de la Nabe interrogés pour les besoins de cette enquête trimestrielle estime désormais que la demande globale est stable aux Etats-Unis. Ils sont 43% de cet avis, contre 32% en avril, quand une majorité (41%) estimait que la demande baissait.

En ce qui concerne la situation de l'emploi, 58% des experts interrogés estiment qu'elle est stable (ils étaient 47% en avril), contre 36% pour qui elle se détériore (ils étaient 39% en avril). Les membres de la Nabe s'attendent à une montée du chômage au cours des six mois à venir, seuls 16% des économistes interrogés prévoyant une augmentation de l'emploi pendant cette période.

Pour le directeur du budget, Peter Orszag, l'emploi est justement une des priorités de la Maison blanche. En dépit de signes de progrès, il a averti que l'embellie mettrait du temps à s'installer, et que le chômage devrait encore progresser. "Vous ne pouvez pas passer de 700.000 pertes d'emplois par an, ce que l'on a connu au cours des mois allant jusqu'à janvier, à une croissance de l'emploi, comme cela, instantanément", a-t-il déclaré, concluant :"cela va prendre du temps".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
MAIS OUI, surtout avec des chiffres truqués et falsifiés comme les bilans des banques.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :