Ce qu'll faut savoir de l'actualité internationale ce dimanche

 |   |  729  mots
Copyright AFP
Copyright AFP (Crédits : AFP)
Nucléaire au Japon, violences en Syrie, opposition en Russie, raids à Gaza, campagne électorale américaine, élection en Slovaquie et en Abkhazie

L'anniversaire de Fukushima

Le Japon se prépare à rendre hommage dimanche aux milliers de victimes du tsunami géant qui a ravagé il y a un an les côtes nord-est de l'archipel, provoquant la plus grave catastrophique nucléaire depuis un quart de siècle. Dans la majeure partie du pays, la vie devrait s'arrêter à 14H46 (05H46 GMT), l'instant précis où un gigantesque séisme de magnitude 9 a secoué le nord-est de l'archipel le 11 mars 2011, projetant des vagues de plusieurs dizaines de mètres sur la côte.

Violence en Syrie

L'armée a pris d'assaut samedi la ville rebelle d'Idleb, en pleine mission de paix à Damas de l'émissaire Kofi Annan qui a exprimé sa "profonde préoccupation" devant la répression sanglante de la révolte, avant une seconde rencontre dimanche avec le président Bachar al-Assad. L'annonce par des militants de l'assaut sur Idleb (nord-ouest), assiégée depuis des jours par l'armée, est survenue après des déclarations de M. Assad excluant devant M. Annan toute solution politique à la crise avant l'élimination des "groupes terroristes", en allusion aux opposants. L'escalade des violences, qui ont fait 80 morts selon une ONG syrienne au premier jour de la mission à Damas de M. Annan, émissaire de l'ONU et de la Ligue arabe, est un nouveau signe de la détermination du régime à mater la contestation. Les ministres russe et qatari et des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov et cheikh Hamad ben Jassem al Thani ont appelé samedi au Caire à la fin de la violence en Syrie "d'où qu'elle vienne", à l'issue d'une réunion destinée à trouver un terrain d'entente sur la crise qui a fait des milliers de morts en un an dans ce pays.

Opposition en Russie

Des milliers de partisans de l'opposition russe ont manifesté samedi dans le centre de Moscou pour dénoncer les fraudes lors de la présidentielle du 4 mars remportée par Vladimir Poutine, mais la mobilisation était nettement en baisse par rapport aux précédentes manifestations. A l'issue de la manifestation, le dirigeant du mouvement d'opposition Front de Gauche, Sergueï Oudaltsov, et une dizaine de ses partisans qui marchaient en direction d'une autre place pour continuer à manifester ont été interpellés par les forces de l'ordre puis rapidement relâchés avec pour ordre de se présenter au tribunal le 13 mars. Les organisateurs envisagent une nouvelle manifestation début mai, à l'occasion de l'investiture de M. Poutine au Kremlin, le 7 mai.

Raids à Gaza

L'élimination du chef d'un groupe radical palestinien, visé vendredi par un raid aérien israélien, a déclenché un nouveau cycle de violence, marqué par la mort de 16 Palestiniens à Gaza et le tir d'une centaine de roquettes contre Israël. Des "contacts intensifs" étaient en cours samedi entre le mouvement Hamas, au pouvoir à Gaza, et l'Egypte afin de réinstaurer une trêve tacite avec Israël et mettre fin aux violences.

Elections américaines

L'ultraconservateur Rick Santorum a remporté samedi les "caucus", assemblées populaires, du Kansas, un scrutin sans grand enjeu organisé dans le cadre de la course à l'investiture républicaine pour la présidentielle américaine de novembre. La victoire de M. Santorum ne change donc pas la donne et Mitt Romney conserve son statut de favori, avec environ un tiers des 1.144 délégués dont il a besoin pour être investi. Plus tôt samedi, Mitt Romney avait remporté les "caucus" de l'île de Guam et des Mariannes du Nord (Pacifique), des territoires dits "non incorporés" aux Etats-Unis, lui apportant un total de 18 délégués.

Elections en slovaquie

Le parti social-démocrate Smer-SD de l'ex Premier ministre Robert Fico a remporté samedi les élections législatives anticipées en Slovaquie avec 39,6% des voix, mais il aura besoin d'un allié pour gouverner.

Elections en Abkhazie

Les électeurs de la république séparatiste géorgienne pro-russe d'Abkhazie se sont rendus samedi aux urnes pour élire leur nouveau Parlement, moins d'un mois après une tentative d'assassinat de leur président, Alexandre Ankvab. L'Abkhazie et l'Ossétie du Sud sont deux régions séparatistes pro-russes de Géorgie dont Moscou a reconnu l'indépendance dans la foulée de la guerre russo-géorgienne d'août 2008. La communauté internationale considère les deux régions comme faisant partie de la Géorgie.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/03/2012 à 17:17 :
Vus avez oublié que la Grèce a été reconnue officiellement comme ayant fait défaut par l'organisme qui s'occupe des CDS... C'est une première majeure, et ceci devrait avoir des conséquences importantes à long terme, il me semble.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :