Le parlement espagnol dit oui au plan de réduction du déficit

Les mesures incluent une modification de l'imposition des petites et moyennes entreprises, la privatisation partielle d'AENA, la compagnie publique gérant les aéroports, et de la loterie nationale et une augmentation des taxes sur le tabac.
Copyright Reuters

Le Parlement espagnol a ratifié mardi soir des mesures économiques s'inscrivant dans le cadre du plan de réduction du déficit budgétaire et de stimulation de la croissance.

Les mesures incluent une modification de l'imposition des petites et moyennes entreprises, la privatisation partielle d'AENA, la compagnie publique gérant les aéroports, et de la loterie nationale et une augmentation des taxes sur le tabac.

Le gouvernement socialiste minoritaire a fait adopter ces mesures avec l'appui du petit parti nationaliste basque (PNV) et de la coalition des Canaries (CC).

Le gouvernement a dit qu'il ramènerait d'ici fin 2011 le déficit budgétaire à six pour cent du PIB contre 11,1% en 2009.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 15/12/2010 à 8:26
Signaler
Il n'y a qu'en France ou les socialistes possédent des peaux de saucisson devant les yeux.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.