Paradis fiscaux : Schäuble déplore la difficile coopération internationale

 |  | 332 mots
le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble Copyright Reuters
le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble a estimé vendredi qu'il était "infiniment laborieux" d'amener tous les pays du monde à coopérer pour juguler l'évasion fiscale.

"Il est toujours facile de formuler des revendications, mais infiniment laborieux de les appliquer au niveau international." La formule est signée Wolfgang Schäuble, le ministre des Finances allemand, dans un entretien à la chaîne de radio Deutschlandfunk, au lendemain de révélations retentissantes sur des détenteurs de comptes off-shore.

Une enquête journalistique mondiale de grande envergure a mis sur la place publique jeudi le nom de personnalités apparemment liées à des sociétés off-shore dans des paradis fiscaux. Parmi elles, un proche du président français François Hollande, le président azerbaïdjanais Ilham Aliyev ou encore Olga Chouvalova, la femme d'Igor Chouvalov, un homme d'affaires proche du président russe Vladimir Poutine et titulaire du poste de vice-Premier ministre.

"Augmenter la pression"

"Je me réjouis de la publication de ces informations", a affirmé M. Schäuble, "parce qu'elles vont augmenter la pression" pour lutter contre l'évasion fiscale. Mais "vous voyez bien à quel point c'est difficile, rien qu'au sein de l'Union européenne", a-t-il ajouté. Or, dans ce domaine, seule la coopération de tous les pays intéressés peut conduire au succès, a-t-il dit.

Même si l'Allemagne décidait de se montrer plus stricte avec les fraudeurs du fisc, "nous ne pouvons découvrir ces malversations que si nous recevons l'information (...), nous sommes tributaires de la coopération" des autres, notamment des banques, a déploré le ministre.

Son secrétaire d'Etat Steffen Kampeter s'était exprimé dans le même sens sur un plateau télévisé jeudi soir. "Les initiatives au niveau national ne servent à rien, la fraude continue ailleurs", a-t-il dit.
Pour les fraudeurs allemands du fisc, les banques suisses sont un véhicule de choix. Mais un accord de double imposition négocié entre Berne et Berlin a été torpillé l'an dernier par l'opposition allemande qui le jugeait trop clément.

>> LIRE AUSSI : Le lent combat contre la fraude fiscale internationale

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/04/2013 à 15:15 :
Le contrôle peut éviter la liberté à certains de nous escroquer.
a écrit le 06/04/2013 à 16:48 :
Hypocrisie de la part de Mr Schauble,aucune volonté politique, cependant l'Allemagne de l'austérité est touchée par ce fléau via la Deutsche Bank.
a écrit le 06/04/2013 à 12:08 :
Contrôler la finance Internationale, faut il en avoir l'envie...
Réponse de le 06/04/2013 à 13:52 :
Contrôlé par quel nouveau despote ? Avant de vous vouloir tout contrôler il serait plus libérale de se soucier de restituer le plus d eliberté possible aux individus, aux citoyens. Étrange de constater que ce peuple français se soucie plus de contrôler son voisin que de se réapproprier ses propres libertés.
a écrit le 05/04/2013 à 22:41 :
Autérité, austérité, austérité sur tous les tons : AUSTERITE !!! c'est tout ce que ce p.tain de monde a à nous proposer???? et M.RDE !!!!
Réponse de le 06/04/2013 à 9:37 :
30 ans de politique anti libérale et ultra collectiviste et conservatrice, des déficits et des dettes abyssales qui en découlent, et voila que les français se demandent pourquoi d'un seul coup il faut payer la facture. Réveillez vous vos politiciens empruntent sur les marchés financiers tous les ans pour juste boucher les trous de l'état providence ultra fonctionnarisé.
Ces mémes politiques vous disent que la finance c'est sale, et qu'il vaut mieux le bolchévisme, et en méme temps ils comptent sur les marchés libres pour lui payer, à crédit, son train de vie. Est ce cohérent ? Le résultat était prévisible, mais il va falloir faire plus que de s'en cesse accuser les autres de ses propres choix, et erreurs. Seule le libéralisme fonctionne, l'étatisme apporte toujours la ruine et la privation des libertés.
Réponse de le 06/04/2013 à 11:23 :
Fin 1980 : Dette de la France: 60 milliards (équivalent euros). Ce jour :1850 milliards..! ou 33 ans de socialo-bolchévisme... Ce n'est pas compliqué. Vous avez le résultat. Le commentaire de Libre décrit la réalité.
Réponse de le 06/04/2013 à 12:38 :
perso, je n'ai pas l'impression, mais pas du tout de vivre ou d'avoir vécu au dessus de mes moyens! faudrait peut être demander aux hommes politiques s'ils en savent quelque chose....
Réponse de le 06/04/2013 à 13:07 :
Bien sûr, nous sommes nombreux dans ce cas. L'état s'endette sans contrôle et fait rembourser par de l'argent qui ne lui appartient pas, celui des contribuables.... Et ils sont assez c.. pour perpétuer le système et continuer à voter toujours dans le même sens...!? Allez comprendre...???
Réponse de le 06/04/2013 à 13:07 :
Bien sûr, nous sommes nombreux dans ce cas. L'état s'endette sans contrôle et fait rembourser par de l'argent qui ne lui appartient pas, celui des contribuables.... Et ils sont assez c.. pour perpétuer le système et continuer à voter toujours dans le même sens...!? Allez comprendre...???
Réponse de le 06/04/2013 à 13:21 :
+ 1
Réponse de le 06/04/2013 à 14:07 :
à "@libre", commencez par prendre votre propre pseudo ca évitera les confusions. Les 35 heures en France, les allocations, une administration écrasante, une éducation nationale médiocre et hors de prix, 5,5 millions de fonctionnaires pour seulement 65 millions d'habitants, des allocations chomage à ralonge, une protection médicale ruineuse, 550 députés, des conseilles généraux, départementaux, trop de sénateurs, de mafias syndicales qui monopolisent des secteurs d'activités et des zones entières de l'économie au détriment des clients et des contribuables, de l'étatisme partout, un fiscalisme ahurissant, etc..,etc..certes nous n'avons pas tus eu de profiter du système, Mais la majorité des français ne paient pas d'impot en plus, avec une politique d'assistanat généralisée, une immigration couteuse toujours plus grande, etc..Le luxe que les français se sont octroyés en fermant les yeux et en élisant systématiquement ceux qui leur promettaient encore plus d'argent des contribuables pour les aider, se réveillent avec la gueule de bois. Comment le meilleur système au monde que le monde entier nous envie ne fonctionne plus ? C'est surement la faute aux méchants libéraux, qui jamais non étaient au pouvoir en France depuis des décennies, et il n'existe aucun grand parti libérale représentatif et aucun ministre libérale au pouvoir. Pourtant pour les français se sont eux les responsables de l'écroulement du système conservato collectivisme français. Comme Mélanchon, beaucoup de français accusent les autres des résultats de leurs politiques anti libérales nauséabondes. Non le stalinisme n'est pas mort il couve sous les cendres de leurs victimes. Relisez Tocqueville, Bastiat, et la constitution française, nous sommes de nouveau dans la même situation avec des choix cruciaux à faire. Plus de collectivisme voué à l'échec ? Ou plus de liberté, et d'économie pour l'économie libre, seule créatrice de richesse durable non subventionnée et administrée comme c'est déjà le cas depuis 30 ans. A vous de choisir. Trop d'état et d'impot tuent la nation, et les profiteurs tentent de nous faire prendre leurs mensonges pour des réalités. Le libéralisme humaniste est le seul système qui fonctionne et produit de la richesse dans le plus grand respect des individus, c'est la base des libertés. La démocratie c'est la liberté de tous, et non la dictature de la majorité. C'est l'esprit de notre constitution, et tampis si cela dérange les nombreux collectivistes qui voudraient encore nous asservir d'avantage au profit de leurs dogmes inhumains, et niant l'individu.
Réponse de le 06/04/2013 à 15:20 :
c'est du John Galt, ça ? !
Réponse de le 06/04/2013 à 16:18 :
La France n a t elle pas de paradis fiscaux ? Faites une recherche sur internet et vous obtiendrez la réponse.
Réponse de le 06/04/2013 à 18:20 :
à "ramon" Il est vrai que je partage les idées de John. Mais sur le fond avez vous quelques choses à commenter ?
à "Egalite", il n'y a guére que Saint Martin et St Bath qui offrent quelques avantages, mais encore loin des paradis étrangers.
a écrit le 05/04/2013 à 19:39 :
Je trouve quand même étonnant que la tribune nous informe mieux, allez, disons aussi bien, des déclarartons du ministre des finances allemand que celles des ministres français. à croire que ces derniers ne sont pas vraiment pris au sérieux.
a écrit le 05/04/2013 à 16:25 :
En même temps faut pas s'attendre à avoir une coopération volontaire de la part des paradis fiscaux. Leur modèle économique repose uniquement sur le dumping fiscal, ce qui leur permet de taxer (faiblement) des revenus et capitaux extérieurs.
La coopération (forcée) des banques n'est pas difficile à obtenir, il suffit de retirer les licences bancaires des banques domiciliées ou ayant des filiales dans ces pays. C'est impossible à appliquer unilatéralement à l'échelle d'un pays (ou alors pour les US, ce qu'ils font d'ailleurs), mais à l'échelle de l'UE c'est largement envisageable. Mais voilà c'est impossible de gouverner une Europe à 27, et on a nos propres paradis fiscaux au sein même de l'Europe et de l'euro ...
Réponse de le 05/04/2013 à 16:52 :
@garden: sauf que le Delaware est un des plus gros paradis fiscaux connu :-)
Réponse de le 05/04/2013 à 17:32 :
le luxembourg n'est il pas un paradis fiscal ? et à proximité de nous des îles normandes anglaises.....
qui s'en soucie ? on préfère nous imposer la rigueur comme menu .....
Réponse de le 06/04/2013 à 9:18 :
Il n'y a aucun rapport entre l'austérité que vous impose votre régime politique qui vous méne à la ruine, et d'autres états indépendants qui n'ont pas besoin de taxer leurs concitoyens, et tous ceux qui veulent ou peuvent venir. C'est un raccourci mentale que vous avez avalé par vos politiciens pour faire diversion sur l'étendue de leurs gabegies dans votre pays. Le Luxembourgeois n'est en rien responsable des mauvaises décisions politiques et économiques de la France depuis son écroulement commencé il y a 30 ans. Ne vous trompez pas de coupable.
a écrit le 05/04/2013 à 16:17 :
C'est tout de même drôle de voir cet homme, ministre des finances et ultra-libéral dans l'âme, Pape de l'austérité (dont les 17 à 18% de pauvres et les 25% de travaillent précaires en Allemagne peuvent dire merci), venir dire qu'il est difficile de faire coopérer les pays pour lutter contre l'évasion fiscale (optimisation et fraude...la frontière est parfois pas plus épaisse qu'une feuille de papier à cigarette) alors que son propre gouvernement a tout fait pour ne pas faire de vague en passant des accords avec les paradis fiscaux Européens pour éviter de déballer le linge sale histoire de garder son monde (Suisse, Luxembourg, Liechtenstein...).
Le coût de la double imposition était un tour de passe-passe pour masquer la réalité de la taille de l'évasion et il le sait très bien !
Le plus comique, c'est que question "fraude fiscale" son pays en connait un rayon puisqu'il est celui qui détient le record des pays riches de l'UE.
Si en France la fraude fiscale est d'environ 50 à 80 MDS d'euros selon les sources, au pays d'Angela et de Wolfgang son estimation était, aux dernières nouvelles, de plus de 240 MDS d'euros...Une paille !
Enfin, les derniers scandales touchant les deux premières banques du pays (faux bilans et pratiques comptables douteuses pour éviter l'intervention de l'Etat et donc la révélation de leurs prises de risques, aide aux entreprises Allemandes pour frauder le fisc, participation à la manipulation du Libor au Royaume-uni...), dont la plus grande banque d'Europe, Deutsche Bank, et du monde en terme de bilan, me font dire que si le message de Wolfgang Schäuble semble, à priori, pertinent, dans la réalité son pays ne fait pas plus d'efforts que les autres (et ne souhaite pas réellement sinon il aurait agi unilatéralement pour pousser les autres) !
Réponse de le 05/04/2013 à 17:03 :
Votre chiffre de 240 milliards pour la fraude fiscale en Allemagne est très supérieur à ce qu'on peut lire dans la presse allemande. Il vient d'où. L'Allemagne a fait beaucoup plus que le France pour combattre l'évasion fiscale: Ils ont a plusieurs reprises acheté des disques avec des données en Suisse ou au Liechtenstein et ont poursuivie les fraudeurs. La France a obtenu un fichier avec des milliers de noms et n'a rien fait avec.
Réponse de le 05/04/2013 à 20:12 :
Cette donnée, reprise par le journal de 20h de France 2, le jeudi 3 novembre 2011, déjà indiquée par le journal "la tribune", le 17 mars 2011, vient tout droit des multiples données économiques sur le sujet...Bien que les allemands se montrent relativement discrets sur le fraude fiscale réelle de leur pays, elle est toujours bien plus grande que la notre (la crise de 2009 / récession économique du pays plus grande que celle de la France l'a fait exploser).
Il est sûr que les allemands font des efforts pour lutter contre la fraude fiscale, rien qu'en comparant le nombre d'agents pour le contrôle et la fraude fiscale entre l'Allemagne et la France cela saute aux yeux tout de suite (voir le rapport du SU des impôts), surtout au niveau régional d'ailleurs, mais les conflits d'intérêts sont toujours bien présents et la réalité de l'effort n'est pas à la hauteur de l'enjeu ! Même si certains allemands collaborent, la majorité des fraudeurs fiscaux allemands (particuliers et surtout entreprises) n'ont pas grand chose à craindre s'ils sont en dehors de leur pays car les accords fiscaux sont faibles (à minima) et aisément contournables. Il est vrai que la France brasse beaucoup d'air pour faire semblant, comme les autres (enfin peut-être que cela va monter un peu en puissance histoire de dire que l'on aura fait quelque chose).
C'est ce que rappelle l'Ecole d'Economie de Paris, vis-à-vis des accords avec la Suisse...
Dans une tribune, de novembre 2011, intitulée "Comment les banques Suisses contournent les accords sur l'évasion fiscale"....
Réponse de le 05/04/2013 à 21:48 :
ATTAC qui ne vas certainement pas citer des chifffres sous-estimés, cite par contre 100 milliards pour l'allemagne. La süddeutsche zeitung (un journal plutôt serieux, plus que le journal télé de France2 en tous cas) cite 30 milliards. Donc vos chiffres sont plutôt à l'ouest.
a écrit le 05/04/2013 à 16:09 :
J'aime bien sa dialectique, mais le fait de créer des trusts et offshore est tout à fait légal. Ensuite, il renverse la cause et les effets c'est bien parce que les états sont voraces et dépècent les riches que ceux-ci vont voir ailleurs, il ne sert à rien de se dandiner, il faut avoir un système fiscal juste et équitable pas un fouet pour les riches ou une salle de torture et soumettre à la question, plus l'état fait fit de ne pas comprendre pire il en sera pour lui !
Réponse de le 06/04/2013 à 9:22 :
Cela ne concerne pas que les "riches" (au fait riche c'est à partir de combien pour vous ?). Les professions libérales, les petits entrepreneurs, les commerciaux sont aussi concernés. Ils n'ont pas d'autres choix souvent que d'essayer à échapper à ce matraquage fiscal français, qui décourage n'importe qui d'essayer de créer, et de réussir dans ce pays ultra collectiviste. Oui vous avez raison, il vaudrait mieux que la France arréte le fouet, si elle veut attirer la richesse.
a écrit le 05/04/2013 à 15:05 :
Sortons de l'europe et de l'euro. Et si l'on transformait la France en paradis Fiscal ? Aux Français de décider. Ils préfèrent la ruine ou l'emploi et le niveau de vie..?
Réponse de le 05/04/2013 à 16:50 :
@Excédé: impossible en France, car les Français sont des petits fonctionnaires pointilleux qui veulent bien montrer qu'ils détiennent le tampon. Dans ce genre d'opérations, il faut de la souplesse et de la rapidité pour le transfert de fonds, et les pouvoirs staliniens de nos fonctionnaires ne sont pas compatibles :-)
a écrit le 05/04/2013 à 14:55 :
Parce qu'ils ne sont pas au courant, eux aussi, peut être !
a écrit le 05/04/2013 à 14:54 :
C'est maintenant qu'il s'en rend compte le bon monsieur??

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :