Etats-Unis : les républicains vont-ils paralyser l'Etat fédéral ?

Epreuve de force entre les républicains et le président Barack Obama sur le budget. Le texte voté à la chambre des représentants contrôlée par les républicains, s'attaque à la réforme du système de santé. Il sera vraisemblablement rejeté par le Sénat.

4 mn

Le président américain Barack Obama
Le président américain Barack Obama

Les républicains de la Chambre des représentants américaine ont prolongé l'épreuve de force sur le budget dans la nuit de samedi en dimanche, défiant Barack Obama et rendant de plus en plus probable la paralysie de l'Etat fédéral mardi. La Chambre a adopté peu après minuit samedi un projet de loi de finance provisoire qui financerait les opérations de l'Etat fédéral jusqu'au 15 décembre, reporterait d'un an l'entrée en vigueur de la réforme du système de santé, qui doit s'appliquer pleinement à partir de 2014, et supprimerait une taxe sur les appareils médicaux créée par cette loi.

"La Chambre a de nouveau adopté un plan qui reflète le désir des Américains de maintenir les opérations gouvernementales et d'arrêter la loi du président sur la santé", s'est félicité le président républicain de la Chambre, John Boehner. "Il revient au Sénat d'adopter ce texte sans tarder pour empêcher une fermeture de l'Etat fédéral". Mais le texte, en s'attaquant à la réforme la plus emblématique du premier mandat de Barack Obama, sera vraisemblablement rejeté par le Sénat, contrôlé par les alliés démocrates du président, à leur retour en session lundi après-midi. La Maison Blanche a en outre annoncé samedi que le président opposerait son veto dans le cas improbable où le texte était adopté par le Congrès.

Une fermeture de l'Etat fédéral ?

"Aujourd'hui les républicains de la Chambre des représentants ont pris une décision qui conduira à la fermeture de l'Etat", avait déclaré plus tôt Jay Carney, porte-parole de la Maison Blanche. Les républicains "ont décidé qu'ils préféraient marquer des points idéologiques en exigeant le sabotage de la loi sur la santé". Votée en 2010 et validée par la Cour suprême en 2012, la loi sur la santé surnommée "Obamacare" (contraction d'Obama et "health care", qui signifie "santé") vise à fournir une couverture maladie à des dizaines de millions d'Américains actuellement non assurés, mais les républicains contestent l'obligation légale qui sera celle de tout Américain d'être assuré à partir du 1er janvier.

"Je pense vraiment qu'+Obamacare+ sera la première étape de la transformation quasi-irréversible de l'Amérique en une économie socialiste", a dit l'élu du Tea Party Trent Franks, très satisfait de la stratégie de la corde raide adoptée par les dirigeants républicains.

 "Totalement irresponsable"

Les deux chambres du Congrès doivent impérativement adopter un texte commun d'ici lundi soir, fin de l'exercice budgétaire 2013, faute de quoi des centaines de milliers de fonctionnaires pourraient être mis en congés sans solde dès mardi matin, et jusqu'à ce que le Congrès vote de nouveaux crédits pour financer les opérations gouvernementales. La justice, la sécurité nationale, les opérations militaires et d'autres services jugés essentiels seront exemptés, mais tous les parcs et musées nationaux fermeraient et les effectifs des administrations seraient réduits au minimum vital. La moitié des 800.000 civils du Pentagone seraient concernés et les militaires pourraient ne pas être payés à temps.

L'attitude des républicains a été qualifiée samedi de "totalement irresponsable" par le secrétaire à la Défense Chuck Hagel. "Mettre notre population dans cette situation, ce n'est pas du leadership, c'est une abdication des responsabilités", a-t-il dit depuis un avion qui l'emmenait en Corée du Sud. Pour éviter tout retard dans le versement des soldes des militaires, les républicains ont fait adopter à l'unanimité un second texte samedi pour garantir le paiement normal des soldats quoi qu'il arrive, une résolution que les sénateurs devront aussi approuver pour qu'elle devienne réalité.

Une première depuis 1996 ?

La paralysie de l'Etat fédéral serait la première depuis janvier 1996. Mais l'expérience des multiples confrontations budgétaires au Congrès depuis que les républicains ont reconquis la Chambre en novembre 2010 laisse augurer de négociations jusqu'à la dernière minute lundi soir. En avril 2011, une situation similaire pour financer l'Etat pendant six mois avait été résolue une heure avant la date limite, un vendredi soir à 23h

 

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 51
à écrit le 30/09/2013 à 12:49
Signaler
Déjá vu! Tous les ans la même saga, et puis déblocage assuré.

à écrit le 30/09/2013 à 11:34
Signaler
Faudrait voir à renouveler l'actualité à la Tribune parce que tous les 3 mois ce sont les mêmes nouvelles qui reviennent, pareil pour l'Italie. Un peu d'imagination ! ^^

à écrit le 30/09/2013 à 10:21
Signaler
N´est-ce pas plutot Obama qui paralyse l´economie US et par la l´Etat? Les parlementaires republicaiins ne font que le boulot pour lequel ils ont ete elus: controler l´Etat et empecher son ecroulement sous les dettes.

à écrit le 30/09/2013 à 10:00
Signaler
Je ne pense pas que les États-Unis d'Amérique s'accommodent de valeurs socialistes ; le drapeau des États-Unis d'Amérique est là pour le démontrer ; la Statue de la Liberté aussi ; mais il est sage d'envisager un stimuli du libéralisme et l'économie ...

à écrit le 30/09/2013 à 7:15
Signaler
Yes, it's back, le retour du sempiternel psychodrame d'outre-Atlantique. Ouhlala mais qu'est-ce que je tremble, ohlala mais mon dieu quel suspense.

à écrit le 29/09/2013 à 21:01
Signaler
A quoi vont servir les données collectées au nom de cette réforme? Et les données seront-elles protégées il suffit de faire un tour pour voir l'étendue incroyable des failles de sécurité des systèmes en place, comme présenté sur le site de KrebsonSec...

à écrit le 29/09/2013 à 20:32
Signaler
Obamacare n'est en rien ce que décrivent les médias mainstream. Le diable se niche dans les détails et question détails, il y en a... http://www.washingtonpost.com/rf/image_606w/2010-2019/WashingtonPost/2013/03/15/National-Politics/Images/518192326.j...

à écrit le 29/09/2013 à 20:05
Signaler
http://youtu.be/QPKKQnijnsM

le 29/09/2013 à 20:31
Signaler
Celle-ci n'est pas mal non plus, avec plusieurs démos: (http://demonocracy.info/infographics/usa/food_stamps/food_stamp_nation-SNAP.html)--La votre est en francais ici :(http://www.youtube.com/watch?v=n5G8BfllKgs)

à écrit le 29/09/2013 à 20:01
Signaler
French Pinard Party pour enfn un monde meilleur. Mille mercis aux américains pour la liberté!

le 29/09/2013 à 23:42
Signaler
Vous avez plus de 90 ans et vous êtes resté bloqué en 1944 ? Les USA de cette époque ont disparus.

à écrit le 29/09/2013 à 11:26
Signaler
Pourquoi la Tribune s´obstine a dire que ce sont les republicains qui veulent paralyser l´Etat? Ne serait-ce pas plutot l´obstination dÓbama? Que diriez-vous, messieurs de la Tribune, si le gouvernement s´obstinait a faire un budget qui serait rej...

le 29/09/2013 à 13:41
Signaler
J'allais écrire exactement la même chose. Il semble que dès qu'Obama soit concerné, tout esprit critique quitte les rédactions.

le 29/09/2013 à 17:09
Signaler
sauf que le meme ont essayé toutes les ficelles democratiques pour petarder la loi et qu'il ne leur reste plus que cela pour faire echouer cette loi que meme la cour supreme a validé... donc on parle de quoi = 33 millions de gens ont enfin une couver...

le 29/09/2013 à 19:31
Signaler
Tout à fait de votre avis! Obama a bien à faire avec ces républicains bancales!

le 29/09/2013 à 20:00
Signaler
Vous êtes vraiment égoïste ,tous comme les républicains, pense aux millions des gens qui vont c soignent gratuitement !!! Les républicains si c pour faire la guerre ils sont la !!!

le 29/09/2013 à 20:00
Signaler
@Kazbo : La Tribune s´obstine a dire que ce sont les républicains qui veulent paralyser l´Etat parce que... Et bien parce que c'est bien le cas. C'est exactement ce qui se passe. Les parlementaires sont censé serveur le pays, et là, ils servent uniqu...

le 29/09/2013 à 20:13
Signaler
@ Mecatroid : en même temps, se sont les américains qui ont voté pour un parlement républicain, et personnellement, je pense qu'il est bon qu'un pays puisse avoir des contre-pouvoirs. Après, je sais bien que les socialistes dans votre genre détestent...

le 29/09/2013 à 20:27
Signaler
@MDR : hep hep hep. Attention. Le peuple et souverain et a voté pour son parlement. Il faut effectivement respecter cela et je n'ai pas dit le contraire. Vous faites bien de souligner qu'il est bon (indispensable) qu'un pays dispose de contrepouvoirs...

le 29/09/2013 à 22:09
Signaler
cet obamacare est une erreur totale. Le probleme, c'est que tous le monde doit acheter une assurance maladie (minimum 400$ par mois et l'assurance ne commencera a rembourser a 80% que lorsque le patient aura depense 7000$ de frais medicaux), En gros ...

à écrit le 29/09/2013 à 11:03
Signaler
Ce pays qui n'est pas encore "socialiste" comme certains de ses représentants disent dans l'article emplafonne encore le plafond de la dette ? plus de 100% du PIB c'es bien cela. Mais il ne faut pas s'inquiété , les militaires américains seront assur...

à écrit le 29/09/2013 à 9:43
Signaler
Un moment donné il faut arreter de faire des dettes, pareil pour l' Europe.

le 29/09/2013 à 11:01
Signaler
@BEBEL. Avec l'émergence du système dit à réserves fractionnaires, il faudrait commencer à saisir que l'argent s'est de la dette ! '' La finance et l'économie pour les nuls '' ou (l'argent-dette par Paul Grignon) http://www.dailymotion.com/video/x75e...

le 29/09/2013 à 14:40
Signaler
En effet, la création monétaire passe par la création de dettes, mais pas exclusivement de dettes publiques.

à écrit le 29/09/2013 à 9:17
Signaler
tous les ans a la meme epoque c'est le meme bordel

le 29/09/2013 à 10:54
Signaler
''«La fin des mesures prises en réponse aux faiblesses de l'économie et d'autres changements dans les impôts et les dépenses ont fait reculer le déficit», peut-on lire dans le rapport du CBO (Bureau du budget du Congrès) qui fait notamment allusion a...

le 29/09/2013 à 11:27
Signaler
a libertarien , vous avez raison , le 1% les plus riches sont de plus en riches et ne paient pas les mêmes impôts que l'américain lambda mais quand meme la différence est énorme , les USA ont des institutions fortes mais au point que la démocratie pe...

le 29/09/2013 à 12:04
Signaler
@balzac: ''Une élite prédatrice s'est emparée des États-Unis et met au jour les réseaux d'influence académiques, financiers et politiques ayant facilité la montée en puissance des prédateurs. Au cours des dernières décennies, les États-Unis ont subi ...

le 29/09/2013 à 12:38
Signaler
Mais oui, vous avez bien raison. il faut ruiner les méchants rentiers et il faut que la gentille FED continue à imprimer du papier à tout va. Par contre, demain, l'hyperinflation n'euthanasiera pas forcément les rentiers, mais très certainement les p...

le 29/09/2013 à 12:55
Signaler
@balzac...suite: Maintenant vous commmencez à saisir pourquoi Bernanke et prochainement Yellen n'auront d'autres choix que de poursuivre la politique monétaire du quantitative easing ? Par ailleurs, quelque soit les orientations politiques, vous ne d...

le 29/09/2013 à 13:17
Signaler
@ [...? 12:38] Vous voyez donc que le monde est bien entré dans un paradoxe et une nouvelle ère depuis 2008. Il s'agit donc de se réveiller en sortant des clivages gauche-droite. Bien entendu que les ultra-riches n'ont jamais été aussi riches depuis ...

le 29/09/2013 à 13:30
Signaler
@ [...? 12:38] Selon vous. Dixit [Arrêtez donc de raconter des sornettes, et répandaient les plutôt sur les sites de Libération et de l'Huma, qui ne pourront qu'accueillir favorablement vos avis imbéciles] A cette diatribe, je vous répondrai simpleme...

le 29/09/2013 à 13:48
Signaler
On ne se poserait pas ce genre de question si l'Etat ne se mêlait pas autant d'économie. Après tout, n'est-ce pas une politique keynésienne qui a mené à la crise de 2008, avec une création monétaire débridée entre 2001 et la chute de Lehmann ainsi qu...

le 29/09/2013 à 14:18
Signaler
@[...? 13:48] Votre culture financière et économique est effrayante. En ce qui vous concerne, de retourner sur le banc des facs serait un de mes meilleurs conseils. La liberté commence par l'instruction et la connaissance. Et si la connaissance est i...

le 29/09/2013 à 15:55
Signaler
Oh oh ! Monsieur, on se calme ! D'où vous permettez vous de me juger ainsi ? Vous avez très certainement la grosse tête, ce qui ne vous permet de vous remettre en question. Ceci n'est guère un signe d'intelligence. En attendant, il va falloir que vou...

le 29/09/2013 à 16:07
Signaler
@[....? 13.48] Qui fustige également le système néo-libéral ? (http://www.leparisien.fr/pape-vatican/vatican-nouvelle-diatribe-du-pape-francois-contre-l-argent-roi-29-09-2013-3179651.php)

le 29/09/2013 à 17:11
Signaler
Mais je ne doute pas que vous soyez un communiste fervent, et que vous appeliez néo-libéralisme ce qui n'est qu'une politique keynésienne favorisant les oligopoles et la capitalisme de connivence. Signé : l'andouille

le 29/09/2013 à 17:57
Signaler
@[...?15:55] [Alan Greenspan?Spécialiste de la politique monétaire intérieure des États-Unis, sa gestion du krach d'octobre 1987 et de l?inflation pendant son mandat est reconnue. Louant sa grande expérience, les médias l'ont appelé « l'économiste de...

le 29/09/2013 à 18:37
Signaler
Bravo Libertarien, Vos analyses documentées forcent le respect. Je partage complètement vos conclusions, quasi deux décennies à tout faire pour discréditer les politiques keynésiennes (les seules qui ont prouvé leur efficacité) en organisant des p...

le 29/09/2013 à 18:45
Signaler
Personnellement, en terme de politique monétaire, je ne vois pas la différence entre les monétaristes suivant Friedmann ou ceux suivant Keynes. Après, est-ce véritablement du libéralisme, dès lors que l'on intervient dans l'économie par une politique...

le 29/09/2013 à 20:18
Signaler
@GFA: Merci cher (ère) GFA . Votre résumé est également on ne peut plus clair, précis et concis. Sachez qu'il m'est agréable que vous ayez compris que je n'étais finalement qu'un Keynésien pure souche déguisé derrière ''un libertarien''. Il me fallai...

le 29/09/2013 à 23:16
Signaler
merci libertarien pour toutes vos infos exacts , je les connaissais et je connais la mentalité des mandataires du capitole US ces dernières décennies , le clientélisme débridé et interressé , il est vrai qu'un candidat n'a pas assez de fond personnel...

le 30/09/2013 à 8:11
Signaler
@balzac: Regadez-bien '' ce mémo secret '' (tout simplement Hallucinant) Maintenant la boucle est bouclée: http://www.slate.fr/economie/76758/crise-financiere-memo-geithner-summers

à écrit le 29/09/2013 à 9:09
Signaler
Les Républicains ne sont que des gens haineux détestant les plus faibles. Espérons qu'Obama ne lâche rien, face à ces capitalistes cupides et avides.

le 29/09/2013 à 10:16
Signaler
il est vrai que les pays socialistes sont des modèles de réussite, de démocratie et de libertés individuelles . Au fait pouvez vous nous citer un seul pays socialiste et interventionniste étatique qui a réussi ? Allez un seul s'il vous plait.

le 29/09/2013 à 11:15
Signaler
Bien sur "aux valeurs libérales toutes" les pays qui ont tout fait pour ne pas être "pollué" par les socialistes ont toujours réussi a durer , comme le régime Franquiste Espagnol par exemple !! Aller Vive Franco !

le 29/09/2013 à 11:31
Signaler
Qui a pratiqué l'interventionniste étatique ? Depuis 2008....USA - Grande Bretagne - France - Espagne - Italie - Irlande - Portugal - Grèce - Chypres - etc...etc.... En fait, tous les états ayant porté secours aux institutions privées (banques) avec ...

le 29/09/2013 à 13:04
Signaler
à "Franco" votre ignorance n'a d'égal que votre véhémence. Comme tout bon franchouillard pollués par les médias UMPS francais vous confondez tout est son contraire. Les valeurs libérales notamment humaniste de Bastiat, grand penseur français du 19 em...

le 29/09/2013 à 13:09
Signaler
Vous avez raison, tous les gouvernements en place sont tous issus de mafias politiques et ..profondément anti libérales, c'est un fait. Je n?ai jamais écris que les US sont le parfait reflet des valeurs libérales, bien au contraire. D'ailleurs je rap...

le 29/09/2013 à 20:23
Signaler
Libre est de retour. Toujours avec les mêmes dogmes.

le 29/09/2013 à 21:25
Signaler
L'interventionnisme de l'Etat n'aurait peut-être pas été si néfaste si ceux qui sont aux manettes n'étaient pas aussi carriéristes. Je pense que le problème n'est pas là où vous le situez, mais plutôt dans le manque de sens de responsabilité des homm...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.