Etats-Unis : la croissance de l'activité industrielle ralentit encore

"Nous avons encore un chemin considérable à parcourir avant que notre économie ne se soit totalement rétablie," explique Ben Bernanke, le président de la Fed.
(Crédits : © 2010 Thomson Reuters)

Nouveau signe d'essoufflement de la croissance américaine. Si l'activité industrielle a progressé en juillet pour le douzième mois consécutif, son rythme de croissance a de nouveau reculé. L'indice ISM des directeurs d'achats du secteur manufacturier a ainsi baissé à 55,5 le mois dernier, touchant ainsi son plus bas niveau depuis décembre 2009.

Cependant, les économistes redoutaient un ralentissement encore plus marqué et tablaient sur un indice de 54,1, après 56,2 en juin. Rappelons que 50 marque la frontière entre une croissance et une contraction de l'activité industrielle.

Vendredi dernier, les chiffres du Produit intérieur brut (PIB) avait fait ressortir une croissance de 2,4% de la première économie mondiale au deuxième trimestre, témoignant d'un net ralentissement après la croissance de 3,7% enregistrée sur les trois premiers mois de l'année.

"Aujourd'hui, la crise financière semble être essentiellement derrière nous (...) mais nous avons encore un chemin considérable à parcourir avant que notre économie ne se soit totalement rétablie, et de nombreux Américains luttent toujours contre le chômage, les saisies immobilières et la perte de leurs économies", a d'ailleurs expliqué ce lundi le président de la Réserve fédérale, Ben Bernanke.

"Après une chute vertigineuse fin 2008 et début 2009, l'économie des Etats-Unis s'est stabilisée au milieu de l'année dernière et croît désormais à un rythme modéré", a-t-il également indiqué à l'occasion d'un discours en Caroline du Sud. mMais "la croissance devrait être soutenue par une hausse de la demande des ménages et des entreprises".

Par ailleurs, les dépenses de construction ont augmenté contre toute attente au mois de juin, la hausse des investissements dans le public ayant compensé une quinzième baisse mensuelle d'affilée de la construction privée non résidentielle.Les dépenses ont augmenté de 0,1%, à un total annuel de 836 milliards de dollars, après une baisse de 1,0% en mai (-0,2% en première estimation). Les économistes anticipaient une baisse de 0,5%. 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.