Ce que veut l'Inde

 |   |  256  mots
Interview de Shivshankar Menon, Secrétaire général du ministère indien des Affaires étrangères

Quelles vont être les priorités défendues par l'Inde au prochain G20 de Londres ?

La première priorité, c'est de rétablir la confiance dans les institutions financières. La deuxième priorité est plus large : il s'agit de savoir comment stimuler l'économie réelle. Comment pouvonsnous remettre l'activité en mouvement ? C'est une question dont nous espérons pouvoir discuter à Londres. Chaque pays a fait des choses au niveau national, avec des plans de soutien de l'activité. Mais il faut arriver à une régénération globale. Car aucun pays ne peut le faire tout seul. Notre troisième priorité, c'est de s'assurer que tout cela ne se reproduise jamais. Le problème, c'est que les organismes de gouvernance économique ne reflètent plus la réalité du monde contemporain. Nous prônons donc des réformes et une augmentation massive des moyens de la Banque mondiale, du Fonds monétaire international, etc.

Êtes-vous confiant quant à l'issue de ce sommet ?

Nous croyons tout à fait à une issue positive. Mais il ne s'agira que d'une étape. En tout cas, nous avons tous un intérêt commun : rétablir l'activité économique, même si nos points de vue peuvent diverger sur la façon d'y arriver.

Vous cordonnez-vous avec les autres grands pays émergents du G20 ?

Il y a des similitudes de points de vue, cela se voit dans les groupes de travail. Nous avons eu une réunion des pays « Bric ». Nous discutons beaucoup, mais ce n'est pas une coordination de nos positions à proprement parler.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :