Gazprom achète l'opérateur public du Kirghizstan pour... un dollar

 |   |  215  mots
Gazprom s'engage à investir 400 millions d'euros sur cinq ans dans la modernisation de l'entreprise. (Photo : Reuters)
Gazprom s'engage à investir 400 millions d'euros sur cinq ans dans la modernisation de l'entreprise. (Photo : Reuters) (Crédits : reuters.com)
Le groupe russe reprend à son compte 40 millions de dollars de dette et promet de lancer les travaux pour explorer les réserves de gaz inexploitées du pays.

Un dollar : voici ce qu'a coûté au géant russe Gazprom l'achat de l'opérateur public du Kirghizstan, Khirghizgaz. L'accord a été signé jeudi dans la capitale du Kirghizstan, Bichkek, par le patron du groupe russe, Alexeï Miller et celui de l'opérateur kirghize, Tourgounbek Koulmourzaev.

Khirghizgaz sera désormais baptisé Gazprom-Kirghizstan.

Baisse des prix et investissements pour développer la production

En contrepartie, Gazprom reprend à son compte 40 millions de dollars (environ 29 millions d'euros) de dette et s'engage à investir 20 milliards de roubles sur cinq ans (l'équivalent de 400 millions d'euros) dans la modernisation de l'entreprise. Alexeï Miller a même promis :

"S'il le faut, nous sommes prêts à dépenser plus".

Gazprom a également déclaré que le prix du gaz pour la population serait abaissé.

De réserves de gaz de six milliards de mètres cubes

Ancienne république de l'Union soviétique, le Kirghizstan est aujourd'hui politiquement indépendant. Le pays importe actuellement la plus grande partie de son gaz mais dispose de réserves estimées à six milliards de mètres cubes. Alexeï Miller a d'ailleurs assuré que ces réserves ne resteraient pas sous-exploitées.

"Nous lancerons rapidement les travaux d'exploration. Il faut augmenter la production, qui actuellement ne dépasse pas 30 millions de mètres cubes" par an.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :