Grèce, Irlande, Espagne : émissions obligataires réussies, avec des bémols

 |   |  486  mots
L'Espagne, l'Irlande et la Grèce ont annoncé des adjudications globalement "réussies" de leurs bons du trésor ce mardi. L'Espagne et l'Irlande ont cependant dû garantir des taux d'intérêt plus élevés que lors des précédentes émissions, signe d'inquiétudes persistantes sur leur solvabilité.

Les inquiétudes sur la solvabilité de l'Espagne, de l'Irlande et de la Grèce perdurent sur le marché obligataire, encore destabilisé par la crise de la dette en zone euro. Les trois pays ont annoncé ce mardi avoir réussi leurs adjudications de bons du trésor. L'Irlande et l'Espagne ont cependant dû consentir des taux d'intérêt en hausse par rapport aux précédentes émissions.

L'Espagne a placé 7,04 milliards d'euros de bons du Trésor à échéance de 12 et 18 mois, soit un peu plus que ce qu'elle visait (6 à 7 milliards), mais à des taux de rendement plus élevés que lors de son émission précédente, a indiqué le Trésor espagnol. Ce dernier a placé 5,28 milliards de bons à 12 mois, à un taux de 1,908%, contre un taux de 1,836% lors de sa dernière émission du même type, le 17 août. Le taux est également au-dessus de celui de même échéance à la clôture de lundi sur le marché, soit 1,275%.

Sur l'émission à 18 mois, où l' Espagne a placé 1,76 milliard de bons, le taux est également élevé, à 2,146% contre 2,078% le 17 août et contre un taux sur le marché de 1,700% à la clôture de lundi.

Principal baromètre des tensions, l'écart de rendement entre les emprunts espagnols à 10 ans et les titres allemands de même échéance est tout de même revenu mardi à 171 points de base, alors qu'il avoisine toujours 400 points pour les dettes irlandaise et portugaise.

L' Irlande de son côté a réussi à emprunter 1,5 milliard d'euros, le montant maximum qu'elle espérait lever. L'agence de gestion de la dette publique irlandaise, la NTMA, a émis 500 millions d'euros de bons du Trésor à 4 ans, avec une demande 5,1 fois supérieure, et 1 milliard d'euros à 8 ans, avec une demande 2,9 fois supérieure. Cependant, le taux de rendement moyen de l'émission 2014 a gripé à 4,767%, contre 3,627% en août, et celui de l'émission 2018 à 6,023%, contre 5,088% en juin.

Grèce : baisse inédite des taux

La Grèce a levé mardi 300 millions d'euros de bons du Trésor à 3 mois à un taux d'intérêt de 3,975%, inférieur à celui d'une précédente émission comparable, avec une émission sursouscrite six fois, a indiqué l'Organisme de gestion de la dette publique (PDMA). Du fait de cette demande soutenue, le rendement de ces titres à 13 semaines a baissé pour la première fois depuis l'éclatement de la crise de la dette, à 3,98%, contre 4,05% lors de l'opération équivalente précédente, le 20 juillet.

"Le rendement est tombé en dessous du seuil psychologique de 4% et la souscription est plutôt bonne. Mais le montant est faible et on ne peut pas en tirer de conclusions", a commenté Stelios Vizantinopoulos, trader obligataire senior de Marfin Bank. L'écart de rendement entre les emprunts grecs à 10 ans et les titres allemands de même échéance était en baisse d'environ 15 points de base en milieu de journée, revenant autour de 894 points.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :