Bruno Le Maire, nouvel homme fort de l'Europe en France

 |   |  348  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : latribune)
En héritant de l'aménagement du territoire, le ministre de l'Agriculture devient responsable des deux principales politiques communes de l'UE. A elles seules, elles représentent près de 80% du budget européen.

Le changement est passé inaperçu du grand public. Et pourtant, une modification de taille a eu lieu lors du dernier remaniement, à la mi-novembre : Bruno Le Maire n'est plus seulement ministre de l'Agriculture. Il est également chargé de l'aménagement du territoire. Une modification inédite et loin d'être cosmétique.

Bruno Le Maire prend la tutelle de la délégation interministérielle à l'aménagement du territoire et à l'attractivité régionale (Datar), dont l'une des principales missions est de mettre en ?uvre les fonds européens. Conséquence : le ministre gère non seulement la politique agricole commune (Pac), mais aussi la politique de cohésion. En tout, les budgets de ces deux politiques représentent 84 milliards d'euros distribués à la France par l'UE entre 2007 et 2013.

C'est donc à lui qu'il reviendra de défendre la position française dans les négociations sur l'avenir de ces politiques communautaires, qui sont équivalentes à près de 80% du budget européen.

Or, pour l'après-2013, les négociations budgétaires s'annoncent très tendues. Invoquant la crise, les dirigeants européens affirment à qui veut l'entendre que les finances de l'UE n'ont aucune chance d'augmenter.

Arbitrages

Nombreux sont ceux qui craignent que ce changement dans les attributions du ministre ne tournent à l'avantage de la politique agricole. Depuis des mois, la France n'a en effet jamais caché qu'elle se battrait pour la politique agricole commune, quitte à déclencher "une crise en Europe", selon les mots de Nicolas Sarkozy. En revanche, les dirigeants français se font beaucoup plus discrets sur la politique de cohésion. "On sait très bien que la politique de cohésion va être une variable d'ajustement", croit savoir une source locale.

"Avant de négocier avec le ministère du Budget sur la position française, Bruno Le Maire devra faire des arbitrages en interne entre la Pac et la politique de cohésion", explique Marjorie Jouen, conseillère externe du "think tank" Notre Europe.


Lire la suite de l'article Bruno Le Maire, nouvel homme fort de l'Europe en France

 

Retrouvez toute l'actualité européenne, avec...

Euractiv

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :