Barack Obama fait feu de tout bois avant une rentrée qui s'annonce... chaude

Escarmouche diplomatique avec Moscou, batailles économiques à venir avec le Congrès: Barack Obama est attendu vendredi sur des sujets brûlants lors d'une conférence de presse à l'orée de ses vacances d'été. Une manière de préparer sa rentrée...

4 mn

Barack Obama prépare le terrain avant une rentrée qui s'annonce explosive
Barack Obama prépare le terrain avant une rentrée qui s'annonce explosive (Crédits : AFP)

Après sa sortie à la fin juillet pour tenter de convaincre que ses choix en matière d'économie sont les bons face à ceux des républicains, Barack Obama multiplie les sorties médiatiques. Prochaine en date, ce vendredi à 15h00 heures de Washington, à la veille de ses vacances. Ces prises de positions souvent marquées visent à préparer le terrain en vue d'une rentrée qui s'annonce difficile sur le plan politique.

Budget 2014, relèvement du plafond de la dette... la bataille ne fait que commencer

Car dès son retour de vacances, le président américain devra négocier le budget 2014 et un nouveau relèvement du plafond de la dette au Congrès avec des républicains majoritaires à la chambre des représentants et qui ne cessent de lui barrer la route sur tous les sujets. Un accord sur le budget devra être trouvé avant le 1er octobre, et la limite de la dette publique du pays a été atteint. D'après le Trésor, sans relèvement du plafond, la première économie mondiale pourrait se trouver en défaut de paiement vers la mi-octobre.

Or les républicains, sans l'accord de qui le relèvement du seuil fatidique est impossible, ne semblent pas disposés à négocier. "Nous n'allons pas relever le plafond de la dette sans véritables coupes dans les dépenses", avait prévenu fin juillet John Boehner, le président républicain de la chambre basse du Congrès.

>> Lire aussi : La dette américaine pourra dépasser son plafond légal jusqu'en mai

Barack Obama défend pour sa part un cocktail de réduction des dépenses et de hausse des impôts pour les plus aisés. En vain. L'incapacité des deux camps à s'entendre sur la fiscalité a abouti en mars à une cure d'austérité forcée synonyme de programmes gelés et de congés sans solde pour le secteur public fédéral faute d'accord sur le plafond de la dette. Une rigueur que le président américain ne cesse de tenir pour responsable d'un étranglement de la reprise.

"L'austérité ne peut pas être une stratégie"

Dans ce débat du pour ou contre l'austérité outre-Atlantique, la visite à Washington du Premier ministre de la Grèce Antonis Samaras jeudi est tombée à point nommé. Barack Obama en a en effet profité pour fustiger l'austérité qui ne peut être, selon lui, "une stratégie" face aux "difficultés qui sont celles de la Grèce", selon ses mots. "Il est aussi important de se concentrer sur la croissance et l'emploi, parce que l'histoire a montré que les pays en croissance et avec un haut niveau d'emploi arrivent plus facilement à réduire la dette que les pays où les gens n'ont plus d'espoir", a insisté le président américain.

>> Lire aussi : Pourquoi les chiffres de l'emploi américain déçoivent même si le taux de chômage baisse ?

La Grèce, sous le coup d'une politique d'austérité drastique, a perdu un quart de sa richesse nationale en cinq ans, depuis le début de la crise, le chômage y atteint des records et son endettement continue de croître de manière exponentielle. Sans doute Barack Obama aura-t-il à coeur d'insister encore sur les méfaits, selon lui, de la position des républicains en matière d'économie avant de rejoindre sa résidence de Cap Cod.

L'annulation d'une rencontre avec Vladimir Poutine suscite des interrogations

Le président américain devrait aussi revenir sur la polémique soulevée par l'annulation de sa rencontre avec Vladimir Poutine en marge du prochain G20 à Saint-Pétersbourg en septembre prochain. Un camouflet pour le Kremlin que le locataire de la Maison Blanche a justifié par le manque de "progrès récents" dans les relations bilatérales et par sa "déception" sur l'attitude de Moscou dans l'affaire Edward Snowden. La Russie a en effet accordé un asile temporaire à l'ancien employé des services secrets américains recherché par les États-Unis à l'origine de l'affaire Prism.

>> Lire aussi : De l'asile de Snowden a XKeyScore, le lexique express de l'affaire Prism

Cette prise de position radicale de Barack Obama a en effet surpris, et même choqué. En effet, de nombreux observateurs considèrent que ce sont plutôt les États-Unis qui devraient s'expliquer sur leur système de surveillance électronique à grande échelle. De son côté, la Russie s'est contentée de prendre acte, sans ne prévoir aucune mesure de rétorsion. "Nous avons souligné que l'invitation était maintenue," a répondu un conseiller du Kremlin. Sans doute le président américain a-t-il voulu afficher sa fermeté devant son opinion publique qui avait elle aussi était choquée par les révélations d'Edward Snowden face à un pays qui était encore l'ennemi numéro un à l'époque de la guerre froide.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 37
à écrit le 10/08/2013 à 18:29
Signaler
on verra si il fait son "chaud" devant la justice américaine qui apprécie pas trop le baratin

à écrit le 10/08/2013 à 16:36
Signaler
Pour être objectif une fois n'est pas coutume,je ne voudrais pas être à la place d'Obama,entendre les pleurnicheries des lobbys financiers ,militaires etc...c'est une politique de clientélisme comme en France . Mais bon on n'a pas été le chercher de ...

le 10/08/2013 à 21:56
Signaler
C'est un pantin, les ricains voulait un noir, les élites en ont trouve un. Sa couleur de peau a aidé a faire passer la pilule au peuple, pendant qu'on augmentait la surveillance. On a même fait en sorte qu'il ai un prix Nobel ce brave homme ... Je vo...

le 11/08/2013 à 14:05
Signaler
Kirk , tout à fait de votre avis, on est pas allé le chercher, mais perso, j'estime que c'est un bon président, qui ne peut réussir pleinement toutes les bonnes choses qu'il voudrait..... voir ce qu'il a réussi à accomplir.....pour le lobbyes des arm...

le 15/08/2013 à 9:49
Signaler
Georges Aprés avoir lu le PNAC (PROJECT FOR THE NEW AMERICAN CENTURY-1997) ,l'angélisme affiché des présidents Us me laisse de marbre.Eux ont un programme sur le long terme au moins cela à le mérite d?être clair.

à écrit le 10/08/2013 à 14:01
Signaler
Normal que tout va mal aux US.Gestion socialo d'Obama.

le 10/08/2013 à 15:44
Signaler
@lemans: enlève tes oeillères et renseigne-toi :-) Quand Clinton est parti, il y avait un surplus. Ce sont principalement les guerres de Bush qui ont creusé les déficits abyssaux actuels.

le 10/08/2013 à 16:34
Signaler
a Patrick. Les socialos ont toujours seme la pauvrete dans le monde pourquoi ce serait different avec le socialo Obama ?

le 10/08/2013 à 18:20
Signaler
Pas plus les socialos que les autres n'ont semé la pauvreté. Leurs intérêts, de droite comme de gauche, ne sont pas les mêmes que ceux des pauvres, c'est tout...et être partisan, c'est avoir la tête dans le sable :-)

le 10/08/2013 à 21:58
Signaler
Ouf ! Je désespérait de voir un commentaire intelligent, merci.

le 15/08/2013 à 9:57
Signaler
@lemans Barack socialo pourquoi pas communiste,votre culture coté politique me parait avoir des lacunes,c'est Wall Street qui mets en place les présidents,ne l'oubliez jamais.Regardez la répartition de la richesse au états unis,c'est pas une réparti...

à écrit le 10/08/2013 à 11:55
Signaler
Il serait peut-être temps pour les US d'envisager d'augmenter un tout petit peu les impôts... Les Russes ont appris des américains, aujourd'hui ils laissent venir et en attendant ils comptent les points. L'URSS s'est bien effondrée, les US ne sont ...

à écrit le 10/08/2013 à 10:57
Signaler
Et Bush il a essuyé les attentats prépares sous Clinton ...

à écrit le 09/08/2013 à 23:35
Signaler
Le dernier gros bide de l'Administration Obama: Avoir fait croire que des graves consequences sur le service public et l'economie arriveraient apres la mise en place de Coupes Budgetaires Automatiques (autrement connues sous le nom de SEQUESTRATION)...

le 10/08/2013 à 17:44
Signaler
@Tocqueville Le chômage baisse aux US, mais la précarité grandit. C'est ce qui arrive quand on assouplit le droit du travail. Le travail à temps partiel, à durée déterminée est toujours facteur de pauvreté. Les US sont malades et ils contaminent le ...

à écrit le 09/08/2013 à 20:14
Signaler
Que n'avons nous pas, ici, un président de cette simplicité et efficacité ! s'il n'y avait pas le congrés représentant le capitalisme à outrance, il aurait réussi d'autres choses intéressantes...Dommage !

le 10/08/2013 à 7:28
Signaler
sans contre pouvoir,oblabla pourrait imposer sa vision "démocratique" plus autoritairement

à écrit le 09/08/2013 à 17:29
Signaler
Malheureusement une troisième guerre mondiale arrivera tôt ou tard, avec l'état instable des pays arabes, la pauvreté du peuple russe, les conflits armés en Afrique et les gangs en Amérique du sud. Nos petites guéguerres droite gauche n'auront bientô...

le 09/08/2013 à 17:59
Signaler
Cela est très probable puisque l'atome ne fait plus peur (cf. Fukushima). Nous sommes en route pour la planète des singes...

le 10/08/2013 à 10:53
Signaler
@fma44: "la pauvreté du peuple russe" ? tu dois pas souvent aller en Russie pour dire de telles idioties :-)

le 10/08/2013 à 12:14
Signaler
c'est sûe que si l'on regarde les castes de nouveaux milliardaires en Russie, la soupe n'est pas la même que celle du "menu peuple"! toujours pareil .. !

le 10/08/2013 à 15:48
Signaler
@@patrickb: toujours pareil en effet, mais de là à parler de "pauvreté du peuple russe" comme si on était encore au temps des moujiks, il y a un grand pas. Ils vont au boulot tous les matins comme toi et moi, et ne sont pas plus riches en fin de moi...

à écrit le 09/08/2013 à 17:16
Signaler
Les USA sont dirigés par un comique assez pitoyable. Il ne lui reste heureusement plus que quelques mois, dont on a déjà commencé le décompte. Après avoir relancé les banques d'état Fannie et Freddy, il veut les fermer, une bonne chose en soi, peut-ê...

le 09/08/2013 à 18:21
Signaler
Au contraire, preuve est faite qu'il a réussi un miracle, réparer les bêtises du clan Bush malgré l'opposition des inconscients du Tea Party et une crise sans précédent. Il a d'ailleurs été réélu haut la main parce que les américains savent lire entr...

le 09/08/2013 à 20:04
Signaler
A Mecatroid: Vous vivez ou?! surement pas aux USA... Blamer son predecesseur est un jeu minable et sans classe... Bush a eu 911 qu'il a fallu ratrapper par de l'immobilier... Obama est un demago, menteur, narcissiste et utopiste comme votre cher Holl...

le 09/08/2013 à 20:06
Signaler
ainsi que l'approche à la santé.... Mecratoid + 1 ( et avec les Républicains qui l'empêchent souvent de réaliser de belles choses, encore ..)

le 09/08/2013 à 20:24
Signaler
Mecatroid, erreur, cette reprise n'est pas due à B Obama, mais aux structures fondamentales du pays qui privilégient le dynamisme par rapport aux avantages acquis... Juste l'inverse des structures que les français se sont choisies depuis 30 ans !...

le 09/08/2013 à 21:00
Signaler
@Mecatroid & Joseph... Vous savez quoi aller y vivre directement aprés vous pourriez parler de usa... Qu'à t'il fait de bien? ce cher président Américain? me demande dans quelle monde vous vivez? Soyez sûr d'une chose vous êtes bien en France si ...

le 10/08/2013 à 17:16
Signaler
En attendant, il avait promis des choses en période électorale (Capture de Ben Laden, retrait des troupes d'Irak, relance de l'économie, réforme de la santé), et tout cela a bel et bien été effectué. Je comprend que ses adversaires soient aigris. Il ...

le 11/08/2013 à 15:07
Signaler
Philippe + 1 il a essayé fortement pour les armes, mais avec les lobbys ...hummm, ce sra pratiquement impossible, il a aussi essayé aussi de fermé comme promis Guantanamo, les Républicains s'y opposent et ne veulent pas voir des prisonniers dans de...

à écrit le 09/08/2013 à 17:16
Signaler
Tout n'est pas cool cool en ce moment pour eux aussi....

à écrit le 09/08/2013 à 17:13
Signaler
Camouflet pour le Kremlin? en quoi ?

le 09/08/2013 à 17:31
Signaler
C'est un camouflet pour le Kremlin selon le grand frère (non musulman mais juif) américain qui estime que s'essuyer les pieds sur ses partenaires commerciaux est une faveur accordée à ces derniers.

le 09/08/2013 à 20:08
Signaler
Vous êtes de toutes les batailles", dites donc! on vous lit de partout, vous battez "notre patrickb" à plates coutures.....!

le 10/08/2013 à 10:58
Signaler
@Michel: pas bien compris. @@Miche: 1 ) je ne suis pas de toutes les batialles et 2) je redresse souvent les commentaires d'ignares qui parlent sans savoir :-) Faut aussi s'informer des réalités du monde actuel au lieu de rabâcher les dogmes des vieu...

le 11/08/2013 à 15:11
Signaler
chacun dit ce qu'il veut , non ? ! et puis , c'est à Michel et non à vous patrickb, que le com 20 08, était adressé..

le 11/08/2013 à 19:07
Signaler
@Patrickb Je reformule, les USA sont dans le déni de réalité pour affirmer une supériorité usurpée tout en faisant croire au reste du monde qu'un déplacement du président américain en Russie est une faveur accordée aux russes alors qu'il se déplace ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.