La Roumanie contre la fraude aux prestations sociales

 |   |  331  mots
Copyright Reuters
A quelques mois des élections, le gouvernement roumain veut enrayer la fraude aux prestations sociales, une pratique qui aurait cours dans toutes les couches de la société.

En Roumanie aussi, des élections se tiendront en 2012. Et le ministre du Travail fraîchement nommé, Sebastian Lazaroiu, compte bien "mettre de l'ordre dans le système (social) avant les élections".

Il faut dire que ces aides représentent une dépense annuelle de 3,4 milliards d'euros pour le gouvernement roumain. Et, selon le ministre, "si les fraudes ne concernaient que 15 % de ces aides, [le gouvernement] pourrait économiser 470 millions d'euros". Et c'est un minimum. Car, selon Sebastian Lazaroiu, des contrôles menés en 2010 permettraient d'établir un niveau de fraude bien plus élevé.

À titre d'exemple, 18 % des allocations pour le chauffage et 15 % des prestations destinées aux familles les plus démunies seraient obtenus de manière frauduleuse. Pire, ce serait le cas de 36 % des aides octroyées aux personnes souffrant de handicaps sévères.

D'autant que la fraude serait également pratique courante chez les ménages les plus aisés. "Environ 40 % des Roumains les plus riches [toucheraient] 7 % des sommes versées au titre du revenu minimum garanti", a ajouté le ministre du Travail. Àmoins que le salaire médian ne se situe aux alentours de ce revenu minimum...

Pour enrayer ce type de fraudes massives aux prestations sociales, le gouvernement propose donc de changer la législation. La nouvelle loi visera à "encourager" les personnes en âge de travailler, en bonne santé et qui vivraient actuellement essentiellement des différentes prestations sociales - une population estimée à 1,8 million de Roumains -, à trouver un emploi.

Dans un contexte de croissance ralentie (+ 0,2 % au deuxième trimestre par rapport au trimestre précédent, et + 0,3 % en glissement annuel), et après les mesures drastiques prises en 2010 par la Roumanie pour réduire son déficit public (la réduction de la plupart des prestations sociales ainsi que la baisse de 25 % des salaires du secteur public avaient contribué à un assainissement des finances publiques), le pays persiste à réduire son déficit. Le gouvernement a, par ailleurs, annoncé le maintien de sa politique d'austérité jusqu'en 2014.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/08/2011 à 8:59 :
La Roumanie ne veut pas de votre monnaie à la con !
a écrit le 17/08/2011 à 14:11 :
C'est bon. La Roumanie a enfin atteint le niveau de bordel qui lui permets de rentrer dignement dans l'Euro. Bienvenu à elle.
a écrit le 17/08/2011 à 6:37 :
"la réduction de la plupart des prestations sociales ainsi que la baisse de 25 % des salaires du secteur public avaient contribué à un assainissement des finances publiques"
L'information ci-dessus est plutôt passée inaperçue dans les médias français qui préfèrent dénoncer la Roumanie pour son laxisme, etc...
Ces médias français orientés dans leur présentation de l'information me révulsent.
Après cela, comment s'étonner de la perception contemporaine des français par les peuples étrangers.
Réponse de le 17/08/2011 à 12:18 :
oui peut être enfin il faudra quand même qu on explique comment la Roumanie et la Bulgarie on fait pour rentrer dans la communauté Européenne et surtout qu est qu ils y apportent à part l exportation d une certaine partie de leur population indésirable dans leur propres pays et demander des aides franchement je vois pas la réalité économique
Réponse de le 17/08/2011 à 21:01 :
Ils y apportent:
1/ un marché de 22 millions d'habitants qui achètent entre autres des produits français
2/ une contribution nette au budget de l'union (vu que la roumanie a absorbé moins de 10% de ce qu'elle aurait pu prendre à l'UE, pour le moment elle paye plus que ce qu'elle reçoit ... malgré ce que certains pensent. Et oui les milliards de la roumanie sont à ... bruxelles)
3/ main d'oeuvre pour les entreprises françaises comme renault qui font des profits qui vont ds les poches des actionnaires français ...
Enfin plein de choses que Mordrakheen ne peut pas comprendre ...
Réponse de le 18/08/2011 à 7:39 :
si vous le dites...Je ne suis pas d'accord avec une partie de votre analyse je pourrais m'étendre et sortir des chiffres mais ca risque de faire grincer des dents et même avoir une belle censure ...chacun son opinion je respecte la votre mais la mienne est faite
a écrit le 17/08/2011 à 0:53 :
En matière d'assistanat social, la Roumanie avec 1.8 millions de personnes abonnées aux prestations sociales pourrait presque donner des leçons à la France.
Réponse de le 17/08/2011 à 9:51 :
@ Remy : la roumanie a en 2011 une population totale de 21 904 551 hab
il faut comparer sur des bases égales et non sur des chiffres ....
(sinon avec votre raisonement on peut dire que il est plus dangereux de prendre les écaliers que de faire de la moto en tshirt et sans casque en comparant uniquement le nombre d'accident et sans prendre en compte la population observée)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :