Les groupes français impliqués en Russie ont de quoi s'inquiéter

 |   |  813  mots
La Société Générale est le plus important groupe bancaire étranger implanté en Russie.
La Société Générale est le plus important groupe bancaire étranger implanté en Russie. (Crédits : reuters.com)
De nombreux groupes français ont beaucoup investi sur le marché russe. Les analystes craignent pour la pérennité de ces investissements

Un  eldorado? Pour les entreprises françaises qui y ont posé le pied dans les années 2000, la Russie est plutôt devenue un cauchemar. Attirées par un pays émergent géographiquement proche, et à la croissance galopante, elles sont aujourd'hui confrontées à la crise ukrainienne et son cortège de sanctions internationales, désormais couplée au krach monétaire et aux prémices d'une importante récession économique. D'après les prévisions, le PIB russe pourrait se contracter de 4% en 2015 dans un contexte de forte inflation (+11,4% en 2014). Pour les entreprises les plus engagées, le long fleuve tranquille pourrait se transformer en Bérézina!

  • Société Générale se veut confiant

La Société Générale est une des sociétés françaises les plus engagées en Russie à travers sa filiale Rosbank. La banque française avait au milieu des années 2000 mis le cap sur l'Est de l'Europe afin d'asseoir son plan de diversification internationale. A partir de 2009, elle monte progressivement dans le capital de Rosbank, 9e banque russe. A ce jour, elle est la banque étrangère la plus engagée en Russie.

Aujourd'hui, sa filiale est toutefois confrontée à la crise bancaire consécutive au Krach monétaire de ces derniers mois. Il faut dire que les banques russes font actuellement la file d'attente au guichet de la banque centrale et du gouvernement russe qui les renfloue à coups de milliards de roubles. Le groupe bancaire français estime que son exposition au scénario le plus dur (nationalisation, cession pour un euro...) s'élève à 5,2 milliards d'euros. Une somme conséquente, mais jugée supportable par la direction du groupe.

  • Renault avait dû pactiser avec Vladimir Poutine

Le groupe Renault fait également partie des déçus. Il faut dire que le constructeur automobile français s'est beaucoup investi puisque pour mettre la main sur Avtovaz, la marque historique russe, le groupe a dû sortir le chéquier et surtout faire la cour à Vladimir Poutine qui s'était personnellement impliqué dans le dossier de la cession du fabricant de la Lada. Carlos Ghosn espérait la martingale en lançant outre-Volga sa formule de voitures à bas coûts inaugurée avec Logan, Sandero et Duster, et dont le succès dans les pays émergents (pas uniquement d'ailleurs) ne s'est jamais démenti.

En agrégeant ses marques Nissan, Renault et Lada, le groupe détenait près de 33% d'un marché qui promettait de devenir le premier marché automobile européen. En réalité, le marché automobile russe est très volatil, et dépendant des cours du pétrole. Il a ainsi reculé de 13% sur les neuf premiers mois de l'année, mais la baisse s'est accentuée ces derniers mois (-26% en août).

  • Danone exige des "excuses"

Pour Danone, c'est une nouvelle péripétie dans sa stratégie d'internationalisation. Après ses déboires en Chine, le groupe laitier français doit affronter la crise économique dans un pays qui représente 11% de son chiffre d'affaires, soit son premier marché. Le géant français s'était renforcé en juin 2010 en rachetant le groupe Unimilk faisant de lui le premier groupe laitier du pays. En plus d'une conjoncture économique locale difficile, le groupe pourrait également faire les frais des sanctions internationales contre Moscou.

Non pas que les importations de matières premières pourraient en souffrir, la société produit son lait localement, mais les autorités russes pourraient s'en prendre à la marque française sur des motifs douteux. En décembre dernier déjà, le ministre russe de l'agriculture avait accusé Danone de vendre du lait de mauvaise qualité. Nikolai Fedorov avait ainsi déclaré que Danone achetait "du lait bon marché", avant d'ajouter "de l'huile de palme". "Il ne reste que 10 à 20% de lait dans ces produits laitiers", avait-il avancé. Des propos qui avaient scandalisé Danone qui a exigé des excuses de la part du ministre.

  • Auchan: les anticipations inflationnistes provoquent la cohue dans les magasins

Pour le groupe Auchan, la Russie n' plus rien de sûr. Le groupe français détient 180 hypermarchés, 130 supermarchés, pour un total 37.000 salariés ce qui fait du pays des Tsars son deuxième marché. Il a également lancé sa filiale spécialisé dans le bricolage Leroy Merlin dans la conquête du marché russe.

Il pourrait néanmoins être sérieusement tourmenté par la tournure de l'évolution des prix. Fin décembre, l'inflation s'est établie à 11,4% sur un an. Pour le moment, les anticipations inflationnistes ont poussé les Russes dans les hypermarchés avant que les produits ne renchérissent. Un phénomène qui ne peut être que provisoire, le distributeur s'attend à un contre-coup qui devrait survenir après les fêtes de fin d'année. La consommation promet de ne pas être à la hauteur des attentes du groupe de distribution.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/01/2015 à 8:42 :
L'appât du gain fait perdre toute jugeotte !
Réponse de le 06/01/2015 à 12:45 :
C'est aussi une manière très indirecte de Poutine de mettre les groupes français à la porte pour privilégier l'entrée d'autres de l'Asie, du Brics….
a écrit le 03/01/2015 à 18:55 :
Au passage, je voudrais remercier Benoit Potier (PDG d'Air Liquide), pour le maintien des bonnes traditions françaises consistant à "débiner" son pays à l'étranger ( cf le FT du 2 janvier) et ceci au moment où les entreprises francaises n'ont jamais obtenu autant des contribuables francais....Un grand exemple de discernement, de tact et de délicatesse....bonne année les Francais !!!!
Réponse de le 03/01/2015 à 23:32 :
Si vous appelez "obtenir des contribuables" récupérer une partie seulement des sommes qui vous ont été prises, et qui restent malgré tout trés largement supérieures à celles prises dans d'autres pays développés, il y a un un gros problème:

Si vous me prenez 100, puis me rendez 40, m'avez-vous donné quelque chose ?
En passant, tTravaillez-vous dans le privé ? juste curieux, c'est pour mes statistiques personnelles.
Réponse de le 04/01/2015 à 10:44 :
Pas de problème, toute ma famille et moi-même sommes dans le privé et contents d'y être, mais ne supportant plus le "débinage" systématique, surtout quand on est une famille française, mais travaillant à l'international...Faire de la contre-pub. à longueur de journée affecte notre activité, voilà !!!
Réponse de le 07/01/2015 à 1:56 :
Vu, merci. J'ai écouté le bonhomme, et son discours est assez équilibré: les problèmes décrits sont connus, et je ne pense pas que les évoquer soit du 'débinage'.
a écrit le 03/01/2015 à 17:11 :
Et quand on apprend que l'Inde pourrait remplacer les Rafale français par les chasseurs russes Su-30 MKI…. alors là ça fait mal.
Réponse de le 03/01/2015 à 17:20 :
L'actuel ministre indien de la défense est arrivé à son poste que depuis le 5 Novembre 2014, ce qui laisse à penser qu'il cherche à marquer des points dans l'opinion indienne.
Le Drian avait fait signifié que les 126 Rafale seront produit en France pour que Dassault Aviation puisse garantir la fiabilité des avions, donc HAL est mis hors jeu par la décision du ministre français.
La déclaration du ministre indien est une contra attaque pour mettre la pression sur la prochaine délégation française qui doit aller en Inde.
Réponse de le 03/01/2015 à 18:49 :
Vous avez déjà lancé ce même argument dans un autre commentaire et moi, Jean-Marc, j'avais répondu qu'il s'agit juste d'une spéculation. En lisant plusieurs journaux russes et indiens je suis parvenu à toute une autre conclusion : Dassault ne veut pas accorder le transfert de technologie demandé par les autorités indiennes, celles-ci n'auront que chercher ailleurs. Qui plus est, quelques-uns avancent que l'intérêt des Indiens au Rafale s'adresse plutôt à son radar.

Or les avions russes possèdent des radars à la hauteur de celui du Rafale et ils sont en train de les perfectionner davantage car la Russie se prépare à une guerre contre les USA prochainement. On pourrait encore y ajouter que la non-livraison des Mistral de la France à la Russie (et pour des raison assez frivoles) a beaucoup pésé dans la balance de credibilité de la France dans le commerce d'armements.

Pour faire seimple, je dirais que les autorités indiennes veulent créer une impasse comme alibi pour s'acheter des chasseurs Su-30 russes et qui sont déjà fabriqués en Inde.
Réponse de le 03/01/2015 à 20:25 :
C'est pas sur que les russes veulent vendre la technologie de leur radar.
Sans le Rafale l'Inde se retrouve en infériorité technologique face aux chinois.
De même les doctrines de guerre aérienne sont différents entre les indiens et les français... les militaires indiens attendaient beaucoup du partage de savoir faire des pilotes français dans les tactiques de combat aérien et surtout de la pénétration en territoire ennemis pour des chasseurs bombardiers.
Réponse de le 03/01/2015 à 21:58 :
Tyrion, l'Inde et la Chine doivent s'unir désormais car le masque des Etats-Unis a définitivement tombé avec cette crise inventée de toutes pièces avec la Russie, le soutien-guerre à l'EI et le laissé-tomber de l'Afghanistan.
En plus, l'Inde et la Chine font partie du même bloc – le BRICS – qui vient de fonder une banque d'emprunts pour faire concurrence au FMI. Et encore, l'Inde vient de demander, avec le soutien de la Russie, son adhésion à l'Organisation de coopération de Shanghai (OCS). Or la hache de guerre semble bien enterrée entre ces deux pays, il ne faut pas trop croire à la propagande occidentale.
La coopération militaire entre l'Inde et la Russie date déjà dès l'ancienne épouqe de l'URSS car les Anglo-Saxons ne voulaient pas armer New Delhi parce qu'ils avaient un tête-de-pont (Pakistan et Afghanistan) pour contrer l'URSS. Donc l'Inde a du se tourner vers la Russie. Perso, j'ai trouvé un canular cette histoire de vente de Rafale à l'Inde car elle n'en a pas besoin.
Je pourrait encore écrire plusieurs paragraphes là-dessus mais, pardonnez-moi, je suis trop fatigué maintenant. Au plaisir, bonsoir !
Réponse de le 03/01/2015 à 22:10 :
A propos vous saviez que l'Afghanistan a lui aussi demandé une adhésion à l'OCS ? c'est une excellente nouvelle pour la région et je suis presque sûr que le jour pour le Pakistan ne va pas tarder non plus. Il faut penser au projet de la Route de la Soie, ce sera la vraie solution pour l'essor économique pas de cette région du monde mais même pour nous en Europe. Mais comme cela "ne convient pas" le combo de Washington-Wall Street, alors là il vont faire la guerre.
Réponse de le 04/01/2015 à 0:33 :
@Madoff
Je ne suis pas sur que le peuple indien arrive à oublier que la Chine leur avait pris un territoire durant le conflit de 1962.
Cette historie restera une pierre dans la mare paisible que vous décrivez.
Ce n'est qu'une question de temps pour que les deux pays se fasse la guerre à nouveau.
Réponse de le 04/01/2015 à 12:43 :
@Tyrion: 1) l'Inde est un pays non aligné et ce ne serait pas la première fois qu'ils achètent russe. 2) quand on fait du commerce, on ne se préoccupe pas de la carte d'identité de l'acheteur, mais de sa capacité à payer :-)
Réponse de le 04/01/2015 à 14:07 :
RKA - @Patrickb – Votre 2éme point me fait marré !! En effet, votre philosophie date du 18émé siecle !!! L’Inde est la troisieme puissance economique du monde en terme de pouvoir d’achat !! Si la France veux encore compter dans le monde, il faut tisser de nouveaux liens stratégiques !! Pour le faire, il faut etre stratege et avoir une philosophie de partneariat et non une simple relation d’acheteur-vendeur !!! Votre philisophie, probablement bien repondu dans les couloirs du pouvoir francais est une des raisons de dégrengolade d’exportations de la France !!!
Réponse de le 04/01/2015 à 17:57 :
@RKA: 1) si tu avais un business au lieu d'être employé, tu n'aurais pas envie de te marrer, mais de vendre. 2) un partenariat ne peut exister, car chacun a ses propres intérêts à défendre. 3) si la France veut continuer à compter, elle doit défendre ses propres intérêts et innover pour mettre sur le marché des produits et services que les autres veulent :-)
Réponse de le 05/01/2015 à 6:59 :
RKA - @Patrickb – Innover Of course!! mais c'est une autre histoire.. On as bien compris que tous le monde veux vendre !!!! Mais.. votre logique de vendeur de tapis à la française est bien la raison pour laquelle on as du mal à vendre ou innover d'ailleurs!!
a écrit le 03/01/2015 à 9:37 :
quand on investit c'est pour 20 ans...
faut attendre que l'orage passe
Réponse de le 03/01/2015 à 13:44 :
Il n'y a que vous pour croire que les sociétés françaises peuvent attendre 20 ans de pertes et rester encore debout ! quelle naïveté...
Réponse de le 03/01/2015 à 22:17 :
@ churchill : une entreprise investit dans un pays étranger pour 20 ans selon une marge prévisible de gains et de pertes, bien entendu. Quand celle-ci devient imprévisible dans une économie (comme celle de la Russie actuellement) l'entreprise n'a que deux options : se rétirer à pertes ou à gains, ou continuer à investir à tout hasard.
Dans le premier cas, les pertes seront connues, mais pas dans le deuxième. Ce sera la lotto. Et une entreprise qui fait la lotto pendant 20 ans elle aura toutes les chances de tomber en faillite. C'est mon opinion et je la partage. ;-)
a écrit le 03/01/2015 à 8:45 :
on ne nous parle que des entreprises francaises mais presque toutes les entrprises europeennes sont concernees les russes les chinois et les indiens vont racheter pour une bouchee de pain les entrprises europeennes en difficulte et quand les russes auront surmonte l'effet des sanctions et que le petrole aura retrouve un prix correspondant a son cout de production la russie repartira de l'avant mais sans l'europe
Réponse de le 03/01/2015 à 16:39 :
C'est sûr, Pierre, ils le font déjà. Cependant ce que nos médias atlantistes disent c'est qu'il y a bien plus que des Indiens et Chinois qui s'emparent du marché russe. Des sud-américains, d'autres asiatiques (Corée du Sud, Japan, Viet-Nam, etc) se positionnent eux-aussi dans ce marché sur toutes les branches (agroalimentaire, pétrole, gaz, marché automobile, armements, marché financier et j'en passe). La mauvaise foi de nos journalistes consiste à nous faire avaler que le marché russe n'aura qu'une petite avancée des chinois et des indiens et, une fois la chose réglée, tout reviendra à la normale comme avant. C'est FAUX !

Une partie de ma famille vit en Russie et tous sont unanimes à dire que l'Europe c'est fini pour eux. Le sentiment d'animosité anti-Europe se manifeste surtout dans le soutien de plus de 84% accordé à Poutine. Perso, je pense que les européens n'auront plus jamais le marché russe, il faut l'oublier et se toruner ver le marché ukraniene, polonais, baltique…..
Réponse de le 03/01/2015 à 16:41 :
Correction : au lieu de "ce que nos médias atlantistes disent" j'ai voulu dire "ce que nos médias atlantistes ne disent pas c'est qu'il y a.... "
a écrit le 02/01/2015 à 19:29 :
Bonsouâr !

a propos, puis-je vous rappeler ce terrible titre de notre Tribune bien-aimée "Des Rafale et des frégates FREMM pour l'Egypte avant Noël ?" c'était un papier signé de la plume du grand Cabirol et qui donnait pour un fait accompli la vente de 26 avions Rafale et deux frégates FREMM du DNCS à l'Egypte. Voici le lien pour le billet:
www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/20141211trib5816ba911/des-rafale-et-des-fregates-fremm-pour-l-egypte-avant-noel.html

Nous sommes déjà en janvier 2015 et je ne sais toujours pas si ces Rafale et frégates FREMM ont été vendus ou non au pays des pyramides.

Quelqu'un pourrait me le dire? merci.
Réponse de le 03/01/2015 à 1:06 :
Les égyptiens sont rentrés sans les contrats signés, Bercy n'a pas voulu cautionner le plan Coface demandé par les égyptiens, c'est à la Présidence française de faire un choix dans les prochains mois.
Réponse de le 03/01/2015 à 13:42 :
Et la Présidence française va d'abord faire le choix suivant : téléphoner au Big Boss d'outre-Atlantique et demander : "Et alors que dois-je faire ?"
Réponse de le 03/01/2015 à 17:15 :
La France n'a pas besoin des US, l'armée française est la 2ème armée du monde, nous avons le Rafale et le Mistral et le soldat le plus redoutable de la planète.
Réponse de le 03/01/2015 à 22:00 :
Mauricius, vous m'avez fait rire beaucoup, merci pour le moment.
a écrit le 02/01/2015 à 18:10 :
Mais Finmeccanica vient de vendre 160 hélicos à Rosneft. Les italiens sauraient-ils que l'appel d'offre du gvt polonais est destiné en sous mains à Sikorski?
Réponse de le 02/01/2015 à 18:29 :
Les hélicoptères fabriqués par Finmeccanica sont du type AW189 Agusta Westland, mais il y a un doute sur cette transaction. Certaines sources parlent d'une vente de 160 hélicos, d'autres que Finmeccanica a signé un contrat avec Rosneft pour produire des hélicoptères AW189 dans la région de Moscou.
Toutefois je ne pas compris quel intérêt aurait-elle Sikorski (une usine nord-américaine) en tout cela ? merci de me l'expliquer.
Réponse de le 02/01/2015 à 18:53 :
Puisqu'on parle hélico, on apprend que la Russie exportera près de 200 hélicoptères entre 2015 et 2016 conformément aux contrats signés existants. Voilà l'isolationnisme "imposé" par les "Oxydentaux" à la patrie de Poutine !! LOL
a écrit le 02/01/2015 à 18:03 :
Chez Hollande on se demande si il est d' une incompétence hors du commun ou s'il le fait exprès ,je pencherai pour le fait qu'il roule pour lui , le reste il s'en fout.
Réponse de le 02/01/2015 à 19:28 :
En effet, Hollande aime l'argent, son entourage aussi est avide de pognon, et il ne fudrai pas oublier le richissime Valls aux "portemonaies" cachés lui aussi grand ordonnateur des confrêries obédiences loges kipa et autres officines.
a écrit le 02/01/2015 à 17:33 :
Encore une conséquence de la politique extérieure désastreuse de Flamby et de son maitre Obama.
a écrit le 02/01/2015 à 17:19 :
Aaah les articles sur la Russie et son lot de Trolls voulant nous faire la leçon sur ce grand démocrate qu'est Poutine....Continuez vous êtes hillarant ! Pour les plus conscensieux, lisez bien les commentaires pro russes et listez les arguments : 0.
Réponse de le 02/01/2015 à 17:31 :
Ce qui vous dites c'est de la com' pro-Otan-US-néocons etc etc, c'est encore bien loin de la réalité.
Réponse de le 02/01/2015 à 17:32 :
Ahah et Obama et son prix nobel de la paix avec son centre de thalassotherapie de Guantanamo et le soldat Manning qui a pris perpetuite pour avoir fuite des videos sur wikileaks. American dream for the sheeps that are asleep
Réponse de le 02/01/2015 à 17:46 :
Et pendant que vous distillez votre hargne envers le maître des échecs, sachez que Ramzan Dadyrov vient de proposer à Vladimir Poutine sa propre force spéciale *personnelle* de volontaires tchétchènes pour aller se battre en Novorussie contre les mercenaires américains et les néonazis ukraniens. Alors là ça va faire mal au ukies….
Réponse de le 02/01/2015 à 18:14 :
@ obwan : Si les anglo-sionistes essayent de relancer une insurrection wahhabite dans le Caucase (ou en Asie centrale), ces hommes seront les premiers sur les lignes de front et ils ne feront absolument pas de quartier à l’encontre de tout wahhabite capturé. Selon toute vraisemblance, leur seule présence suffira pour que les Wahabites s’enfuient à toutes jambes pour sauver leur vie – comme l’ont fait les Géorgiens en 2008 dès qu’ils ont appris que le bataillon spécial tchétchène "Vostok" s’approchait.
Réponse de le 02/01/2015 à 18:49 :
Tout à fait d'accord avec Marco29. On se souvient (je dis ceux pour qui l'actualité russe a toujours été d'actualité) de la bravoure de ce bataillon spécial tchétchène "Vostok", et ce gage de gratitude à Poutine a quelque chose d'une union sacrée, cette force majeure qui a toujours été présente dans l'histoire russe.
Les Européens, hélas, n'ont plus d'une union sacrée entre les peuples et les américains n'en ont jamais eue, pour eux "l'union sacrée" c'est celle du pétrole et du capital, un point c'est tout.
a écrit le 02/01/2015 à 17:07 :
Si les groupes français sont dans la panade, il faut dire merci au gouvernement français qui voulait à tout prix que l'Ukraine entre dans l'Europe et à son Président qui a refusé de livrer les Navires Mistral à la Russie. La politique étrangère de la France est déplorable comme tout le reste qui la concerne, il ne faut point s'étonner. Avant ce n'était peut-être pas très bien mais au moins le Président savait y faire avec Vladimir Poutine et Angela Merkel, maintenant c'est la gabegie totale, et malheureusement ce n'est pas fini ; il y en a encore pour trois longues années. Je compatis avec ces sociétés et avec leurs clients, j'ai même de plus en plus honte d'être dans ce pays.
Réponse de le 03/01/2015 à 6:59 :
Alors quittez-le !
C'est tellement mieux la Russie.
a écrit le 02/01/2015 à 16:45 :
"son exposition au scénario le plus dur (nationalisation, cession pour un euro...) s'élève à 5,2 milliards d'euros. "
Ca sera toujours moins que les 8 milliards d'amendes que la BNP s'est fait rackettée par vous savez qui..
Réponse de le 02/01/2015 à 16:52 :
Il vous aura apparemment échappé que le problème majeur en Russie, c'est la chute des ventes de voitures françaises, les consommateurs se trouvent affolés et on craint un soulèvement populaire...
Tu parles d'une revanche contre nos amis américains : les Russes obligés de se réfugier dans l'achat du bas de gamme asiatique (Japon, Corée du Sud, Chine…) pour continuer de survivre à l'incompétence de l'envahisseur Poutine Staline ...
Réponse de le 02/01/2015 à 18:10 :
ça , c'est du grand n'importe quoi.
la population russe est derrière Poutine à plus de 80% , ceux qui ne le soutiennent le trouve trop mou face à l'occident, il n'y a aucune chance qu'il y ait un soulèvement populaire malgré les 10milliards de $ votés par le congrès américains pour aider les "mouvements démocratiques".
Le Japon et la Corée du Sud ne font plus du bas de gamme depuis longtemps , et les produits chinois sont en progrès ( pas difficile , vu d'où ils partaient ).
l'incompétence est vraiment du côté des dirigeants européens.
Réponse de le 02/01/2015 à 18:32 :
letroll a bien répondu. J'imagine mal des consommateurs russes affolés du manque de voitures françaises !!! tu nous prends pour des valises quoi ?
Des voitures japonais et sud-coréennes, des bas de gamme ???? c'est n'importe quoi. Un tel niveau de naïveté me laisse pantois.
Réponse de le 03/01/2015 à 22:38 :
Les voitures japonaises bas de gamme !! Mais vous êtes restés aux années 70...
Il n'y a pas plus fiable à l'heure actuelle que les voitures japonaises ! Demandez à des américains ! Juste pour votre culture générale la marque numéro 1 mondiale est.. Toyota !!!
a écrit le 02/01/2015 à 16:41 :
Avant de vous parler d'un fait qui regarde l'avenir de l'économie européenne et celle-ci se trouve (que l'on veule ou pas) liée à la Russie, il faut d'abord dire que le journal allemand Frankfurter Rundschau, après qu'il a été racheté par le Frankfurter Allgemeine Zeitung, est devenu un journal de ligne atlantiste-financière-otaniste. Donc, juste pour dire qu'il n'est pas un journal ni pro Poutine ni pro Russie.

Dans son édition du 26.12.14, aujourd'hui, le journal rappelle que de plus en plus de politiques en Occident plaident en faveur d'un allègement des sanctions antirusses, susceptibles d’avoir des conséquences imprévisibles pour l'ensemble de toute la région. Plusieurs producteurs en Europe, notamment en Allemagne, éprouvent des "craintes et des doutes" des suites des sanctions contre la Russie pour l'avenir de leur économie. Le journal écrit que les dirigeants de l'Union européenne doivent revoir leur politique à l'Est s'ils ne veulent pas se retrouver "à genoux", tout en prévenant que les problèmes économiques de la Russie peuvent tourner à la catastrophe pour toute l'Europe.

Pour nous en France cela a déjà commencé et je vous en cite quelques exemples, selon Xavier Beulin, président de la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles : les abattoirs AIM dans la Manche, le groupe Bigard ( l'embargo russe sur le porc européen décrété depuis janvier 2014 impacte déjà lourdement la filière viande), pertes de 5 mio d'euros déjà chez Cooperl Arc Atlantique. Côté sociétés le bal commence déjà : Danone, Peugeot, Renault et les marques romaines fabriquées par ce groupe, Total (a perdu le contrat arctique pour l'américain Exxon), Société Générale, Danone, Promvost….

La France risque donc de subir lourdement les conséquences de l'embargo russe, et peut-être même plus que ses voisins européens en raison de son manque de compétitivité par rapport à ses voisins. Pendant ce temps là, les exportations agroalimentaires brésiliennes et argentines vers la Russie ont doublé. De même pour celles iraniennes et turques. La France a voulu faire la plus maline avec la Russie et c'est la Bérénzina encore une fois. Voilà c'est tout.
Réponse de le 02/01/2015 à 18:24 :
Tout à fait en accord, Neetrick, votre analyse est d'une lucidité de 700 watts, bravo ! d'ailleurs c'est assez bizarre que La Tribune, en tant que journal du milieu économqiue français, ne se penche pas sur la réalité de nos entreprises de la branche agroalimentaire et ce qu'elles subissent actuellement après une année d'embargo russe. Y a aussi de la censure là-dessus ?
a écrit le 02/01/2015 à 16:38 :
Mais ce n'est pas grave !! Puisqu'on n'arrête pas de nous répéter que la Russie est un pays du "Tiers-monde" dont l'attractivité du marché n'en vaut même pas la peine... Les entreprises françaises pourront facilement remplacer le marché russe par celui Ukrainien ou Polonais puisqu'il parait que ce dernier a en plus une croissance économique à nous faire pâlir d'envie !
a écrit le 02/01/2015 à 16:14 :
"un pays ..........., et à la croissance galopante"
???
Heu pas vu la croissance galopante prévue cette année avant la guerre, pas plus l'année dernière.
Faut vraiment être une grosse société costaude pour aller risquer de s'y implanter, seule capacité de résister aux mafias économiques russes, sinon, les PME, passez votre chemin.
Réponse de le 02/01/2015 à 16:49 :
L'unique pays au monde que je connais à la croissance galopante c'est la France. Vous en connaissez un autre ?
a écrit le 02/01/2015 à 15:17 :
Les entreprises ont voulu se faire de l'argent facile elles vont boire la tasse, ça leur fera les pieds.
Réponse de le 02/01/2015 à 15:24 :
nous aussi client SG on vat boire le seau (pea etc )
Réponse de le 02/01/2015 à 16:20 :
faux, l'argent facile est réservé aux oligarques, pas aux investisseurs étrangers.
C'est bien plus simple et moins risqué de s'installer en Chine ou en Inde. Et c'est surtout plus de 2 milliards de consommateurs potentiels alors que 150 millions de russes.........
Réponse de le 03/01/2015 à 13:58 :
Excusez-moi de ma franchise, je ne veux pas être indélicat, mais ce que vous dites c'est encore de la naïveté typique des amateurs (voire totalement ignorants) dans un sujet et qui osent encore y tisser des "théories". La Chine, avec ces "deux milliards de consommateurs potentiels" a été la première cible des investisseurs français aux années 90 et début des années 2000. La "ruée vers l'or chinois" s'est soldé par un tas de gueules cassées. Le gouvernement chinois prend les distances avec les groupes occidentaux en catimini pour privilégier ceux de la zone Asia-Pacifique, de loin plus intéressant pour lui. L'Europe devient forcément un marché pour la Chine, mais la Chine devient de moins en moins un marché pour les Européens.

Et, cerise sur le gâteau, ces derniers événements en Ukraine, en Irak et Syrie, auxquels on ajoute les agissements des Etats-Unis auprès des producteurs de pétrole, ainsi que les voeux de totale loyauté et soumission des Etats européens (y compris la France) à Washington, ont accéléré les mesures prises par les dirigeants chinois dans le sens de privilégier les relations avec la Russie, l'Inde et d'autres pays hors de la sphère américano-européenne.

Puisque vous êtes, il me semble, un curieux de géopolitique et d'économie, alors je vous suggère de lire un peu plus sur les rapports des chambres de commerce européennes, chinoises et même russes. Ils sont disponibles (en anglais) sur internet. Bonne chance. (Jean-Louis H.)
a écrit le 02/01/2015 à 15:01 :
Hollande c'est le Blum des années 30 ou le Guy Mollet des années 50 et même les deux en un : il nous orchestre la débâcle !
a écrit le 02/01/2015 à 15:00 :
Vous avez aimé la Françafrique, vous adorerez la Francetasunienne !
Réponse de le 02/01/2015 à 16:07 :
+++++++++++++++++++ ------------ tout à fait !!!!
a écrit le 02/01/2015 à 14:22 :
Poutine qui voulait redonner à la Russie sa grandeur passée, a obtenu le contraire de ce qu'il visait. L'Union eurasiatique, aujourd'hui à l'état embryonnaire, n'aurait pu se développer qu'avec l'adhésion de l'Ukraine, perspective définitivement condamnée avec l'annexion de la Crimée. Politiquement, l'échec est patent. Au plan économique, la récession est inévitable en 2015, même si le prix du baril de pétrole devait se stabiliser ou refaire une partie du terrain perdu. Tous les indicateurs sont au rouge : recul massif des investissements, fuite des capitaux, inflation à deux chiffres, difficultés croissantes pour se refinancer sur les marchés internationaux. Non seulement, la Russie ne pourra pas poursuivre son développement et diversifier une économie bancale, encore trop dépendante des exportations de matières premières et à l'industrie sous-développée, elle devra consacrer l'essentiel de ses ressources financières à freiner la dépréciation du rouble et à sauver ses banques (comme elle vient de le faire pour VTB, Trust Bank et Gazprombank). Loin de pouvoir mener une offensive économique, elle devra livrer des combats d'arrière-garde. Dans ces conditions, les sociétés françaises devront s'adapter à ce nouvel environnement et attendre des jours meilleurs.
Réponse de le 02/01/2015 à 15:27 :
@Star Shell: tout faux ! La Russie n'est pas un pays sans importance et cet épisode va pouvoir permettre de recentrer la géopolitique et l'économie russe. D'autre part, faut pas faire une fixation sur Vlad, car il n'est pas éternel :-)
Réponse de le 02/01/2015 à 17:48 :
Apparemment l'OTAN manque d'idées, propos vides de sens ! donc = non recevable !
Réponse de le 02/01/2015 à 23:40 :
@Star shell: la première partie de votre message est composée uniquement des faux clichés. Merci de nous expliquer tout le soutien que Kremlin a donné à Kiev depuis le printemps (gaz, pétrole, combustibles nucléaires, armes (chars, canons et véhicules blindés), réconnaissance de toutes élections ukrainiennes).
Réponse de le 03/01/2015 à 9:01 :
Au moins le merite d'une position argumentee... Ca change des remarques partisanes sans un soupcon de fondement
a écrit le 02/01/2015 à 13:37 :
Merci Hollande, on pourrait penser qu'il se comporte vraiment comme s'il était un ennemi des intérêts de la France?
Réponse de le 02/01/2015 à 13:47 :
Au fait, si ce n'était pas Hollande ce serait un autre Président à agir tel et quel Hollande agit. Le problème n'est pas le Président (une figure devenue de plus en plus emblématique) mais l'Etat français qui a perdu sa souveraineté au fil des décennies.
La France se trouve tellement endettée et compromise avec des accords – et qu'on ne saura que d'ici 50 ans – avec des instances américaines et européennes, avec le monde des finances et des marchés qu'elle n'a plus son mot à dire : elle écoute plutôt. Et ces "forces occultes" (mais connues de tous) dictent à Hollande ce qu'il doit faire et ce qu'il ne doit pas faire. Aussi simple (et avilissant) que cela.
Réponse de le 02/01/2015 à 15:45 :
Vous avez tout dit !
Réponse de le 02/01/2015 à 16:28 :
Assez s'accord Martine. On s'est laissé vassalisé et on (plutôt la génération à venir en ce qui me concerne) doit en payer le prix :-)
Réponse de le 03/01/2015 à 16:23 :
Je plussoie Martine, je plussoie et c'est pourquoi j'ai adhéré à l'UPR, un parti qui fait appel à notre intelligence, c'est si..rare !!
Réponse de le 03/01/2015 à 17:51 :
@choum: déjà pour adhérer à un parti n'est pas un signe d'intelligence, mais bon, tant que tu leur donnes ton fric, ils vont pas le refuser :-)
a écrit le 02/01/2015 à 13:15 :
Et comme disait mon oncle Anatole, une mauvaise nouvelle ne vient jamais seule. On apprend aujourd'hui que l'Inde pourrait acheter les chasseurs russes dernier cri Su-30 MKI si la transaction concernant les chasseurs français Rafale n'est pas réussie. C'est une note du ministère indien de la Défense. Selon le ministre, les SU-30MKI, construits par Hindustan Aeronautics LTD (HAL) pourraient constituer un remplacement adéquat des Rafales. C'est logique, je le disais depuis un mois déjà.

Hollande pourrait demander à St.-Nazaire de construire un pont plus grand chez les Mistral pour faire poser des Rafale…. ainsi il pourrait en faire un double cadeau, à Dassault et à la marine française, par exemple, un porte-avion-hélicoptères unique au monde.
Réponse de le 02/01/2015 à 13:39 :
T'inquiètes pas, une fois la vente des Rafale échouée, La Tribune va titrer : "Un méga-contrat de Dassault pour le Mexique?" lol
Réponse de le 02/01/2015 à 13:58 :
Auparavant, les médias ont annoncé que la France n'autorisait pas de construire les Rafale en Inde par la HAL. Un volte-face de Dassault qui avait pourtant promis du transfert de technologie au Brésil en 2010. Le gouvernement indien n'a pas aimée ce deux poids deux mesures de Dassault.

Deuxièmement, la construction d'un Su-30MKI en Inde revient à près de 56 millions de dollars, soit plus de deux fois moins cher que le prix d'un Rafale. En sachant que les différences entre ces deux modèles, russe et français, ne sont aussi importantes qu'on le veut faire croire, ce serait une stupidité faire l'option pour le plus cher rien que pour le plus cher.

Le Rafale va continuer dans sa destinée d'invendable, en toute vraisemblance.
Réponse de le 02/01/2015 à 17:29 :
Jet Prevost, vous avez raison. Par contre je ne comprends pas les RPs de Dassault en France, c'est de la publicité la plus mensogère qui existe. D'abord, à quoi sert de dire aux Français qu'il va vendre plus d'une centaine de Rafale à un pays quand il sait d'avance que rien n'y est joué ? ce serait (et c'est !!) prendre les Français pour des imbéciles. Est-ce que M. Dassault croit qu'en nous racontant de tels bobards nous sortirons dans la rue pour chanter et danser fous de joie d'avoir vendu la peau avant d'abattre l'ours ? c'est enfantin et pourtant nos journaux nous en collent souvent quelques uns…..
Est-ce tellement impossible pour un journal de Paris ne nous annoncer une vente de Rafale (ou d'Airbus) dès que le contrat soit signé ???
Réponse de le 02/01/2015 à 19:38 :
Il est possible que les négociations pour le Rafale échoue mais je pense surtout que le Ministre de la Défense indienne veut mettre la pression sur la délégation française.
Les indiens voudraient bien acquérir la totalité de la technologie du nouveau radar AESA déstiné au Rafale F3R, ce qui est hors de question, la technologie AESA est maitrisé que par quatre pays dans le monde.
Je préfèrerai voir annulé la contrat de la vente du Rafale que de voir vendre la technologie du radar AESA par le chantage.
De toute façon la technologie de l'AESA appartient à Thales.
Réponse de le 03/01/2015 à 14:06 :
Et vous croyez que les Indiens investisseraient des milliards en avions (dont ils ne seraient pas sûrs d'avoir les pièces de remplacement dans l'avenir) rien que pour le radar ?!!! c'est naïf comme raisonnement, surtout quand on sait que les Russes développent des radars supérieurs en performance à la plupart de radars occidentaux !

Cette histoire de "vouloir acquérir la haute technologie française, américaine, etc" c'est l'alibi le plus connu (et bon marché) pour justifier aux yeux des ignorants les échecs de notre politique commerciale. Les vrais experts (et je n'en suis pas un) le savent bien, c'est du blablabla de bistrot….

Je vous recommends la lecture de M. de la Fontaine, plus spécialmenet, la fable du renard et les raisins. Bonne lecture.
Réponse de le 03/01/2015 à 16:17 :
l'actuel Ministre indien de la défense est ne place que depuis le 5 Novembre 2014, il veut se faire remarquer et marquer les points dans l'opinion indienne.
La technologie du Rafale est supérieur à celui du Su-30 MKI qui n'est rien d'autre que le Su-27 amélioré par les russes, les moteurs du Su-30 consomme trop de carburant et chauffe beaucoup ce qui cause des problèmes de durée de vie des moteurs.
On verra bien avant fin Mars 2015 ce qu'il va arrivé.
a écrit le 02/01/2015 à 13:09 :
On veut faire peur ? La propagande US-OTAN n'est pas loin ? Alors pourquoi autant de sociétés chinoises investissent en Russie, qui pour mémoire détient près d'un tiers des ressources naturelles de la planète ... La vérité est qu'il n'y pas de place pour les entreprises issues de pays qui suivent aveuglément les USA, lesquels sont ceux, avec Israel, qui bénéficient le plus des sanctions car leurs exportations vers la Russie ont augmenté de 23% en 2014 ...
Réponse de le 02/01/2015 à 13:20 :
L'Otan est le bras armé des US en Europe, sous l'alibi de "défendre les Européens" en fait l'Otan ne fait qu'accomplir le plan du Pentagone d'arriver jusqu'aux frontières russes. Les européens ne sont pas ce peuple qu'on croyait intelligent, bien au contraire, on achète des armements US et envoyons nos hommes (la chair à canon meilleur marché du monde) sur les fronts de guerres qui ne nous apporte rien. Maintenant les US ont donné leur coup de grêce à l'Europe de façon politique et économique. Deux coups d'une seul jet de pierre. Bravo !
a écrit le 02/01/2015 à 12:56 :
"...avait accusé Danone de vendre du lait de mauvaise qualité. Nikolai Fedorov avait ainsi déclaré que Danone achetait "du lait bon marché", avant d'ajouter "de l'huile de palme". "Il ne reste que 10 à 20% de lait dans ces produits laitiers", avait-il avancé. Des propos qui avaient scandalisé Danone qui a exigé des excuses de la part du ministre."

Du pipeau. C'est une vieille pratique de chez Danone et pour cela la société française a perdu son marché américain. Il ne faut surtout pas comparer les méthodes Danon pour le marché français et de la zone euro avec celles pour d'autres marchés, elles ne sont pas les mêmes. Le ministère russe a tout à fait raison, c'est Danone qui lui doit des excuses, plutôt.
a écrit le 02/01/2015 à 12:43 :
Au contraire, pour ne pas faire comme les moutons, j'investirai un maximum dans la production russe
a écrit le 02/01/2015 à 12:07 :
Renault, SG, Auchan en Russie, ils rapportent quoi à la France? Rien, si ce n'est à terme des voitures type Dacia fabriquées en Russie exportées en France, certainement pas des bénéfices de la SG qui ( s'ils existent un jour) finiront dans un paradis fiscal, et je suppose qu'Auchan vend principalement des produits élaborés en Russie.Le but des entreprises n'est pas la philanthropie ou l'amitié Franco-russe, c'est de faire à terme des bénéfices. Les conditions en Russie ne sont pas réunies et la France de toutes façons ne retirera aucun bénéfice des activités de nos sociétés transnationales.
Réponse de le 02/01/2015 à 16:34 :
Les Renault et autres modèles fabriquées en Russie sont uniquement destinées au marché local !! Faut-il rappeler que la Russie est un pays peuplé de 143 millions de consommateurs potentiels sur un territoire 2 fois plus grand que les US !!!
Réponse de le 02/01/2015 à 16:49 :
@JB38: d'abord, il n'y a pas que la SG, Renault ou Auchan en Russie. On trouve aussi Leroy Merlin, Decathlon, etc. Auchan n'est pas le meilleur magasin, j'utilise personnellement Okey (britannique) qui offre des produits étrangers de toutes sortes, et pas uniquement français ou britannique, à côté de produits locaux (minoritaires) :-)
Réponse de le 03/01/2015 à 19:11 :
Bonjour Patrickb, il me semble que "Okey" ou plutôt O'KEY est un groupe 100% russe né à Saint Pet' en 2001. Ce groupe à pris sont essor en 2007 grâce au recrutement de l'ancien DG Russie de Auchan et est maintenant dans le top 3 des groupes d'hypermarchés en Russie.

Pour en revenir à Repair, les groupes Français installés en Russie font grise mine en ce moment non pas parce qu'ils ne sont pas rentable ou parce qu'ils n'arrivent pas à revendre leur production de voitures en France, mais plutôt parce que leur contribution aux différents groupes est en forte baisse à cause du rouble.
Avant la chute de la monnaie, les contributions (en gros les bénéfices des filiales russes) provenant de la Russie étaient importantes (par exemple pour Auchan) et participaient au développement des différents groupes respectifs dans d'autres pays (schéma classique des vases communiquant dans un groupe international). La contribution de Auchan Russie n'a pas baissé en roubles car la consommation en Russie n'a pour le moment pas baissé et donc le CA non plus. En revanche, le CA est bien en roubles et donc la contribution : pas la contribution qui elle est calculée en euros.
Les groupes français qui étaient rentable en Russie le sont toujours à l'heure actuelle (je ne suis pas devin et ne connais pas le futur), mais par contre les filiales russes rapportent moins d'argent qu'avant.
Pour les groupes qui enregistraient des pertes, la chute du roubles est plutôt bénéfique car fait diminuer les pertes en euros.

bien sûr je reste schématique dans la réflexion car vient se greffer le problème des couts d'importation et leurs prix en Dollars ou en Euros (ou des fournisseurs qui importent et qui veulent augmenter leurs prix)
Réponse de le 04/01/2015 à 21:04 :
@@Patrickb: on m'a dit que c'était un groupe britannique, mais bon, la logique coudrait en effet que ce soit un groupe russe. Je viens toutefois de vérifier et le CEO n'est pas russe : Tony Maher was appointed the Company’s Chief Executive Officer on the 21st of February, 2014. Mr. Maher has almost 30 years of experience in the international and Russian food and beverage sector. Ces magasins ont changé plusieurs fois de nom, mais la qualité et le choix ont toujours été supérieurs à Auchan qui en plus n'est pas en centre ville.
a écrit le 02/01/2015 à 12:04 :
Tout cela, les socialistes vont le payer très cher aux prochaines élections...
a écrit le 02/01/2015 à 12:03 :
Il est effrayant, qu'en période de désindustrialisation et de chomage tel que nous le vivons en France, le chef de l'état se permette de détruire le travail de milliers de français, sous le prétexte fallacieux de la guerre en Ukraine.
Le socialisme, c'est vraiment la destruction et la misère (sauf pour l'oligarchie, bien sur)
Réponse de le 02/01/2015 à 12:17 :
@Milo
Vous ne voyez que par l'économie. Laissez- faire Poutine et il envahira l'Ukraine, ensuite, il poussera toujours plus à l'Ouest... et ce sera inévitablement la guerre en Europe, qui sera pain béni pour les Américains.
Réponse de le 02/01/2015 à 12:27 :
Arrêtez votre idéologie à 2 balles.
Réponse de le 02/01/2015 à 12:35 :
@JB38
Arrêtez je vous prie votre propagande otanienne à 2 balles, si l'Europe et leur maître les Etats-Unis n'avaient pas joué aux apprentis-sorciers en Ukraine nous n'en serions pas la, ajouté une pincée d'hystérie russophobe de la Pologne et des pays baltes qui poussent à la confrontation et vous aurez un tableau plus réaliste de la situation.
Réponse de le 02/01/2015 à 12:48 :
JB38 "Vous ne voyez que par l'économie. Laissez- faire Poutine et il envahira l'Ukraine, ensuite, il poussera toujours plus à l'Ouest... et ce sera inévitablement la guerre en Europe, qui sera pain béni pour les Américains"

C'est dramatique de lire ça en 2015 quand toutes les informations sont disponibles sur Internet.
Réponse de le 02/01/2015 à 13:32 :
L'Europe et l'otan qui sont aller mettre le bazar en Ukraine ? Ou j'ai louper un épisode. .
Réponse de le 02/01/2015 à 14:52 :
Oui c'est dramatique de voir qu'en 2015 les gens sont prêt à croire n'importe quoi sur internet pourvu que cela les conforte dans leur haine de l'UE. Et le pire c'est que devant l'annexion d'une territoire par la Russie ils applaudissent car cela fait "anti système"
Réponse de le 02/01/2015 à 14:55 :
Le réalisateur américain Oliver Stone est en train de réaliser un documentaire de 4 heures sur l'implication réelle et prouvée de la CIA dans les évènements de Maidan. Wait & See, rira bien qui rira le dernier.
Réponse de le 02/01/2015 à 17:35 :
@samy : au fait, quand est ce que le Royaume Uni va rendre les Iles Malouines a l'Argentine ? Depuis 1982, le Royaume a annexe illegalement les Iles Malouines qui faisaient parties integrantes de l'Argentine, alors vous en dites quoi ? Bizarre votre double standard ...
Réponse de le 02/01/2015 à 19:40 :
C'est plutôt l'Argentine qui avait envahi les iles Falkland ?
Les britanniques n'ont fait que récupérer leur territoire.
a écrit le 02/01/2015 à 12:02 :
Début décembre, Vladimir Poutine avait dit à Hollande "si tu veux les Mistral, ok, pas de problème, règles l'argent d'abord (env. 3 milliards d'euros), rende-nous les poupes (qui ont été construites en Russie) et garde-les pour toi. Moi je me réserve le droit d'offrir une grande partie du marché russe à des entreprises orientales qu'aux françaises, à toi de choisir." Depuis hier que Hollande, par la bouche de Le Dryan, se répète en disant qu'il faut un cesser le feu durable à l'est de l'Ukraine pour que "les conditions soient réunies" pour la livraison de ces bâtiments. Bêtise, les US ne veulent que la France livre ces BPC à la Russie et feront tout pour capoter ces accords, c'est clair.

Perso, j'aimerais que Moscou laisse tomber ses bâtiments (d'ailleurs la plupart des russes pensent le même) d'une fois pour toute et que le ministère du commerce russe ferme le robinet à des sociétés françaises en Russie. C'est donné-donné, la Russie peut bien s'en passer car le reste du monde (y compris des sociétés américains) font la queue pou aller s'installer dans la patrie de Poutine.

La France, l'Allemagne e le Royaume-Uni, ainsi que d'autres Pologne, Suèdes et Canada n'auront qu'à perdre avec sa politique stupide de sanctions. L'Italie s'est déjà démarquée en signant un contrat pour l'implantation d'une usine d'hélicoptères en Russie, la Finmeccanica. Mais, selon ce qu'on lit dans la plupart de la presse russe, à cause des Mistral (et de ce remue-ménage en faisant aller 400 marins russes à St-Nazaire pour rien) Poutine a vraiment une dent envers la France et il va la sanctionner plus durement qu'à d'autres.

Et cela a déjà commencé.
a écrit le 02/01/2015 à 11:42 :
Les géants de l'automobile japonais - Toyota, Nissan, Mitsubishi et Mazda - n'ont pas la moindre envie d'abandonner le marché russe en dépit des variations des taux de change des monnaies et de la situation économique compliquée. Par contre, les usines européennes font la moue et si la situation se prolonge alors les Renault, les Fiat, les BMW, les VW et d'autres Peugeots se verront obligés à quitter ce marché. En attendant les voitures indiennes, les usines asiatiques vont se partager le marché russe et, je pense, Vladimir Poutine aura eu sa petite revanche envers les européens qui soutiennent la junte de Kiev, ne lui livrent pas les Mistral (déjà payés) et lui envoient des sanctions commerciales. Bonne Année à tous!
Réponse de le 02/01/2015 à 15:02 :
Plus compliqué,Nissan c'est aussi Renault et Lada en Russie..
Réponse de le 02/01/2015 à 16:41 :
Vous oubliez de citer l'essentiel !! Les 10 principales marques chinoises sont déjà présentes en Russie ! Manque plus qu'elles comblent le vide qui sera laissé par les marques des pays qui ont prônés des sanctions.
a écrit le 02/01/2015 à 11:38 :
Par contre les usines japonaises installées en Russie auront la "partie du lion" désormais, la nouvelle politique commerciale de Moscou privilégie les sociétés orientales au grand détriment des celles de l'Europe. Trahison et sanctions obligent, l'Europe vient de perdre le marché russe, elle doit se tourner vers d'autres marchés comme le canadien, l'américain, l'australien….
Réponse de le 02/01/2015 à 14:55 :
Pour info le Japon appliquent les mêmes sanctions que l'UE ou les EU envers la Russie. Mais bon si les russes veulent passer pour des masochistes en donnant la "part du lion" à ceux qui les sanctionnent pourquoi pas ....
a écrit le 02/01/2015 à 11:37 :
les groupes France sont en Russie,car s'ils ne sont pas présents,d'autres concurrents Europe le seront.
alors arrêtez de geindre,et d’écrire n'importe quoi.
Les décideurs agissent en connaissance de cause,et ne ne pas des girouettes politiques inconséquents.
Réponse de le 02/01/2015 à 12:45 :
Ah bon... ?
Je pense moi que nos dirigeants tentent de péter plus haut que leurs fesses en jouant les gros bras avec une russie qui fait 10 fois leur taille.

Je pense aussi que les usa sont à l'origine des troubles en ukraine mais que leur cible n'est pas la russie, mais l'europe.

Je note par exemple que c'est l'europe qui est la plus perdante avec la france en tête de liste. La france qui se fache avec la russie qui impose des sanctions et des sinon pas de mistrals... pendant que l'italie et l'angleterre signe des contrats de fourniture vers la russie de 160 hélico de combat.

Cherchez donc qui est le dindon de la farce. (et pour le Dindon de la France... on sait tous qui c'est.)
a écrit le 02/01/2015 à 11:22 :
Ce n'est qu'un orage du au suivisme bête et méchant des euro-atlantistes, le non-alignement de la France est une politique a remettre au goût du jour!
Réponse de le 02/01/2015 à 11:35 :
La France n'a pas de politique de non-alignement depuis le Général de Gaule. Actuellement "notre" politique étrangère est la même que celle de Washington et de Bruxelles, la France n'a plus de mot à dire, elle doit suivre à la lettre les consignes de ses "patrons", point barre.
a écrit le 02/01/2015 à 11:13 :
Nous on a Hollande
a écrit le 02/01/2015 à 10:58 :
Plus encore que la chute du rouble ou la baisse du cours du pétrole, le pire est certainement la perte de confiance des investisseurs (pour 5 à 10 ans sans doute) dans la Russie.
Qui peut avoir encore confiance en Poutine ?
Réponse de le 02/01/2015 à 11:51 :
la question est surtout : qui peut avoir confiance en la France.
pour Poutine , il n'y a pas de question à se poser , il défend les intérêts russes mais il a toujours commencé par proposer des accords avantageux pour tout le monde ( voir l'Ukraine et Southstream ).
Réponse de le 02/01/2015 à 14:57 :
Exemple typique avec Southstream : Gazprom voulait être exempté des réglementations européennes sur les monopoles, l'environnement et avoir des exemptions fiscales. Mais autrement c'était effectivement un bon deal pour les russes et les politiques qu'ils arrosaient ...
Réponse de le 02/01/2015 à 18:28 :
l'UE voulait faire payer tout l'investissement à Gazprom et en plus que le gazoduc soit utilisable par ses concurrents ,évidemment inacceptable.
maintenant on n'a plus ni gazoduc , ni gaz , et pas d'alternative.
quand est-ce que l'on arrête cette fumisterie appelée UE ?
Réponse de le 03/01/2015 à 9:33 :
Rien ne sert à vous alarmer ici sur ce qui arrivera . La solution à la crise viendra de monsieur Poutine qui doit savoir que son pays ne sera grand et respecté que s`il pense une seule instant au bonheur des peuples à ses frontières . Un russe honnête aurait imaginé le malaise et crainte que ressentent tous leurs voisins sauf peut être les biélorusses . Personne n`a confiance en un tel voisin qui n`a de prestigieux que la force militaire même au 21e siècle. Poutine croyait que le clientèle européenne le prendrait pour un incontournable qui peut envahir ses voisins et continuer à jouer la carte des livraisons de gaz . TROP ESPION CELUI LA
a écrit le 02/01/2015 à 10:56 :
Non, ces entreprises ne sont pas "confrontées à la crise ukrainienne" : elles subissent de plein fouet les conséquences des sanctions que nous appliquons servilement et avec empressement à l'égard de la Russie.
Réponse de le 02/01/2015 à 12:46 :
Exactement comme au temps d'Hitler...après la Pologne ce fut quel pays?
Aujourd’hui et si on laisse faire...après l'Ukraine qui sera le prochain?
Quand tu oublies l'histoire, l'histoire te reviendra en pleine gueule...
Dans les sanctions la France n'est pas seule.
Poutine n'a qu'un seul allié...la Corée du Nord!!!
Réponse de le 02/01/2015 à 19:35 :
LES FRANCAIS ONT FAIS PAREILS AVEC HITLER IL AVAIS FERMER LES YEUX? IL FAUT AGIR ET TENIR BON ET ATTENDRE??? ? LA RUSSIE EST SEUL. LES CHINOIES NE LES AIDERONS PAS???
a écrit le 02/01/2015 à 10:16 :
Attention, Leroy Merlin n'est pas une filiale du groupe Auchan, même si les deux groupes ont les mêmes actionnaires (famille Mulliez)
Réponse de le 02/01/2015 à 10:47 :
Encore une belle approximation de La Tribune...dont on est malheureusement habitué maintenant.
a écrit le 02/01/2015 à 10:01 :
le politique est comme un manège il tourne oui les entreprises pour l'instant souffrent mais cela ira mieux d'ici quelques temps la Russie trouvera obligatoirement un accord avec les US et l'Union soit le grand marchandage est en marche soit il arrive. l'Ukraine sur le fond n'aura pas voix trop petite et sans grand avenir toute seule.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :