L'Ukraine règle une partie de sa facture de gaz et repousse la menace d'une coupure

 |   |  247  mots
L'Ukraine doit encore régler plus d'un milliard d'euros à Gazprom pour les factures d'avril et mai. /Reuters
L'Ukraine doit encore régler plus d'un milliard d'euros à Gazprom pour les factures d'avril et mai. /Reuters (Crédits : reuters.com)
Gazprom menaçait de couper le gaz à l'Ukraine si elle ne réglait pas sa consommation de gaz entre janvier et avril, soit 2,237 milliards d'euros.

Le géant russe Gazprom a annoncé lundi avoir repoussé au 9 juin son ultimatum lancé à l'Ukraine pour le paiement de sa dette gazière et la poursuite des livraisons, confirmant avoir reçu un premier versement de 786 millions de dollars.

La Russie avait menacé de passer à un système de prépaiement dès mardi pour la poursuite de ses livraisons de gaz à l'Ukraine -soit la possibilité d'une coupure des approvisionnements- si celle-ci ne commençait pas à régler sa lourde dette gazière.

Plus de 2 milliards d'euros de facture

Gazprom réclame maintenant "le remboursement dans sa totalité de la dette pour le gaz livré avant le 1er avril, soit 2 milliards 237 millions de dollars, dont une partie a été réglée aujourd'hui".

Le Premier ministre ukrainien, Arseni Iatseniouk, a promis dimanche que l'Ukraine rembourserait sous dix jours sa dette gazière à la Russie si ces deux pays arrivaient à se mettre d'accord sur les termes d'un nouveau contrat.

Rencontre avec Obama et Poutine

Des discussions doivent encore avoir lieu lundi à Bruxelles sur le prix du gaz, fixé à un niveau sans équivalent en Europe depuis l'arrivée au pouvoir des pro-occidentaux et que les autorités ukrainiennes refusent catégoriquement. 

Le président élu -dès le 1er tour- Petro Porochenko doit rencontrer dès mercredi le président américain Barack Obama, et pourra aussi croiser le chef de l'Etat russe Vladimir Poutine lors des célébrations le 6 juin du débarquement allié en Normandie.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/06/2014 à 19:42 :
reponse à Vincent 7h31 COMMENT PEUT-ON INVERSER LES RÖLES à CE POINT ?il devient de plus en plus choquant de voir les chefs d'état des pays dits "démocratiques" se conduire comme ils le font quand des peuples veulent exprimer leur opinion. Ils se sont exprimés, nous devons les écouter .et laissez les russes tranquilles ! a ma connaissance mis à part N.Kroiutchev qui avait mis la Crimme en republique automnome rattachee à l'Ukraiine à mes souvenirs la Crimée n' ajamais été Ukrainienne?On ne veut pas payer ses factures mais on aides par milliards l'armée de KIEV?? POUR HUMILIER les pros-russes??
.
a écrit le 03/06/2014 à 7:31 :
La Russie peut offrir le gaz gratuit à l'Ukraine a perpétuité après avoir volée la Crimée et déstabiliser l'Est en envoyant des milices et armes.
Réponse de le 05/06/2014 à 19:15 :
COMMENT PEUT-ON INVERSER LES RÖLES à CE POINT ?il devient de plus en plus choquant de voir les chefs d'état des pays dits "démocratiques" se conduire comme ils le font quand des peuples veulent exprimer leur opinion. Ils se sont exprimés, nous devons les écouter .et laissez les russes tranquilles ! a ma connaissance mis à part N.Kroiutchev qui avait mis la Crimme en republique automnome rattachee à l'Ukraine ??à mes souvenirs la Crimée n' a jamais été Ukrainienne?On ne veut pas payer ses factures mais on aides par milliards d'euros l'armée de KIEV POUR HUMILIER les pros-Russes
Réponse de le 05/06/2014 à 20:54 :
COMMENT PEUT-ON INVERSER LES RÖLES à CE POINT ?il devient de plus en plus choquant de voir les chefs d'état des pays dits "démocratiques" se conduire comme ils le font quand des peuples veulent exprimer leur opinion. Ils se sont exprimés, nous devons les écouter .et laissez les russes tranquilles ! a ma connaissance mis à part N;Kroiutchev qui avait mis la Crimme en republique automnome rattachee à l'UkRAINE à mes souvenirs la Crimée n' ajamais ete Ukrainienne?On ne veut pas payer ses factures masi on aides par milliards l'armmee de KIEV pour humilier-persecuter les pros-Russes
.
a écrit le 03/06/2014 à 4:00 :
Le cinéaste Alexandre Sokourov, autorité morale en Russie et réalisateur russe le plus connu à l'étranger, a appelé Vladimir Poutine à libérer tous ceux qui sont emprisonnés pour leurs opinions politiques. "Combien dans notre pays sont privés de liberté!", a lancé le cinéaste en recevant dimanche soir un prix pour l'ensemble de son oeuvre à l'ouverture du festival Kinotavr à Sotchi (sud), cité par le journal d'opposition Novaïa Gazeta. Il a pris la défense de "ceux qui ont leur propre idée sur ce que doit être notre pays, qui ne correspond pas à celle des organes d'Etat". "Il y a toujours eu, il y a et il y aura toujours des gens qui défendront la démocratie dans notre pays, qui ne va pas bien en ce moment", a-t-il poursuivi. "Si je pouvais, je m'adresserais au président et je lui dirais: Monsieur le Président, libérez-les tous!", a-t-il encore lancé. Le journal en ligne gazeta.ru, qui relate aussi les faits, indique que la moitié des invités de la cérémonie d'ouverture du festival se sont levés pour applaudir. Alexandre Sokourov, 62 ans, qui a achevé avec "Faust", Lion d'Or 2011 à Venise, une tétralogie sur les dictateurs et la folie humaine, a fait entendre sa voix discordante ces dernières années dans la Russie de Vladimir Poutine. Alors qu'une centaine d'artistes russes, dont le chef d'orchestre Valéri Guerguiev et le cinéaste Pavel Lounguine avaient signé en mars une lettre de soutien à Vladimir Poutine à sa politique ukrainienne, Sokourov s'en est démarqué vendredi en prenant la défense d'un cinéaste ukrainien arrêté en Crimée et accusé de "terrorisme" dans la péninsule rattachée à la Russie. "A sa place, j'aurais moi aussi exprimé mon opinion politique", a-t-il déclaré. En 2012, il s'était joint à la lettre ouverte d'artistes d'opposition pour dénoncer les arrestations de manifestants à Saint-Pétersbourg, où il vit.
a écrit le 03/06/2014 à 3:43 :
Poutine a besoin de payer les miliciens qu'il envoie à l'Est de l'Ukraine.
a écrit le 02/06/2014 à 18:48 :
Reste donc 1 milliards 451 millions de dollars soit 65 % encore à payer, c'est pas encore gagné.
a écrit le 02/06/2014 à 17:57 :
Selon Le Figaro, la consommation de gaz a chuté durant l’hiver 2013-2014 (-20%); d’où COCORICO ! Mais pas de bol ! La pauvreté a explosé en France selon le même canard.... mais bon c’est pas grave pour les russes...
De toutes façons, ils trouvent preneurs pour leur gaz: Les chinois, les hindous, les japonais… Tout le monde se bat pour l’avoir!
Et pendant ce temps, les français s’engagent dans un cercle vertueux: Ils sont + pauvres => Ils chauffent moins => ils courent autour de la table du salon pour se réchauffer => Ils mincissent => Ils peuvent courir plus vite => Ils peuvent encore chauffer moins => Ils peuvent encore être plus heureux de la politique de l’Europe ! … Allez ! Un petit sourire dans ce monde de brutes !
a écrit le 02/06/2014 à 16:24 :
Et le gaz de schiste, on n'y songe toujours pas?
Réponse de le 03/06/2014 à 3:20 :
Mieux vaut les énergies renouvelables, çà va directement au but pour l'avenir, çà pollue nettement moins et les prix sont continuellement en baisse.
a écrit le 02/06/2014 à 16:04 :
Ce pays,qui bientôt rejoindra l'Europe, va devenir un véritable boulet à trainer. Pour eux l'Europe c'est d'abord l'opportunité de syphoner ses richesses.
Réponse de le 02/06/2014 à 17:27 :
Je peux parier que cette Ukraine là en va pas rejoindre ni l'Europe ni l'Otan. Nous vivons intoxiqués de la sous-informations de nos médias franco-atlantistes, la réalité en est bien une autre. Les meilleurs analystes sont unanimes à dire que la Russie n'acceptera jamais l'Otan en Ukraine, elle a tous les moyens de l'empêcher et les US et l'UE resteront avec leur faux-semblant de sanctions, ce sera tout.

Mais l'histoire c'est que l'Otan va entrer dans une cure de maigrissement, le budget de l'alliance ser revu à la baisse, dès que son nouveau sécretaire norvégien, élu il y a deux mois, prenne la barre. L'UE, à bout de souffle, ne veut pas adhérer à un pays en faillite, dans une guerre civile et avec un gouvernement de pacotille comme l'est actuellement l'Ukraine. Bruxelles et Washington diront encore quelques beaux mots et à longue laisseront Kiev et ses putschistes livrés à leur propre sort, c'est l'option la plus réaliste et la plus sensée.
Réponse de le 02/06/2014 à 19:48 :
moi je ne pense pas non plus que l'eu va accepter un pays comme l'ukraine dans son giron. trop de dépenses déjà et rien de croissance, à quoi bon s'y endetter davantage ?
a écrit le 02/06/2014 à 15:37 :
Gazprom avait donné un ultimatum à la jointe de Kiev jusqu'à vendredi 10h du matin. Les putschistes ont même menacé d'aller faire un procès à la Cour de commerce internationale. Du bluff. Ils ont réglè qu'une partie seulement (US $ 786 mio d'un montant de US $ 3.5 milliards) et au prix fort (presque US$ 500 per mille mètres cubes). La Russie toutefois a proposé de descendre le prix àla normale d'avant mais seulement dès que la facture totale soit réglée. Un très mauvais coup d'Etat, ça se paye comptant. Et toc.
Réponse de le 03/06/2014 à 3:31 :
C'est un gouvernement élu par vote valide, contrairement aux référendums bidons en Crimée et dans l'Est de l'Ukraine et annexion par l'envahisseur Poutine. Normal de se méfier de son fournisseur quand il fait du chantage et fortement varier le prix du gaz à la tête du client.
a écrit le 02/06/2014 à 15:22 :
qui sait: peut-être que les russes vont être payé par des aides françaises à l'ukraine qui leurs permettront de nous acheter des frégates

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :