Chine : l'inflation à 2% en 2014 reste loin de l'objectif des 3,5%

 |   |  286  mots
L'indice des prix à la production à leur sortie d'usine (PPI), considéré comme annonciateur des futures tendances des prix à la consommation, est négatif depuis deux ans.
L'indice des prix à la production à leur sortie d'usine (PPI), considéré comme annonciateur des futures tendances des prix à la consommation, est négatif depuis deux ans. (Crédits : REUTERS/Stringer)
La hausse des prix à la consommation, principal indicateur de l'inflation, a légèrement accéléré en décembre, à 1,5% sur un an, mais demeure en deçà des attentes du gouvernement.

Une faiblesse persistante de l'économie. La hausse des prix à la consommation en Chine, principale jauge de l'inflation, est tombée à 2,0% en 2014, bien en deçà du seuil d'environ 3,5% fixé par le gouvernement, a annoncé vendredi 9 janvier le Bureau national des statistiques (BNS). La hausse des prix à la consommation en Chine avait atteint 2,6% en 2013, le même niveau qu'en 2012, et était encore de 5,4% en 2011.

Chute des prix des matières premières

En décembre, l'inflation s'est accélérée à 1,5% sur un an dans la deuxième économie mondiale, une augmentation conforme au consensus des analystes interrogés par Reuters. D'un mois sur l'autre, l'indice des prix à la consommation a augmenté de 0,3% entre novembre et décembre, un chiffre là aussi en ligne avec les attentes des économistes.

"La faible inflation en décembre s'explique avant tout par la chute des prix des matières premières, qui aggravent les surcapacités industrielles en amont, ainsi que par la lenteur du rythme de croissance" en Chine, ont  commenté les économistes de Nomura.

34e de mois de baisse pour l'indice des prix à la production

L'indice des prix à la production à leur sortie d'usine (PPI), considéré comme annonciateur des futures tendances des prix à la consommation, est négatif depuis deux ans. Il a une nouvelle fois reculé en décembre, de 3,3% sur un an, soit un 34e mois consécutif de baisse. Le marché anticipait une baisse de 3,1%, après un recul de 2,7% en novembre. Il s'agit de la plus forte chute depuis septembre 2012, a ajouté le BNS.

La croissance économique de la Chine a ralenti à 7,3% au troisième trimestre, au plus bas depuis 5 ans, alors même que Pékin s'est fixé un objectif annuel d'"environ 7,5%".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :