Naissance d'un géant chinois du rail pesant 21,4 milliards d'euros

 |   |  309  mots
CNR Corp fabrique notamment le train à haute vitesse de Pékin.
CNR Corp fabrique notamment le train à haute vitesse de Pékin. (Crédits : REUTERS/Jason Lee)
De la fusion des sociétés d'État CNR Corp et CSR Corp émergera une société évaluée quelque 26 milliards de dollars (21,4 milliards d'euros) au moment où la Chine cherche des marchés pour vendre ses trains à grande vitesse. Les deux sociétés ont pris plus de 30% en Bourse au lendemain de l'annonce.

Une nouvelle compagnie à même de rivaliser avec l'Allemand Siemens ou le Canadien Bombardier. Deux des plus gros fabricants de trains de Chine, les sociétés d'État China CNR Corp. et CSR Corp., vont fusionner, a annoncé mardi 30 décembre l'agence officielle d'informations Chine Nouvelle, citant une annonce faite par la nouvelle entité à la Bourse de Shanghai. Le 21st Century Business Herald a indiqué que la nouvelle entité se nommerait "China Railway Rolling Stock Group".

À la Bourse de Hong Kong, l'action de China CNR Corp. a grimpé mercredi 31 décembre de 45%, pour atteindre 11,12 dollars hongkongais (1,18 euro), tandis que le titre de CSR Corp. a pris plus de 32%, à 10,44 dollars hongkongais (1,11 euro).

Chacun des deux fabricants chinois de trains est évalué à quelque 13 milliards de dollars (10,7 milliard d'euro), la capitalisation de CSR étant légèrement plus élevée. Les détails de cette fusion n'étaient toutefois pas disponibles immédiatement, bien que cette démarche ait fait l'objet de spéculations depuis des mois.

Éviter la compétition interne

Selon Chine Nouvelle, de cette fusion émergera une société de plusieurs milliards de dollars de chiffre d'affaires au moment où la Chine cherche des marchés pour vendre ses trains à grande vitesse. D'après les médias officiels, la fusion aiderait également à empêcher une compétition "coupe-gorge" lorsque les deux fabricants devraient exporter leurs trains.

CSR a fait partie d'une consortium qui a remporté un contrat de 3,75 miliards de dollars pour construire un train à grande vitesse au Mexique en novembre. Mais ce contrat devait être annulé en raison de questions concernant la légalité du processus d'enchères. CNR a quant à lui remporté un contrat pour la construction d'un métro à Boston aux États-Unis.

>> Aller plus loin Les nouveaux champions de la Chine à l'export se préparent

Article publié le 30/12 à 18h48, mis à jour le 31/12 à 9h50.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/03/2017 à 0:20 :
Cherche 18000 tonnes de rails de trains , merci de m'envoie vous cordonnne pour vous consulté officialis , cordialement
a écrit le 02/01/2015 à 8:24 :
Dur d'admettre notre incompétence et notre échec. .. A force de nous regarder le nombril nous avons oublié que nous n'étions pas seuls sur terre. Maintenant il est trop tard. Pour preuve, aucun commentaire ne traite de solutions ..
Réponse de le 02/01/2015 à 18:14 :
Puisque le TGV français est trop cher, faisont un TGV lowcost. Virons les responsables d'Alsthom qui restent et mettons à leur place des gens de chez Renault. Quand à moi, je pense qu'on devrait reprendre les études sur l'aérotrain qu'on a connu dans les années 70 et que certains seulement se rappelleront. Bien sur, il faudra "remplacer" le moteur a hélice par un moteur "magnetoplasmique" et mettre tout ça dans un tube dont les rails seront des électroaimants de préférence en supraconducteur. Mais on peut toujours rêver. Le rêve des anciens dirigeants de la sncf du tout TGV est cuit. Et le français "moyen" est lessivé à force d'avoir épongé les dettes abyssales de cette organisation soi disant publique. Pour 2015, prions le ciel que Sarko n'ait pas laisser un projet de chemin de fer en sommeille de "rétro-commissions".
a écrit le 01/01/2015 à 16:56 :
Alstom, adieu Airbus.
Ce n'est ce genre d’industrie qui donne du travail mais l’industrie moyenne qui a toujours été surtaxée et étouffée en France.
a écrit le 31/12/2014 à 20:16 :
Quand je pense que l autre "Kron" nous explique que l'avenir d Alstom est dans le ferroviaire...
a écrit le 31/12/2014 à 18:37 :
Le gouvernement et Alstom nous a toujours dit que les trains TGV français sont tellement supérieur aux concurrents (raison pour le prix élevé) donc ils n'ont aucun soucis à se faire pour l'avenir, tout le monde va se ruer sur la qualité et payer le prix. Tout va bien.
Réponse de le 02/01/2015 à 9:29 :
comme d'habitude la sncf rale quand eurotunnel achete des tgv allemand mais passe une commande des tgv a bombardier qui je croit est canadien et moins cher en france on ne sait plus faire simple et solide d'ou une inflation sur les prix et donc un manque de competitivite
a écrit le 31/12/2014 à 14:11 :
Il faut s'y préparer, les marchés Airbus et TGV, notamment, vont devenir très difficiles pour nous dans les 10 ans.... en tout cas la pression chinoise sur les pays émergents sera intense, et si on n'arrive pas à baisser nos coûts, nous ne vendrons plus rien; déjà Ariane est en train de se repositionner avec Ariane 6; mais je crains que ce lanceur ne puisse pas concurrencer une Longue Marche ou les lanceurs privés américains.
Réponse de le 31/12/2014 à 22:43 :
des que l'europe a choisie la chine comme notre principale usine il ne faut s'etonner de rien.Vive nos hommes politiques (droite/gauche) qui comme on le sait sont de parfait visionnaires.
Réponse de le 01/01/2015 à 15:33 :
L'Europe n'a rien choisi du tout. Ce sont les patrons qui ont choisi d'investir en chine depuis le début des années 80.
Réponse de le 01/01/2015 à 23:13 :
Le pire est les écarts faramineux de valorisation entre groupes chinois et européens: on va se faire bouffer tout cru, techno exportées, et travail délocalisé..
a écrit le 31/12/2014 à 11:41 :
Désormais il faut l'afficher en yuans ! l'euro et le dollar pour les Chinois devient de plus en plus absent.

2015 : l'année chinoise du Bouc émissaire ?
Réponse de le 31/12/2014 à 14:15 :
le Yuan devient une monnaie de référence, sauf pour les transactions internationales... bien sûr la Russie le verrait bien dégommer le dollar une fois pour toutes; en attendant elle négocie ses contrats avec la Chine en Yuan, si j'ai bien lu il y a quelque temps.
Réponse de le 31/12/2014 à 17:14 :
Je n'avais pas dit que le yuan est une monnaie de référence internationale car la Chine et la Russie veulent remplacer cette idée de monnaie internationale issue de Breton Woods et soutenue par le pétrole. Selon les meilleures analyses, la Chine (avec les BRICS) cherchent désormais à faire leur échanges dans les monnaies respectives de chaque pays. C'était cela.
Une fois le petrodollar fini, il n'y aura plus pourquoi d'exister une monnaie de référence qui ne bénéficie qu'un seul pays !
a écrit le 31/12/2014 à 11:24 :
En Europe, on s'interdit de privilegier les entreprises europeenes sous pretexte de libre concurrence, on ouvre les marchés et supprimons les barrieres douanieres et bradons nos entreprises aux investisseurs etrangers.
En Chine, on oblige les entreprises etrangeres a créer des coentreprises et a donner la technologie aux partenaires chinois, ou on interdit les entreprises étrangères pour favoriser l'emergeance d'un concurrent chinois encore inexistant (Google, Facebook).
Le partenaire chinois est ensuite privilégié au détriment des entreprises etrangères et profite de l'immense marché interne pour atteindre la taille critique et ensuite s'attaquer, avec l'aide du gouvernement chinois souvent actionnaire , au marché export.
D'après vous, à ce jeu ou les joueurs n'ont pas les memes règles, qui va gagner?
Réponse de le 31/12/2014 à 13:43 :
Vous avez tout compris !
Alors on laisse faire ou on se bat ?
C est bien en plus de se faire dominer par une dictature, on peut adapter les règles internationales comme bonnes leurs semblent , nos démocraties n ont qu' à bien se tenir
Réponse de le 31/12/2014 à 13:48 :
@Bern. Vivant depuis 20 ans en Chine, je ne puis que confirmer vos dires. Il y a deja 12 ans (2002) lorsque j'alertais de cette maniere des responsables economiques et industriels en France, on me riait au nez! Mais voyons c'est impossible!
Depuis je ferme ma gueule et je regarde....... Bon pour les avions encore 5 ans maximum!!! 新年快乐!
Réponse de le 31/12/2014 à 18:46 :
Pour les avions, la chose sera beaucoup plus complexe. Les dirigeants de AirBus et Boeing ne sont pas nés de la dernière pluie. Ils savent quels sont les technologies à transférer et celles qu'il ne faut pas. Par exemple, pour les airbus chinois, pas une seule pièce complexe est fabriqué en chine (hors moteurs). Certes, ils avancent mais on a encore de la marge car il ne faut pas oublier une chose , contrairement à une voiture, un train ou un bateaux , un avion ne peut tomber en panne sinon c'est la mort qui vous attend.
Réponse de le 31/12/2014 à 19:05 :
C'est pour cela qu'il faut sortir de l'UE: elle n'est pas réformable sans l'unanimité des 28 (article 48 du TUE), et ses traités détruisent nos entreprises et nos industries.

Je vous recommande de regarder les arguments de l'UPR et de François Asselineau
a écrit le 31/12/2014 à 11:11 :
Prochaine etape, les avions...
Réponse de le 31/12/2014 à 14:09 :
mon oeil un avion cà VOLE Eh oui ! Et la ripouxblique populaire de chinchine n'est qu'un dragon en papier maché...
a écrit le 31/12/2014 à 10:57 :
Pendant que nous européen faisant du lard et du déficit la Chine avancent et va nous manger a la sauce thaï!!!!!!Le roi fainéant Français vend sont pays a la découpe et nous pauvre gueux nous restons a nous lamenter!!!!!
Réponse de le 31/12/2014 à 11:03 :
Bon et toi la ? Tu fais quoi ? Concrètement ?
Réponse de le 31/12/2014 à 11:07 :
quel orthographe déplorable, enfin sur le fond il a raison.
on ne parle même pas d'Alstom dans cet article , c'est dire ce que cela pèse....
Réponse de le 31/12/2014 à 19:07 :
Si vous voulez faire quelque chose, allez lire les analyses de l'UPR et faites connaître ce parti autour de vous. Ses analyses expliquent le déclin actuel de la France
a écrit le 31/12/2014 à 10:28 :
Les chinois ont compris comment utiliser le capitalisme, nous on fait le contraire et même du dumping social en mettant tout le monde en concurrence. Bravo les chinois.
a écrit le 31/12/2014 à 10:17 :
Prochaine etape, les avions avec le concurrent d'Airbus et Boeing, encore une fois gace aux transfers de technologie. On est vraiment idiots.
Réponse de le 31/12/2014 à 11:27 :
dans la prochaine étape on peut aussi rajouter le nucléaire
Réponse de le 31/12/2014 à 11:57 :
Le nucleaire, c'est deja fait. En France, nous avons fermé Super Phoenix, le surgénérateur, en Chine, ils en ont construit un 10 fois plus gros..
a écrit le 31/12/2014 à 9:16 :
ce n'est qu'un debut on va se rendre compte que le poids du monde s'est deplace de l'occident vers l'orient toutes les delocalisations ont apporte à la chine les cles du pouvoir et en forcant la russie a se tourner ver la chine on a renforce ce pouvoir
Réponse de le 31/12/2014 à 11:01 :
Le poids du monde a toujours été la-bas, le temps du monde occidental ( de l'expansion coloniale ) aura été une parenthèse dans l'histoire de l'humanité. De notre village nous ne le savons pas, c'est tout. L'occident aura apporté son temps mais que sera t-il si l'on se projete dans 2000 ans ?
a écrit le 30/12/2014 à 21:33 :
La Chine a aussi l'avantage d'avoir un marché local très importante. Et la priorité nationale sera un plus. On ne peut pas reprocher à la SNCF, le TGV Français, Siemens, etc... que la France compte que 66 millions d'habitants comparé au 1,3 milliard de Chinois. Plus d'habitants = plus de train à grande vitesse et plus de contrats de maintenance, etc... Même les fabricants de smartphones Chinois commencent à se frotter les mains
a écrit le 30/12/2014 à 21:14 :
il faut dire que le coup était habile: scinder en deux une compagnie nationale pour qu'elle obtienne le double de transferts de techno (siemens bombardier, un peu de japonais et des bouts de français) et une fois ceux ci digérés fusionner l'ensemble et le lancer à l'export; du Sun Tzu dans toute sa splendeur.
Réponse de le 31/12/2014 à 10:46 :
C'est pas ce que la France et d'autres ont fait ? Elles viennent d'où les technologies du rail français ? Du nucléaire français ? Des hautes technologies française ? Etc... rien de plus normal.
a écrit le 30/12/2014 à 20:34 :
Encore une fois l Etat Chinois prouve qu il a des objectifs et se donnent les moyens pour les atteindre. Au passage il preserve ses interets en toute intelligence. On aimerait retrouver en France un Etat capitaine d industrie et locomotive de la nation :-D
Réponse de le 30/12/2014 à 20:44 :
Eh oui, les Chinois préparent déjà la infrastructure motrice pour combler les besoins de la Nouvelle Route de la Soie. Il faut développer des trains qui puissent aller de Pékin à Amsterdam ou à Moscou en roulant la plupart du temps à 500 km/h.
Réponse de le 30/12/2014 à 21:24 :
Absolument d accord avec vous.
Il faudrait rajouter aussi ... si on achète des trains chinois à l avenir en France exigeons la vente de tgv en chine sans transfert de technlologie...
On peut se rassurer dans l immediat c est la piètre qualité de service et de maintenance du à un manque d expérience et de la distance des marchés obtenus par la chine. La Pologne en a déjà fait les frais dans le domaine de la construction d une autouroute ....
Réponse de le 31/12/2014 à 10:03 :
@Sailor : facile d'avoir des projets à long terme et de les imposer quand on dirige une dictature...Votre raisonnement est tres limité...
Réponse de le 31/12/2014 à 10:50 :
à Chich rien n'interdit d'avoir des projets à long terme en démocratie nous avons tous les outils pour cela , manque l'essentiel: la volonté
Réponse de le 31/12/2014 à 10:55 :
Je crains que ce ne soit vous qui avez un raisonnement des plus limité.
Enfin que ce soit les autres ( les chinois en l'occurrence ) qui réussissent ne vous fasse que ressasser votre petitesse, votre poujadisme primaire, votre déclin inéluctable sur l'arbre de l'évolution me remplit d'aise. Vous n'êtes propriétaire de rien d'autre que de vous même, pas de la nation ni de l'occident.... Le jour où vous pourrez comprendre cela, Darwin aura un haut le coeur.
Réponse de le 31/12/2014 à 11:46 :
Vos propos sont NULS ! dignes de quelqu'un qui n'a jamais connu de mieux que le coincement qu'on éprouve dans une rame TGV et qui parle du "la piètre qualité" des services chinois. C'est le renard (ou le pigeon) dépité de ne pas pouvoir manger les raisins. Expérimentez, un jour, si vous en aura les moins, bien entendu, de venir en Chine faire un tour dans un train chinois de haute vitesse. Observer tous les détails, dès l'espace, le service, l'odeur, la propreté et le moderne de chaque voiture. Et si après cela, vous allez encore en parler mal, il s'agira certainement de la mauvaise foi. Point à la ligne.
Réponse de le 31/12/2014 à 12:08 :
@dd91 : non il ne s'agit pas que d'un manque de volonté. Le fait même que dans un pays comme le notre il y ait des éléctions tous les 2 ans (entre les légilsatives, municipales, européenens, présidentielle, etc...) bloque toute vision à long terme car la seule échéance que visent nos politiques est la prochaine élection et comment s'y faire élire. Pourquoi aucune grande réforme n'a réussi à passer que ce soit sous Sarko ou Hollande (pour ne prendre que les plus récent) ? Car la rue fait peur et la rue vote. Tout simplement.
@Heu... : content d'avoir pu vous aider à vous vider de votre bile, vous aurez moins d'aigreurs d'estomac pour les fêtes.
Réponse de le 31/12/2014 à 15:57 :
Chich : Ce que vous appelez raisonnement est un voeux pieux de ma part. Certaines democraties continuent a avoir une volonte politique. Usa par exrmple avec le gaz de schiste, spaceX ou le complexe industro-militaire. UK qui affirme vouloir faire de Londres la Place financiere mondiale. Coree, subventions et soutiens a Samsung and Co. Allemagne instrumentalisation de l euro et nouvelle politique energetique. En France une bonne partie du CaC40 vient de la volonte politique...Par ailleurs on trouve aussi des dictatures qui n ont pas de politique a Lg terme et s enferme dans l immobilisme (comme la democratie francaise). On ne peut donc pas faire de lien direct entre systeme politique et objectif economique. Quant a la chine que vous appelez un peu vite dictature je l analyse plutot comme une aristocratie...
Réponse de le 31/12/2014 à 19:10 :
Asselinau défendra les industries françaises, contrairement aux autre politiciens qui attendent les instructions de Bruxelles
a écrit le 30/12/2014 à 19:56 :
Déjà que Siemens se mordait les doigts en ayant vendu sa technologie aux Chinois, mais là ils vont se retrouver face à un rival qu'ils ont eux même créé avec l'aide de Bombardier et Kawasaki. Well Done !
Réponse de le 30/12/2014 à 20:29 :
Les capitalistes vendront la corde avec laquelle ils seront pendus.
Réponse de le 30/12/2014 à 21:02 :
@train-train
Ceci dit, en matière de sécurité, la technologie des trains à grande vitesse Siemens est loin de valoir celle du TGV... pour ne pas parler de celle (actuelle) des trains Chinois.
Réponse de le 30/12/2014 à 21:02 :
@train-train
Ceci dit, en matière de sécurité, la technologie des trains à grande vitesse Siemens est loin de valoir celle du TGV... pour ne pas parler de celle (actuelle) des trains Chinois.
Réponse de le 31/12/2014 à 0:13 :
J'ai voyagé plus d'une fois dans les TGV Chinois. Le train est sûr , ce qui l'est moins ce sont les voies, toutes les voies sont construites sur pilotis et au moindre déraillement,le train est précipité dans le vide.
Réponse de le 31/12/2014 à 10:15 :
Le TGV chinois est en tout cas, bien plus confortable que le francais. Plus large (jusqu'a 6 sieges dans une rangee), de la classe eco jusqu'a la business avec sieges de business class d'avion. Le marche europeen des trains est mort (que du remplacement) et l'export va etre bouffe par les chinois. Je predit un avenir sombre pour Alsthom
Réponse de le 31/12/2014 à 11:49 :
Je vis en Chine et peux bien confirmer ce que vous venez de dire. Mais les Français sont des grands dépités, il suffit de voir les transmissions sportives internationales pour bien s'y rendre compte. Bonne Année (occidentale) de 2015 !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :