De la gélatine de cuir de chaussure dans la nourriture en Chine

 |   |  388  mots
Le marché de la gélatine, qui entre dans la composition de nombreux aliments comme les bonbons, est en expansion en Chine. (Photo : Uli Herrmann)
Le marché de la gélatine, qui entre dans la composition de nombreux aliments comme les bonbons, est en expansion en Chine. (Photo : Uli Herrmann) (Crédits : Uli Herrmann (Creative commons))
De la gélatine extraite de restes de cuir de chaussure se serait retrouvée dans les assiettes des Chinois, selon la chaîne publique CCTV. Cette fois, l'accusation touche un fabricant allemand.

Trouver de la gélatine dans les assiettes des Chinois n'a rien d'étonnant. La substance transparente obtenue en faisant chauffer de la peau et des os d'animaux, souvent du porc, est partout. Pilules, gâteaux, yaourts 0% ou bonbons peuvent être estampillés de l'additif  "E441", l'autre nom de la gélatine en Europe.

En Chine, la consommation de ce mélange gélifié est vouée à augmenter parallèlement à l'accroissement des revenus, tirée par le succès des compléments alimentaires, dont l'enveloppe est composée de gélatine.

De la gélatine industrielle dans le bubble tea et les gélules

Mais les adeptes de desserts chinois à base de gélatine, comme la gelée d'amandes, pourraient bien avaler leur bouchée de travers. De la gélatine industrielle, non-comestible et généralement utilisée pour fabriquer des meubles, a été retrouvée dans les "perles" du bubble tea (mélange de thé, de lait et de billes de tapioca gélatineuses), dont les Chinois sont si friands.

En 2012 déjà, de la gélatine industrielle au chromium avait été découverte dans les ateliers de fabricants de gélules.

L'allemand Gelita accusé de produire de la gélatine à base de... chaussures 

Ce mois-ci, c'est l'utilisation de gélatine produite à base de restes de cuir de chaussures qui a fait les gros titres, raconte Quartz. La chaîne d'Etat chinoise CCTV s'est attaquée à Gelita, une entreprise allemande qui exporterait chaque année 3.000 tonnes de gélatine non-comestible vers la Chine.

Le coup de semonce contre Gelita prouve que la sécurité alimentaire est devenue une question de premier plan dans un pays coutumier des scandales sanitaires - on pense notamment au lait à la mélamine ou à l'huile récupérée dans les caniveaux des restaurants.

Assurer la sécurité alimentaire ou se débarrasser d'un concurrent étranger ?

Chaque année, explique Lily Kuo du Quartz, la télévision publique "fête" la Journée des droits du consommateur en clouant au pilori des entreprises, souvent étrangères, qui auraient enfreint les droits des consommateurs chinois.

La vindicte publique à l'encontre de l'industriel allemand pourrait donc avoir pour objectif d'évincer un concurrent étranger à la faveur des producteurs nationaux de gélatine. Au moment même où le marché est en pleine expansion.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/03/2014 à 14:56 :
Quid d'un pet foireux ? Parlera-t-on de trace de pas dans le slip ? Je vais me reposer, j'ai utilisé toute mon energie à la trouver celle la.
a écrit le 18/03/2014 à 6:09 :
Le problème, au delà de la gélatine de "chaussures" dans l'alimentation est l'ajout d'additif dans tous les produits alimentaires. On s'étonne ensuite des maladies dégénérescentes. A t'on étudié ce que la multiplication de ces ajouts entraine dans les gènes ? Tout cela n'est il pas créateur de nouvelles molécules avec effet indésirable sur la santé humain ?
a écrit le 17/03/2014 à 13:55 :
ça c'est du recyclage et donc de la lutte antigaspi: ou est le problème ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :