DSK reste en prison, nouvelle audience vendredi

La justice new-yorkaise a rejeté ce lundi la demande de libération sous caution du directeur du FMI. Une audience devant un grand jury se tiendra vendredi pour déterminer s'il y a assez d'éléments à charge pour l'inculper.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)

Dominique Strauss-Kahn reste en prison. Sa demande de liberté conditionnelle a été rejetée ce lundi par le Tribunal du Sud de Manhattan. La juge Melissa Jackson a considéré que les risques de fuite du directeur général du Fonds monétaire International (FMI) étaient trop importants. Benjamin Brafman, l'un des deux avocats de DSK, avait réclamé une caution d'un million de dollars et indiqué que DSK était prêt à résider à New York, aux côtés de sa fille Camille. Dans un dernier effort pour tenter de convaincre la juge, il a ensuite proposé le port d'un bracelet électronique. Demande également rejetée.

La juge Melissa Jackson a donc décidé de suivre les recommandations de l'assistant du procureur John McDonnell. Selon lui, Dominique Strauss-Kahn essayait bien de fuir le pays lorsqu'il a été interpellé samedi en fin d'après midi à l'aéroport John F. Kennedy de New York à bord d'un avion Air France en destination de Paris. Des extraits de vidéosurveillance appuient cette version des faits, a-t-il expliqué. S'il venait à rejoindre la France, une extradition serait impossible, a-t-il poursuivi.

"Mon client n'est pas un fugitif" a répondu Benjamin Brafman. Pour la défense, DSK n'a pas tenté de fuir les Etats-Unis. Preuve en est qu'il a contacté l'hôtel Sofitel, où aurait eu lieu l'agression sexuelle présumée d'une femme de chambre, pour qu'on lui fasse parvenir le téléphone portable oublié dans la chambre - coup de téléphone qui a  d'ailleurs permis son interpellation. S'il était pressé, comme le montreraient lesvidéos, c'était pour rejoindre sa fille au restaurant. En outre, le billet d'avion pour Paris avait été réservé depuis longtemps.

DSK va maintenant être présenté devant un grand jury ce vendredi 20 mai, dernier délai légal. Il pourra être entendu, ainsi que la victime. Ce jury populaire sera composé de 23 habitants de Manhattan. Ils devront déterminer si les éléments à charge sont suffisants pour justifier la mise en examen de DSK. Le vote se déroule à la simple majorité absolue (12 voix). Si le grand jury estime que les preuves ne sont pas assez fournies, DSK sera alors libre. Mais l'enquête ne sera pas close pour autant.

Dans le cas d'une mise en examen de DSK, ses avocats pourront alors refaire une demande de libération conditionnelle. Mais, "en général, cela ne marche pas" explique un avocat venu assister à l'audience. Dominique Strauss-Kahn pourrait donc rester en prison jusqu'à son procès, dans un centre de détention situé à quelques dizaines de mètres du Tribunal ou dans la prison de Rikers Island dans le Queens (Nord-est de New York).

"Nous sommes évidemment déçus par la décision du tribunal, a réagi Benjamin Brafman à l'issue de l'audience devant plusieurs centaines de journalistes, au cours d'une déclaration ayant duré moins d'une minute. Nous croyons à l'innocence de M. Strauss-Kahn et nous pensons que son dossier est défendable". "Il est important de comprendre que cette bataille ne fait que commencer, a-t-il poursuivi. L'intention de M. Strauss-Kahn est d'essayer de rétablir son nom et sa réputation".

Initialement prévue dimanche midi, l'audition de Dominique Strauss-Kahn n'avait cessé d'être repoussée pour finalement avoir lieu ce lundi. Peu avant 11 heures (17 heures en France), le directeur général du FMI pénètre une première fois dans la salle d'audience par la porte du fond, accompagné par plusieurs policiers. Le visage marqué, l'air abattu, DSK s'assoit sur le côté pendant que d'autres prévenus passent devant la juge. Mais moins de dix minutes plus tard, il quitte salle, sans être entendu.

Ses deux avocats, absents de la salle d'audience, sont en train de négocier sa caution, se murmure-t-il dans les travers du Tribunal. Une heure plus tard, DSK entre à nouveau. Ses avocats le suivent quelques minutes plus après. Assis sur un banc, il est alors la cible des photographes. Il s'entretient rapidement avec ses avocats avant d'être appelé à son tour à la barre. Les discussions durent près de trente minutes. Puis DSK quitte la tête basse l'audience par la porte par laquelle il était rentré.

Poursuivi pour sept chefs d'inculpation, Dominique Strauss-Kahn risque jusqu'à 25 ans de prison.

VIDEO L'audition de DSK devant le Tribunal du Sud de Manhattan

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 17
à écrit le 17/05/2011 à 12:04
Signaler
ses antécédents ne plaident pas pour lui et en France il serait déjà dehors...ce qui montre que la justice américaine n'est pas une justice à 2 vitesses.

à écrit le 17/05/2011 à 9:58
Signaler
c est male erreur

à écrit le 17/05/2011 à 9:03
Signaler
Site très pro DSK, censure dirigiste. Il y a d'autres sites plus consensuels dans la critique .

le 17/05/2011 à 12:33
Signaler
entièrement d'accord avec toi man!

à écrit le 17/05/2011 à 5:51
Signaler
Cette affaire terni l'image de la France et du FMI, dans tous les cas de figure (innocent ou coupable). Ceci est également vrai pour celle des Etats Unis dont le système judiciaire pénal vient d'être explicité crûment urbi & orbis (jusqu'alors, il n'...

le 17/05/2011 à 7:39
Signaler
Si notre héros socialiste avait, une fois de plus, commis ses turpitudes en France, l'homme modeste, que nous connaissons, pavoiserait en toute impunité dans les milieux aristocratiques, de gauche, avec sa morgue habituelle et... les mains dans les p...

le 17/05/2011 à 10:05
Signaler
C'est exact logic

le 25/05/2011 à 10:06
Signaler
tout a fait !

à écrit le 17/05/2011 à 5:38
Signaler
Deux événements importants simultanés pour la France: le Festival de Cannes et.... celui de Strauss-Kahn ....

le 25/05/2011 à 10:05
Signaler
mort de rire

à écrit le 16/05/2011 à 22:27
Signaler
Pourquoi plaider non coupable ? C'est une très bonne solution pour perdre complètement la face, si l'enquête prouve qu 'il l'est ... Il devrait reconnaître les faits prétexter une impulsion subite ( sans faire de jeu de mots malins) c'est d'ailleu...

le 17/05/2011 à 2:43
Signaler
Sauf si il est innocent ... mais bon avec le système américain c'est pourtant connu qu'il est bien souvent plus avantageux de plaider coupable ... surtout quand on est innocent ... Mais je ne veut pas le défendre , je ne comprend juste pas que quelq...

le 17/05/2011 à 6:13
Signaler
Je suis d'accord, c'est incompréhensible (incroyable?) cette histoire !

à écrit le 16/05/2011 à 21:16
Signaler
tres choqué par les manieres dont on traite un prevenu dans ce pays!quel pays minable!je n'y mettrai jamais les pieds !

le 17/05/2011 à 1:08
Signaler
Au contraire, j'admire un pays qui traite tout le monde de la même façon et n'offre pas de traitement privilégié aux puissants ! Un jury tranchera et si DSK est innocent, il obtiendra dédommagement de la justice américaine. S'il est coupable, alors ...

le 25/05/2011 à 10:04
Signaler
tout a fait julito / regardez l'affaire outreaux en france , tant d'innoncent en prison!!!!! ca pas fait autant polemique comment ils ont ete traité injutement .... et pas d'excuses publique ... bravo les usa, et punissez le fortement si c'est vr...

à écrit le 16/05/2011 à 21:14
Signaler
Faut pas croire les mauvaises langues, DSK homme dirigeant de la gauche française, qui porte haut les valeurs du socialisme, de la défense des travailleurs..., a seulement voulu se rapprocher, certes, peut être un peu trop, de la classe laborieuse. C...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.