Etats-Unis : les hommes et les femmes protagonistes du "shutdown"

 |   |  1081  mots
Qui des républicains ou des démocrates sortira vainqueur du match engagé pour lever le shutdown? (de g à d: Mitch McConnell, Harry Reid, Nancy Pelosi, John Boehner, Eric Cantor)
Qui des républicains ou des démocrates sortira vainqueur du match engagé pour lever le "shutdown"? (de g à d: Mitch McConnell, Harry Reid, Nancy Pelosi, John Boehner, Eric Cantor) (Crédits : Reuters)
Dans les couloirs du Capitole, démocrates et républicains ne parviennent toujours pas à trouver un accord susceptible de lever le "shutdown". Galerie de portraits des artisans de ce blocage (et des partisans de l'ouverture).

Plus que deux semaines pour trouver un terrain d'entente. Aux Etats-Unis le "shutdown" (fermeture des administrations) s'installe dans la durée. Or, le 17 octobre, si rien n'est décidé, le pays sera en cessation de paiement, comme l'a répété plusieurs fois le secrétaire au Trésor, John Lew. 

>> Les mesures pour éviter le défaut de paiement seront épuisées le 17 octobre

Entre républicains et démocrates, aucun compromis n'a encore été trouvé. Principal point d'achoppement:  Obamacare, la réforme du système de santé chère au président des Etats-Unis qui doit entrer en vigueur l'an prochain.

A quelques mois des élections de mi-mandat, le spectre d'une non réélection hante le Grand Old Party (GOP). En son sein, la division est telle que certains songent à le quitter, notamment au sein du très conservateur Tea Party. Une scission que redoute notamment John McCain, ex-candidat à la Maison-Blanche. En face, les démocrates paraissent plus unis derrière Barack Obama, mais une trop forte intransigeance pourrait leur être préjudiciable aux yeux de l'électorat. Casting express de la partie de poker qui se joue au Capitole. 

Chez les républicains

  • John Boehner -  Représentant (Ohio)

Le président de la chambre des Représentants a déjà dû mener les négociations sur le "fiscal cliff" à la fin de l'année dernière. Il a affirmé jeudi 3 octobre qu'il ne permettrait pas que le pays soit en défaut de paiement pour la première fois de son histoire par sa faute. Il tente de mener les discussions au sein du camp républicains avec son numéro deux, le leader de la majorité à la Chambre, Eric Cantor (Virginie). 

  • Ted Cruz - Sénateur (Texas)

Favori du Tea Party, l'ultraconservateur Ted Cruz ne mâche pas ses mots pour s'opposer à la réforme Obamacare. Fin septembre, ce diplômé de Princeton et de Harvard a prononcé l'un des discours qui restera dans l'histoire américaine, au moins pour sa longueur: il a duré 21 heures et 19 minutes!

  • Mark Meadows - Représentant (Caroline du Nord)

Ce membre du Tea Party fraichement élu est désigné par certains médias, notamment CNN, comme "l'architecte du shutdown". Au mois d'août, il adressait une lettre  aux dirigeants du parti républicain pour leur suggérer d'exploiter leur pouvoir d'obstruction lors des débats sur le budget afin de démanteler Obamacare. La pétition était signée par 79 de ses confrères.

  • Mitch McConnell - Sénateur (Kentucky)

Le leader de l'opposition au Sénat choisirait de voter contre la proposition des "flibustiers" du Tea Party menés par Ted Cruz et en faveur d'un budget qui ne limiterait pas Obamacare. 

  •  Rand Paul - Sénateur (Kentucky)

L'autre sénateur du Kentucky  fils de l'homme politique Ron Paul et ophtalmologiste de formation, est l'une des grandes figures du Tea Party dans son Etat. Toutefois, il prône une ligne médiane entre les plus ardents opposants à la réforme du système de santé et les démocrates qui ne souhaitent pas dialoguer. Le 2 octobre, ils suggéré aux législateurs américains de se réunir autour d'un café pour "alléger la tension et l'esprit partisan".

Le même jour, une conversation avec Mitch McConnell était enregistrée à son insu au cours de laquelle il faisait entendre sa détermination à "gagner" ce combat. 

 

  • Peter King - Représentant (New York)

Au sein du camp républicain, une faction accepte de faire des concessions. Parmi les défenseur de cette ligne: Peter King, représentant de New York qui a déjà annoncé son intention de se lancer dans la course à la présidentielle en 2016. Une vingtaine de représentants voterait comme lui, en faveur d'une résolution qui permettrait le financement d'Obamacare, ce qui lèverait le blocage. 

Mais aussi... 

Parmi les autres républicains influents, la voix de Paul Ryan, ancien candidat à la vice présidence pourrait peser dans la balance. Il a déjà voté contre des mesures budgétaires par le passé mais voté en faveur du dernier relèvement du plafond de la dette. Il faut aussi compter sur la représentante de Floride Ileana Ros-Lehtinen qui a oscillé entre des lignes conservatrices et modérées, mais aussi sur le sénateur de ce même état Marco Rubio, un candidat potentiel à la Maison Blanche. 

Chez les démocrates

  • Harry Reid - Sénateur (Nevada)

Leader de la majorité au Sénat, il a qualifié les plus radicaux des républicains "d'anarchistes", affirmant qu'une "mauvaise journée pour le gouvernement est une bonne journée pour le Tea Party". Il refuse de céder sur la réforme du système de santé. 

  • Nancy Pelosi - Représentante (Californie)

En tant que chef de file des démocrates à la chambre des Représentants, elle est l'une des principales interlocutrices de John Boehner. Elle a présidé cette chambre de 2007 à 2011. 

 

  • Patty Murray - Sénatrice (Washington)

Membre de la commission du budget au sénat américain, elle est considérée comme une fine négociatrice. 

  • Charles Schumer - Sénateur (New York)

Le numéro trois des démocrates au Sénat a martelé que son parti n'accepterait pas une loi budgétaire qui limiterait la réforme du système de santé. 

  • Rick Nolan - Représentant (Minnesota) 

Dans une tentative d'accélérer la résolution du conflit, Rick Nolan a proposé une loi pour suspendre la rémunération des membres du congrès pendant toute la durée du "shutdown." 

  • Bill Clinton

L'ancien président des Etats-Unis était aux manettes lors du précédent de 1995. Il a défendu une position ferme face aux républicains.

>> "Il y a des moment où il faut savoir dire non" 

  • Et bien sûr... Barack Obama

L'exécutif tient évidemment à rester maître du jeu. L'hôte de la Maison Blanche a ainsi annulé sa tournée en Asie où il devait participer au sommet de l'Asean la semaine prochaine. Refusant de céder sur la réforme qui porte son nom, il a agite la menace du risque financier pour faire plier ses adversaire. 

>> Obama excédé met la pression pour en finir avec la paralysie budgétaire

 

U.S. Senator Ted Cruz (R-TX), Senator Rand Paul (R-KY) and Representative Mark Meadows (R-NC)

Les républicains Ted Cruz, Rand Paul et Mark Meadows 

Nancy Pelosi et Harry Reid

Nancy Pelosi et Harry Reid, les leaders démocrates au Congrès 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/10/2013 à 17:11 :
délicat de se faire une opinion sur ce qu'y est arrêté 100% .... j'en doute ?
a écrit le 04/10/2013 à 16:32 :
Contrairement à votre république socialiste, les américains ne laissent pas faire n'importe quoi avec l'argent public ! Nous ne voulons pas devenir comme la France disent-ils, et ils ont bien raison ! Par ailleurs le processus qui à conduit au "shutdown" est un concept parfaitement démocratique et accepté en temps normal par les 2 parti(e)s !
a écrit le 04/10/2013 à 14:57 :
Ca serait pas si triste ca en serait terriblement drôle !!! Si vous êtes anglophone je vous recommande de vous connecter sur le site de Comedy central et de regarder les shows "Jon Stewart's daily show" et le "Colbert's report, c est à mourir de rire ...Et si vous avez pas peur de faire les poubelles Fox News est aussi un incontournable (hsitoire de voir ce que Obama doit endurer comme stupidités) ...le probleme de Fox News c est qu ils sont sensés être sérieux ::))
Réponse de le 04/10/2013 à 15:45 :
C'est leur surnom usuel....
Réponse de le 04/10/2013 à 16:23 :
Je vous rejoins sur Jon Stewart dont l'émission est hilarante. Dommage que canal+ est arreté de diffuser la version internationale hebdomadaire. Quand à Fox News (ennemi juré de Jon), le tristement célèbre Glenn Beck qui y officie en tant que présentateur vedette donnera à ceux qui ne connaissent pas les idées du Tea Party, un bon aperçu de l'incroyable stupidité d'une bonne partie de l"opinion publique américaine (Glenn faisant les meilleurs audience sur Fow News qui est elle même la chaine la plus regardé aux US)
Réponse de le 04/10/2013 à 16:49 :
c est vrai que Gleen Beck est un collector un veritable concentré de bêtises et de méchantés humaines un vrai pitbull bien hargneux et meme haineux
Réponse de le 04/10/2013 à 17:15 :
Fox News ... c'est de la "trash" TV !
Réponse de le 04/10/2013 à 17:24 :
C'est ici la réunion des socialistes anonymes?
Réponse de le 05/10/2013 à 9:00 :
@Michel : vous savez de quoi nous parlons au moins ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :