La présidente du Liberia prix Nobel de la paix

 |   |  281  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le prix Nobel de la paix a été attribué conjointement à deux Libériennes et une Yéménite pour "leur combat non violent en faveur de la sécurité et du droit des femmes".

Trois femmes ont reçu le prix Nobel de la paix 2011 ce vendredi : la présidente du Libéria, Ellen Johnson-Sirleaf, première femme élue à la tête d'un Etat africain, Leymah Gbowee, elle aussi libérienne, et la yéménite Twakkul Karman.

Les Libériennes et la Yéménite sont récompensées pour "leur combat non violent en faveur de la sécurité des femmes et pour le droit des femmes à participer pleinement à la recherche de la paix". La présidente Johnson-Sirleaf, âgée de 72 ans, élue à la tête du Libéria en 2005, tentera mardi de se faire réélire à la tête du pays. Sa compatriote Leymah Gbowee est, elle, reconnue pour son engagement lors de la guerre civile qui a ravagé le Liberia dans les années 1990, pour son travail de mobilisation et d'organisation des femmes de toutes ethnies et de toutes religions pour mettre fin à la guerre.

Avec Tawakkul Karman, le comité Nobel distingue une femme qui a oeuvré pour la paix, le démocratie et le droit des femmes pendant le "printemps arabe".  Interrogée par Al Djazira, elle a déclaré que sa distinction représentait une victoire pour le mouvement de contestation du président Ali Abdallah Saleh.

L'égyptien Waël Ghonim, dont le nom avait été cité pour le prix Nobel 2011, a félicité la Yéménite pour sa "victoire méritée". Pour le "cybermilitant" emprisonné et relaché au cours des "révolutions arabes" et à l'origine de la page facebook "Nous sommes tous Khaled Saïd", ce prix est un pas de plus vers des pays "plus démocratiques et plus respectueux des droits de l'homme".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :