Le drapeau d'une Ecosse indépendante avait libéré l'imagination des designers

 |   |  475  mots
Un concours similaire a été organisé par le magazine The Drum: il visait, lui, à déterminer l'aspect du nouveau drapeau du Royaume-Uni dans le cas de victoire du 'oui' en Ecosse.
Un concours similaire a été organisé par le magazine The Drum: il visait, lui, à déterminer l'aspect du nouveau drapeau du Royaume-Uni dans le cas de victoire du 'oui' en Ecosse. (Crédits : reuters.com)
De nombreux artistes écossais ont participé à un concours organisé par un magazine londonien, visant à dessiner le symbole du pays en cas de victoire du 'oui'. Si certains ont produit des oeuvres passionnées, d'autres ont choisi l'humour.

Un mur surmonté par un barbelé en bleu et blanc, appelé "Défense d'entrée". Une ligne en pointillés accompagnée d'une paire de ciseaux, nommée "Coupez ici"... Le référendum organisé jeudi 18 septembre en Ecosse sur l'indépendance du pays n'a pas alimenté que les spéculations politiques, mais aussi l'imagination des designers.

Celles énumérées ci-dessus ne sont que quelques-unes des suggestions pour le dessin du nouveau drapeau de l'Ecosse en cas de victoire du 'oui', présentées par les participants à un concours organisé par le magazine de design - basé à Londres - Blueprint.

Drapeau écossais ciseaux

"Certains graphistes étaient un peu réticents"

La démarche visait essentiellement à impliquer les artistes quel que soit le  résultat du vote, a expliqué au Financial Times Johnny Tucker, éditeur chez Blueprint:

"Que le référendum se solde par un 'oui' ou par un 'non', nous voulions marquer ce moment à l'intérieur de la communauté du design", a-t-il déclaré, ajoutant : "Sans surprise, certains graphistes étaient un peu réticents, préoccupés par la sensibilité de leurs clients, mais nous avons obtenu un mélange d'œuvres intéressant, allant de celles engagées à celles humoristiques, au travers d'autres plus aseptiques".

Un peu de légèreté

De nombreux designers écossais célèbres ont été invités à concourir. L'un des participants au concours, Callum Lumsden, de l'agence de design Lumsden, souligne:

"Nous avons essayé d'être apolitiques, mais aussi d'apporter un peu de légèreté à cette campagne".

Le drapeau "défense d'entrer", "tout en se référant graphiquement au drapeau écossais", reflèterait ainsi "bien comment les défenseurs du 'oui' veulent reconstruire le mur d'Adrien et laisser tout le monde dehors", observe-t-il.

Drapeau écossais avec barbelé

Le plan d'exposer les oeuvres a dû être annulé

Un drapeau rappelant la forme d'un symbole de la paix ou d'un Y inversé a été suggéré par un directeur artistique de Glasgow, ouvertement partisan du 'oui'. Un autre créateur est allé jusqu'à proposer de reprendre le visage du chef du Parti national écossais (SNP), Alex Salmond, en le représentant comme un nouveau Che Guevara...

Che guevara version écossaise

Blue Print a toutefois dû renoncer à son plan initial d'exposer les œuvres les plus significatives à l'occasion du London Design Festival 2014, les organisateurs ayant estimé le sujet trop sensible.

Une dizaine d'autres pays devraient redessiner leurs drapeaux

Un concours similaire a été organisé par le magazine The Drum: il visait, lui, à déterminer l'aspect du nouveau drapeau du Royaume-Uni dans le cas de victoire du 'oui' en Ecosse.

En ce cas, l'Écosse et le Royaume-Uni n'auraient d'ailleurs pas été les seuls pays à devoir modifier leurs drapeaux, rappelait dans un article récent The Independent : une dizaine d'autres États ou régions du monde partageant avec la Grande-Bretagne son histoire coloniale auraient également dû redessiner leur symbole suprême.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/09/2014 à 12:25 :
Les nations ont été souvent crées dans la douleur. Néanmoins, ce qui a été fait ne sera pas défait (intime conviction). Contre toutes attentes et malgré la diversité des communautés culturelles, elles resteront unies.
C'est un grand tort de ne pas comprendre les nations actuelles comme des provinces européennes. L'Europe est et, je pense, j'espère, restera. Si elle ne choisit pas de rester entière maintenant (je regarde vers l'Allemagne) alors ce sera la guerre (la vraie, même si personne, absolument personne, n'est militairement prêt), et l'Allemagne pourrait être détruite (j'en ai peur).
Je ne veux pas de la guerre en Europe, ni en France, ni en Allemagne, ni en Espagne.
a écrit le 18/09/2014 à 20:56 :
Bon, c'est quand les résultats ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :