Gaz : le sort de l'Ukraine fixé lundi ?

 |   |  245  mots
Laurent Fabirus a estimé dimanche que les conditions [étaient] créées pour qu'il y ait une désescalade en Ukraine. (Photo : Reuters)
Laurent Fabirus a estimé dimanche que les "conditions [étaient] créées pour qu'il y ait une désescalade" en Ukraine. (Photo : Reuters) (Crédits : reuters.com)
Le week-end dernier, l'Ukraine a réglé une partie de son importante dette, repoussant l'échéance d'une éventuelle coupure au 10 juin. Cette réunion pourrait bien être la dernière, au vue des propos tenus par Laurent Fabius et Vladimir Poutine.

Une réunion aura lieu lundi soir à Bruxelles entre représentants de l'UE, de la Russie et de l'Ukraine sur la question du gaz, a annoncé dimanche la Commission européen.

Ces négociations, mises en place pour régler le différend russo-ukrainien sur le remboursement de la dette gazière de Kiev et le prix du gaz acheté par l'Ukraine à la Russie, réuniront le ministre russe de l'Énergie Alexandre Novak, son homologue ukrainien Iouri Prodan et le commissaire européen à l'Énergie Günther Oettinger, qui intervient en tant que médiateur.

Les patrons du géant russe Gazprom, Alexeï Miller, et de la compagnie publique ukrainienne Naftogaz, Andriï Kobolev, qui se sont rencontrés cette semaine, y participeront également, précise le communiqué de la Commission.

Vers un accord final ?

S'exprimant devant la presse après un entretien vendredi en France avec le nouveau président ukrainien Petro Porochenko, le président Vladimir Poutine a indiqué que Gazprom et Naftogaz étaient "proches d'un accord final" sur le prix du gaz. Le week-end dernier, l'Ukraine a réglé une partie de son importante dette, repoussant l'échéance d'une éventuelle coupure au 10 juin.

Invité dimanche au "Grand Rendez-Vous" Europe 1-Le Monde-i>Télé, le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius a confirmé que "les choses avan[çaient]". Il a en outre estimé que les "conditions [étaient] créées pour qu'il y ait une désescalade" en Ukraine. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/06/2014 à 6:40 :
Le sort global et durable de l'Ukraine ne dépend heureusement pas du gaz fossile, énergie par nature limitée dans le temps et de plus en plus chère. Ne pas oublier le potentiel très élevé de l'Ukraine dans les énergies renouvelables, notamment biogaz, biomasse, éolien, hydro (22400 rivières), solaire, géothermie etc et que compte tenu de leur rendement financier à 2 chiffres, les investisseurs internationaux sont toujours à la recherche de tels investissements aussi rentables actuellement (taux bas). L'Ukraine est apparue depuis plusieurs années dans les indices Ernst & Young de l'attractivité des pays dans le domaine des énergies renouvelables. Leurs rapports parmi d’autres décrivent le potentiel des ressources renouvelables de l'Ukraine comme « impressionnant ». La principale source d'énergie renouvelable en Ukraine est l'énergie hydroélectrique. La capacité installée est de 150MW, le potentiel est estimé à plus de 2,3GW. Le pays possède 22400 rivières ce qui permet de construire de petites centrales hydroélectriques dans tout le pays. L'Ukraine possède également un fort potentiel solaire et les analystes de la société britannique notent que le plus grand potentiel se trouve dans son industrie éolienne offshore - le pays étant classé actuellement au 27ème rang dans cette catégorie. La production d'énergie éolienne dispose d'une capacité estimée à 19-24GW. L'industrie de la biomasse constitue plus des 2/3 du potentiel du pays sur le marché des énergies renouvelables. Actuellement moins de 5% de l'énergie est produite à partir de la biomasse, mais le potentiel est près de 10 fois plus important. L'Ukraine s'est engagée à atteindre l'objectif de générer 19% de l'énergie à partir de sources d'énergies renouvelables d'ici 2030 (selon la stratégie de 2006 du Gouvernement). Le projet national « Energie naturelle » lancé en 2010 fixait l'objectif d'augmenter la part de la production d'énergie renouvelable de l'Ukraine à 30% d'ici 2015, mais il est évident que çà peut être plus ambitieux avec des investisseurs internationaux à la recherche de nouveaux débouchés dans ce secteur et compte tenu des rendements souvent à 2 chiffres et de la connexion au réseau européen et plus ENTSO-E qui a régulièrement besoin d’écouler des surplus. C’est une réponse aussi au rejet du nucléaire avec Tchernobyl à moins de 100 km au Nord de Kiev toujours dans les mémoires en Ukraine.
a écrit le 09/06/2014 à 20:04 :
"l'Ukraine a réglé une partie de son importante dette". Avec quel argent cette partie a été payée? L'UE, notre argent ou les US, celui des américains?
Réponse de le 10/06/2014 à 6:22 :
Prêt du FMI et Banque mondiale principalement, dont c'est le rôle habituel. L'Europe est intervenue de façon minimaliste et c'est un investissement d'autant que nous avons comme les autres des intérêts. Ne jamais laisser ses voisins sombrer, c'est bien pire.
a écrit le 09/06/2014 à 9:21 :
Il est interessant de noter qu'absolument aucun media europeen ne parle du faitt que le fils du Vice president americain Joe Biden, un certain Hunter Biden vient d'etre nomme au directoire de la plus grosse entreprise de gaz et petrole ukrainienne, l'entreprise Burisma. Mr Hunter Biden, avocat, n'a aucune experience en Ukraine ou Europe Centrale, bien entendu, ne parle pas ukrainien, bref un parachutage dore de l'Oncle Sam
Coincidence ? Ou alors comme du temps de la guerre en Irak, les interets partages de Halliburton et Dick Cheney, pour les americains, business is business, surtout en temps de guerre, ces temps qui offrent de formidables opportunites pour les membres de la "famille".
Réponse de le 09/06/2014 à 13:36 :
Il est intéressant de noter que les personnes russes ciblées par les américains dans le cadre des difficultés de l'Ukraine sont TOUTES des personnes ayant des intérêts en France ou avec la France!... Pas avec l'Allemagne, pas avec l'Angleterre, mais avec la France... Mistral, vous avez dit Mistral? Allons, ne soyons pas mauvaise langue... Les Américains ne veulent que le bien du monde, n'est-ce pas???
Tout ceci est TRES triste pour l'Ukraine, et pour les VRAIS démocrates (on ne peut pas dire cela des Américains, qui n'ont JAMAIS été démocrates!)
Réponse de le 10/06/2014 à 6:28 :
@ Alexei Cei : Encore une idiotie de propagande poutinienne car par exemple le président de la Douma est ciblé et il y a des intérêts en jeu avec tous les pays et pas seulement la France. Pour la France aucun problème avec le Mistral. Staline a envahi l'Europe plus de 50 ans, pas les américains au contraire. Si Obama était démocrate comme Poutine le dictateur il aurait fait changer la constitution pour se faire réelire plus de 4 fois de suite comme Vladimir le dictateur !
a écrit le 08/06/2014 à 18:08 :
l'Ukraine avec cette novelle équipe isue du putsch ne va nous causer que des soucis, quel crédit leur accorder , ils exigent , ils menacent, ils réclament, ils pensent tout obtenir sous prétexte qu'ils sont soutenus par les USA
Réponse de le 10/06/2014 à 6:35 :
Le président ukrainien est valablement élu à la majorité et sous contrôle externe (pas comme pour les référendum bidons en Crimée avec des chars d'une armée d'invasion étrangère à l'Ukraine), désolé si la démocratie vous dérange. Les nazis que vous dénonciez comme majoritaires dans votre propagande habituelle poutinienne n'ont fait qu'à peine 1% des voix ! Et pour mémoire Staline a largement coopéré avec les nazis pour entre autres se partager la Pologne et plus (pacte Ribbentrop Staline) tout comme Poutine/FSB collabore avec le FN, le Jobbik et les partis séparatistes européens pour tenter de démanteler l'Europe et l'euro.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :