Lagarde, Baroin et Noyer se veulent rassurants sur la France et l'euro

 |   |  472  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Au lendemain de la finalisation du plan d'aide à l'Irlande et de l'accord européen sur un mécanisme permanent de gestion des crises, Christine Lagarde, ministre de l'Economie et des Finances, écarte tout parallélisme entre la France et le cas irlandais. "Nous sauverons l'euro", assure de son côté le ministre du Budget, François Baroin.

Depuis ce dimanche, l'exécutif français ne ménage pas ses efforts pour éviter toute comparaison entre la situation française et la crise irlandaise. Après l'Elysée hier, c'est au tour de Christine Lagarde de monter au créneau. Dire que la France est menacée au même titre que la Grèce ou l'Irlande, dont les dettes publiques ont explosé, n'est pas "économiquement juste", a déclaré ce lundi le ministre de l'Economie.

Sur RTL, elle a jugé que le montant du plan européen de sauvetage de l'Irlande (85 milliards d'euros), décidé ce week-end à Bruxelles, était suffisant et elle a dit avoir confiance dans la détermination du Portugal à redresser ses finances publiques grâce à un "plan rigoureux" d'austérité".

Mais "aller raconter que la France est menacée, c'est racoleur mais je ne pense pas que ce soit économiquement juste", a-t-elle estimé.

De son côté, François Baroin, ministre du Budget, a estimé sur Europe 1 que les mesures du plan de sauvetage adoptées la veille pour aider l'Irlande étaient "suffisantes et efficaces". "Nous sauverons l'euro", affirme-t-il.

Enfin, Christian Noyer, patron de la Banque de France et membre du conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE), a estimé lundi qu'il n'y avait aucune raison de douter de l'efficacité des mesures de redressement de l'Irlande. "L'Europe a mis en place des mécanismes appropriés avec le FMI pour soutenir ces deux pays qui ont pris des mesures sévères pour redresser leurs finances publiques", a déclaré Christian Noyer lors d'une conférence à Tokyo, par allusion à l'Irlande et la Grèce. "Il n'y a aucune raison de douter des plans de redressement de ces deux pays. Ils ont l'approbation du FMI." Selon lui, ce plan devrait ramener les coûts d'emprunt irlandais à des niveaux plus raisonnables.

Selon le mécanisme européen  mis en place, les créanciers privés seront sollicités à partir de juin 2013 s'il s'agit d'une crise de liquidité ou d'une crise de solvabilité. Pour Christian Noyer, cette éventualité devrait toutefois demeurer théorique. "Pour ma part, j'exclus toute décote à venir. Ce sera un objectif majeur pour tous les membres de l'Union européenne de faire le nécessaire pour être en mesure d'honorer pleinement leurs dettes à l'avenir."

Le gouverneur de la Banque de France a également tenté de minimiser les risques de propagation de la crise au Portugal, soulignant les effort du pays pour assainir ses finances publiques. Il a également estimé qu'il pourrait être judicieux de faire séparer l'accumulation des réserves de change de la gestion des taux de change. Le besoin de réserves de change serait moins prégnant s'il existait des mécanismes multilatéraux permettant aux pays de s'octroyer mutuellement des liquidités, a déclaré Christian Noyer.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/11/2010 à 21:42 :
Comme les vases communicants, le travail(et le reste) va dans celui qui est le plus bas...à partir de ceux qui sont le plus haut, certains utilisent ce flux pour générer du fric (comme les centrales hydrauliques). Le travail se réduisant comme peau de chagrin dans les parties hautes (délocalisation) il reste quand même à éliminer le boulet des trains de vie d'Etats artificiellement dopés par un bassin d'emploi bien rempli. Restent leurs populations sur lesquelles vont être répercutées le manque à gagner. Les mamouths étatiques ne sachant pas dégraisser, la spirale infernale de l'emploi public /impots / travail privé / social / va provoquer de sérieuses répliques de crise. Les Etats semblent attendre, sans bouger, les XX années, que le monde soit à l'équilibre et que les bassins d'emploi soient au même niveau. L'immobilisme actuel nous fera très mal dans pas longtemps.!
a écrit le 29/11/2010 à 20:35 :
Formidable aveu que tout est donc foutu. Pas de problème !
a écrit le 29/11/2010 à 19:53 :
Ben, ils vont pas dire que le bateau est en train de couler, mais ils ont quand même revêtu le gilet de sauvetage et se sont rapprochés des canots pour la cas où :-)
a écrit le 29/11/2010 à 19:23 :
à Grégory : Le systeme de comptabilite publique permet de truquer les comptes: Exemple flagrant, le mythe du trou de la securite sociale.???? il faut expliquer sinon c'est nul!!
a écrit le 29/11/2010 à 15:30 :
On arrive a un point critique. La france est un pays qui fait du sociale afin de reduire les inegalites. Probleme ces inegalites grandissent. De plus cette politique de pays enormement d'impots afin d'avoir un service publique de bonne qualite nous empeche d'etre competitif et donc plombe notre economie.
Autre probleme la reaction des francais. Ils sont tellement habitue a etre aider par l'etat que de passez a une economie liberale et beaucoup plus de privee serait impossible (il suffit de voir la reaction sur les retraites).
Enfin le dernier point, on a pas d'economie interieur, le francais s'en fout d'acheter francais il veut juste le moins cher ou le gadget a la mode.
Resultat: nous ne sommes absolument plus un pays influent au niveau economique.
Il est donc temps que les gens ce prennent en main et arrete de tout mettre sur le dos de l'etat ou de se reposer sur lui des que possible.
Si vous voulez continuer a avoir un bon service publique alors jouez le jeux jusqu'au bout et acheter des produits francais le plus possible. Cela permettra de reduire un peu notre manque de competitivite au niveau internationale. Sinon modifions profondement notre systeme afin de ce rapprocher des standard mondials. Mais la ce sera fini les 35 heures, l'ecole presque gratuite, les RTT ....
a écrit le 29/11/2010 à 15:07 :
La France contrairement a la Gréce ou l'Irlande la France perçoit beaucoup plus d'impôts. Certains commentaires sont navrants ,souhaitant de voir la France s'enliser ,sachez M les critiqueurs que c'est vous qui payerez encore plus. Il faut être optimiste Mme lagarde fait son boulot et même bien ,son passé plaide pour elle. Plébicité par ses homoloques européens en 2009 ,un peu de patriotisme ne ferait pas de mal à certains.
Réponse de le 29/11/2010 à 15:24 :
La question n'est pas là. De fait, la France a pris l'habitude de vivre au-dessus de ses moyens depuis des lustres. Avant l'euro, il lui fallait une dévaluation tous les dix ans. Que peut-on faire maintenant? Faut-il se résoudre à une croissance anémique et un chômage orienté à la hausse?
Réponse de le 29/11/2010 à 16:39 :
madame lagarde nous a servi de forts jolis mensonges sur les reserves de carburant pendant les gréves. Elle est comme tous les dirigeants Français, elle ne sait pas dire la vérité aux français pour , soi-disant ne pas nous effrayer.
depuis le nuage de Tchernobil qui s'était arrété aux frontieres de notre douce France, c'est toujours la même attitude, o,n nous prend pour des billes
Réponse de le 29/11/2010 à 19:31 :
Il semblerai que ceux qui soit-disant écrivent des conneries, soient en fait dans la réalité vraie, et que certains soient encore sur leur nuage pour ne pas avoir vu que le nez de C. Lagarde s'est allongé sérieusement depuis la crise. Que ses homologues l'apprécient, certes, mais certainement que pour ses talents d'actrice.
a écrit le 29/11/2010 à 15:01 :
Rien que le fait de dire tout cela pour rassurer fait froid dans le dos..On sait bien par expérience que Mme Lagarde est nantie d'un évangélisme économique qui lui fait tout voir toujours en rose ... même dans les pires situations Quand à Mr Baroin on a peine à croire qu'avec sa compétence économique singulièrement douteuse, il va sauver l'euro...
Réponse de le 29/11/2010 à 15:15 :
Mais parce que contrairement a ce que vous semblez croire, l'économie fonctionne autant sur des critères objectifs que sur des critères complètement subjectifs comme le moral d'une population ou son état d'esprit. Avec toutes les compétences du monde, un peuple de dépressifs en puissance ne pourra jamais faire d'étincelles en matière économique.
Réponse de le 29/11/2010 à 18:54 :
D'accord LILO, mais il y a des limites.Vous souvenez vous d'Ali le comique a la fin du regne de Saddam Hussen.SI Lagarde continue avec son optimisme beat, bientot on va parlez de Christine la comique dans le monde economique.
Réponse de le 30/11/2010 à 7:59 :
Si je dois choisir je préfère tout de même un peuple de citoyens sans illusion car conscients, qui ne sont pas systématiquement pris pour des imbéciles à qui l'on fait gober n'importe quoi Quand aux étincelles économiques on ne peut que les espérer des sociétés en dehors de toute intrusion des politiques
a écrit le 29/11/2010 à 14:31 :
Si je comprends bien: tout va bien tant qu'on ne se rend pas compte que ca va mal
a écrit le 29/11/2010 à 13:42 :
Lorsque tout le monde monte au créneau comme cela , c'est qu'il y a le feu au lac...!

Ils nous mentent depuis trop longtemps.

Ils se donnent de l'assurance et veulent nous rassurer.

Le soldat" euro" a du plomb dans l'aile et ce ne sont pas les tergiversations qui y changeront quoi que ce soit .
a écrit le 29/11/2010 à 13:13 :
Que de fatalisme!! ça frôle même le suicide. Enfin les Français sont ainsi fait, aujourd'hui. Trop de facilités et d'aides publiques ramollisent. On croit entendre des adolescent, lesquels, pour prouver leur valeur surenchérissent dès que le moindre obstacle ne pointe. Réveillez-vous, n'ayez pas peur de tout, et n'alimentez pas les psychoses de tous bords.
a écrit le 29/11/2010 à 13:00 :
les banques françaises ont investi des sommes importante dans toutes les banques des pays méditerranéens . C'est le petit épargnant qui payent pour ces dirigeants véreux , engraissés aux stocks options . Les incapables doivent payer a dit le président en parlant de la Société Générale . J'attends toujours
a écrit le 29/11/2010 à 12:52 :
Les ministres et gouverneurs font leur travail. Reste à voir s'il s'agit d'autre chose que de réaménager les chaises sur le pont du Titanic. Les financements ne règlent jamais les problèmes - il ne font que les repousser. L'euro est au coeur de la crise et rien n'est encore mis en oeuvre, ni même annoncé, pour rendre le système viable.
a écrit le 29/11/2010 à 12:22 :

La France ne crierait pas si fort que tout va bien si c'était vrai !
Plus personne ne croît les annonces d' où qu'elles viennent .30 ans de club MED ça se paye ... G et D ,tous inconsistants .
a écrit le 29/11/2010 à 12:16 :
Les faits sont incontournables. La France a le taux de fiscalite le plus lourd du monde Cf le Tax misery Index edite par le Forbes Magazine. Malgre cela, l'etat n'arrive pas a boucler son budget et ca dure depuis plus de 30 ans. Le fait le plus inquietant est que la Balance du Commerce Exterieur est systematiquement en deficit ce qui a conduit a vendre des technologies aux Chinois qui vont tot ou tard les utiliser a notre detriment. Autre point: Le systeme de comptabilite publique permet de truquer les comptes: Exemple flagrant, le mythe du trou de la securite sociale. Enfin. la baisse des niveaux scolaires est telle que la nouvelle generation n'est pas armee pour affronter la concurrence mondiale. L'Elysee a dementi, c'est son droit le plus strict! Maintenant, il n'est pas inderdit d'etre critique a ce sujet! (et de le faire savoir)
a écrit le 29/11/2010 à 12:04 :
vite se débarasser de ses euros et placer en dollars gains assurés plus de 20% en moins de deux mois quand lagarde dit qu il ne faut pas s inquieter c est que c est tres inquiettant..
a écrit le 29/11/2010 à 11:47 :
Encore de belles paroles...
Ce gouvernement aura eu la responsabilité historique de l'explosion de l'euro d'ici à deux ans par une politique de fuite en avant (ne pas régler les problèmes mais les repousser à plus tard au moyen d'un endettement en croissance exponentielle).
Réponse de le 29/11/2010 à 13:37 :
"Ce gouvernement aura eu la responsabilité historique de l'explosion de l'euro..." Franchement, à ce train là et quand on voit le cinéma de la réforme des retraites, il faut se rendre à l'évidence : la responsabilité n'incombe pas au gouvernement mais aux français qui sont en train de creuser leur tombe petit à petit.
a écrit le 29/11/2010 à 11:46 :
La Cigale FRANCE et les Créanciers-fourmis
La France ayant vécue à crédit ces trois derniers decennies se trouva dépourvue de CASH lorsque la crise fut venue. Elle alla demander de l'aide aux créanciers. Ces derniers lui répondirent quE
désormais le bal etait terminé ET qu'il fallait sans attendre payer
ses dettes.
Réponse de le 29/11/2010 à 12:13 :
Vous chantiez? Et bien pleurez maintenant!
a écrit le 29/11/2010 à 11:41 :
Après de telles annonces, si j'avais des fonds, je crois que je spéculerais contre la France à court/moyen terme,...
a écrit le 29/11/2010 à 10:46 :
Eviter l'insurrection monétaire en envoyant au front curieusement deux personnalités "fashions" du bestiaire politique, économiquement peu crédibles plus une autre de second rang (Banque de France ?).Il y a de quoi être inquiet.
a écrit le 29/11/2010 à 9:56 :
nous pouvons à présent parler de "propagande" quand les dires "de ces gens là" ne sont plus qu'une information partiale et déformée.
La démocratie est une illusion, le "régime" en place n'est rien d'autre qu'une ploutocratie !
Réponse de le 29/11/2010 à 12:08 :
Vous noterez qu'il y des propagandes plus subtiles. C'est curieux mais meme en ayant un acces quasi illimite aux media, ces braves gens ne sont plus cru sur parole. Les faits sont tetus, la situation en France est digne de ce que l'on peut trouver dans le tiers monde!
a écrit le 29/11/2010 à 9:39 :
Que deux ministres et le Gouverneur de la Banque Centale se veuillent rassurants, c'est inquiétant...
a écrit le 29/11/2010 à 9:17 :
C. Lagarde est certainement la dernière personne en qui je ferais confiance. Elle a prouvé maintes fois que ses propos ne visent qu'à rassurer... elle aurait du choisir MEDECINE, spécialisée dans les cas en phase terminale... "tout va bien.....vous allez guérir"....
Réponse de le 29/11/2010 à 15:00 :
Avant de dire autant de coneries regarde un peu son passé qui plaide pour elle
a écrit le 29/11/2010 à 8:42 :
Si il y a une constante dans cette crise de l'Euro, c'est linebranlable confiance affichee par Lagarde.Toutes les banques Europeennes sauf 7 passent avec brio une fumisterie de stress test et Mme la Ministre affiche sa confiance.Quelques semaines apres, les banques Irlandaises qui avaint toutes passees l'inutile test font faillite, l'Irlande doit etre secourue et Mme la Ministre se veut rassurante.Apres le sauvetage economique de la Grece, elle etait seraine tout comme elle l'etait quand l'Espagne nous assurait que tout allait pour le mieux outre Pyrennees.Maintenant, c'est le tour de la France, on commence a entendre que notre situation serait preocupante et outree la voila qui monte au creneau.Sauf que Muriel ROUBINI SAIT DE QUOI IL PARLE LUI ET QU'IL EST NEUTRE,
Réponse de le 29/11/2010 à 9:25 :
la posture de nos gouvernants relève plus en effet de la méthode coué que d'une analyse objective de la situation. Le problème c'est que on ne peut reproduire systématiquement les mêmes raisonnements sachant qu'ils ont faiili à chaque fois (grèce, irlande.... demain le portugal, ensuite l'espagne ...etc) l'europe est décidément malade, pour n'avoir pas su à temps infléchir les graves dérives des budgets de nos états. On ne peut indéfiniment ignorer la réalité et faire comme si. La note doit toujours être payée à un moment ou à un autre.
Réponse de le 29/11/2010 à 11:45 :
Pas de panique Mme Lagarde avait dit en 2008 que la crise ne toucherait pas la France ?? Comme tchernobyl ?? elle contourne la france donc où est le problème?? c'est une tête pensante
Réponse de le 29/11/2010 à 22:51 :
C'est Nouriel Roubini pour votre gouverne, mais sachez que vous avez raison. Les banques françaises n'ont plus de liquidités. Je vous conseille le blog de Pierre Jovanovic pour comprendre tout ce qui se passe en ce moment. De plus, allez donc voir le site de la SPPE et vous découvrirez les tribulations de notre Etat dépensier pour sauver ce qui reste de notre système financier mourant.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :