Le Portugal va augmenter les impôts, réduire les dépenses

 |   |  476  mots
Le Portugal a annoncé une hausse des impôts et une baisse des salaires dans la haute fonction publique.

Le gouvernement portugais a suivi l'exemple de l'Espagne en annonçant, jeudi, une hausse des impôts et une baisse des salaires dans la haute fonction publique afin d'accélérer la réduction du déficit budgétaire et de rassurer les marchés.

Le Premier ministre, José Socrates, a déclaré que ce nouveau plan visait à ramener le déficit budgétaire à 7,3% du produit intérieur brut (PIB) cette année, contre 8,3% prévu en mars, et à 4,6% l'an prochain, contre 6,6%. Le déficit portugais a atteint 9,4% du PIB l'an dernier.

"Ces mesures sont cruciales pour rétablir la confiance et assurer le financement de l'économie", a-t-il dit lors d'une conférence de presse. La hausse de l'impôt sur le revenu atteindra jusqu'à 1,5% et les profits des grandes entreprises et des banques seront imposés à hauteur de 2,5% supplémentaires. Les plus hauts salaires de la fonction publique et les rémunérations des élus et des membres du gouvernement seront par ailleurs amputés de 5%, a ajouté le Premier ministre.

"Je demande à tous mes compatriotes de faire cet effort pour défendre le pays, pour défendre l'euro et l'Europe", a plaidé le Premier ministre socialiste, après une réunion avec ses ministres lors de laquelle le nouveau train de mesures a été approuvé.

CONSENSUS POLITIQUE

José Socrates a obtenu le soutien du PSD, principal parti d'opposition, ce qui devrait garantir l'adoption du nouveau plan d'austérité au Parlement. [ID:nLDE64C0UI]

Les engagements de Lisbonne bouclent une semaine cruciale pour la zone euro qui a commencé avec l'adoption par l'Union européenne, en lien avec le Fonds monétaire international, d'un mécanisme de stabilisation d'un montant total de 750 milliards d'euros.

Mercredi, l'Espagne a annoncé une forte réduction des salaires de la fonction publique et des dépenses d'investissement de l'Etat dans le but d'économiser 15 milliards d'euros cette année et l'an prochain.  Au Portugal, l'ensemble des nouvelles mesures annoncées devrait représenter deux milliards d'euros, selon une source.

"L'effort budgétaire global est désormais assez conséquent même s'il reste très inférieur à celui de la Grèce ou de l'Irlande", commente Giada Giani, économiste à Citi. "Des mesures d'assainissement budgétaire supplémentaires risquent d'être nécessaires dans les prochaines années et nous pensons que la prime de risque du pays va probablement rester élevée", ajoute-t-elle.

L'agence Standard & Poor's a abaissé fin avril la note souveraine du Portugal de deux échelons, à A-, et sa concurrente Moody's a déclaré la semaine dernière qu'il était très probable qu'elle abaisse sa propre note, actuellement à Aa2.

De son côté, Athènes s'est également engagée à mettre en oeuvre un plan d'austérité massif en contrepartie de l'aide de 110 milliards d'euros promise par ses partenaires européens et le FMI.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/05/2010 à 9:29 :
Surprise ! je ne comprends pas qu'en france nos medias annoncent la baisse des salaires des fonctionnaires au sens générique du therme alors qu'en réalité c'est la haute fonction public qui est touchée ,les banques ,les entreprises et les elus qui vont contribuer au plan de soutien. il faut dire la vérité et seulement la verité pour etre crédible .
a écrit le 14/05/2010 à 8:13 :
eh oui augmentation d'impot une bonne nouvelle, la mode pour 2010.
a écrit le 13/05/2010 à 16:04 :
A quand en France ? Avec des réformes de fond comme les collectivités locales et le train de vie de l'État central...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :