La moitié des PME européennes réduisent leurs investissements

 |   |  317  mots
Plus de deux tiers des entreprises européennes sont confrontées à des difficultés croissantes d'accès au crédit. C'est ce qu'indique une étude menée par Eurochambres, une association représentant les chambres européennes de commerce et d'industrie, sur 220 entrepreneurs, issus principalement du secteur des PME.

Quelque 45% des PME vont diminuer leurs activités d?investissement au cours des six prochains mois, selon l?étude. Les répercussions pour les travailleurs pourraient se révéler sévères, 35% des entreprises ayant averti qu?elles pourraient se voir forcées de réduire leurs équipes.

Parmi les principaux obstacles à la relance économique, les entrepreneurs ont identifié une incertitude macroéconomique générale, un déclin abrupt de la demande nationale ainsi que des difficultés croissantes à accéder au financement.

Le monde des affaires européen s?inquiète également de l?augmentation des retards de paiements de leurs clients. 43% des personnes ayant répondu à l?enquête ont déclaré que les délais de paiement des secteurs publics avaient augmenté, et que la situation était même pire en ce qui concerne les affaires impliquant des clients privés.

Eurochambres a incité les Etats membres à rechercher des garanties pour un meilleur accès au crédit auprès des banques privées qui ont bénéficié d?injections de fonds publics.

Les entreprises européennes, en particulier les plus petites, envoient un message clair : "la crise les frappe durement", a déclaré le secrétaire général d?Eurochambres, Arnaldo Abruzzini. "Elles demandent des solutions concrètes à leurs problèmes concrets, aujourd?hui et pas demain", a-t-il souligné.

Cette étude est rendue publique alors que la Banque européenne d?investissement (BEI) a annoncé le 9 mars son intention d?augmenter le flux de crédit à destination des PME de 42% en 2008.

Le total des prêts de la BEI a cru de 21% l?année dernière, le portant à 57 milliards d?euros en réponse à la détérioration de la situation économique.

La Banque a insisté sur le fait qu?elle ?uvrait à rendre le processus de prêt plus simple, plus flexible et plus transparent.

 

Site d'EurActiv.fr

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :