L'Iran se félicite du dernier rapport de l'Energie Atomique

 |   |  266  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : BLOOMBERG NEWS)
La question d'enrichissement d'uranium par l'Iran condamné par six résolutions de l'ONU, est depuis des années au coeur des tensions entre Téhéran et les grandes puissances, qui soupçonnent l'Iran, malgré ses démentis, de chercher à obtenir la bombe atomique sous couvert de son programme civil.

 Le dernier rapport de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) sur l'Iran apporte "la preuve" que le programme nucléaire iranien est de nature pacifique, a affirmé Ali Asghar Soltanieh, le représentant de l'Iran auprès de l'agence onusienne. "Ce rapport apporte une fois de plus la preuve du caractère pacifique des activités nucléaires de l'Iran, de sa coopération totale avec l'AIEA, et du succès de notre pays dans la maîtrise des technologies nucléaires, en particulier dans le domaine de l'enrichissement" d'uranium, a déclaré  Ali Asghar Soltanieh. 

Il n'a cependant pas fait allusion au fait que ce rapport avait révélé l'existence de traces d'uranium enrichi à 27% dans l'usine souterraine controversée de Fordo (centre), où Téhéran n'a déclaré que des opérations d'enrichissement à un niveau inférieur à 20%. C'est la première fois que l'AIEA détecte des traces d'uranium enrichi à un degré si élevé. Selon le rapport, Téhéran a expliqué que la production de ces particules était "peut-être liée" à des problèmes techniques.

Enrichi jusqu'à 20%, l'uranium peut servir de combustible à des centrales nucléaire ou des réacteurs de recherche, mais à plus de 90%, il sert à la fabrication de l'arme atomique. Et les rapport successifs de l'AIEA ont relevé dans le programme iranien des zones d'ombre qui l'ont jusqu'à présent empêchée d'écarter le risque d'un volet militaire.

Ces questions sont au coeur des négociations qui ont repris entre Téhéran et les grandes puissances en avril, sans résultat concret jusqu'à présent.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/05/2012 à 19:14 :
Cela fait au moins quinze années que "ON" accuse l'Iran de vouloir faire la bombe ... et visiblement ils ne l'ont pas encore. De deux choses l'une: ou bien les Iraniens sont des incapables notoires ou bien ils sont victimes d'une intoxication orchestrée par le très pacifique état d'Israël soutenu par la non moins pacifique diaspora aux USA .... USA qui rêvent de piquer le pétrole Iranien .... J'opte pour la deuxième proposition.
a écrit le 26/05/2012 à 11:46 :
la vraie question c est de savoir combien d ogives opérationelles sont en possession de l Iran. Des ogives ont été "égarées" lors de du chaos qui a suvit la chute de l'URSS certaines ont été déclarées "retrouvées" puis détruites (ben voyons) d autres ne l ont jamais été Vous pensez bien que ce type d arme pas trés difficilement transportable mais reperables par avions radars voir par satelites n ont pas été perdues pour tous les mondes
Attention on ne parle pas de dizaines de têtes , probablement moins de 10 ont finit au Pakistan , en Corée du Nord et donc en Iran , il est également probable que ces ogives pour beaucoup n etaient pas opérationelles mais pouvait servir à la creation d armes nucléaires ou de bombes . Contrairement à ce qu on pense l element fissible d une bombe n est pas la seule problématique majeure à sa conception
Outre ses schemas et les techniques pour la fabriquer (qui sur le plan théorique est relativement pas si complexe que ça) il faut également des éléments rares D' abord donc comme tout le monde l a compris du plutonium c est a dire de l'uranium enrichi à plus de 90%
ce qui prend du temps et demande des ressources , l autre élément fondamentale (les scientifiques et les spécialites nucléaires me rectifiront si j ai mal compris) est un liquide plutot rare et trés cher et trés trés surveillé (je crois que c est c est du lithium liquide mais je ne suis pas sur) et d aprés ce que j ai compris en disposer en quantité suffisante est en soit presque plus compliqué que la production du plutonium
a écrit le 26/05/2012 à 10:57 :
L'aiea pourrait bien se faire berner ainsi que la communauté internationale, combien de
temps restent-ils , moins d'un an peut-être. Si l'Iran tient tête à la communauté internationale malgré les sanctions , c'est bien pour se ménager une porte de sortie
en attendant de mettre tout le monde devant le faite accompli.
Réponse de le 26/05/2012 à 13:22 :
L'iran est signataire du TNP il a donc droit a son Nucleaire pacifique, et il est controler par AIEA..

Pourquoi aucun Control sur les sites Israelien ??????????????
Pourquoi il signe pas le TNP ???
Et se peremet de faire la lecon a l'iran ???

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :